Crise de la viande

par phil64, le 02 Octobre 2012 17h27
http://www.rtbf.be/video/v_crise-elevages-bovins?id=1763870& ...

JM Moreau
le 03 Octobre 2012 18h46

J'ai, à plusieurs reprises sur ce site, expliqué qu'une carcasse ne peut se valoriser que sur les morceaux "nobles" et que le marché du BB pour ces types de morceaux se limite à la Belgique, n'intéresse que peu l'Horeca alors que nous avons un bilan d'auto approvisionnement veau-bœuf (2010) de 141,73% (consommation moyenne 2010 de 18,33 kg) et une forte proportion de morceaux nobles sur le BB.
En plus, la consommation baisse en raison de la crise économique et des messages de nature diverse qui abreuvent quasi tous les jours les consommateurs : santé (la Ministre Laurette Onkelinx), environnementaux (jeudis sans viande, déforestation, GES) et défenses des animaux/végétariens. Relever les prix à la consommation accentuera encore ce phénomène et on risque de voir le bœuf devenir une viande de fête ...
La décapitalisation mise en avant par Marie-Laurence ne date pas d'aujourd'hui. J'en faisais déjà mention dans mes conférences jusqu'en 2008, de même que, lorsque le recensement n'avait pas encore laissé la place à une enquête, on pouvait aussi constater une diminution du nombre de femelles BB.
Quelques chiffres en RW pour compléter le reportage
Vaches allaitantes : en 2005, 306.922 ; en 2008, 305.044 et en 2012, 296.209
Génisses de boucherie : en 2005, 3.201 ; en 2008, 3.490 et en 2012, 8.068
Veaux pour la boucherie : en 2005, 4.254 ; en 2008, 5.820 et en 2012, 6.751

figaro
le 03 Octobre 2012 19h46

Mr Moreau, pourriez-vous me dire ce que représente les chiffres, ce sont des bêtes viandeuses toutes races viandeuses confondues ou uniquement les bbb ?
Ce que je reproche un peu au reportage c'est le manque de précision, on parle du bbb, puis de la viande bovine sans parler de race, donc c'est beaucoup trop floue.
Pour moi le bbb c'est une viande de luxe pour les coûts de production et un prix bas de gamme dans les étals. Bien dommage qu'on a pas su garder une meilleur rusticité et une meilleure valorisation des fourrages grossiers, moins cher à produire.

LE REALISTE
le 03 Octobre 2012 21h39

LE BBB une viande dépassée ( césarienne,antibiotiques...),démodée (versus angus beef...), trop chère à produire, peu de goût...???

Le paradis
le 04 Octobre 2012 08h44

La baisse du nombre des vaches allaitantes s'est accélérée aussi suite à la langue bleue.
Les vaches ne peuvent plus pâturer le long des cours d'eaux sans clôtures...
En Hollande, il n'y a aucune clôture le long des canaux...
Le nombre d'éleveurs de bbb ne cesse de chuter pour diverses raisons économiques.
Le prix exorbitant des abattoirs. Les contrôles sanitaires : prises de sang, Afsca...les nouvelles normes imposées !!! etc...

le terrien
le 04 Octobre 2012 12h44

@ Gib
Etes-vous entrain de dire que l'éleveur interrogé est un incapable!!!!!!

figaro
le 04 Octobre 2012 13h17

@gib : Vous oubliez que le taureau n'apporte que 50 % des gènes au veau, donc il faut aussi tester les mères pour écarter les tares et là ca devient difficile et cher. Nous avons toujours favorisé la taille et la rusticité de nos bbb, mais nous sommes plus satisfait avec des animaux croisés que des purs et les beaux taureaux des centres : bof, bof, on n'en à déjà eu et ce n'est pas mieux. Quand à la qualité de viande, cela reste une histoire de goût propre à chacun, moi je préfère les croisées avec un peu plus de graisse persillée. Mais tant qu'on a pas essayer une autre race ou un croisement on reste persuadé que l'on travaille mieux que les autres.

JM Moreau
le 04 Octobre 2012 13h58

@ Figaro
Les chiffres (source Statbel) concernent les "vaches allaitantes en production", "les génisses pour la boucherie" et les "bovins de moins d'un an destinés à être abattus comme veaux". Les premières concernent donc l'ensemble des VA, auxquelles il faut aussi ajouter celles qui sont en attente d'être conduites à l'abattoir. La troisième catégorie (veaux boucherie) englobe aussi les veaux laitiers.
Il est indéniable qu'il y a une décapitalisation, même si les données 2012 publiques ne permettent pas d'affiner les chiffres (chiffres provisoires) et que cette diminution du nombre de matrices ou de "moules à veaux" pour être poétique ne peut conduire qu'à une diminution des taurillons à engraisser. Mais avant de manquer de viande comme le reportage le laisse entendre (le catastrophisme est plus vendeur ...), il y a de la marge vu notre taux d'auto-approvisionnement.
@ le terrien
Gib a raison ... en partie ... notamment si on est naisseur et que l'on vend les mâles rapidement à destination de la filière intégrée d'engraissement des veaux en Flandre (voyez les prix BVK dans le SB) avec une maîtrise de l'alimentation des premières semaines, notamment en lait (j'en connais qui traient leurs vaches BB une fois par jour à cet effet), qu'on choisisse des taureaux exempts des tares que la consanguinité a développées et ayant de bons aplombs et de la taille. En plus, les vaches vendues après 3 ou 4 veaux ont de bonnes cotations et ... une viande plus goûteuse que celles des taurillons engraissés au grains. Et si on s'inscrit dans la filière Bleue des prés, on peut encore espérer un bonus.
Par contre, l'engraissement intensif des taurillons aux mix "céréales-soja", avec les prix offerts actuellement dont le niveau s'explique par ce que j'explique dans le billet, subit de plein fouet le niveau actuel des prix des matières premières, niveau qui risque de perdurer vu la hauteur des stocks de report. Et les images du reportage, à mon avis, proviennent d'un système de ce type .

JM Moreau
le 04 Octobre 2012 14h04

Suite
Son commentaire ne met pas en cause l'exploitant filmé. Il parle d'un système, pas de personnes ... Ne confondez pas svp.
Et madame Figaro, dans son deuxième commentaire, met le doigt sur une réalité. L'attachement à un système, souvent hérité et assorti d'une passion pour un type de bétail, se remet difficilement en question ... et le plaisir que l'on a à manger une viande est affaire de traditions (en France on consomme principalement de la viande de vache et les broutards sont exportés vers l’Italie), de goût personnel, lequel résulte bien souvent de l'éducation que l'on a reçue ...

JM Moreau
le 04 Octobre 2012 14h42

@ LE REALISTE
Heureusement que vous vous cachez derrière un pseudonyme : vous vous attaquez à un véritable symbole, un tabou, pour lequel une demande d'IGP est en cours ... et vous risquez de vous faire lyncher en allant contre l'opinion qui prévaut dans le secteur ... Rappel :
"Le consommateur belge veut une viande claire, maigre, à la fibre fine, saine et seul le BBB est en mesure de répondre à cette demande. Le BBB a en outre fait la preuve, qu'il ne faut plus démontrer, de son efficience en matière de production maximale de viande et minimale de résidus. Et par rapport aux races "classiques", il assure un rendement de 40% au moins de morceaux de classe 1 à comparer à maximum 30% aux autres races. Produire des carcasses mixtes, c'est en fait un retour 40 ans en arrière, seul le BBB assurant aux bouchers une marge commerciale satisfaisante et aux consommateurs la réponse à leurs demandes toujours plus exigeantes. En outre, produire de telles carcasses ferait perdre l'étanchéité de notre marché et mettrait en concurrence avec les voisins européens".

figaro
le 05 Octobre 2012 09h50

Le consommateur belge lambda, et bien il veut de la viande bon marché pour l'instant, et il se rabat sur les morceaux les moins chers, qui sont dans l'avant, le beau culard se retrouve non concurrentiel de nouveau. Je pense qu'au lieu de faire une race industriel à bas prix on aurait dû viser un positionnement dans le luxe pour notre bbb si coûteux à produire de la naissance à l'engraissement. Ce qui est amusant pour l'instant c'est de regarder les prix annoncé par les grandes sufaces, Carrefour et Renmans en particulier, qui cassent les prix pour du contre filet et l'annonce comme viande belge => belge pas BBB.....

de passage
le 05 Octobre 2012 17h06

N'exagerons quand même pas... Le BBB a toujours eu ses détracteurs ... Carrefour par chez nous annonce bien du BBB ..

inconnu
le 05 Octobre 2012 22h07

@Figaro
Les 7 tares analysables à l'ULG sont des tares récessives, donc un taureau indemne de ces 7 tares peut engendrer des veaux porteurs si accouplé avec des femelles porteuses, mais pas de veaux tarés.
GIB a donc raison, avec un taureau indemne on n'a pas de veau taré.

obelix
le 06 Octobre 2012 21h09

entierement daccord avec gib..... commentaire tres juste!!

j'ajouterai quand meme qu'il n'y a pas de mauvaise race, juste de mauvais éleveurs !!!

figaro à, ete obligée de changer de race !! le passage au bio ne tolere que max 20% de cesarienes... c'est la raison principale de son changement de race.....

quand à la qualité, on devrait dire au "gout" il faut comprer les memes morceau provenant d'animeaux de meme sexe et de meme age .... et bien bonne chance pour dire de quelle race cela vient!!!

le terrien
le 07 Octobre 2012 10h03

@ Obelix
Pour toi c'est quoi un mauvais éleveur?
Quelqu'un d'extensif qui fait véler des BBB à trois ans ou quelqu'un d'intensif qui les faits véleés à deux ans, gagne un veau mais a un coût de production beucoup plus élevé!!
Je pense que la vrai question est là. Vu les coûts de production, comment travailler pour dégager un maximum de revenu?
Pour ma part, je fait partie de la première catégorie et un banquier m'a un jour dit de ne surtout pas changer de catégorie car la vitrine était rarement le reflet de ce que les agriculteurs possèdent. Et moi, aujourd'hui je ne me plaint pas du cours de la viande...

obelix
le 07 Octobre 2012 16h12

l'agri du reportage si dessus est dans le bon peloton.... de la à dire qu'il perd de l'argent!! faut bien attirer les cameras....

@terrien
veler à 2 ans(essayer !!) ou 30 mois; teter ou pas !!!!! se sont des chemins different pour arriver presque au meme resultat!!
ce qui va faire la difference; la maitrise de la repro, la maitrise des maladies... pour un meme nombre de vache, il y en a qui sorte beaucoup plus de kg de viande que d'autres....
et un travail qui ne se fait pas sur 1 an, la selection!!! en bbb certains on suivit ceux qui ne reve que d'etre dans le journal.... et le reveil a ete douloureux; beaucoup de casse, et des petites betes...

voila encore un elevage bien mené ... avancé à 27 minutes!
www.rtbf.be/laune/revoir/detail_on-n-est-pas-des-pigeons?uid=140566010668&idshedule=fbc7bd6d7bea66a397f0bacbd38018ee&catchupId=12-TIJIR001-163-PR-1&serieId=12-TIJIR001-000-PR 

le terrien
le 07 Octobre 2012 20h30

@ Obelix
Vous dites "pour un meme nombre de vache, il y en a qui sorte beaucoup plus de kg de viande que d'autres....". Je suis d'accord avec vous et pour un bon éleveur c'est très important mais pour moi ce qui compte ce n'est pas le nombre de kilos produits mais ce qu'il reste dans ma poche par UGB ( ce qui est directement influencé par mon coût de production). Je ne vois pas l'intérêt "d'acheter" ses kilos de viande (comme de lait d'ailleur). Je me répete donc en disant que ce n'est pas nécésairrement là ou il y a la plus belle vitrine qu'il y a le meilleur résultat comptable. C'est évident que la gestion de la repro, des maladies, etc... va influencé celui-ci.
Le fait d'élever des BBB ne m'empêche pas de me poser des questions sur d'autre races a viandes. Si vous prenez une vache de race à viande francaise et que vous la faîte vélées 5 fois, vous gagnez déjà 500 euros de césarienne. Vous avez un veau par an sans devoir vous astreinte à faire des prosta, à mettre des spirales,etc..., Vous vous épargnez tous les traitements contre la gâle (qui nécessite toute les précautions d'usage pour votre santé), vous gagnez 120 euros de poudre de lait, etc...
Alors, je n'ai pas envie de changer de race mais donner moi des arguments pour la garder

obelix
le 07 Octobre 2012 22h40

heuuu!! si tu ne sort pas des kg de viande, tu ne rentre pas d'argent !!! le meilleur moyen ; diminuer les pertes et selectioner du lourd ...
faire veler à 3 ans c'est tres tard, je vise les 24 mois... moins de betes pour le meme nombre de velage, reforme plus jeune...

concernant d'autres races, ton economie de 500 Eur sera manger par la moindre valorisation des genisses que tu ne met pas à taureaux... et dans certaines race, les genisses ça ne vaut pas tripette...

mais le meilleur argument, c'est d'essayer autre une autre race.... j'ai commencer avec une autre race(historique de la ferme), et je suis contend d'etre passer au bbb ...
avec certaines races, tu passe la nuit derriere ta vache en attendant qu'elle véle.... pas en bbb

LE REALISTE
le 08 Octobre 2012 19h36

N'empêche!
le BBB c'est fade
heureusement qu'il y a de la béarnaise et autres sauces (rires)!!!

phil64
le 08 Octobre 2012 22h32

encore faut il savoir cuire un steak !!

JM Moreau
le 09 Octobre 2012 16h59

Une question M Obelix : à quel âge vos taurillons sortent-ils de chez vous et pour quelle destination ?

obelix
le 10 Octobre 2012 12h21

age variable, car il y a ceux produits chez moi, et d'autres acheté... et ces derniers n'ont pas toujours été "pousser" correctement. Cela va de 15 à 24 mois pour un poids de 400 à 500Kg, mais beaucoups entre 17 et 21 mois pour un poids de 420-440kg (carcasse).
via des chevilleurs, tous ces taureaux vont dans le grande distribution; Renmans, Match, Carrefour principalement....

la majorité des grandes surfaces, ont une cahier de charge qui exige ; origine Belge, pour certains, bbb race pure (il regarde les codes couleur de la carte ), un age max (majorité à 24 mois), et un pois carcasse (la il y a de grosse difference entre magazin, et heureusement).

JM Moreau
le 10 Octobre 2012 21h08

Merci pour votre réponse. Je connais bien tous ces cahiers des charges qui ne font que créer la confusion ... car peu de consommateurs s'en préoccupent. Et la plupart des clauses ne font que reprendre les prescrits légaux, ce qui fait qu'ils se rabattent sur âge ou poids carcasse pour se différencier et c'est le chevilleur qui fait le tri.

obelix
le 11 Octobre 2012 17h26

sans compte que certains exige maintenant la certification.... qui elle est plus exigeante que la legislation !!! chercher l'erreur...

Envoyer
Fermer

En 2022, la presse et la recherche s’intéressent à la place des femmes en agriculture…

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 18h55

www.uniondesagricultriceswallonnes.be/actu-uaw/en-2022-la-presse-et-la-recherche-sinteressent-la-place-des-femmes-en-agriculture 

Les circuits courts : une filière encore rentable?

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 18h40

Reportage de RTBF Info avec Grégoire Bert (Les Jardins de Mimie), Florent Hawotte (Centre Interprofessionnel maraîcher) à Houyet ainsi qu’Eric Gessel et des consommateurs à Woluwé. 16 producte

La viande de nos élevages mise à l\'honneur à Faimes

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 17h06

Un événement organisé à la Ferme Laruelle à Faimes : découverte de l\'élevage, dégustation de produits locaux, débat animé par Léonard Théron,... Reportage de RTC Télé Liège avec Manu La

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Vidéos des Journées de Printemps 2022 de l’AFPF

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 00h12

Vous étiez absent lors des journées de printemps de l’Association Francophone pour les Prairies et les Fourrages des 23 et 24 mars derniers à Paris ? Ou vous souhaitez revivre ces deux jours ? Al

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 7 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 6 commentaires
  5. Les circuits courts : une filière encore rentable?

Les plus aimé

    18 j'aimes
  1. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  2. 18 j'aimes
  3. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...