La production bovine a-t-elle encore un avenir en Ardenne?

par Carlsbourg, le 12 Janvier 2013 17h32

Le Comice de la Semois Ardennaise et l'AVPL organisent une conférence le

mercredi 16 janvier à 14h00
à l'institut St-Joseph à Carlsbourg.

Sujet : la production bovine a-t-elle encore un avenir en Ardenne?

Intervenants :

- Benoit Cassart : "le marché du bétail en vif"
- Bernard Maréchal : "comparaison de la rentabilité des différentes races"
- Anne Boucquiau : "qualités nutritionnelles de la viande"

Invitation cordiale

PA25
le 12 Janvier 2013 18h03

Il y a eu un super beau reportage sur la famille de barsy à la clef des champs,voila un exemple de circuit court en partenariat que prone temps Mr moreau, qui fonctionnent bien . BRAVO

Le pompier
le 13 Janvier 2013 11h04

Pourquoi le bétail ne peut-il plus s'abreuver aux cours d'eau ? C'est naturel, non
Attendre les inondations pour refaire des clôtures annuelles ? Et toutes ces crasses envahissantes sur les berges.... Les dépôts sauvages d'immondices ... qui les ramasse ? De tout façon les berges sont érodées annuellement par les inondations. Qui va payer pour refaire les km de clôtures ?

JM Moreau
le 13 Janvier 2013 11h34

Bien vu M "prairie permanente".
A mon avis, mais c'est tout à fait personnel, la production bovine viandeuse (les orateurs me laissent penser que c'est ce créneau qui est visé par la conférence) dans une région comme l'Ardenne a encore de l'avenir. Il faut toutefois revoir les schémas traditionnels et de production et de commercialisation.
Production : outre l'aspect "naisseur spécialisé ou naisseur-engraisseur", d'abord se poser la question de savoir ce que veulent les consommateurs. En effet, on ne produit pas pour produire, mais pour satisfaire les besoins des hommes et des femmes. Et dans ce cadre, bien définir quels sont les consommateurs visés. Des engraisseurs ? La grande distribution ? l'Horeca ? Les amateurs de viande disposés à soutenir des circuits courts ? Filière bio ? Et pour chaque catégorie, quel type de viande mon client souhaite-t-il ? Idem pour la production laitière, qui, ne l'oublions pas, approvisionne aussi le marché de la viande : mâles (faut-il sexer le sperme et faire plus de croisements ?), génisses réformées pour diverses raisons ou croisées, réformes. Et surtout, ne pas oublier que la viande cela se vend au kilo et que l'efficacité, cela se mesure en kg produit par unité (d'aliment, d'hectare, de main d'oeuvre). D'où la nécessité d'avoir une bonne bascule et de savoir s'en servir ... Je ne veux pas polémiquer au sujet de la race : le choix doit être fait en fonction des desiderata du client, des affinités personnelles et des objectifs de rentabilité en fonction du système choisi.
Commercialisation : quel système pour conserver le maximum de la valeur ajoutée pour le producteur. Et là on entre dans une réflexion qui risque d'être conflictuelle, comme on l'a vu lorsqu'il a été envisagé de créer un marché au cadran qui met en présence directe producteur et consommateur, sans intermédiaire. D'autres solutions existent aussi : coopérative qui constitue des lots dans le cadre d'accords avec la grande distribution ou d'engraisseurs situés hors

JM Moreau
le 13 Janvier 2013 11h47

Suite
coopérative qui constitue des lots dans le cadre d'accords avec la grande distribution ou avec des engraisseurs situés hors région, ventes directes, ...
Mais il faudra aussi penser à des campagnes d'information grand public positives pour contrer les effets de la propagande de la coalition des écolo, environnementalistes autoproclamés sauveurs de la planète, défenseurs des animaux, végétariens etc ... pour qui manger de la viande c'est irresponsable.
Enfin, il faut aussi être conscient des effets de la crise sur le pouvoir d'achat : à part en Chine, au Brésil, au Moyen-Orient, en Russie (mais ce ne sont pas les morceaux dits nobles, ceux qui valorisent une carcasse viandeuse, qui sont demandés), la consommation de bœuf est en déclin ...

JM Moreau
le 13 Janvier 2013 11h48
prairie permanente
le 13 Janvier 2013 14h16

@ JM Moreau
Sans polémiquer sur les différentes races à viande et pour illustrer le fait que ce ne sont PAS les morceaux nobles que les consommateurs demandent, je vous rapporte ce que j'ai entendu lors d'une conférence le 23 décembre dernier. Un des orateurs représentant les abattoirs expliquait qu'il y a un déséquilibre de 2 pour 1 entre la demande pour les quartiers avant et les quartiers arrière. Càd qu'on découpe 2 avants pour 1 arrière... Je pense que le BBB n'a plus le bon profil... Pour l'essentiel, je partage donc vos réflexions.

lecampagnard
le 16 Janvier 2013 18h03

Qui est allé a cette réunion? si quelqu ' un peut faire un petit résumé de l exposé de Mr Maréchal....

carlsbourg
le 17 Janvier 2013 13h45

@ lecampagnard
Exposés très intéressants. Résumons celui de Mr Maréchal dans les très gdes lignes : les races françaises tirent leur épingle du jeu qt à leur rentabilité. Mais cette rentabilité repose essentiellement sur les primes maximum qu'il est possible d'avoir (MAE, bio, extensification, ...), donc sujettes à modifications suivant l'évolution de la Pac. C'est un choix à faire. En BBB, il montre que certaines fermes s'en sortent très, très bien et d'autres pas du tout... Ce qui donne une moyenne acceptable d'autant plus si on engraisse. Pour plus de détails, faudrait voir avec Mr Maréchal.

Envoyer
Fermer

L\'heure où les choses vont coincer

par Pfff, le 21 Mai 2024 10h29

Ce matin, affouragement d\'un lot qui normalement s\'en tire toute la saison au pâturage. Et une question qui me taraude ? Ne va-t-on pas connaître une décroissance de notre agriculture ? Que l\'on

Projet de biomonitoring des agriculteurs - ISSeP

par ISSeP-Gismondi, le 16 Mai 2024 17h42

Bonjour L’institut Scientifique de Service Public (ISSeP, Liège) est en charge de réaliser une étude de biomonitoring humain spécifique pour les utilisateurs professionnels de produits phytopha

Quel futur pour notre agriculture

par Benoît GEORGES, le 13 Mai 2024 07h14

Conférence le mardi 14 mai 2024 à 20h à Huy, Haute Ecole Charlemagne - AGRO. Dans le cadre du festival Nourrir Huy Waremme, Maxime Albanese, agriculteur et éleveur à Modave donnera une conférenc

Actualités du secteur avicole : suivi des dossiers

par College des producteurs, le 02 Mai 2024 12h50

Daniel COLLIENNE, Yolin TARGE, Dominique RAES-LEHAIRE et Laurent DECALUWE, éleveurs avicoles au sein du Collège des Producteurs, organisent une réunion de la filière le mardi 21 mai à 19H00 à l

La contractualisation en filière viande bovine en France – présentation du fonctionnement et retour d’expérience de l’application d’EGALIM 2

par Collège des Producteurs, le 02 Mai 2024 11h25

Les membres du COLLÈGE des PRODUCTEURS Benoît Billa, Yves-Marie Desbruyères, Laurent Gomand et Henri Herman vous invitent à la réunion de la filière viande bovine, le 15 mai 2023 à partir de 19

L’intelligence artificielle au service des élevages porcins ’évolution de la consommation de viande

par College des producteurs, le 02 Mai 2024 11h21

Les membres du COLLÈGE des PRODUCTEURS, Patrick Siraux, Geoffrey Minne, David de Wilde, Jordan Godfriaux, vous invitent à la réunion de la filière porcine, le lundi 13 mai 2024 à 19h30 à la Mais

Les plus commentés

    19 commentaires
  1. Meteo
  2. 18 commentaires
  3. Prix des veaux?
  4. 15 commentaires
  5. Fermage: c\'est quoi ce b....l ?

Les plus aimé

    70 j'aimes
  1. par Tacotac: Ça fait beaucoup de questions pour quelqu'un qui sait tout sur tout.
  2. 58 j'aimes
  3. par Lucky: Tu as un problème avec les " petits wallons" le Charlie?
    Pourquoi traiter les collègues francophones...
  4. 52 j'aimes
  5. par Charlot: Gitan toi même le demeuré.
    Comme dirait Albert einstein, le malheur avec les esprits fermés comme...