OMC des accords génocidères

par le Pay, le 10 Septembre 2012 10h15

A regarder en entier. égoïste et individualistes ne vous donnez pas la peine, faites autre chose.

Sucellos
le 10 Septembre 2012 15h46

Le concept de souveraineté alimentaire est certainement attractif pour un partisan de l’isolationnisme et du dirigisme étatique comme vous. Le protectionnisme qui en découle immanquablement ne peut donner lieu qu'à rétorsions et guerres commerciales qui ne profitent qu'à des minorités de privilégiés. En fait, ce système donne la priorité à une répartition des ressources existantes et non à la création de nouvelles richesses. Un exemple : c'est en faisant le choix de l'ouverture que des pays très pauvres au départ ­ comme Taïwan ­ ont pu se propulser en haut de l'échelle des revenus, alors que la stagnation caractérise des pays fermés comme la Corée du Nord.
Mais dites nous, M le Pay, où voulez vous fixer les limites territoriales où s'exercera cette fameuse souveraineté alimentaire ? Par exemple, chez nous : votre village ? votre province ? la RW ? Elargir à la Belgique vous mettra en concurrence avec des producteurs qui ont des avantages comparatifs ... Diantre, cela risque de vous porter préjudice ! Mais j'oubliais, si on limite aux frontières, plus de livraisons chez MUH pour vous ! On restera entre nous avec 140% de lait produit par rapport à notre consommation.
Et maintenant, concrètement,après une telle accusation, allez-vous traduire M Lamy et les 157 gouvernements qui sont membres de l'OMC devant la CPI pour ces pratiques "génocidères" (j'aurais écrit génocidaire, mais on a compris). Savez vous exactement ce qu'est un génocide, M le Pay ? C'est un "anéantissement délibéré et méthodique d'un groupe d'hommes, en raison de sa race, de son appartenance ethnique, de sa nationalité ou de sa religion, dans le but de le faire disparaître totalement et ce au nom d'un principe raciste ou d'une conception idéologique de ce groupe". Vous aurez du travail pour faire admettre que plus de liberté d'échange n'est pas une extraordinaire opportunité offerte à tous les habitants de la planète d'échanger toutes sortes de biens, de services, de capitaux, d'informations sans avoi

Sucellos
le 10 Septembre 2012 15h53

Suite
Vous aurez du travail pour faire admettre que plus de liberté d'échange n'est pas une extraordinaire opportunité offerte à tous les habitants de la planète d'échanger toutes sortes de biens, de services, de capitaux, d'informations sans avoir à se préoccuper de l'existence des frontières mais une source de misère.
La sécurité alimentaire, c'est autre chose. Et une régulation internationale visant à limiter la spéculation et des dérives, c'est aussi autre chose.

Sucellos
le 10 Septembre 2012 20h52

Un lien qui vous occupera M le Pay : www.scenariocatastrophe.com/ 

Et si vous voulez contribuer à corriger les effets "génocidaires" : www.sendacow.org.uk/ 
Il s'agit d'une association britannique à but non-lucratif qui a pour objectif de permettre à des agriculteurs africains en situation précaire de devenir autonome économiquement grâce à des dons de bétail, des formations et des conseils technique sur l’élevage. L’action de l’association s’adresse à des groupes vulnérables, y compris des orphelins de guerre, des familles ayant contracté le virus du sida et des personnes handicapées.

le pay
le 10 Septembre 2012 23h46

sucellos, nous savons que pour vous, des agriculteurs moins y en a, mieuc il vous va, et les emeuthes de la faim, ca ne vous concerne pas, j avais dit qur les gens comme vous devaient faire autrr chosr...

Sollecus
le 11 Septembre 2012 07h20

Pour corriger le diable du 'gène au site d'aires' mécroyant, je propose le lien suivant bien de chez nous
www.efarmz.be/fr/ 

Sucellos
le 11 Septembre 2012 18h14

@ le pay
Vous avez tout faux cher Monsieur !
Le problème avec vous, c'est que vous n'acceptez pas que d'autres personnes aient une opinion différente. Si on n' est pas d' accord, il faut démonter, argumenter, contre-proposer ... Vous, plutôt que d'argumenter, vous voulez détruire celui qui a le culot de vous contredire. On a aussi vu le mépris avec lequel vous traitez M le Wallon qui a une autre conception de la production laitière que la votre ...
Ce qui vous dérange, c'est je défends la liberté d'entreprendre et que je suis d'avis que les échanges sont une source de richesse tandis que le protectionnisme est une politique qui ne sert qu'à protéger des privilèges et des inefficacités et que restreindre les échanges internationaux serait contre-productif ... Vous avez fait le choix de produire pour l'agro industrie et vous n'acceptez pas les règles de ce système de production ... D'autres, par exemple des producteurs mentionnés sur le site efarmz.be qui se sont groupés en coopérative pour écouler leurs production, Mme Figaro (elle explique sa démarche sur son site), M Agro (même si ses croyances en biologie sont bizarre et fumeuses), ont fait d'autres choix et ne sont pas négatifs comme vous.
Vous oubliez que l’agriculture n’est pas "une". Sa diversité est très large et elle est en perpétuelle évolution. Vous, M le pay, vous voulez que le système s'adapte à vous. Pour moi, l'avenir appartient à ceux qui seront en mesure de s'inscrire dans de nouvelles voies d’intensification, qu’elles touchent les aspects biologiques, agronomiques ou organisationnels (en ce compris la commercialisation de la production) dans un contexte où l'incitation financière de la PAC d'il y a cinquante ans n'existe plus.
Vous oubliez aussi les leçons de l'histoire, M le pay : la crise de 1929 a donné le signal d’un retour au "chacun pour soi", puis à une économie en autarcie dans les principaux pays industrialisés (entre 1933 et 1939), avec comme aboutissement la seconde Guerre Mondiale.

le Pay
le 11 Septembre 2012 18h53

juste un petit exemple d"abération: Corman achète la matière grassse laitiére qui vient de nouvelle zéelande alors que la firme se trouve au coeur du pays de Herve, la MUH construit une poudrerie pour exporter la surproduction post Quota. résultat:
Des miliers de litres de carburant consommés qui participent à l'augmentation des cour du diesel, une émition carbone par Kg de produit catastrofique pour l'envirronement, les échanges sont sources de richesse... mais pour qui et à quel prix ?
Quand comprendrez vopus qu'à l'image du flop boursier responsbale de la crise sans précédant que traverse l'Europe, la mondialisation a montré ses limites.. ce n'est pas ma vision, c'est une réalité Sucellos, lespays du sud qui ont abandonnés l'agriculture à cause des importations de produits bon marchés, qui se sont retrouvé en pénurie de nourriture en 2008 à cause d'une chute de production des importateurs, comment pouvez vaus cautionner une politique de libre échnge qui mène à pareil situation ?
Non Sucellos, en tent que citoyen u monde je ne peux accepter votre opinion

Sucellos
le 11 Septembre 2012 18h55

Je tiens aussi à vous rappeler, M le pay, que les émeutes de la faim que nous avons connues en 2008 (je m'en préoccupe, soyez en certain) étaient en réalité des émeutes de la pauvreté et de la malgouvernance : les émeutiers étaient des urbains habitués à vivre dans le cadre de prix garantis par l’Etat providence ...
Une solution ? Il faut bâtir des systèmes alimentaires là où se posent les problèmes de faim, c'est à dire organiser les producteurs et les filières, créer des infrastructures et des marchés, développer la recherche, leur assurer l'accès aux technologies ...
Mais vous n'avez pas répondu pas à ma question : où voulez vous fixer les limites territoriales où s'exercera cette fameuse souveraineté alimentaire que vous appelez de vos vœux ? Vous fuyez le débat !

Sucellos
le 11 Septembre 2012 19h42

La crise européenne n'est pas causée par la mondialisation mais par l'endettement trop important des Etats.
La mondialisation a été le moteur du développement de la Chine, de l'Inde, du Brésil ... Et chez eux, la croissance continue contrairement à nos vieilles économies. Le centre du monde, ce n'est plus l'Europe.
Je ne comprends pas votre argument suivant : "lespays du sud qui ont abandonnés l'agriculture à cause des importations de produits bon marchés, qui se sont retrouvé en pénurie de nourriture en 2008 à cause d'une chute de production des importateurs".
Vous oubliez une chose : un prix est la rencontre d’une offre et d’une demande. Lorsque l’offre excède la demande, le prix baisse. Lorsque la demande excède l’offre, le prix monte. Comme "citoyen du monde", vous ne devriez pas ignorer ceci : aujourd'hui, presque la moitié de la population de la planète appartient aux pays dits émergents. En d'autres termes, 3,5 milliards de personnes sont en train de décoller économiquement. Or, dans ce cas, le régime alimentaire est la première chose qui s’améliore. La demande alimentaire a donc été plus importante, à la fois quantitativement et qualitativement, notamment en matière de protéines animales. Cela a provoqué une baisse des stocks, des situations de tensions, la dépendance de plus en plus grande vis-à-vis du moindre accident climatique. Et le résultat en a été la flambée des prix.
Je vous renvoie à mon commentaire précédent.

Sucellos
le 11 Septembre 2012 20h00

Savez vous quelle quantité de butteroil la Belgique a importé de pays tiers ?
en 2011 : 100 tonnes sous le régime du perfectionnement actif
en 2012 : 300 tonnes, importations normales (au 31/08)
Savez vous quelle quantité de butteroil la Belgique a exporté vers les pays-tiers ?
en 2011 : 2.800 tonnes
en 2012 : 1.200 tonnes (au 31/08).
Par ailleurs, les fabrications belges de beurre sont en baisse ... Ceci explique peut-être que Coreman doit trouver sa matière première ailleurs ...

le Pay
le 11 Septembre 2012 20h15

Pour répondre à votre question, le libtre échange ne peut se faire qu'avec de pays qui respectent les mêmes normes .
sociales: la Chine exploite ses ouvriers qui n'ont aucune couverture sociale et alors le libre échange avec des pays pareils est une abération, concurrence déloyale qui fait de l'Europe un désert industriel .
Qualité alimentaire: L'argentine pique la viande aux steroides et les usa les laitiètres à la somatotropine, alors le libre échange avec pareils pays est une abération.
Environnementales: les émitions carbones, la Chine des usa et autres n'en ont cure alors non, le libre écahnge avec ces pays... impensable.
Quel est votre réponse sur ces différents points Sucellos ?

le Pay
le 11 Septembre 2012 20h20

Mêm en 2009, lorsque nous ne savions plus ou aller avec notre beurre, Corman imortait encor de Noubvele zeelande une quantité de beurre correspondant à toute la production laitière wallonne...

par le carolo
le 11 Septembre 2012 21h18

@ le pay;;; C'est normal que corman importais encore grâce a la contractualisation...

l alcool
le 11 Septembre 2012 21h40

@ sucellos
Ca s ecrit Corman...

Sucellos
le 12 Septembre 2012 12h00

@ le pay
Vos "exemples" sont discutés depuis des lustres. Avec quels résultats ? Rien. Je vous ferai remarquer que cette "aberration" est approuvée par les parlements des Etats parties prenantes et le PE. Chez nous en effet, nous déléguons à nos parlementaires le soin de gérer tout cela.
Deux hypothèses
1. nos parlementaires ont étudié le pour et le contre et en âme et conscience ont jugé que les bénéfices globaux pour l'économie étaient supérieurs aux inconvénients
2. nos représentants sont des incapables qui ne comprennent rien à rien et sont soudoyés par les multinationales qui ont pour but la mort de notre agriculture ...
Personnellement, je penche pour la première ...
En ce qui concerne la viande, on ne peut mettre sur le marché européen que des viandes qui répondent à la réglementation européenne, c'est à dire sans hormones. Cela ne veut pas dire que des éleveurs européens n'y font jamais recours, des tricheurs il y en a partout. C'est l'AFSCA qui est chargée de veiller au respect de ces règles chez nous avec des inspections de l'Office alimentaire et vétérinaire européen (FVO en anglais ec.europa.eu/food/fvo/index_en.cfm) 
Le contrôle des produits alimentaires à l'entrée de l'Union européenne repose sur trois composantes :
- l'agrément des pays exportateurs par l'Union,
- les inspections de l'Office européen alimentaire et vétérinaire dans les pays agréés. Ces inspections portent sur les laboratoires de contrôle vétérinaire dans ces pays ; ces normes donnent lieu à des agréments qui peuvent être retirés ;
- le contrôle aux frontières : celui-ci s'effectue dans les postes d'inspection aux frontières et porte sur le contrôle documentaire des origines et, le cas échéant, des agréments, le contrôle documentaire de l'identité des produits, le contrôle des produits en laboratoire.
Mais bien entendu vous avez le droit de ne pas faire confiance au système ... "Tous pourris", n'est-ce-pas !
Lait : nous sommes excédentaires et on n'importe pas de lait "liquide".

Sollecus
le 12 Septembre 2012 14h05

Moi je penche pour la 2.
En effet que font encore nos politiques pour notre agriculture si ce n'est que d'attendre les décisions des experts de hauts niveaux....?
Que des magouilles pour mieux mutualiser à bas prix .
Ils ne s’inquiètent pas du nombre de producteurs qui mettent la clé sous le paillasson .
Du moment que l'expertise rapporte...............................avec les copains. Voyez les comptes en Suisse . Tous millionnaires.

Sucellos
le 12 Septembre 2012 14h27

Mon commentaire a été tronqué. Suite.
On n'importe pas de lait liquide des USA. Et, tout comme pour la viande, les droits d'entrée sont dissuasifs, ce qui fait que les importations (de produits industriels) se font dans le cadre de contingents à droits réduits ou du régime de perfectionnement actif (et dans ce cas les produits ne sont pas mis sur le marché de l'UE).
Et en Argentine, le résultat des politiques protectionnistes de l'Etat, c'est que le cheptel a perdu des millions de têtes avec des prix quasi au niveau des nôtres, cela a déjà été expliqué en long et en large.

Sucellos
le 12 Septembre 2012 14h30

@ le pay
Nous parlions de souveraineté alimentaire. Vous mettez sur la table "l'exploitation des ouvriers chinois" et les hormones en Argentine. Je vous ai répondu.
J'attends maintenant votre réponse à ma question : où voulez vous fixer les limites territoriales où s'exercera cette fameuse souveraineté alimentaire que vous appelez de vos vœux ?

Sollecus
le 12 Septembre 2012 15h16

La souveraineté alimentaire privilégie des techniques agricoles qui favorisent l'autonomie des paysans. Elle est donc favorable à l'agriculture biologique et à l'agriculture paysanne. Elle refuse l'utilisation des plantes transgéniques en agriculture.
Donc on parlera principalement des pays du sud, mais il n'y a pas que l'alimentaire.

Enibob
le 12 Septembre 2012 16h23

Ah bon ! Voici donc une nouvelle conception de la souveraineté alimentaire ... Vous avez oublié de copier/coller les premiers paragraphes de Wikipedia ... et ceux concernant les critiques ...
La SA concerne le droit qu’ont les peuples à définir leurs propres politiques agricoles et alimentaires sans "dumping" vers les autres pays, définition que Via Campesina est parvenue à imposer au Sommet Mondial sur l’Alimentation (1996) ...
Pour l’Europe, la souveraineté alimentaire passe, entre autres, par une reconquête de son autonomie en protéines et une réduction de ses cultures céréalières, car a souveraineté alimentaire considère que le rôle des paysans est de nourrir en premier lieu leurs concitoyens et nécessite de mettre en place un protectionnisme certain.
D'où l'importance de bien préciser l'espace où "le peuple" va définir ses politiques et instaurer les barrières destinées à le protéger du monde ...
Personnellement je doute que "le peuple" accepte de se voir imposer ce qu'il peut consommer et de limiter son choix à la production biologique 35% plus coûteuse ...

le Pay
le 12 Septembre 2012 18h18

Sucellos
La limite pour nous doit être le marché commun avec une régulation des production et une égalité des normes des pays mùembres.
La viande d'argentine au même prix.... laisser moi rire.
Au restauant du signal de Botrange -mont Rigi, haut lieu du tourisme wallon, le patron sert de la viande d'argentine : j'en débattu avec lui, mais il m'a dit que'elle était moins cher, la production locale il s'en fou, seul le prix compte
Votre avis c'est donc bien que le finacier prime sur l'emploie . bravo !
.

JM Moreau
le 12 Septembre 2012 19h31

Permettez moi d'intervenir dans le débat.
L'Argentine, de janvier à juillet 2012, a exporté vers la Belgique 13.479 kg d'entrecôtes (bife angosto) à un prix moyen de 13.941 USD la tonne. Il s'agit d'un prix FOB auquel vous devez ajouter le fret, les assurances et les droits d'entrée de 20% (quota Hilton) sur le prix CIF ainsi que les commissions de l'agent en douane. A ce montant s'ajoute, bien entendu, la marge de l'importateur et probablement celle du grossiste à qui votre restaurateur achète sa viande.
L'affirmation de votre restaurateur me laisse penser que ce n'est pas de la viande d'Argentine qu'on lui a vendue ou que c'est de la viande congelée. Il faut comparer ce qui est comparable. Quand j'achète une pièce (PAD sous vide de 5 à 6 kg) d'entrecôte ou contrefilet en gros (Salers ou Blonde d'Aquitaine), je paye 11 à 12 euros le kg ... Et en vente directe à la ferme, ceux qui font de l'Angus ne le vendent pas à ce prix là je pense ...
Je pense aussi avoir à plusieurs reprises expliqué que le BB pose certains problèmes aux restaurants : taille des pièces, absence de persillage. Produisez de l'Angus de même qualité que l'Argentin en RW et vous trouverez des débouchés dans l'horeca sans difficulté ...

André l'ami
le 13 Septembre 2012 03h36

' Ce n'est pas de la viande d'Argentine, qu'on lui a vendue ou que c'est de la viande congelée'
Et on y est maintenant : le vrai débat sur les étiquettes................... et la tromperie du marché.
L'Angus est une viande gustative pour les morceaux nobles vendus à des restaurants étoilés mais ce marché là de la ferme wallonne à l'assiette est très, très,peu animé....Vous poussez un peu vite le bouchon.

Enibob
le 14 Septembre 2012 15h27

@ le pay
"La limite pour nous doit être le marché commun avec une régulation des production et une égalité des normes des pays mùembres."
Le marché commun est depuis longtemps devenu l'union européenne où fonctionne un marché unique avec des normes pareilles pour tout le monde dans cet espace, sauf les aspects fiscaux et sociaux qui sont du ressort, malheureusement, des EM et les aides PAC qui sont plus importantes pour les 15 que pour les 12 ...
Régulation des productions : pensez-vous que les coopératives qui ont pris l'option de développer leur production pour répondre à la demande croissante de pays tiers seront d'accord de limiter leur production et de perdre leurs investissements en recherche et en unités de fabrication ?

Envoyer
Fermer

Nouveaux passeports bovins

par PINPIN, le 27 Juin 2022 21h34

je viens de recevoir mes premiers nouveaux passeports bovins Quelle surprise en les découvrant Les anciens étaient en papier épais ,résistant aux manipulations et aux tâches Les nouveaux sont en

SONDAGE du Centre de Michamps

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 18h24

Répondez via le lien : forms.gle/W6xPRGp7ZiVQo9Je6  Le Centre de Michamps (Bastogne) met en place différents essais sur ses propres parcelles mais aussi directement chez des agriculteurs. Ce qu

Face aux loups, quels effets sur la santé des éleveurs et bergers ?

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 15h05

idele.fr/rmt-travail/publications/detail-article  Institut de l\'Elevage (idele) sur Linkedin : \"Surmenage, angoisse, relations conflictuelles, incompréhension, sentiment de solitude… Autant de f

Où sont passés les milliards de l Europe

par pinpin, le 07 Juin 2022 20h28

A regarder absolument ce soir sur France 2 à 21h10 Cash Investigation qui dévoile les dérives de la PAC Des fraudes et arnaques qui auraient vraisemblablement profité à un certain milliardaire De

Hauteur de fauche (épisode 4) Valeurs alimentaires

par Benoît GEORGES, le 06 Juin 2022 09h13

Pour se dresser vers le haut et accéder à la lumière, une plante doit \"solidifier\" sa tige, et même plus précisément la base de sa tige. Les feuilles les plus proches du sol sont aussi les premi

ADAPTATIONS à la SECHERESSE

par Benoît GEORGES, le 02 Juin 2022 08h19

DES PISTES DE RÉPONSES À DES QUESTIONS FACE AU CLIMAT agriculture.wallonie.be/-/vous-souhaitez-anticiper-les-secheresses-  La Direction de la Recherche et du Développement du SPW Agriculture vou

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Le beurre au lait cru de la ferme de Warde primé par la Province de Hainaut
  2. 17 commentaires
  3. Nouveaux passeports bovins
  4. 15 commentaires
  5. Foire de Libramont

Les plus aimé

    19 j'aimes
  1. par Limousin : Henri, je compare prix au guichet 2019 et 2022, si madame Natacha ne compte que sur les professionn...
  2. 17 j'aimes
  3. par Franchement : Mais,qui,va encore investir dans un bâtiment agricole à 1 million d €.....
  4. 16 j'aimes
  5. par PA25: Il faut forcer l ' entrée , ce n est pas à nous à payer pour y aller , si il n y a plus d ' agric...