Une agriculture rentable avec moins d’herbicides, c’est possible.

par bobine, le 29 Novembre 2012 10h48
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durab ...

L’usage massif des herbicides dans l’agriculture pose question. Mais pourrait-on s’en passer ? Pour le savoir, l’INRA mène une expérimentation depuis 12 ans en Bourgogne. L’ingénieur de recherche Nicolas Munier-Jolain dresse un bilan plutôt positif de ces systèmes de culture en protection intégrée. En utilisant certains leviers, la quantité d’herbicides utilisés a été divisée par 3 !

JM Moreau
le 29 Novembre 2012 11h33

Pour qui suit les évolutions techniques et les réflexions pour une agriculture plus "durable", moins dépendante du pétrole, ce n'est pas neuf ! En octobre dernier, j'ai fait mention de ces résultats avec lien vers un article de libé : www.liberation.fr/sciences/2012/09/20/sans-herbicide-la-recolte-est-plus-belle_847703 
Divers colloques, conférences ont été tenues sur ce thème. Il en ressort que cela implique un changement culturel important (au sens propre et au sens figuré) : Il ne s’agit plus d’appliquer un itinéraire technique de conduite des cultures, mais de comprendre le fonctionnement des systèmes, de gérer chaque parcelle selon les connaissances que l’on en a, de remobiliser les savoirs agronomiques.
En outre, se pose la question des rendements : la performance économique des systèmes de protection intégrée dépend beaucoup du contexte des prix. En effet, ce système implique une diversification des cultures dont les prix ne sont pas toujours intéressants et les rendements sont 15 à 20% plus bas.
Actuellement, les chercheurs de Dijon réfléchissent aux moyens de concilier la protection intégrée et la diversification des cultures qui lui est associée, avec la rentabilité économique.

bobine
le 29 Novembre 2012 11h52

oui oui on sait que vous savez tout mieux que tout le monde et avant tout le monde... ce n'est pas neuf ! :-)

Henri porte des lilas
le 29 Novembre 2012 12h21

Mr Moreau
Vous êtes occupé à labourer sur le terrain d'autrui, avez-vous vérifié les bornes ? Je mets de la moutarde mais elle n'est pas pour Dijon.
Elle va servir comme engrais vert, et comme je suis en non labour, un peu moins d'herbicides, et peut-être moins de rendement, mais je ne passe pas mon temps à repasser et tasser sur les champs. J'économise l'énergie pétrole aussi. En voyant les perspectives d'avenir énergétique.
Avant je mettais des phacélies, mais comme elles étaient bleues, j'ai mis des vesces et de la moutardes pour le verdissement.
je n'ai pas besoin de performances économiques. Les coûts de productions sont à évaluer par chacun et pas par le représentant commercial de phytos... Cà c'est le terrain et pas vos élucubrations de % en moins.

Agro
le 29 Novembre 2012 22h38

Je n'ai jamais eu des terres aussi propres que depuis que je n'utilise plus aucun phyto : tout n'est qu'une question de connaissances et de bonnes pratiques agricoles. Dans les céréales tous les adventices sont là mais ils restent à l'état de bonzaïs car la technique utilisée fait qu'ils sont étoufés par la culture principale... disparues aussi les maladies.
Cette technique m'a été enseignée par un ingénieur de l'INRA.

JM Moreau
le 30 Novembre 2012 11h23

Cher M lilas,
Vous vous mettez le doigt dans l'oeil, aveuglé par votre haine vis à vis de ma personne ...
Je suis un fervent supporter de toute technique qui préserve ou améliore la capacité productive naturelle des sols et je pense avoir très souvent essayé d'ouvrir un débat sur le concept d'agriculture "écologiquement intensive". Sans beaucoup d'échos. Et je salue l'expérience de M Agro sur ce point car j'estime que c'est une des clés du futur de l'agriculture dans le contexte de "verdissement" qui sera imposé par la perception des politiques des souhaits de la société pour légitimer la PAC.
Ce n'est pas moi qui vais défendre les pesticides envers et contre tout. Loin de là.
Cela n'a rien à voir avec des OGM, personnellement je ne trouve pas les RR intéressants pour le long terme. Par contre des OGM résistants aux pestes de toute nature (bactéries, virus, insectes, champignons, etc ...) qui permettent de réduire l'utilisation de pesticides, cela présente un très haut intérêt. Les sols sur lesquels on a cultivé du MON810 en France (avant son interdiction idéologique) avaient retrouvé une faune utile (carabes et autres) de même que coccinelles et autres hyperparasites étaient de retour ...

Envoyer
Fermer

Un échantillon de fruit sur trois contaminé au pesticide en Belgique ? L’Afsca nuance

par Benoît GEORGES, le 25 Mai 2022 07h56

Après les révélations de Pan Europe sur la présence de résidus de pesticides dans les fruits en Europe, l’AFSCA, responsable des contrôles sanitaires en Belgique apporte des nuances. - Distinc

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Résultats du concours du Beurre de ferme au lait cru salé de la Province du Hainaut

par Benoît GEORGES, le 13 Mai 2022 21h55

21 beurres hainuyers étaient en lice cette année. Sur le podium de cette édition 2022, nous avons en troisième position: Ferme de la bosse jauque ensuite, la seconde place revient à Ferme de la

Le lait wallon se distingue par sa qualité constante (Le Sillon Belge)

par Benoît GEORGES, le 04 Mai 2022 17h35

\"Le Comité du Lait a publié, voici quelques jours, le rapport de ses activités conduites en 2021. Parmi les nombreuses informations qu’il recèle, on y lit que les éleveurs laitiers ont fait un

Les plus commentés

    23 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 9 commentaires
  5. Chien de ferme

Les plus aimé

    31 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...