La mort est dans le pré

par evrard, le 14 Avril 2012 00h41
http://www.youtube.com/watch?v=U3Ezfjz0xvA

A voir, 17/04 22h40 FR2 dans infrarouge

Sucellos
le 16 Avril 2012 13h52

Réduire plus encore le recours aux pesticides est sans conteste le plus sûr moyen de limiter les risques d'exposition.
Mais, à l'agriculture biologique, qui utilise elle aussi des produits dangereux pour la santé (comme la roténone) ou l'environnement (comme le sulfate de cuivre) et qui n'est pas en mesure de répondre aux défis alimentaires du futur (une récente méga-étude de Wageningen conclut que les rendements sont en moyenne de 20% inférieurs aux rendements de l'agriculture dite conventionnelle), deux parlementaires français, Claude Gatignol et Jean Claude Etienne (rapport parlementaire de 2010), préfèrent l'agriculture raisonnée, plus économe en engrais et en pesticides que l'agriculture conventionnelle. Ils recommandent également de "favoriser les recherches en biotechnologies végétales permettant de créer des variétés de plantes résistantes aux ravageurs de cultures".
Autrement dit, les OGM qui, chez nous, sont cloués au pilori depuis dix ans !
Pour rappel, 16,7 millions d’agriculteurs dans 29 pays ont cultivé en 2011cultivent 160 millions d’ha. Tous des idiots ? Des inconscients ? Des masochistes désireux de se ruiner au plus vite ?
Par comparaison l’agriculture Biologique occupe 37 millions d’ha dans le monde et est pratiquée par 1,8 millions de producteurs .. Il y a quand même une nette différence d’échelle en faveur d’une agriculture diabolisée par une minorité d’activistes ...

Sucellos
le 16 Avril 2012 13h54

Réduire plus encore le recours aux pesticides est sans conteste le plus sûr moyen de limiter les risques d'exposition.
Mais, à l'agriculture biologique, qui utilise elle aussi des produits dangereux pour la santé (comme la roténone) ou l'environnement (comme le sulfate de cuivre) et qui n'est pas en mesure de répondre aux défis alimentaires du futur (une récente méga-étude de Wageningen conclut que les rendements sont en moyenne de 20% inférieurs aux rendements de l'agriculture dite conventionnelle), deux parlementaires français, Claude Gatignol et Jean Claude Etienne (rapport parlementaire de 2010), préfèrent l'agriculture raisonnée, plus économe en engrais et en pesticides que l'agriculture conventionnelle. Ils recommandent également de "favoriser les recherches en biotechnologies végétales permettant de créer des variétés de plantes résistantes aux ravageurs de cultures".
Autrement dit, les OGM qui, chez nous, sont cloués au pilori depuis dix ans !
Pour rappel, 16,7 millions d’agriculteurs dans 29 pays ont cultivé en 2011cultivent 160 millions d’ha. Tous des idiots ? Des inconscients ? Des masochistes désireux de se ruiner au plus vite ?
Par comparaison l’agriculture Biologique occupe 37 millions d’ha dans le monde et est pratiquée par 1,8 millions de producteurs .. Il y a quand même une nette différence d’échelle en faveur d’une agriculture diabolisée par une minorité d’activistes ...

Agro
le 16 Avril 2012 21h47

Après 20 années d'agriculture raisonnée qui m'a permis de maintenir la production tout en limitant fortement les intrants chimiques, je suis en train d'augmenter fortement la production grâce à l'agrobiologie. Pour comprendre les raisons d'un tel succès je ne peux que vous inviter à assister à l'une ou l'autre formation et à rencontrer de-visu les acteurs sur le terrain. Il y a plus de 30 ans que cette technique est pratiquée en Belgique avec des résultats en croissance constante.

JM Moreau
le 17 Avril 2012 18h46

@ Agro
Je pense avoir dit à plusieurs reprises qu'il est de la liberté et de la responsabilité de chacun de faire ses choix. Tant mieux pour vous si vous êtes heureux, tant mieux si vous maîtrisez la technique, tant mieux si vous avez les débouchés qui vous permettent d'écouler au meilleur prix votre production. C'est ce que je souhaite à tout le monde.
Comme agronome, j'ai toujours recommandé que le sol soit maintenu, dans toutes ses composantes, en bon état. Cela fait partie du succès. Je sais aussi que ce succès, sans une gestion financière avisée, il est compliqué à pérenniser, même si on maîtrise la technique.
Maintenant, je souhaite que les mycoses, insectes ravageurs ou vecteurs de maladies ne trouvent pas le chemin de votre exploitation ... et que les changements climatiques ne vous amènent pas de nouvelles pestes contre lesquelles vous serez impuissant. Pour avoir vu des champs ravagés par des chenilles voraces, détruits par des insectes qui se nourrissent sur les grains en formation, dévastés par des bactéries, virus, champignons ou mycoplasmes, je sais de quoi je parle.
En ce qui concerne le sujet du documentaire annoncé, je sais d'expérience que nombreux sont les utilisateurs de pesticides qui se soucient peu des mesures élémentaires de prudence, souvent considérées comme des contraintes générant des pertes de temps ou de l'inconfort. C'était leur choix libre, mais irresponsable. Une technologie n'est pas mauvaise en elle-même : cela dépend de l'usage que l'on en fait.
Est-ce parce que des tyrans tortionnaires ont utilisé l'électricité pour torturer qu'il faudrait l'interdire ?

Agro
le 17 Avril 2012 20h43

Merci pour vos encouragements car il est vrai que la technique est particulièrement ardue.
Règle numéro un en bio : ne jamais lutter contre, toujours faire avec. Pour cela il faut tout savoir, ce qui est impossible seul. Il est donc indispensable de faire partie d'un groupe où les échanges d'idées et de connaissances sont vitaux.
Malgré la sécheresse de l'an dernier la production de lait et de viande a augmenté mais il a fallu modifier entièrement la façon de travailler. Jamais je n'y aurais pensé seul.

le Pay
le 18 Avril 2012 22h53

Si vous avez vu le film, ou bien vous êtes un être humain avec du bon sens du respect et le la sensibilité et celà ne peut vous laisser indifférent, ou bien vous êtes un être comme.......... Sucellos et Moreau.

bobine
le 19 Avril 2012 14h05

Ils existent de nombreuses variétés de plantes résistantes aux ravageurs de cultures qui ne sont pas des OGM il me semble... Et si certains OGM ont cette vocation ce n'est évidemment pas le cas de tous (résister à un herbicide, améliorer les qualités industrielle, etc.).

Enibob
le 19 Avril 2012 14h52

@ le Pay
Tout le monde sait que nombreux (je ne dis pas tous, notez le bien) sont les agriculteurs qui en rajoutent toujours une louche pour être certain que leur traitement sera efficace. Résultat : les insecticides, tous des neurotoxines dangereuses pour l’homme, l’animal et naturellement les insectes, se retrouvent jusque dans l’océan Antarctique ! Sans parler des adjuvants de formulation qui sont loin d’être anodins …
Qui est responsable : celui qui vend le produit ou celui qui l'utilise à tort et à travers sans lire les notices d'utilisation et les messages de précaution ? Si la mort était vraiment au rendez-vous des traitements de protection des cultures, nous serions tous morts de faim !
Votre haine des multinationales et de ceux qui mettent liberté individuelle et responsabilité en avant et refusent de voir des complots partout, vous fera perdre la raison !

bobine
le 19 Avril 2012 15h08

Et même un OGM conçu pour résister à un ravageur, peut au final mener à une augmentation de l'usage de pesticide:
www.lexpress.fr/actualite/environnement/ogm-et-pesticides-quand-l-experience-tourne-mal_892677.html 
Pour tout problème compliqué, il existe une réponse simple, mais elle est toujours fausse. Mieux vaut éviter les raisonnements simplistes.

JM Moreau
le 19 Avril 2012 16h36

En gros le cotonnier Bt serait une catastrophe mais, paradoxalement, les surfaces ne feraient qu’augmenter. Personnellement, je ne connais aucun produit commercialisé qui apporterait la misère et pousserait au suicide (argument généralement ressassé concernant la culture du cotonnier Bt en Inde en dépit de toutes les analyses statistiques) et qui serait à la fois de plus en plus plébiscité par les utilisateurs d’une année à l’autre.
Comprenne qui pourra !
Quant aux miridés qui attaquent les cotonniers, ce problème est connu de longue date, les populations variant d'année en année selon les conditions climatiques. Celles-ci influencent le développement des plantes sur lesquelles se nourrissent les punaises et la fertilité des femelles. Le Bt n'a jamais eu l'ambition de lutter contre ces parasites, mais contre certains lépidoptères ... (à suivre)

JM Moreau
le 19 Avril 2012 16h39

Suite
Je citerai un extrait d'une étude chinoise sur le sujet : "Impacts of Bt cotton on insecticide uses by farmers in long run might include insecticide use to control both target insects (e.g., bollworm) and non-target insects (e.g., mirids). For non-target insects, the results have been reported in Wang et al. [17]. This study shows that there was a rise in insecticide use to control secondary insects, particular mirids. However, that the rise in mirids between 2000 to 2006 in insecticide use for the control of secondary insects is far smaller than the reduction in total insecticide use due to Bt cotton adoption. Further econometric analyses show that rise and fall of mirids is largely related to local temperature and rainfall." L'étude peut être lue ici : en.ccap.org.cn/uploadfile/2010/1129/20101129092046829.pdf. 
Vous qui êtes bien au courant, vous savez bien entendu que la Chine a breveté son propre gène Bt et qu'elle ne dépend pas de Monsanto.
Mais tous les arguments sont bons, surtout quand on ne connaît pas une culture !

verlan
le 19 Avril 2012 16h39

@enibob
Tout le monde sait que nombreux (je ne dis pas tous, notez le bien) sont les agriculteurs qui en rajoutent toujours une louche pour être certain que leur traitement sera efficace
c'est vous qui le dite!moi j'en connait bcp(étant culto)qui justement, font l'inverse

bobine
le 19 Avril 2012 21h34

@JM Moreau
Inutile de vous braquer (c'est fatiguant à la fin) : le maïs Bt est peut-être une réussite dans certains cas, je n'ai jamais dit que c'était une catastrophe, c'était juste un exemple. L'idée, nuancée, que je voulais faire passer c'est : (1) bcp de variétés résistantes ne sont pas des OGM, (2) les OGM n'ont pas tous vocation de limiter l'usage des pesticides, et pour certains l'usage d'un pesticide leur est même associé comme par exemple dans le cas d'une tolérance à un herbicide, (3) avec les OGM qui ont vocation de réduire l'usage des pesticides, comme les OGM Bt, on peut observer des effets surprenants qui nécessite quand même l'usage d'un pesticide. Conclusion : les OGM ne sont pas la panacée dans le cadre de la réduction de l'usage des pesticides, même s'ils peuvent dans certains cas y contribuer. La panacée serait plutôt une meilleure compréhension des cycles biologiques des ravageurs et de leurs hôtes... soit une réponse compliqué à un problème compliqué.

bobine
le 19 Avril 2012 21h37

le coton Bt... pas le maïs... sorry j'ai été un peu vite là :-)

JM Moreau
le 20 Avril 2012 19h50

suite
Les études ont montré que globalement, l'utilisation de pesticides diminuait, y compris avec les variétés round-up ready. Tout bénéfice pour la santé des fermiers (voir la mort est dans le pré)
Enfin, je n'ai jamais dit que les PGM étaient la panacée.
Quel que soit l’écosystème avec lequel on veut interagir (agriculture, foresterie...), il est essentiel de prendre en compte tous les éléments de ce système, ainsi que leurs interactions. C'est vrai pour les pesticides, pour la lutte biologique, pour les engrais, pour les cultivars mis en oeuvre.
Il est évident les OGM doivent être considérés au cas par cas, et que chaque nouvel OGM doit prouver qu’il correspond à une avancée significative sans danger pour l’environnement et pour les organismes vivants non ciblés. Pour cela, il est donc indispensable que l’autorisation soit accordée au cas par cas sur la base d’une documentation solidement argumentée sur des bases expérimentales.
Ce qui me dérange, c'est qu'on ne laisse pas le choix, que l'on rejette les expérimentations, au nom de dogmes, de gesticulations, d'une propagande basée sur la dialectique bien connue de la peur, de désinformation systématique, au mépris de toute logique scientifique ...

bobine
le 22 Avril 2012 19h41

"Quel que soit l’écosystème avec lequel on veut interagir (agriculture, foresterie...), il est essentiel de prendre en compte tous les éléments de ce système, ainsi que leurs interactions."
Amen ! Il faut changer de paradigme : d'abord la compréhension de l'écosystème, du cycle des ravageurs et de leurs hôtes ; ensuite une approche de lutte intégrée et raisonnée, pouvant au cas par cas éventuellement inclure des OGM. Si ça se passe dans cet ordre là : Ok ! Les OGM pensé dans un cadre large, à long terme, et en intégration avec le système. On peut rêver : il y a un bug qui s'appelle Money...

JM Moreau
le 23 Avril 2012 19h18

Amen ! vous prouvez une fois encore votre dogmatisme : "compréhension de l'écosystème, du cycle des ravageurs et de leurs hôtes ; ensuite une approche de lutte intégrée et raisonnée, pouvant au cas par cas éventuellement inclure des OGM. Si ça se passe dans cet ordre là : Ok !"
Vous oubliez l'aspect fondamental, que vous ramenez au rang de punaise (bug), comme les hémiptères parasites du cotonnier [ :-) ] : la rentabilité pour l'exploitant (money). C'est le troisième pilier de la durabilité que les bobocologistes snobent systématiquement mais c'est le plus important pour celui qui doit investir.
Il n'y a pas d'ordre à respecter, il y a des systèmes à mettre au point, variables, pour nourrir les 9 milliards d'hommes qui peupleront la terre d'ici 40 ans (en 1960 nous étions 3 milliards) en conciliant productivité accrue, respect de l’environnement et souci de l’équité entre les hommes, en fonction des disponibilités en terres, en eau, en énergie, en intrants et des changements climatiques.

bobine
le 23 Avril 2012 19h56

Vous vivez chez les bisounours, vous, les bisounours OGM mais les bisounours quand même.
Si ça vous éclate, grand bien vous fasse.

Envoyer
Fermer

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...

par Benoît GEORGES, le 06 Mai 2022 11h38

La pluie n\'est pas beaucoup tombée au cours de ces dernières semaines. Depuis le début de l\'année, il a plu 30% de moins que prévu. Cette sécheresse complique le travail des agriculteurs dans pl

Le lait wallon se distingue par sa qualité constante (Le Sillon Belge)

par Benoît GEORGES, le 04 Mai 2022 17h35

\"Le Comité du Lait a publié, voici quelques jours, le rapport de ses activités conduites en 2021. Parmi les nombreuses informations qu’il recèle, on y lit que les éleveurs laitiers ont fait un

Manipulation des produits #phytopharmaceutiques: s\'équiper pour limiter les #pollutions de l\'#eau et savoir réagir en cas d\'accident

par Benoît GEORGES, le 03 Mai 2022 18h25

FORMATION continue PHYTOLICENCE organisée par la FJA Chimay En collaboration avec Protect\'eau et Preventagri le vendredi 6 mai 2022 dès 19h30 à la Salle Familia à 3, Route de Bailièvre à 6591 Ma

\"Sauvons Bambi\", des drones pour sauver les faons

par Benoît GEORGES, le 24 Avril 2022 10h09

Que tous les agriculteurs sachent qu\'il est possible d\'intervenir gratuitement grâce à des #drones pour repérer les animaux (faons, chevreuils, levrauts, nids) qui peuvent se cacher dans les hautes

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 6 commentaires
  3. Les circuits courts : une filière encore rentable?
  4. 6 commentaires
  5. La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...

Les plus aimé

    21 j'aimes
  1. par Stechou : Peut être, mais je n'ai pas l'impression que nous soyons les principaux bénéficiaires du travail bi...
  2. 21 j'aimes
  3. par Phil.0: La sécheresse floute,
    L'inflation floute,
    La guerre floute,
    La covid floute,
    La nouvelle pac floute....
  4. 18 j'aimes
  5. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )