L'Agiculture : secteur stratégique pour le Brésil

par JM Moreau, le 06 Mai 2012 19h52
http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Analyse_CEP_41_Developpem ...

D'importateur net de produits agricoles dans les années 70, le Brésil (5ème plus grand pays de la planète par sa superficie, 1er pays de l’Amérique du Sud par son étendue et sa population) fait désormais partie des cinq premiers producteurs et exportateurs agricoles mondiaux et est devenu une puissance agricole majeure au cours des dernières années. Ce pays constitue aujourd’hui un modèle pour de nombreux pays en développement et nombreux sont ceux qui, de ce côté de l'Atlantique, craignent sa concurrence.
Afin de comprendre comment le Brésil en est arrivé là, je vous invite à lire l'étude que le Centre d’études et de prospective (CEP) du ministère de l’Agriculture français a publié en mars. Instructif : ce "miracle" est avant tout le résultat d’une politique active et globale de soutien à l’agriculture, de l’amont vers l’aval. Et l’image d’Epinal d’une agriculture brésilienne libéral...

le terre à terre
le 07 Mai 2012 09h33

@ Mr Moreau
Tiens tiens teins, j'ai toujours cru comprendre que les pays émergents étaient capable d'absorber la hausse de production qui était bien prévisible. Vous avez juste voulu nous vendre un système qui sont les prémices d'un génocide annoncé....
Et maintenant vous allez nous refaire la théorie des coûts de productions...

le Pay
le 09 Mai 2012 00h16

Le Brésile, la preuve vivante de la démagogie libéraliste !!

www.cetri.be/spip.php?article995 

"morceaux choisis":

....contrairement à l’image projetée au niveau international - celui d’un modèle agricole libéral peu interventionniste par rapport aux pays développés qui subsidient amplement leur agriculture -, il importe de souligner que le Brésil pratique une politique de subsides masquée, qui prend la forme d’une renégociation permanente de la dette du secteur agricole. Ces sept dernières années, le gouvernement a ainsi renégocié pas moins de quatre fois la dette des producteurs agricoles, pour un montant total de 75 milliards de reais, soit 50 milliards de dollars. Soit dit en passant, les petits agriculteurs familiaux n’ont pas pu bénéficier de conditions aussi avantageuses que les gros exportateurs dans la renégociation de leur dette (Arruda Sampaio, 2008).....

...En réalité, le Brésil est le théâtre d’un conflit âpre entre deux projets pour l’agriculture nationale : d’un côté, les intérêts liés à l’agrobusiness – une alliance entre le capital financier et agroindustriel, la grande propriété foncière, des centres de recherche et d’expertise technique, les médias –, qui soutiennent l’expansion des monocultures de soja, de canne à sucre et d’eucalyptus ainsi que les grands élevages de bovins, de poulets, de porcs, destinés principalement à l’exportation ; et de l’autre, les mouvements sociaux ruraux....L’expansion spectaculaire de la canne à sucre s’est également faite aux dépens des pâturages. Elle a entraîné une délocalisation de l’élevage de bovins vers l’Amazonie. 80% de la hausse du cheptel bovin brésilien entre 1990 et 2006 a eu lieu en Amazonie, région qui a vu son cheptel passer de 26 millions de têtes à 73 millions en 2006, soit une croissance de 181%. Aussi, la pasteurisation de l’Amazonie, très critiquée pourtant durant les années 1980 et 1990, se confirme-t-elle. Le bœuf a tendance à remplacer la forêt.....

....Les chiffres de la CPT (Comm

JM Moreau
le 10 Mai 2012 20h14

@ le Pay
je vous conseille de lire ce que la droite brésilienne pense du gouvernement de Dilma Rousseff ! Vous serez obligé de revoir votre jugement ...
N'oubliez pas que la présidente, et Lula avant elle, proviennent du "Partido dos Trabalhadores - Parti des travailleurs". Voyez leur site www.pt.org.br/ 
Alors les qualifier de "libéralistes", c'est risible ! Une preuve de plus de votre méconnaissance des situations réelles.

Envoyer
Fermer

L\'heure où les choses vont coincer

par Pfff, le 21 Mai 2024 10h29

Ce matin, affouragement d\'un lot qui normalement s\'en tire toute la saison au pâturage. Et une question qui me taraude ? Ne va-t-on pas connaître une décroissance de notre agriculture ? Que l\'on

Projet de biomonitoring des agriculteurs - ISSeP

par ISSeP-Gismondi, le 16 Mai 2024 17h42

Bonjour L’institut Scientifique de Service Public (ISSeP, Liège) est en charge de réaliser une étude de biomonitoring humain spécifique pour les utilisateurs professionnels de produits phytopha

Fermage: c\'est quoi ce b....l ?

par Cricri63, le 14 Mai 2024 13h28

Bon voilà: je suis propriétaire en indivision avec ma tante de terrains agricoles venant de mes grands-parents autrefois exploitants. Ces terrains sont loués depuis les années 60 et il y a déjà

La petite ferme

par Pfff, le 10 Mai 2024 07h25

Pour alimenter le débat émis par @Stechou sur un poste précédent qui nous dit ceci : \"quand je compte tout les services environnants afsca, arsia, lois sociales, ... ; mes aides y passent\" Dans n

Actualités du secteur avicole : suivi des dossiers

par College des producteurs, le 02 Mai 2024 12h50

Daniel COLLIENNE, Yolin TARGE, Dominique RAES-LEHAIRE et Laurent DECALUWE, éleveurs avicoles au sein du Collège des Producteurs, organisent une réunion de la filière le mardi 21 mai à 19H00 à l

La contractualisation en filière viande bovine en France – présentation du fonctionnement et retour d’expérience de l’application d’EGALIM 2

par Collège des Producteurs, le 02 Mai 2024 11h25

Les membres du COLLÈGE des PRODUCTEURS Benoît Billa, Yves-Marie Desbruyères, Laurent Gomand et Henri Herman vous invitent à la réunion de la filière viande bovine, le 15 mai 2023 à partir de 19

Les plus commentés

    22 commentaires
  1. Meteo
  2. 19 commentaires
  3. Puceron betterave
  4. 18 commentaires
  5. Prix des veaux?

Les plus aimé

    73 j'aimes
  1. par Tacotac: Ça fait beaucoup de questions pour quelqu'un qui sait tout sur tout.
  2. 72 j'aimes
  3. par Lucky: Tu as un problème avec les " petits wallons" le Charlie?
    Pourquoi traiter les collègues francophones...
  4. 58 j'aimes
  5. par Charlot: Gitan toi même le demeuré.
    Comme dirait Albert einstein, le malheur avec les esprits fermés comme...