"Innovons bon sang" a dit M Léopold ... (temps de lecture : 5 minutes)

par JM Moreau, le 07 Janvier 2013 14h29

Dans un commentaire au sujet des échanges autour de mon billet "Produire autrement et bien vivre en production laitière", M Léopold constate de façon pertinente que "cet article démontre pleinement que l'agriculteur a des difficultés de remise en question" et s'interroge "quel métier n'a pas dû s'adapter aux nouvelles contraintes depuis ces 5 dernières décennies?" avant de conclure "Innovons bon sang!"
Cette adaptation, indispensable, qu'il appelle de ses vœux, doit toutefois se raisonner en se rappelant que nous appartenons aux premières générations qui disposent d'un privilège : celui de pouvoir choisir leur nourriture, selon leurs envies et leurs habitudes, ce qui a été permis par "l'industrialisation" tant décriée de notre agriculture. Une nourriture qui, par ailleurs, n'a jamais été aussi saine.
Manger à sa faim est, en effet, un acquis récent, un privilège pour la moitié de l’humanité et, malheureusement, un es...

Benjy
le 07 Janvier 2013 15h33

Je suis loin de faire la ferme "comme papa"

Mais les boulversements en agriculture sont énorme, tout change très vite, trop vite, et il faut pouvoir s adapter!!
Comment on fait quand on emprunte a long terme?? Enfin je sais que les foudre vont encore s'abbatre sur moi, mais c est pourtant devant ce dilème que l'on est quand les matières premières flambe, double triple quadruple!?!? On fait comment??
Pour y arriver, il faut une ferme sans trop de charge, sans prendre trop de risque, sans avoir du acheter sa terre, sans avoir du tout simplement investir en mise aux normes, et construit des infrastructures neuve dans les quelques années passé! mais on les paye ajd, avec ces fameux intrants si cher qu'a l'époque! s'adapter vous avez vite dit ! Je suis le premier à inover, mais faut pas non plus pousser le bouchon !!

Cotisant
le 07 Janvier 2013 15h49

J'ai déjà donné mon sang rhésus 0 universel de solidarité. J'ai investi dans quota à l'époque et maintenant on me le donne pour rien... Léopold ou Albert n'ont pas démérité dans la lignée royale, mais même sur le trône, je perd ma culotte ... avec peu d'emprunt.
Les agro lobbyistes m'ont saigné et je ne veux plus les écouter, ils sont devenus sourds à nos revendications et bien alors osons le faire face en vendant nous -même nos produits sains.

JM Moreau
le 07 Janvier 2013 16h22

@ Benjy
Je ne porte aucun jugement. Ce que j'écris est le plus souvent le fruit de la réflexion, de l'observation et de l'expérience. Au fil des commentaires, j'ai progressivement renoncé à essayer de convaincre pour me contenter d'essayer simplement de donner des points de repères à ceux qui n'ont pas d'idées préconçues et peut-être de permettre à d'autres de disposer d'informations qui leur donnent la possibilité d'entamer une réflexion ou des discussions avec leur entourage familial, amical ou professionnel.
Je pense aussi avoir déjà rappelé que l'économie (l'agriculture) est d'abord et avant tout une activité humaine qui repose sur la capacité de faire des choix et de prendre des décisions, une activité soumise à tous les aléas, et aussi aux coups de chance. On ne produit pas pour produire, mais pour répondre aux besoins des hommes ... et, bien entendu, il est impossible de tout prévoir, de tout prévenir et de tout réguler. Il faut accepter une part de risque ...
Je rappelle régulièrement que chaque exploitation est unique et qu'il n'y a pas de solution "clé en main". Qu'il n'y a pas UN marché, mais DES marchés et que c'est à chacun de décider pour quel marché il entend produire, consommation de masse ou de proximité, et s'adapter en conséquence.
Quant à la mondialisation, avec le développement d'Internet et du commerce mondial, c'est un fait. Un simple fait. On peut discuter autour de "comment il faut réagir à l'évolution du Monde". Certains veulent se protéger en érigeant des barrières protectionnistes (position conservatrice) d'autres optent pour développer nos atouts afin de gagner des points dans la compétition entre les pays (position libérale). Actuellement, la première solution n'est pas retenue. S'y raccrocher, chercher dans le monde d'hier les solutions pour affronter le monde de demain qui sera radicalement différent, c'est donc faire preuve d'aveuglement.

Jmf
le 07 Janvier 2013 16h57

Léopold doit être un jeune dynamique qui en veut et pas comme le wallon frontalier ... qui s'occupe maintenant de business .. féminin.
Un jeune peut encore foncer, l'avenir lui appartient, mais tout seul ?? La famille ?
Les charges ? Le bouchon de Liège était très bon et maintenant il est devenu synthétique ... Et la gauffre ?? et le fromage de Herve ? sans parler du sirop . Pour combien de temps encore ? avec toute cette huile de palme ? Ferrero et Enibob- Moreau ?

JM Moreau
le 07 Janvier 2013 17h26

Bon commentaire positif, jmf. Il nous a apporté les solutions de l'innovation !
On en redemande des pareils ...
Il ne reste plus qu'à vous lancer dans la fabrication de Herve à l'huile de palme bio (à peu près autant d'acide palmitique que le beurre), de le rendre liquide pour l'emballer dans un tube que vous fermerez avec un bouchon synthétique et d'en faire la promotion comme produit innovant, dans la gamme des snacking bio, fort à la mode au jour d'aujourd'hui ... Argument : les doigts ne sentent pas ...

JM Moreau
le 07 Janvier 2013 17h42

Pour les esprits curieux qui refusent les idées reçues, qui veulent se libérer de l'emprise d'une certaine pensée orientée, un article du CIRAD à propos de l'huile de palme : www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2010/science/huile-de-palme-et-idees-recues 
Un chiffre : sur 50 millions de tonnes d'huile de palme produite annuellement, la France en incorpore 130.000 dans ses produits alimentaires ...
L’huile de palme a de nombreux avantages qui en font in fine une huile adéquate aussi bien pour la santé que pour l’environnement. Sans compter qu'elle peut aider les pays en développement à se sortir de leur pauvreté sans en créer dans nos pays ...
On oublie généralement de préciser que l'huile de palme ne contient aucun acides gras trans que nombre de recherches ont liés à des maladies cardiaques, à la hausse du taux de mauvais cholestérol et la baisse du bon. Or, c’est la transformation de l’huile liquide en huile solide par hydrogénation qui provoque la création de ces acides gras trans. L’huile de palme – qui se solidifie à température à ambiante – a donc cet avantage naturel de ne pas contenir d’acide trans ...
A l'hectare, le palmier à huile produit près de 10 fois plus de matière grasse que le soja, et plus de 5 fois plus que le colza ... Quand on sait que l'on va manquer de terres arables ...

puz
le 08 Janvier 2013 13h06

L'adaptation est une faculté de souplesse qui devrait être mise en avant. Pour l'instant, la Pac veut du "vert" et il faut lui en donner. On reçoit des primes et on doit les prendre TOUTES. Les primes sont une part importante de notre revenu (plus de 60% pour les meilleurs d'entre-nous...). L'optimalisation de la Pac est un outil de production comme un autre, si pas le principal... L'agriculture d'aujourd'hui c'est plus un cerveau que des bras. Autre exemple : un chevillard expliquait devant un parterre d'éleveurs BBB qu'il découpait 2 avant de carcasse pour 1 arrière! Est-ce que le BBB a encore le bon profil? Ca explique le bon prix pour les "françaises"...

Envoyer
Fermer

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

Rejoignez le réseau de fermes en agroécologie !

par Benoît GEORGES, le 21 Mai 2022 21h34

Agroécologie : rejoignez le réseaux ! forms.office.com/r/BWC2F4FpiX  Vous êtes agriculteur.trice et vous souhaitez mettre ou mettez déjà en place des pratiques agroécologiques dans votre ex

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Sommes-nous au service de la société ?

par Jeune agri , le 17 Mai 2022 19h20

Dans un système normal, les services entourant la production sont au service de celle-ci et doivent se démener pour y arriver. Dans notre système actuel, la production doit se mettre au service de

Le lait wallon se distingue par sa qualité constante (Le Sillon Belge)

par Benoît GEORGES, le 04 Mai 2022 17h35

\"Le Comité du Lait a publié, voici quelques jours, le rapport de ses activités conduites en 2021. Parmi les nombreuses informations qu’il recèle, on y lit que les éleveurs laitiers ont fait un

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 6 commentaires
  5. Les circuits courts : une filière encore rentable?

Les plus aimé

    29 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...