Attaquer la Politique agricole commune, c'est attaquer l'Europe

par JM Moreau, le 28 Novembre 2012 10h50
http://www.levif.be/info/actualite/belgique/sabine-laruelle- ...

C'est ce que M Tomas Garcia Azcarate, de l'Institut d'études européennes de l'ULB, a défendu lors du débat organisé par le Centre d'information Europe Direct Brabant wallon et la direction de l'agriculture de la province du Brabant wallon à Jodoigne, débat auquel participait également la Ministre Sabine Laruelle.
Elle a, à cette occasion, présenté les objectifs défendus par les négociateurs belges dans le cadre de la réforme en gestation. Relevons sa position sur le budget PAC.

Martin
le 29 Novembre 2012 10h33

www.levif.be/info/levif-blog/le-midi-du-vif/lait-la-faute-aux-marchands/opinie-4000214210445.htm 

Lisez les commentaires

Mr Moreau: merci pour vos précisions ! Les fluctuations de prix entre pays proches, et européens ne se justifient qu'avec des spéculations locales, liées aux circuits de commercialisation plus qu'à la réalité. C'est hallucinant... Mais pourquoi les producteurs ne prennent-ils pas le contrôle des distributeurs de lait?

JM Moreau
le 29 Novembre 2012 11h14

Vous auriez dû citer ma réponse à ce monsieur Piette ... et mon commentaire précédent. Vous serez alors complet ! Mais cela vous aurait probablement fait mal !
vous devriez savoir que les différences de prix sont liées aux mix-produits des transformateurs et que 70 à 80% du lait produit en Europe est transformé par des coopératives de producteurs laitiers : la transformation est donc bien entre les mains des producteurs.
Je suis surtout étonné que personne ne réagit à ma remarque en fin de billet annonçant les hausses de prix au RU : les fournisseurs de Dairy Crest savent depuis quelques jours qu'au 1/1/13, leur lait leur sera payé à 29 pences par litre (base), soit 0,37 euros par litre. Chez nous,vous connaîtrez le prix du lait livré en janvier vers la mi-février ... Pourquoi ce qui est possible au RU ne le serait pas en Wallonie.
Ce commentaire ci (M Wilkin) a dû vous échapper : "Alors pourquoi devrions-nous subsidier les gros tracteurs et les machines disproportionnées alors que l'on peut acheter Néo-Zélandais ou Irlandais pour moitié moins cher et probablement avec une qualité largement égale ? Ce ne sont pas les agriculteurs qui viendront régler ma facture d'électricité ou de mazout de chauffage. Eux-mêmes ne se forcent pas pour acheter des Ford ou des Volvo assemblées en Belgique... Donc chacun recherche son intérêt."

Martin
le 29 Novembre 2012 12h57

Mon âne s'appelle Martin P, il est brave mais avec vous il dresse les oreilles.
La fiscalité n'est pas la même et les conditions climatiques et financières... sont bien dissemblables ..

Comment est-ce possible d'être rétrograde à ce point ? Vous comparez des coopératives d'agri qui n'ont rien à dire dans le système industriel dans lequel ils ne sont que maillons faibles . On vous l'a déjà répété mointes fois et vous persistez dans cet esprit maître indigeste. Les producteurs sont des gens simples dans des coopératives financières compliquées .C'est une simagrée de faire croire aux gens que ces coop sont gérées par des agris. On va devenir méchant avec vos interventions unilatérales en faveur des agro bussiness. Avez-vous mis des panneaux photovoltaïques pour vous couvrir ? Moi Oui.

Enibob
le 30 Novembre 2012 20h55

à monsieur baudet,
ne venez pas me dire que des coopératives comme Sodiaal, Arla, FrislandCampina, etc n'ont rien à dire dans le système industriel ! Savez-vous seulement les quantités de lait qu'elles transforment ?
On voit que vous avez plus que des oeillères !
Si vous ne participez pas aux processus de décision, ne vous plaignez pas !

Cotisant
le 01 Décembre 2012 16h25

Les petites coopératives laitières sont soumises au dictat de la grande distribution qui leur impose de baisser leur prix, où sinon au revoir et je vais chez un autre fournisseur moins chère et ainsi de suite à répétition.
Les grosses coopératives fusionnent et acquièrent un monopole pour ainsi pouvoir augmenter leur prix face aux grandes surfaces qui n'aura peut-être plus les mêmes arguments concurrentiels.
A moins approvisionnement lointain de la Pologne ou N- Z.

Martin
le 01 Décembre 2012 16h43

youtu.be/pcn1oEtYTvM 

Parfois, il y en a un coopérateur qui crie, mais l'autre dort, et c'est le staff associé PDG qui dicte le résumé de la réunion. En fin de soirée, après le digestif, les signatures sont vite apposées. Ils ont signé leur ticket de présence et les dividendes seront touchés comme d'habitude. C'était l'assemblée générale de Sodiaal. un certain Enibob connaît les quantité de lait transformées, mais n'a pas reçu un sous de plus. Hi Han.

etaphobe
le 01 Décembre 2012 20h10

Les Politiques Européennes sont en effet l'ennemi des agriculteurs.

Lorsqu’en 1962, le Conseil Européen met en place des mécanismes de « prix garantis », de « fonds européen d’orientation et de garantie agricole », c’est sans imaginer l’impact long terme incroyablement destructeur sur notre Agriculture ; si toutes ces mesures interventionnistes avaient pour objectif d’assurer une souveraineté alimentaire, on peut dire que depuis plus de dix ans, elles ont totalement perverti la Loi de l’offre et de la demande essentielle au bon fonctionnement d’un marché.

L’exemple du marché laitier est très éloquent. Non seulement nous avons l’instauration de quotas afin de limiter la production mais régulièrement, nous avons l’Europe qui pratique « l’intervention » afin de garantir un prix minimum aux producteurs et pratique alors un parfait « dumping commercial », elle vend sur le marché mondial du lait à un prix inférieur à celui du marché national.

De très nombreux citoyens considèrent nos agriculteurs comme de véritables junkies, de véritables drogués à la subvention et estiment qu’il faut arrêter cela immédiatement.

Lorsque la Nouvelle Zélande, début des années 80, était en pleine déliquescence économique, elle a réformé son agriculture. Les subventions ont totalement disparu et qu’a-t-on observé 10 ans plus tard ? Une augmentation de la part de l’agriculture dans le PIB national, une augmentation de la productivité, une baisse des prix des terrains etc…

Il est évident que dans l’état actuel des choses, si on arrête les subventions d’un coup, les ¾ de nos agriculteurs feront faillite. Cette démarche doit donc être relativement progressive MAIS SURTOUT, être accompagnée d’autres réformes structurelles. Et j’insiste bien sur l’aspect structurel !

A quoi ressemble notre agriculture actuellement ?

Il y a deux types d’agriculture, l’agriculture CONVENTIONNELLE, subventionnée copieusement et l’agriculture BIO subventionnée HYPERCOPIEUSEMENT ; en effet, nos responsables euro

Envoyer
Fermer

Les premières noisettes sèches 100% belges arriveront en 2024

par Benoît GEORGES, le 12 Juin 2022 15h56

Des noisettes locales produites en Belgique, qui l\'aurait cru ? Benoit Genin, ce jeune agriculteur qui aime relever de nouveaux challenges l’a fait ! Très beau projet innovant et local. Vivement 2

Où sont passés les milliards de l Europe

par pinpin, le 07 Juin 2022 20h28

A regarder absolument ce soir sur France 2 à 21h10 Cash Investigation qui dévoile les dérives de la PAC Des fraudes et arnaques qui auraient vraisemblablement profité à un certain milliardaire De

Hauteur de fauche (épisode 4) Valeurs alimentaires

par Benoît GEORGES, le 06 Juin 2022 09h13

Pour se dresser vers le haut et accéder à la lumière, une plante doit \"solidifier\" sa tige, et même plus précisément la base de sa tige. Les feuilles les plus proches du sol sont aussi les premi

ADAPTATIONS à la SECHERESSE

par Benoît GEORGES, le 02 Juin 2022 08h19

DES PISTES DE RÉPONSES À DES QUESTIONS FACE AU CLIMAT agriculture.wallonie.be/-/vous-souhaitez-anticiper-les-secheresses-  La Direction de la Recherche et du Développement du SPW Agriculture vou

Je prends !

par Stechou , le 01 Juin 2022 11h01

Il va y avoir un mois que l\'on a fait les silos et les prairies non pas bougé beaucoup, on va arriver à soigner comme en hiver d\'ici peu . Secondo : dimanche soir les jeunes voulaient une glace, ok

Appel à projets d’accompagnements de jeunes porteurs de projets d’installation en agriculture et en horticulture

par Benoît GEORGES, le 01 Juin 2022 00h02

agriculture.wallonie.be/appel-a-projets-d-accompagnements-de-jeunes-porteurs-de-projets-d-installation-en-agriculture-et-en-horticulture  Cet appel est ouvert du 1er juin au 30 juin 2022 à midi.

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Nouveaux passeports bovins
  2. 20 commentaires
  3. Le beurre au lait cru de la ferme de Warde primé par la Province de Hainaut
  4. 15 commentaires
  5. Foire de Libramont

Les plus aimé

    19 j'aimes
  1. par Limousin : Henri, je compare prix au guichet 2019 et 2022, si madame Natacha ne compte que sur les professionn...
  2. 19 j'aimes
  3. par Arel: Tout à fait d'accord avec polémique, je trouve honteux qu'il y a autant de discussions à ce sujet. ...
  4. 17 j'aimes
  5. par Franchement : Mais,qui,va encore investir dans un bâtiment agricole à 1 million d €.....