Le Cameroun serait-t-il une terre d'accueil pour les Britanniques ?

par prophète, le 04 Juillet 2011 18h15
http://www.camerounlink.net/fr/news.php?SessionID=T2IV0VRS2F ...

Charlène
le 05 Juillet 2011 08h03

La Belgique a fait de même avec le Congo et elle s'est enrichi . Mais qu'est -ce qui poussent les Anglais de collaborer davantage avec le Cameroun ?

JM Moreau
le 05 Juillet 2011 09h57

Si vous suivez l'actualité, vous devez être au courant que pour nourrir une population qui devrait s'élever à 9 milliards d'individus d'ici quelques années, il faudra doubler la production agricole, d'autant plus que le relèvement du niveau de vie dans de nombreux pays induira une demande en produits carnés et laitiers qui augmentera plus vite encore.
Quel que soit le mode de production retenu par les uns ou les autres (bio pour De Schutter et les écolos, intensifs raisonnés afin de respecter l'environnement pour la majorité des agronomes responsables), il faudra des terres pour assurer cette production, plus encore si effectivement une partie de la production agricole doit servir de matière première pour des agrocarburants. Et ces terres, avec l'eau nécessaire pour que croissent les cultures, ce n'est ni en Europe, ni en Asie qu'elles existent en quantité suffisantes. C'est en Amérique latine et en Afrique centrale.
Etats soucieux de leur sécurité alimentaire (Chine en tête, Corée du Sud, Arabie Saoudite, Etats pétroliers du Golfe, Iran ...) hommes d'affaires et industriels de toutes origines cherchant à investir dans un secteur d'avenir, cherchent donc des endroits où assurer la production de denrées agricoles pour ce futur. Ces derniers cherchent des endroits où stabilité politique et sécurité juridique permettent des investissements à long terme.
Le Cameroun, vu son passé colonial, est un pays bilingue anglais-français. Il est relativement stable : voilà ce qui explique l'intérêt des britanniques.

Envoyer
Fermer

En 2022, la presse et la recherche s’intéressent à la place des femmes en agriculture…

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 18h55

www.uniondesagricultriceswallonnes.be/actu-uaw/en-2022-la-presse-et-la-recherche-sinteressent-la-place-des-femmes-en-agriculture 

Les circuits courts : une filière encore rentable?

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 18h40

Reportage de RTBF Info avec Grégoire Bert (Les Jardins de Mimie), Florent Hawotte (Centre Interprofessionnel maraîcher) à Houyet ainsi qu’Eric Gessel et des consommateurs à Woluwé. 16 producte

La viande de nos élevages mise à l\'honneur à Faimes

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 17h06

Un événement organisé à la Ferme Laruelle à Faimes : découverte de l\'élevage, dégustation de produits locaux, débat animé par Léonard Théron,... Reportage de RTC Télé Liège avec Manu La

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Vidéos des Journées de Printemps 2022 de l’AFPF

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 00h12

Vous étiez absent lors des journées de printemps de l’Association Francophone pour les Prairies et les Fourrages des 23 et 24 mars derniers à Paris ? Ou vous souhaitez revivre ces deux jours ? Al

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 7 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 6 commentaires
  5. Les circuits courts : une filière encore rentable?

Les plus aimé

    18 j'aimes
  1. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  2. 18 j'aimes
  3. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...