Agricultures : Produisons autrement

par JM Moreau, le 08 Décembre 2012 22h46
http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/061212-programme-PA_cle83 ...

Tel est le thème d'une conférence organisée le 18 décembre prochain par le Ministère de l’agriculture. Elle se situe dans la ligne de la "volonté" du Ministre Le Foll de "promouvoir un modèle agricole plus respectueux de l’environnement, plus en phase avec les attentes de la société". Elle a pour objectif de faire état, dans l’agriculture, des initiatives qui répondent aux enjeux environnementaux et écologiques. Elle sera particulière, car elle fera la part belle aux expériences des agriculteurs qui se sont engagés dans la voie d’une production plus durable.
Seront ainsi més, témoignages d’acteurs, expériences pédagogiques et analyses de chercheurs. Parallèlement à cette conférence, tout un chacun peut partager son expérience sur la plateforme contributive : agriculture.gouv.fr/Produisons-autrement 
De nombreuses contributions sont disponibles sur le site.

etaphobe
le 09 Décembre 2012 14h48

Ha purée... avec de subventions ?

avec d'atteintes au Droit de Propriété ?

avec de réglementations ?

Lorsque j'attends parler les agriculteurs "ténors" à la télé, j'entends le même discours qu'Isabelle Durant... n'oubliez pas qu'elle est ecolo-gaucho-communiste.... le pire ennemi de l'agriculteur car à ce que je sache, un agriculteur est avant tout quelqu'un de Libéral prônant les valeurs de Liberté Individuelle et d'Indépendance....

Notre agriculture est TOUT sauf Libérale !

Atteinte perpétuelle au Droit de propriété, hyperréglementation, hyperrégulation (les quotas en sont la plus grande illustration avec, pour ceux qui en ont acheté un prix de malade, un coût de production bcp plus élevé), raquette de l'Etat par l'impôt foncier etc etc...

L'agriculture est victime d'un Interventionnisme démesuré ! Les politiques veulent vous croire qu'ils savent ce qui est bon pour vous !

Lorsque vous aurez compris que le seul et unique ennemi de l'agriculteur EST l'Etat, vous aurez gagné la guerre...

etaphobe
le 09 Décembre 2012 15h45

"promouvoir un modèle agricole plus respectueux de l’environnement, plus en phase avec les attentes de la société". Elle a pour objectif de faire état, dans l’agriculture, des initiatives qui répondent aux enjeux environnementaux et écologiques. "

C'est pour facilité la poussée du suppositoire encore plus profond ?? Ces ministres, atteints du délire paranoïaque d'OGM, de "réchauffement climatique", de "biodiversité" veulent conscientiser nos agriculteurs, avant tout des propriétaires terriens, et des producteurs de denrées alimentaires, qu'ils doivent devenir esclaves des Hommes d'Etat !?

C'est totalement hallucinant... mais où allons-nous !?

le realiste
le 09 Décembre 2012 18h30

allez écouter CARLO DI ANTONI au niveau du futur code wallon de l'agriculture
cela va dans le même sens!!!
il faudra changer notre mentalité au risque d'être en dehors du marché!!!

JM Moreau
le 09 Décembre 2012 19h27

Ne pas confondre le marché et des techniques de production différentes qui ont pour objectif de produire mieux et plus avec moins d’eau, d’énergie, d’intrants…et de terres arables.
L'agriculture "écologiquement intensive" n'entend pas d’imposer un modèle agricole unique à toute la planète. Il s'agit, que du contraire, de permettre à toutes les agricultures du monde de développer leurs propres potentialités, en fonction des caractéristiques des territoires et des sociétés qui les entourent ...
Cela implique, une grande responsabilité individuelle : comment construire une agriculture capable de nourrir neuf milliards d’êtres humains à l’horizon 2050, leur fournir énergie et biomatériaux tout en préservant l’environnement.
Les agricultures productives,quels que soient les territoires où elles se développent (Europe, USA, Brésil, Australie, zones de la révolution verte en Inde, ...) - voient aujourd'hui leurs rendements plafonner. En outre, vu leur forte dépendance à l’égard de l'énergie, leurs coûts de production augmentent considérablement. Voyez l'agriculture conçue sur le labour et réfléchissez à la quantité de carburant nécessaire pour le pratiquer à grande échelle ... Ajoutez y les engrais azotés, fabriqués essentiellement à partir de gaz naturel à hautes températures : vous obtenez presque la moitié de la consommation énergétique de l’agriculture ... Par ailleurs, les autres engrais, comme le phosphate et la potasse, sont d’origine fossile. Ils ont donc, eux aussi, une durée limitée à l’échelle de l’histoire de la planète : 40 à 60 ans, au rythme et au coût d’extraction actuels. Au-delà de cet horizon, les gisements devenant de moins en moins accessibles, leur prix connaîtra un renchérissement à l’instar du pétrole.

JM Moreau
le 09 Décembre 2012 19h32

Suite
Les traitements phytosanitaires n’ont guère plus d’avenir au sein du modèle agricole dominant que nous connaissons : cultiver les mêmes variétés sur des centaines de milliers d’hectares, c’est fournir un espace rêvé aux insectes, bactéries, virus et champignons, c'est favoriser leurs mutations génétiques et leurs résistances aux pesticides. Cela amène une véritable course de plus en plus coûteuse pour développer de nouvelles molécules qui, à leur tour, seront vite obsolètes.
Autre grand facteur limitant : l’eau . Une ressource que consomment en abondance les grandes agricultures, au point que même dans les régions du monde où les précipitations sont abondantes, des conflits d’usage se font jour.
Ce sont ces contraintes qu'il faudra gérer et il est temps de se préparer ... car il y a de grandes opportunités pour les agriculteurs : il faut faire face à un besoin de doublement de la production alimentaire mondiale pour nourrir les neuf milliards d’habitants probables à l’horizon 2050. A cela, il faut ajouter la nécessité de produire à des fins non alimentaires. Pour les biocarburants, inévitablement, mais aussi pour des agromatériaux, dans le secteur de la construction et de l’isolation thermique par exemple, fabriqués à partir de la biomasse ...

JM Moreau
le 09 Décembre 2012 20h07

Et pour clôturer, il me semble évident que seule une approche intégrée de l’agriculture faisant appel à toutes les méthodes à disposition (y compris les OGM) peut être considérée comme durable ...

LE REALISTE
le 09 Décembre 2012 20h10

C'est une révolution cuturelle qui est en marche!
ça va faire mal à ceux qui ne comprennent pas!!!

etaphobe
le 09 Décembre 2012 20h11

Les biocarburants de troisième génération, produits à partir d'algues par exemple, OK !

www.contrepoints.org/2012/11/02/102888-question-energetique-les-bases-la-densite-est-la-cle 

Concernant les agrocarburants de première génération qui engloutissent 40% de la production de maïs aux States ainsi que d'autres céréales et aussi au Brésil notamment, je dis NON !!

Si on laisse faire l'Homme, aucun soucis, il améliorera ses techniques, et par là, ses rendements et nourrir la Planète avec ses 9 milliards d'individus d'ici 2050 ou 2100, ne sera pas un soucis.

www.contrepoints.org/2011/09/06/44307-les-fermes-du-futur-produiront-trois-fois-plus 

Concernant les engrais, je suis bien d'accord qu'ils ne sont pas éternels mais concernant l'eau, par exemple, ce ne doit pas être un soucis... OGM ou usines de désalinisation alimentées à l'énergie nucléaire peuvent faire l'affaire.

Quand à l'agriculture "bio", avec sa productivité et sa non-rentabilité, hormis en filière pure, on ne va guère nourrir d'individus avec ce modèle....

Voici une étude intéressante qui propose plusieurs axes stratégiques>>

www.contrepoints.org/2011/10/17/50825-borlaug-2-0-une-nouvelle-revolution-verte-pour-nourrir-le-monde 

Concernant le prix de l'énergie, encore une fois, le principal responsable de son coût élevé EST l'Etat ; en effet, par leur délire réchauffiste et de "principe de précaution", certains énergies ne sont pas exploitées comme les gaz de schistes et d'autres hypersubventionnées telles que l'éolien et le photovoltaïque avec comme conséquence un renchérissement terrible des coûts.

Sans oublier l'inflation monétaire et la spéculation alimentée par l'abondance de liquidités fournies par les banques centrales... avec comme conséquence un prix du pétrole notamment très élevés malgré la récession installée depuis 4 ans maintenant...

Alors, svp, abolissez de nombreuses contraintes et réglementations, respecter le Droit de Propriété, rendez la Liberté à nos agriculteur

etaphobe
le 09 Décembre 2012 20h16

Le Réaliste>> "révolution culturelle" qui nous est IMPOSEE par toute une série de tocards réchauffistes irresponsbales atteints d'écologite aigüe !

Ces gens-la par leurs décisions débiles mènent notre agriculture à la ruine ! Et en plus, en plus, avec l'ARGENT DES AUTRES (subventions )!!

Alors que celui qui y croit le fasse, c'est son problème, mais pas avec l'argent des autres !!

LE REALISTE
le 09 Décembre 2012 21h30

@ ETAPHOBE

ce sont les subventions actuelles qui ont fait que l'agriculure est industrialisée et financiarisée et cela de toute évidence, on en veut moins!
c'est comme cela qu'il faut le comprendre

JM Moreau
le 09 Décembre 2012 21h57

Ce n'est nullement de "l'écologite aiguë" : ce sera une nécessité agronomique (face à la stagnation des rendements malgré l'utilisation intensive de pesticides) et économique (face aux coûts de production liés aux coûts de l'énergie). Quant à l'eau, informez vous sérieusement. Pas besoin d'aller au bout du monde : il suffit de voir ce qui se passe dans certains départements français. Ou en Espagne. Sans oublier le conflit palestino-israélien : pourquoi Israël ne lâchera pas le Golan pensez-vous ?
Pour votre information, le Brésil n'utilise pas de maïs pour fabriquer de l'éthanol, mais de la canne à sucre, avec un prix de revient trois fois plus bas que l'éthanol maïs. Ils se plaignent d'ailleurs des subventions américaines et des protections douanières qui les empêchent de pénétrer sur le marché US. Si ces protections étaient supprimées, le secteur US éthanol maïs fermerait.

obelix
le 10 Décembre 2012 00h05

@ le realiste

les sub ventions actuelle favorise egalement le bio !!!
combien de reconversion au sud du pays ?? pour du betail qui sera majoritairement engraissé en intensif !!!!!!!! car pas asser de deboucher en bio ....

plus de 1000 Eur par vache allaitante ... c'est se que touche un bio de la region; il va chercher plus de 50.000 Eur ... DPU prime bio prime vache allaitante quelques prime MAE...
l'est pas belle la vie! plus un petit job à coté... faut bien s'occupé...

c'est ça l'agriculture de Carlo ??

etaphobe
le 10 Décembre 2012 00h54

En effet, le Brésil fabrique son éthanol à partir de la canne à sucre... importe même de l'éthanol des States produit à base de maïs... au point que le maïs étant de venu si cher, le plus gros producteur de porcs au monde va importer du maïs du brésil afin de le payer moins cher que sur le marché national !

Un marché totalement faussé à cause des subventions aux agrocarburants et du lobbying incroyable du secteur !

www.slate.fr/story/60321/mais-ethanol-scandale 

Alors oui, absolument, cette escroquerie climatique qui alimente l'industrie des agrocarburants de première génération est BIEN RESPONSABLE de coûts de production élevés chez nous notamment par le prix du soja. de maïs, moins de soja, hausse du prix de ce dernier.... sans oublier l'exemple de la paille venant de France par exemple que consomment bcp les Ardennais notamment....

Concernant l'eau, le soucis va s'accentuer ... à cause ? Réchauffement climatique sans doute ?

L'eau est bien entendu un enjeu majeur, l'avt-dernier James Bond (Quantum of Solace)en a fait son thème... et alors ?? Le problème de l'eau n'est globalement pas un problème chez nous... voilà encore un argument que les responsables atteints d'écologite aigüe agitent afin de justifier leur désir de gestion et d'interventionnisme....

Ce que je ne supporte pas, ce sont tous ces reportages qui expliquent qu'un kilo de viande nécéssite x litres d'eau, émet x kilos de Carbone etc etc... les "lovemeatatender" etc etc... GRRRR

Encore une fois, je suis ouvert à tous progrès technologique, à toute adaptation mais encore une fois, SANS L'INTERVENTION de l'Etat ! Hors de question ! Ce raquetteur est l'ennemi du citoyen, de l'entrepreneur, de l'innovateur, de l'agriculteur !

etaphobe
le 10 Décembre 2012 01h01

@ Le Réaliste : en effet, les subventions ont pervertis totalement l'agriculture... subventions/régulation/prix garantis/quotas... toutes régulations qui ont dérégulé notre agriculture...

@Obelix : absolument exact... avec l'argent des autres....

etaphobe
le 10 Décembre 2012 01h11

L'eau n'est visiblement pas un problème pour tout le monde....

www.lebulletin.com/autres/elever-12-000-vaches-dans-le-desert-38939 

JM Moreau
le 10 Décembre 2012 16h49

Le Brésil vend aux USA de l'éthanol de canne à sucre car ce produit reçoit une prime aux USA car il est considéré comme plus écologique (moins de CO2 émis sur le cycle vu la productivité de la canne et l'absorption par les plantations ...). Il importe, surtout au Nordeste (question de fret) de l'éthanol de maïs, les opérateurs s'assurant ainsi, grâce à la prime perçue aux USA, une belle marge supplémentaire ... Business quand tu nous tiens !
Mais il y a aussi eu un autre facteur en 2011: le prix du sucre, ce qui a diminué son utilisation pour fabriquer de l'éthanol et donc un certain déficit sur le marché. Au Brésil, vous avez des véhicules qui roulent à l'alcool.

Envoyer
Fermer

Nathalie, maraîchère à Ciney : \"Là, c\'est la catastrophe\"

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h02

L\'intérêt pour les produits bio et locaux est en chute. Pendant la pandémie, beaucoup de personnes se sont tournées vers ce type de produits, aujourd\'hui la tendance s\'inverse drastiquement.... Re

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Transmission d\'exploitations agricoles - Enquête pour les cédants et les repreneurs

par Benoît GEORGES, le 07 Mai 2022 16h16

Dans le cadre de son TFE en agronomie à la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy, et de son stage à la FJA, Léa Rouxhet réalise une enquête. Si vous avez transmis votre exploitation agricole ou a

La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...

par Benoît GEORGES, le 06 Mai 2022 11h38

La pluie n\'est pas beaucoup tombée au cours de ces dernières semaines. Depuis le début de l\'année, il a plu 30% de moins que prévu. Cette sécheresse complique le travail des agriculteurs dans pl

\"Sauvons Bambi\", des drones pour sauver les faons

par Benoît GEORGES, le 24 Avril 2022 10h09

Que tous les agriculteurs sachent qu\'il est possible d\'intervenir gratuitement grâce à des #drones pour repérer les animaux (faons, chevreuils, levrauts, nids) qui peuvent se cacher dans les hautes

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 6 commentaires
  3. Les circuits courts : une filière encore rentable?
  4. 6 commentaires
  5. La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...

Les plus aimé

    21 j'aimes
  1. par Stechou : Peut être, mais je n'ai pas l'impression que nous soyons les principaux bénéficiaires du travail bi...
  2. 21 j'aimes
  3. par Phil.0: La sécheresse floute,
    L'inflation floute,
    La guerre floute,
    La covid floute,
    La nouvelle pac floute....
  4. 18 j'aimes
  5. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )