Lait : comprendre les prix actuels

par JM Moreau, le 02 Juillet 2012 18h18
Lait : comprendre les prix actuels

Les graphiques qui illustrent ce billet ont été établis par la DG Agri.
Le premier donne l'évolution des cotations du beurre en Océanie, aux USA et dans l'UE. Il montre que le marché mondial n’a pas pu constituer une porte de sortie pour la matière grasse excédentaire, étant donné le grand différentiel de prix entre le beurre de l’UE et celui de la Nouvelle-Zélande en particulier. De fait, les exportations de beurre de l'UE ont diminué de ± 30% sur le premier trimestre de 2012. Il ne faut pas oublier qu'il n'y a plus de restitutions. Les industriels ont donc eu recours au stockage privé : au 24 juin, 99.574 tonnes (NL 31.876; DE 18.394; FR 16.073; IE 15642; BE 6.449). Aucune offre n'a été présentée par les opérateurs à l’adjudication pour obtenir des restitutions à l’exportation et la Commission estime que les conditions pour réactiver celles-ci ne sont pas remplies, les exportations communautaires re...

Point barre
le 02 Juillet 2012 21h37

www.web-agri.fr/actualite-agricole/economie-social/article/l-emb-reclame-davantage-de-regulation-1142-80969.html 

Le prix du lait est au environ de 24 cts en Belgique en Juin.
Vous dites que cela permet de comprendre que tout le monde ne partage pas les projets de L' EMB

Alors il existe autour de vous de meilleurs projets ??????????????????

JM Moreau
le 02 Juillet 2012 22h38

Votre question, M point barre, montre que vous ne lisez pas les divers billets que je dépose au sujet des projets d'investissements de certains groupes coopératifs ou privés ... Ils sont à nos frontières et un des derniers concerne directement les 500 producteurs belges qui livrent leur lait à la coopérative MUH qui vient de fusionner avec ARLA (l'accord des producteurs sur la fusion a été obtenu le 26 juin). Lors des discussions préparatoires, il avait été annoncé que les prix payés aux producteurs de MUH le seraient sur la base des barèmes de calcul Arla, ce qui signifie une augmentation pour les producteurs allemands et leurs collègues belges aussi ...
ARLA et ses 12.300 coopérateurs répartis entre le Danemark, la Suède l’Allemagne, la Belgique l’Allemagne, le Luxembourg et la Grande Bretagne ne me paraissent pas partager le but de l'EMB de se replier sur le marché européen et de limiter la production ...
A ma connaissance, FrieslandCampina est présent chez nous aussi de même que Lactalis à qui les coopérateurs de Walhorn Eupen livrent leur lait ... Ils ont aussi d'autres perspectives que l'EMB

JM Moreau
le 02 Juillet 2012 22h57

Précision nécessaire.
Dans mon billet, j'ai écrit "Les stratégies de Arla et FrieslandCampina semblent permettre un meilleur prix que le second graphique explique ... Cela permet aussi de comprendre que tout le monde ne partage pas les projets de l'EMB ..."
Je n'ai pas écrit que c'était le prix payé en Belgique en juin qui permettait de comprendre que tout le monde ne partage pas les projets de l'EMB ...
Je tenais à attirer l'attention sur le fait que les stratégies de ces groupes coopératifs leur permettent, en s'appuyant sur une recherche de pointe, une meilleure valorisation du lait (le deuxième graphique) et ce avec des perspectives d'augmentation de la production ...
C'est tout l'inverse de ce que défend l'EMB. C'est la liberté d'entreprendre face à une volonté de type bolchevique d'imposer à tous un système dépassé.

Point barre
le 03 Juillet 2012 04h01

L’European Milk Board est une association représentative des intérêts des producteurs laitiers en Europe. Cette association a des membres dans 14 pays européens et représente ainsi environ 100 000 producteurs laitiers. Nous défendons pour toutes les régions d’Europe une production laitière durable porteuse d’avenir qui permette aux éleveurs de vivre décemment de leur travail.
Ce que seul peut garantir un prix du lait qui couvre les frais moyens de la production.

Ce n'est pas une coopérative laitière ou une laiterie privée.
On a déjà discuter sur des billets précédents, sur l'important pouvoir des producteurs coopérateurs qui sont à la table ronde des conseils d'administration !!!
On voit,JM Moreau, que vous êtes partial . Je ne partage pas votre point de vue libéral.

JM Moreau
le 03 Juillet 2012 12h00

C'est votre droit le plus strict de penser l’avenir en regardant dans le rétroviseur ...
Vous oubliez une chose fondamentale : pour permettre de vivre de sa production, il faut que la transformation puisse valoriser le lait, un produit hautement périssable, dans un système économique qui est celui que nous connaissons. Diverses façons existent, pas une seule. Et selon le choix librement fait, les résultats diffèrent. Les faits sont là : vente directe de lait frais (certains citent des prix de 0,8 à 1,00 euro le litre), fromages fermiers, yogourts, crèmes glacées, transformation en UHT après écrémage partiel ou total, transformation en poudres (grasses ou maigres), transformation en fromages industriels ou à grande échelle par des laiteries, crèmes fraîches, beurres, valorisation du lactoserum pour les marchés en croissance (cosmétiques, compléments alimentaires, agro-industrie, ...). Renseignez-vous, il n'y a pas que les briques de lait des super-marchés !
Et je regrette M Point barre, personne n'a mis un pistolet sur la tempe des coopérateurs de MUH pour accepter la fusion avec Arla et participer à leur projet de développement de produits à haute valeur ajoutée ...
Quant aux conseils d'administration, ils sont nommés par les assemblées générales, lesquelles sont constituées, que je sache, des coopérateurs, pas de requins financiers. Aux producteurs nommés de se former à la gestion (on y revient toujours, je regrette). Et c'est l'AG qui prend les décisions stratégiques. Elle peut toujours refuser une proposition du CA. Les exemples sont multiples : en Irlande, en Nouvelle-Zélande, etc ...
Et les membres EMB, ne sont-ils pas aussi des coopérateurs ? Certainement, puisque 80% de la production est collectée et transformée par des coopératives dans l'Europe du Nord. Manifestement, ils ne parviennent pas à convaincre leurs collègues aux AG qu'il faut limiter la production aux besoins européens ...
Quel autre mécanisme mystérieux, pourrait-on imaginer, qui serait préférab

JM Moreau
le 03 Juillet 2012 12h06

Suite
Quel autre mécanisme mystérieux, pourrait-on imaginer, qui serait préférable pour l’agriculteur que son propre choix ?
Quant au qualificatif "libéral", c'est un concept galvaudé par la pensée unique de ceux qui voient l'avenir construit à coups de décrets, lois et règlements en tout genre destinés à contrôler les actions de millions de citoyens infantilisés. Et les propositions EMB vont dans ce sens : enlever leur liberté de décision aux producteurs laitiers.
Et si vous voulez entamer une discussion sur le libéralisme, il est utile de se mettre préalablement d'accord en donnant à ce mot son véritable sens (Albert Camus, qui n’avait pas la réputation d'être un grand libéral, disait très justement que "mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. "). Pour ce faire, il me semble tout à fait honnête de vous suggérer de vous reporter à une description du libéralisme écrite par des libéraux plutôt que par leurs adversaires les plus farouches. Je vous conseille donc ce site www.dantou.fr/liberalisme.htm  et le livre "Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les débutants" (editions-tulys.fr/) 

par le carolo
le 03 Juillet 2012 18h41

Cause toujours tu m'intéresse

Point barre
le 04 Juillet 2012 02h07

"Enlever leur liberté de décision aux producteurs laitiers"
Vous êtes complètement à contre courant du principe de base de l'organisation de producteurs.
Seul vous n'êtes rien, ensemble vous pouvez vous faire entendre .
Sauf celui qui est déjà corrompu dans le système ultralibéral. N'est-ce pas là que vous tenez votre discours prolifique aux industriels qui vont ont toujours sponsorisés. Pub libéraliste pour professionnel de bureau.

Propète
le 04 Juillet 2012 18h34

www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120704_00178453 

Isabelle Durant veut aussi aider les producteurs. Mais il faut alors du durable...........

Envoyer
Fermer

Un échantillon de fruit sur trois contaminé au pesticide en Belgique ? L’Afsca nuance

par Benoît GEORGES, le 25 Mai 2022 07h56

Après les révélations de Pan Europe sur la présence de résidus de pesticides dans les fruits en Europe, l’AFSCA, responsable des contrôles sanitaires en Belgique apporte des nuances. - Distinc

Elevage et agriculture de précision pour répondre aux enjeux écologiques

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 19h09

[Vidéo] A l\'occasion des 150 ans du Centre wallon de Recherches agronomiques/CRAW, RTBF Info a réalisé un reportage qui met en exergue la \"PRECISION\" pour l’économie, l’écologie et le rendemen

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

Rejoignez le réseau de fermes en agroécologie !

par Benoît GEORGES, le 21 Mai 2022 21h34

Agroécologie : rejoignez le réseaux ! forms.office.com/r/BWC2F4FpiX  Vous êtes agriculteur.trice et vous souhaitez mettre ou mettez déjà en place des pratiques agroécologiques dans votre ex

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Les plus commentés

    23 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 9 commentaires
  5. Chien de ferme

Les plus aimé

    31 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...