Argentine: production limitée de blé

par Enibob, le 09 Décembre 2013 21h29

Le 27 novembre dernier, après une longue absence, JM Moreau publiait un billet où il montrait les conséquences désastreuses de l'interventionnisme étatique sur le secteur bovin en Argentine.
Ce pays n'intervient pas seulement sur le bœuf, mais aussi sur le blé. Et les mêmes causes produisant les mêmes effets, les restrictions à l'export et les taxes finissent par décourager les fermiers de semer du blé ... Ils préfèrent maintenant semer de l'orge qui n'est pas soumis à contrôle.
Résultat : ces deux dernières années ont vu la plus faible récolte depuis 95/96. La production qui se situait en moyenne autour des 14,6 millions de tonnes a chuté à 8,5 millions de tonnes, limitant les disponibilités pour l'export à 3,5 mio de t, chiffre le plus bas depuis 1970 ! Les exportations vers le Brésil, premier client, ont chuté de 50% et celles vers leur second client, le Pérou, de 83%. Ces deux pays, voisins de l'Argent...

phil64
le 10 Décembre 2013 12h10

il me semblait que le blé avait connu un période de gel a la floraison aussi...

phil 64
le 10 Décembre 2013 13h03

ou de sécheresse

Enibob
le 10 Décembre 2013 14h39

Non monsieur, la raison fondamentale c'est la chute des emblavements, les gens étant découragés par les taxes et autres restrictions ...
La sécheresse, c'était l'année précédente ...

Cotisant
le 10 Décembre 2013 16h16

En Argentine, le boeuf maigrit aussi. Comment ça va là-bas avec le lait ?

Il leur faudra un nouveau Messie...

phil64
le 10 Décembre 2013 16h29

écrit en date du 26/5/2013 "Ainsi, FranceAgriMer note que « les semis de blé devraient progresser, selon la bourse de Buenos Aires de 18 % par rapport à 2012, soit 3,9 Mha ». " et ceci a propos de l'argentine

enibob
le 10 Décembre 2013 18h30

Selon un rapport plus récent que le vôtre (novembre) de l'USDA, la superficie semée en blé était de l'ordre de 3,6 mio d'ha, soit la plus faible de ces 50 dernières années ... En mai, les semis commencent seulement ... d'où l'emploi du conditionnel ...
Les prévisions de récolte sont contradictoires : elles varient de 8,5 mio (Ministre de l'agriculture argentin) à 10,5 mio (IGC). Par rapport aux 15 mio habituels, c'est toujours une diminution. Et elle est due aux politiques interventionnistes du gouvernement.
Pour l'histoire, le consommateur argentin n'est pas gagnant : la farine a augmenté de plus de 80% alors que les mesures, tout comme pour le bœuf, visaient à le protéger.

Enibob
le 10 Décembre 2013 18h43

Argentine : les statistiques 2013 pour le lait ici 64.76.123.202/site/_subsecretaria_de_lecheria/lecheria/06_precio  al productor/_archivos/050000_Precio_Productor_2013.pdf
1 peso = 0,116 euro
A votre calculette !

tirelipimpon
le 10 Décembre 2013 21h29

Quand les banquiers spéculent sur la dette contractée par le gouvernement libéral précédent.

lecercle.lesechos.fr/economie-societe/international/ameriques/221171090/degradation-argentine-reaction-excessive-realite- 

Tout d’abord, entre 1960 et 2002 l’Argentine a eu des gouvernements qui ont mené des politiques ultra libérales, avec tout ce que cela suppose de dérèglementations et de privatisations. Les gouvernements les plus emblématiques de cette période sont la dictature militaire et ensuite carlos menem. Le bilan de ces 40 années de néo libéralisme dicté par le FMI et consort n’est pas du tout flatteur, car il s’est concrétisé par 30000 morts, une dette abyssale, 50% de la population sous le seuil de pauvreté en 2002, 25% de chomage en 2002 et toute sorte d’indicateurs économiques et sociaux pires les uns que les autres. A cela j’ajoute que les diverses privatisations de secteurs élémentaires se sont révélés catastrophiques, en témoignent à titre d’exemple les accidents de trains et la production énergétique insuffisante, résultats d’un sous-investissement des acteurs privés chargés de ces domaines. En 2003, un changement de cap s’est opéré, avec l’arrivée au pouvoir des Kirchner, Nestor, puis son épouse Cristina. Contrairement à ce qui est dit ici, il ne s’agit pas de gauchistes, mais de socio démocrates de centre gauche. 10 ans après leur arrivée au pouvoir, le taux de pauvreté a baissé autour de 10 %, le chomage est à 7%, la dette de l’état à 30% du PIB et le PIB/habitant en PPA proche des 20000 dollars, le taux de croissance est en moyenne de 8%/an depuis 10 ans. Ces chiffres sont sans appel et démontrent que les politiques libérales menées en Argentine pendant 40 ans ont été catastrophiques. Le bilan de la décennie Kirchner démontre quant à lui des résultats positifs sans appel. Ce gouvernement s’est montré pragmatique et a su faire respecter la souveraineté et les intérêts de son pays.

Enibob
le 11 Décembre 2013 13h01

Résultats positifs ? Le pays court à à la ruine car il décapitalise, la production provenant de la consommation de capital, pas de la production de richesses. Comme Chavez l'a fait avec le Vénézuela ... où le papier toilette est devenu un luxe ...
C'est ce qui ressort d'un éditorial publié par "La Nación", un des principaux quotidiens argentin. Cet éditorial compare l’économie argentine à celle du Venezuela. La conclusion de l’éditorial est que, en même temps que la liberté économique décline en Argentine, et que le pays adopte beaucoup de ce que Chavez appelait ”le socialisme du vingt-et-unième siècle“, l’Argentine ressemble incroyablement de plus en plus au Venezuela.
Selon le classement du Fraser Institute, l’Argentine se classait à la 34ème place en termes de liberté économique en 2000. En 2011, elle est tombée à la 137ème place, derrière des pays comme l’Équateur, le Mali, la Chine, le Népal, le Gabon et le Mozambique ...
Tant que les ressources accumulées par des politiques non populistes, résultat d’une politique passée plus favorable à la libre économie de marché, sont suffisantes, ces régimes peuvent donner l'illusion à des crédules comme vous et vos potes de D19-20, obnubilés par les mots magiques que la gauche, les escrologistes et les populistes excellent à produire. Une fois les ressources taries, c'est la faillite ...

Enibob
le 11 Décembre 2013 13h46

Et pour vous éclairer, cet article de Libération, que l'on ne peut pas soupçonner d'être de droite et qui date de novembre 2013 alors que vous donnez une référence de novembre 2012 : www.liberation.fr/monde/2013/10/25/la-pauvrete-regagne-du-terrain-en-argentine_942341 
Ewemple : "Pour la première fois depuis 2002, nous avons cette année plus d’entreprises qui meurent que d’entreprises qui se créent en Argentine. Le retour de la confiance est par ailleurs absolument nécessaire pour endiguer la fuite des capitaux : en cinq ans, ce sont 70 milliards d’euros qui ont quitté le pays."
Si après cela vous pensez encore que la politique de Kirchner a donné des résultats "positifs sans appel", je pense que vous devriez vous faire soigner pour psittacisme ...

Envoyer
Fermer

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

Rejoignez le réseau de fermes en agroécologie !

par Benoît GEORGES, le 21 Mai 2022 21h34

Agroécologie : rejoignez le réseaux ! forms.office.com/r/BWC2F4FpiX  Vous êtes agriculteur.trice et vous souhaitez mettre ou mettez déjà en place des pratiques agroécologiques dans votre ex

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Transmission d\'exploitations agricoles - Enquête pour les cédants et les repreneurs

par Benoît GEORGES, le 07 Mai 2022 16h16

Dans le cadre de son TFE en agronomie à la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy, et de son stage à la FJA, Léa Rouxhet réalise une enquête. Si vous avez transmis votre exploitation agricole ou a

Les plus commentés

    23 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 9 commentaires
  5. Chien de ferme

Les plus aimé

    31 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...