Institut de l'élevage : un dossier "Coûts de production en élevage"

par Sucellos, le 08 Juillet 2012 15h46
http://idele.fr/recherche/publication/idelesolr/recommends/d ...

"Il est aujourd’hui crucial de s’intéresser à la compétitivité de son atelier" ... c'est ce qu'annonce l'Institut de l'élevage pour introduire un dossier qui se veut une "porte d’entrée vers les ressources élaborées par l’Institut de l’Elevage et ses partenaires des Chambres d’agriculture sur le thème des coûts de production en élevage." La méthode proposée est basée sur l’expertise acquise par l'Institut au sein du dispositif Réseaux d’élevage qu’il anime en partenariat avec les Chambres d’agriculture et sur son implication dans les réseaux internationaux, notamment l'IFCN (voir billet de JM Moreau).
Fort de cette longue et large expérience au contact des producteurs suivis dans le cadre de ces réseaux, l'Institut ajoute : "La meilleure façon de sécuriser l’avenir est d’identifier les facteurs qui conditionnent le plus le niveau de rémunération de son activité dans la durée, et sur lesquel...

Sollecus
le 09 Juillet 2012 09h36

"L'habit ne fait pas le moine" mais ils sont encore jeunes avec des culottes courtes...
Il faut mettre des pantalons pour aller de par le monde à la recherche des coûts de production...
Peut-être qu'un jour, ils seront responsables de leurs investissements calculés.......

le wallon
le 09 Juillet 2012 13h01

@ cricri

De tout temps le métier d'agriculteur a toujours été un métier dur et c'est pour la raison que la jeunesse s'en interresse de moins en moins .

cricri
le 09 Juillet 2012 13h22

Bien vu!!!!

Sucellos
le 09 Juillet 2012 16h43

@ cricri
Si vous relisez attentivement tous mes commentaires, vous pourrez constater que j'ai toujours insisté sur les marges. Quand vous dites, cher Monsieur ou Madame cricri que je privilégie ceux qui pensent d'abord à faire du volume, vous êtes totalement à côté de la plaque. Ne connaissant personne, ce serait faire preuve de cette arrogance que certains reprochent que de "privilégier" un système plutôt qu'un autre. Personne, et surtout pas moi, n'oblige qui que ce soit à utiliser les outils proposés pour identifier "les facteurs qui conditionnent le plus le niveau de rémunération de son activité dans la durée, et sur lesquels on peut agir" et personne ne vous oblige à réfléchir "à la meilleure façon de les optimiser pour réduire les aléas qui ne manqueront pas de se présenter". Si vous êtes convaincu(e) que votre système est le meilleur et vous rend heureu(x)(se), continuez, cela ne me fait ni chaud ni froid. C'est votre choix.
Je pense avoir suffisamment répété que la règle du jeu, c'est produire à un coût inférieur au prix que l'on vous paye et que chacun est responsable des choix qu'il fait pour y arriver. J'ai aussi régulièrement insisté sur le fait qu'il n'y a pas une agriculture ou un seul système, mais plusieurs, et que chacun est libre de ses choix.
Ce billet a pour seul but d'INFORMER à propos d'outils que L'Institut de l'élevage a développés sur base de son expérience au contact des exploitations suivies par eux et les chambres d'agriculture en France, complétée par les échanges entre chercheurs du réseau IFCN. Maintenant, si comme Sollecus vous vous en moquez, que voulez vous que cela me fasse. Et si lors de votre réunion vous examinez la possibilité d'utiliser la méthode proposée, tant mieux. Ce n'est que de cette façon que vous pourrez juger si elle est moins efficace que la votre.

Sollecus
le 09 Juillet 2012 19h00

www.agri-convivial.com/t9777-les-agriculteurs-sont-des-bosseurs 

Il est bien indiqué forum pour agronome en culottes courtes.
Si vous pensez que c'est purement de la moquerie, alors essayez de travailler sans c
De toute façon, je ne crois pas que vous ayez une salopette de travail.

Enibob
le 09 Juillet 2012 19h57

Si c'est sur ce forum que vous trouvez vos idées, vos phrases ne m'étonnent plus !
Si certains n'ont pas de salopettes, vous, vous avez du temps à perdre !

Enibob
le 09 Juillet 2012 20h05

Relevé sur la source d'inspiration de l'illustre commentateur, champion des phrases incompréhensibles :
Les écologistes sont-ils des ânes ? (www.agri-convivial.com/t17632-les-ecologistes-sont-ils-des-anes)  La réponse est non, bien sûr : il est de notoriété publique que les ânes sont plus intelligents.
En effet vous ne verrez jamais un âne… Braire intempestivement. Un âne ne braie que pour des raisons absolument fondamentales: quand il a faim, soif où qu’il voit une femelle à proximité. Tout le contraire d’un écologiste : plus celui-ci a le ventre plein, plus il se plaint.
Toute une page de la même veine ...
Je pense que si l'auteur de ce texte connaissait notre ami, il aurait intitulé son fil autrement ...

LE REALISTE
le 09 Juillet 2012 20h24

@ENIBOB
NE SOYEZ PAS VANITEUX!
la mort nous guette a tout moment (riress)

Enibob
le 09 Juillet 2012 21h08

@ le réaliste
Il y a bien des sortes de vanité ; mais la plus belle est celle qui, ne s'arrogeant aucun titre, rend presque tous les autres ridicules (Voltaire, Dict. phil. Quakers.)
Memento mori fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Pieter_van_Steenwyck_001.jpg 

Sucellos
le 09 Juillet 2012 21h46

JM Moreau avait raison : ce genre de billets ne suscite que peu de réactions intéressantes ... Le premier commentaire n'a aucune relation, mais c'est normal vu son auteur, qui récidive avec ses culottes courtes.
Quant au réaliste, après ses questions de boursicoteur, voici qu'il devient philosophe !
Et le miroir de Bobine passe son temps à se moquer ...
Tout cela est constructif ...

Gib
le 10 Juillet 2012 10h31

Je suis tout à fait d'accord avec cet article! Il y a des limites à réduire ces coûts de production c'est sur, mais c'est un travail de tous les jours. Une année n'est pas l'autre, donc chaque année l'exploitation doit se remettre en question. En viandeux, la première chose à faire c'est regarder son inventaire et voir le nombre de vêlage et celui des femelles (en BBB) de plus de 2ans, si on arrive pas à 85% de ce ratio, là il y a un problème. L'idéal est d'aller chatouiller les 95%!. En laitier, il faut produire un maximum de fourrage soi-même et sécuriser ses approvisionnements, vouloir produire plus pour gagner plus et acheter plus à l'extérieur est un suicide financier!
Je vais pas faire l'inventaire de toutes les spécultations mais voilà l'idée!

Sollecus
le 10 Juillet 2012 16h52

@ Gib
Évidement, si tu peux produire tes propres fourrages et faire les échographies à temps, tu es dans le peloton des bons gestionnaires, des bons chefs d'entreprises etc
Mais c'est le prix de vente des animaux ou le prix du lait qui te désarmes et là tu dépends de la volatilité du marché mondial avec des coûts énergétiques incontrôlables.
Ce qui est devenu un désastre pour les jeunes investisseurs indigènes.

Sucellos
le 10 Juillet 2012 18h05

@ Sollecus
Qui est responsable des montants élevés que les jeunes doivent payer pour reprendre ?
S'ils le font sans s'assurer de la faisabilité de l'investissement, est-ce à la société de suppléer leur manque de vision ?
C'est la raison pour laquelle TOUS ceux qui suivent de près l'agriculture soulignent la nécessité de développer les capacités entrepreneuriales des repreneurs car la seule compétence technique ne suffit plus dans l'environnement économique actuel caractérisé par l'érosion des protections qu'apportait la PAC, la perspective de la diminution des aides, les contraintes environnementales et la volatilité des prix.
Refuser cette évolution et vouloir gérer des millions d'euros d'investissements, c'est faire preuve d'irresponsabilité !

producteur abusé rôô pas bien
le 10 Juillet 2012 21h20

Donc les coûts augmente Obélix !!!
Donc on gagne moins qu'auparavant !!

Si le prix de la viande et du lait stagne ou diminue, on est perdant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Gib
le 11 Juillet 2012 09h52

Mon calcul pour le BBB est très simple, je fais vêler à 26 mois de moyenne (objectif de 24 n'est pas toujours pertinent avec le cout des aliments pour y arriver) et l'intervalle vêlage est de moins d'un an pour un certain nombre de bêtes. Une bête non gestante après 5-6 mois est vendue. Donc j'ai quasiement autant de veaux par an que de bêtes de de 2 ans. Mais si cela est possible, c'est parce que le nombre de bêtes a une limite et que ça permet du temps pour un bon suivi. A quoi ça sert de tenir 400 vaches et être débordé, plutôt que de se limiter à 150-160 et que ça tourne bien? De plus, j'ai suffisament de fourrages et ça me coûte pas trop cher. LE résultat est que je gagne autant, la qualité de vie en plus

titeuf
le 11 Juillet 2012 13h39

bien vu, gib, beaucoup devrait en prendre de la graine

obelix
le 13 Juillet 2012 00h05

150velage par uth, c'est deja pas mal.... j'en connait un à 200velages pour un gars!! madame travaille dehors... et les veaux au pis!! un eleveurs de premier plan, tant au niveau qualite du betail que des resultats technique...

ok avec toi Gib pour les objectifs vise en bbb....

mais tu dit " j'ai quasiment autant de veaux par an que de bêtes de 2 ans" !!!
si tu à 100 veaux, tu n'as pas 100 vaches entre 2 et 3 ans !!!

Envoyer
Fermer

Sommes-nous au service de la société ?

par Jeune agri , le 17 Mai 2022 19h20

Dans un système normal, les services entourant la production sont au service de celle-ci et doivent se démener pour y arriver. Dans notre système actuel, la production doit se mettre au service de

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...

par Benoît GEORGES, le 06 Mai 2022 11h38

La pluie n\'est pas beaucoup tombée au cours de ces dernières semaines. Depuis le début de l\'année, il a plu 30% de moins que prévu. Cette sécheresse complique le travail des agriculteurs dans pl

Le lait wallon se distingue par sa qualité constante (Le Sillon Belge)

par Benoît GEORGES, le 04 Mai 2022 17h35

\"Le Comité du Lait a publié, voici quelques jours, le rapport de ses activités conduites en 2021. Parmi les nombreuses informations qu’il recèle, on y lit que les éleveurs laitiers ont fait un

De la crasse

par Stechou , le 27 Avril 2022 08h40

J\'ai le levier de clignotants qui déconne, il fait tout le temps des appel de phare, rien de grave, je demande à la concession pour un nouveau levier !! Le prix htva 483 € ????? Pour un morceau d

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 6 commentaires
  3. Les circuits courts : une filière encore rentable?
  4. 6 commentaires
  5. La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...

Les plus aimé

    21 j'aimes
  1. par Stechou : Peut être, mais je n'ai pas l'impression que nous soyons les principaux bénéficiaires du travail bi...
  2. 21 j'aimes
  3. par Phil.0: La sécheresse floute,
    L'inflation floute,
    La guerre floute,
    La covid floute,
    La nouvelle pac floute....
  4. 18 j'aimes
  5. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )