Accroître la production : un impératif pour l'agriculture afin de renforcer la sécurité alimentaire

par JM Moreau, le 12 Juillet 2012 20h51
Accroître la production : un impératif pour l'agriculture afin de renforcer la sécurité alimentaire

C’est ce que rappelle le rapport "Perspectives agricoles 2012 – 2021" (www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/agriculture-and-food/perspectives-agricoles-de-l-ocde-et-de-la-fao-2012_agr_outlook-2012-fr),  publié mercredi à l’initiative conjointe de l’Organisation de coopération et de développement économiques ( OCDE) et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Ce rapport, le 18ème du genre, traduit l'exercice annuel des experts de la FAO et de l'OCDE en termes de prévisions quant aux tendances du marché. Ils évaluent l’impact de la crise économique sur la sécurité alimentaire et examinent de quelle manière la production agricole peut répondre à une demande mondiale croissante.
Selon ces experts, les prix des produits alimentaires de base devraient se stabiliser à la hausse au cours de la prochaine décennie, en raison d'une demande importante et d'un rale...

Bio Man
le 12 Juillet 2012 23h07

Continuons donc à empoisonner la terre pour le profit de quelques un, et la mondialisation s'arrêra bientôt, en même temps que l'humanité. la pratique montre qu'il y a moyen de produire assez de manière biologique partout dans le monde même en afrique www.ifoam.org/growing_organic/3_advocacy_lobbying/fr_leaftlet_PDF/Statistic_Africa_fr.pdf 

Charlène
le 13 Juillet 2012 08h47

Alors que l'on doit déjà s'interroger sur notre empreinte écologique actuelle (OGM,déforestation,pollution,disparition d'espèces animales et végétales, couche d'ozone,réchauffement climatique,cultures intensives,infrastructures à outrance, ...), il est ILLUSOIRE de penser qu'on parviendra à nourrir de surcroit plus de 7.000.000.000 d'habitants de plus en plus désireux de consommer, et ce, de façon récurrente, sans causer encore plus de dégâts!
Les besoins de logements ont eux-même un impact direct sur la diminution de terres cultivables.
La "croissance" n'est plus un modèle compatible avec l'avenir et ses défis spécifiques! Au contraire, il serait bon d'envisager une diminution de la consommation. A long terme, seules une régulation des naissances, des guerres ou la conquête de l'espace permettront aux population de trouver assez de ressources pour les trop nombreux survivants.
Les famines vont se multiplier, c'est inévitable.

Bio Man
le 13 Juillet 2012 10h31

100% d'aocord avec toi Charlène, il n'y a plus 36 solutions pour souvegarder notre avenir et surtout celui de nos descendants.

Sucellos
le 14 Juillet 2012 15h25

Deux opinions extrêmes
- seul le bio permettra de nourrir les 9 millions d'habitants de la planète, un bel acte de foi des "convertis" à cette religion ...
- les famines vont se multiplier, c'est inévitable, ou le malthusianisme revisité ...

C'est oublier que l’agriculture a toujours recherché à améliorer ses méthodes culturales en tirant parti des évolutions techniques, scientifiques et sociales de son époque. La confrontation de l'homme aux événements dans l’histoire des civilisations, des cultures et des religions, a toujours assuré l'évolution de sa production agricole, même si l'implication "moderne" fut plus nuancée selon les régions du monde.
C'est aussi oublier qu'il n'y a pas qu'une solution et qu'il n'y a pas un modèle qui soit meilleur qu'un autre. Et c'est nier le fait que l'agriculteur reste une personne libre dans ses choix, dans son mode de production, et capable de maîtriser ses axes de développement, capable de raisonner les données techniques et scientifiques qui lui sont proposées, et de les adapter selon des critères alliant écologie et production.

bobine
le 15 Juillet 2012 18h46

@ Charlène
100% d'accord ! Il faut voir le docu que j'avais mis en lien mais plus disponible : "Survivre au progrès" de Mathieu Roy et Harold Crooks : trouver des modèles de société qui gèrent les ressources naturelles, comme un capital, en bon père de famille. Parce qu'elles sont limitées qu'on le veuille où non, et qu'on commence à voir la corde...
Par contre Bio Man, le bio, à mon avis, c'est juste une très petite partie de la solution, avec des défauts, mais ça va dans la bonne direction c'est sur.

bobine
le 15 Juillet 2012 19h22

je m'emmêle dans les docus, c'est un autre dont j'avais mis le lien, bref.
Il faut voir :
SURVIVRE AU PROGRÈS
"Épuisement des ressources naturelles, surpopulation, désertification, désastres écologiques et économiques, systèmes politiques à bout de souffle, appauvrissement des classes moyennes et populaires... : l'accumulation des crises annonce-t-elle, comme l'affirme l'essayiste et écrivain canadien Ronald Wright, auteur du best-seller Brève histoire du progrès (Éditions Hurtubise, 2006), l'anéantissement de notre civilisation ? Est-il urgent de renoncer, comme il le préconise, à "l'illusion du progrès" qui s'est imposée à toutes les sociétés depuis les débuts de la révolution industrielle, avec ses espoirs de croissance et d'avancées technologiques illimitées ? Tel est le fil conducteur de cette conversation avec de grands esprits de notre temps, illustrée par des images tournées sur plusieurs continents (Canada, États-Unis, Brésil, Moyen-Orient, Chine). Comme Ronald Wright, la primatologue Jane Goodall, l'écrivaine Margaret Atwood, le généticien David Suzuki, et bien d'autres chercheurs, penseurs et militants, dont quelques "repentis" du système financier, estiment que la course au profit et la loi du court terme, en détruisant l'environnement et les liens sociaux, conduisent l'humanité à sa perte. Leurs propos, aussi limpides que convaincants, replacent notre crise écologique et économique dans le temps long de l'évolution humaine. Les questions du progrès, de la dette, du partage des richesses et de l'épuisement des ressources sont ainsi radicalement mises en perspective."

Sucellos
le 16 Juillet 2012 10h26

Beau plaidoyer pour la "décroissance", l'étendard de l'écologie politique radicale, traduction d'une méfiance discutable envers les progrès technologiques de la civilisation, les préjugés antiscientifiques qui menacent l’évolution de l’humanité vers plus de bonheur.
Crises alimentaires liées à la surpopulation, disparition de l’écosystème causée par la pollution, exodes massifs précipités par le réchauffement climatique …, en bon porte parole des prophètes de l’Apocalypse, vous voulez nous vendre l'idée de l’imminence d’un cataclysme terrible, causé par la main de l’homme, qui finira par précipiter la perte non seulement de l’humanité mais de toute forme de vie à la surface de cette planète.
Mais ne trouvez-vous pas que cette "décroissance" a un aspect scandaleux pour les personnes pauvres aussi bien au Nord qu’au Sud ? Il est, en effet, assez délicat de proposer la décroissance à des personnes, qui ne participent à la croissance et qui sont cantonnées au minimum de la consommation.
Est-ce la solution pour diminuer le nombre de personnes qui souffrent de la faim ? Comment voyez vous une amélioration de la sécurité alimentaire mondiale sans accroître la productivité agricole, particulièrement chez les fermiers pauvres des PVD ?
C'est cela le thème du document présenté par le billet, pas des considérations de bobo bien nourri sur le progrès source de la perte de l'humanité ! Votre conception du monde qui veut que l’homme, parce qu’il cherche à améliorer ses conditions de vies, parce qu’il est "matérialiste", "égoïste" et n’est "motivé que par les profits à court terme", soit coupable de détruire la Terre nourricière sous tend une idéologie totalitaire que je ne partage absolument pas.

Enibob
le 16 Juillet 2012 11h03

@ Sucellos
C'est probablement cela qui dérange tant M ou Mme bobine : reconnaître à chacun le droit de décider pour lui-même ce qui est meilleur pour lui et d’agir selon ses préférences, tant qu’il respecte le droit des autres à faire de même. Véritable "serial catastrophiste", il se fiche comme d'une guigne des faits et des chiffres, sauf quand ça arrange sa propagande. Et si on le contredit, il recourt aux basses insultes, procédé éminemment bolchevique. Ceux qui se proposent de planifier notre vie sont pour lui plus sages et d’aspirations plus élevées que le commun des mortels ...

Papy Joseph
le 16 Juillet 2012 11h15

Si le téléphone portable, Internet etc. se sont imposés facilement au détriment des signaux de fumée ou du pigeon voyageur, ne serait-ce pas, tout simplement, parce que l’immense majorité les trouve plus pratiques et peut les obtenir à un prix abordable, plutôt qu’à cause d’une orientation des modes de vie programmée par quelques sordides comploteurs de l’"accumulation illimitée" ?

Bio Man
le 16 Juillet 2012 13h02

Bel exemple le GSM, et ses antennes aux ondes dévastatrices, qui raporte plus que gros à ses exploitants.

Sucellos
le 16 Juillet 2012 15h07

Dans le domaine "peur du progrès", les les antennes-relais et les ondes occupent une belle place au classement. Récemment, gros titre de la page sciences du Soir : les ondes GSM atrophient le cerveau des fourmis. Certains font alors l'amalgame (peut-être parce que leur cerveau n'est pas plus grand que celui des fourmis ...) et finalement on juge une technologie, non plus en fonction de l’avis des experts reconnus sur le sujet, mais en fonction de ce que l’on pourrait appeler une "réputation publique générale". Et pourtant, rares sont ceux qui se passent d'un portable ...
Ainsi, les ondes sont une nécessité pratiquement absolue pour expliquer les croyances les plus farfelues ... et, pour une partie importante de la population, les ondes électromagnétiques sont maléfiques.
Qu'en est-il vraiment ? je vous conseille l'article suivant : www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1134 

Envoyer
Fermer

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

Rejoignez le réseau de fermes en agroécologie !

par Benoît GEORGES, le 21 Mai 2022 21h34

Agroécologie : rejoignez le réseaux ! forms.office.com/r/BWC2F4FpiX  Vous êtes agriculteur.trice et vous souhaitez mettre ou mettez déjà en place des pratiques agroécologiques dans votre ex

Sommes-nous au service de la société ?

par Jeune agri , le 17 Mai 2022 19h20

Dans un système normal, les services entourant la production sont au service de celle-ci et doivent se démener pour y arriver. Dans notre système actuel, la production doit se mettre au service de

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Herbe sur pied

par Ouvaton, le 04 Mai 2022 09h40

Bonjour à tous, alors que la saison pédale déjà par manque d\'eau et de chaleur. Les terres ne se réchauffent pas. Je viens de trouver du foin à acheter sur pied à 20€ la boule. J\'ai de l\'e

De la crasse

par Stechou , le 27 Avril 2022 08h40

J\'ai le levier de clignotants qui déconne, il fait tout le temps des appel de phare, rien de grave, je demande à la concession pour un nouveau levier !! Le prix htva 483 € ????? Pour un morceau d

Les plus commentés

    24 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 7 commentaires
  5. Chien de ferme

Les plus aimé

    31 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...