EFSA : pas d’effet indésirable sur la santé humaine et animale, ni sur l’environnement pour lemaïs MON810

par JM Moreau, le 13 Avril 2012 17h56
http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/120411.htm

Cette variété caractérisée par une résistance à certaines chenilles (pyrale et sésamie) a récemment fait l'objet d'une polémique en France. L'interdiction faite (afin d'obtenir une neutralité bienveillante des écolos au sujet du nucléaire), avait été déclarée illégale, notamment par le Conseil d'Etat français, mais dans la précipitation et sans tenir compte de l'avis du Haut Conseil sur les Biotechnologies, le gouvernement en campagne électorale a pris un nouvel arrêté d'interdiction avant les semis.
On notera avec intérêt l'avis de l'EFSA, selon lequel "la culture du maïs MON810 pendant la période de croissance 2010 n’avait pas eu d’effet indésirable sur la santé humaine et animale, ni sur l’environnement. Le groupe scientifique GMO a également conclu que les résultats du rapport PMEM corroboraient les conclusions de la précédente évaluation des risques réalisée par l’EFSA sur la culture du ma...

richard
le 15 Avril 2012 13h32

Je ne suis pas un scientifique mais si la chenille meurt en mangeant la plante, pourquoi nous les humains nous ne mourrons pas ? Surement par ce que l’AFSA sur le moment n’y voit aucune relation avec nos maladies
Au temps des romains, à boire dans des verres en plomb ils ont détruis des générations sans le savoir
Aujourd’hui, on le dit on détruit des générations à fumer (un grand fumeur sur deux meurt avant 60ans bravos pour les économies de retraite)
Bref pour dire que l’homme est très résistant et que ce n’est pas parce que la chenille meurt que nous allons mourir !!! Sur l’instant, mais peut être que dans le futur nous constaterons que c’est pire que de fumer, avec quand même une grande différence je peu choisir de fumer ou non
Si joint une autre explication
video.google.com/videoplay?docid=-5119566915859178889 

Sucellos
le 15 Avril 2012 16h14

Réfléchissez une minute M Richard : est-vous un arthropode ? Non n'est-ce pas.
Continuez votre réflexion : lorsque vous mangez des fruits bio qui ont été protégés des chenilles du même genre que celles qui attaquent le maïs (pyrales) avec une préparation à base de la bactérie Bacillus thuringiensis (le mode d’action se fait par ingestion lorsque la chenille du papillon dévore les parties de la plante traitée. La bactérie paralyse les mâchoires de la chenille, par conséquent, après l’absorption du produit, la chenille cesse de s’alimenter. Environ 1 à 3 jours après l’ingestion les chenilles meurent.) allez-vous mourir comme ces chenilles ? Non n'est-ce pas, le bio, c'est ce qui a de meilleur pour la santé à ce que l'on dit.
Eh bien, les maïs Bt, comme le fameux MON810, produisent la toxine qui agit sur les chenilles, ce qui dispense de pulvériser et de contribuer à ce que le billet de evrard annonce : la mort est dans le pré. L'avantage de ce maïs, c'est que seules les chenilles de pyrale et de sésamie sont atteintes, tout comme les traitement bio à base de Bacillus thuringensis (Bt). Les autres insectes (coccinelles, hyménoptères), les vers de terre et les carabes dans les sols les ne sont pas touchés.

JM Moreau
le 16 Avril 2012 10h26

@ Richard
C'est le genre de commentaires qui dénote une grande ignorance au sujet du métabolisme des êtres vivants et laisse transparaître un fonds d'idéologie qui aveugle certains et qui entretient les peurs qui constituent le fonds de commerce des obscurantistes : le lapin est coprophage ; est-ce que lorsque vous mangez du lapin, vous mangez leurs crottes ?
Les gènes modifiés qui expriment certaines caractéristiques sont, comme tous les autres gènes, un fragment d'ADN constitué d'une succession de nucléotides codant un message : via l'ARN il commande l'expression (la fabrication) d'une protéine, d'un caractère. Les nucléotides, de très grosses molécules, sont formés par un acide phosphorique, un sucre (désoxyribose), une base azotée (Adénine, Thymine, Guanine ou Cytosine). Ces nucléotides, ingérés en mangeant, sont détruits en leurs divers composants (on appelle cela le catabolisme) dont une partie est éliminée par les fèces et les urines, l'autre partie, recyclée par l'organisme. Les protéines sont parfaitement digérées par les enzymes du tube digestif de l'animal/de l'homme et le résultat permet la libération d'acides aminés élémentaires, que l'animal/l'homme utilise pour synthétiser ses propres protéines.
Si un animal consomme un OGM, il est donc impossible que cet OGM, se retrouve dans la viande, le lait, les œufs. Et un gène codant une protéine/un caractère que naturellement la plante ne code pas, est constitué exactement des mêmes composants que les autres gènes. C'est pourquoi, lorsque vous mangez les gènes qui codent la crête du poulet, vous n'avez pas une crête qui vous pousse sur la tête et quand vous avalez les gènes qui codent la chlorophylle de la laitue, vous ne devenez pas vert.
Les récoltes des PGM n'ont, que je sache, pas causé le moindre décès, ni chez les animaux qui les consomment, ni chez les humains qui soit les consomment directement, soit mangent les produits animaux issus d'animaux qui ont été alimentés avec le produit des récoltes de ces

richard
le 16 Avril 2012 20h26

et je crois que c'est les humoristes qui ont raisons
et surtout n’allez pas croire que c’est en faisant passer les agriculteurs pour des c.ns que vous relevez votre niveau de culture


www.youtube.com/watch?v=FqOzw0L_xYo 

JM Moreau
le 17 Avril 2012 17h14

@ richard
Libre à vous de croire toutes les fadaises qui circulent.
Toutefois, posez-vous honnêtement la question suivante : pourquoi plus de 16 millions de vos collègues (15 millions sont de petits producteurs) de par le monde achètent des semences de PGM, les sèment (160 millions d'ha en 2011), cultivent, récoltent, trouvent des acheteurs, année après année. Pourquoi recommencent-ils chaque année ? Tous ces paysans, sont-ils des idiots ? Des inconscients ? des masochistes désireux de se ruiner au plus vite ? ou le font-ils parce qu'ils trouvent ainsi le moyen de mieux gagner leur vie ? Si la mort était le lot des produits qu'ils commercialisent, je pense que cela se saurait !
Que l'on soit contre les grandes multinationales qui font leur business avec les OGM est une chose. C'est un point de vue qui se défend. Je n'ai jamais pensé que ces sociétés étaient des bienfaitrices de l'humanité. Tenter de se justifier en inventant des dangers imaginaires et en hurlant au complot à chaque démenti, faire des amalgames ou rejeter toute tentative d'en apprendre plus, cela porte un nom : l'obscurantisme.
Fouillez bien M richard, vous trouverez toujours une étude bidon pour justifier n'importe quoi. Par exemple, il y a plein d'études qui démontrent que le sida n'est pas du tout dû au virus HIV, que le réchauffement climatique, c'est du bidon, que fumer ne nuit pas à la santé.
En attendant, j'attends vos arguments qui infirmeraient le fait que le métabolisme des ruminants et des monogastriques que l'on nourrit avec des produits récoltés de PGM est tel que les protéines sont parfaitement digérées par les enzymes du tube digestif de l'animal et le résultat permet la libération d'acides aminés élémentaires, que l'animal utilise pour synthétiser ses propres protéines. Il en est de même pour les êtres humains.

richard
le 17 Avril 2012 19h52

mais je vous retourne le bac sur le cochon monsieur moreau pourquoi vous croire ou croire tel ou tel autre l'avenir nous le dira
dieux seule le sait mais il n'est pas bavard
mais la somme colossale, que nous avons investis dans la recherche pour trouver des médicaments pour les plantes malades nous l'avions investis dans la recherche bio peut être et je dis bien peut être nous serions tous BIO (mais qui profiterai de cette avantage)?

Sucellos
le 18 Avril 2012 07h36

Vous l'avez dit vous même : vous n'êtes pas scientifique. Les publications scientifiques dans les revues internationales ne se font qu'après passage devant un comité de lecture qui valide le document, lequel doit respecter une série de règles.
Si vous mettez en doute la digestion des aliments, alors votre cas est désespéré et il n'y a pas de possibilité de discussion.
Bonne chance à vous.

richard
le 18 Avril 2012 08h13

Je vous l’ai dis je ne sais pas s’ils ont tord ou raison mais regardez un peu, pour vous que signifies l’institue Pasteur vous savez celle qui recommande une formule de « beurre à l’huile de palme » une petite fleur excusez moi graisse à tartiner, pour l’humanité Pasteur est un des plus « grand homme » pour moi aussi alors en son nom même posthume des capitaux bien intentionnés en profitent
Je peux vous en trouver des milles d’anomalies de ce genre
Et bien allez voir à qui apparient l’institue, depuis longtemps se n’est plus des finances publique, l’argent qui arrive dedans doit être rentable

vwww.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2012/02/01/article_apres-une-accalmie-l-institut-pasteur-de.shtmla  à l’argent et vous le savez aussi bien que moi

bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/eurofins-multiplie-les-acquisitions-180849 

richard
le 18 Avril 2012 11h39
Enibob
le 19 Avril 2012 14h29

@ richard
Vous me semblez faire une belle soupe avec tout ! Vous accordez plus de poids à la science parallèle, portée par un projet de nature politique. Les méthodes apparemment scientifiques qui sont utilisées, des revues complaisantes qui publient des articles qui ne répondent pas aux critères de validation (extrêmement sévères) d’une publication scientifique, tout cela est plus convaincant car le but est de faire de la communication, non de convaincre d'autres scientifiques. Et ceux qui contestent sont de suite accusés d'être à la solde des multinationales.
Confusion, embrouillements et idées toutes faites : plus c’est grotesque, plus c’est délirant, plus c’est absurde et plus il y a de benêts pour y croire ... Les prêcheurs de catastrophes ont de beaux jours devant eux !
Je m'attends à une prochaine intervention de votre part pour remettre en doute l'évolution des espèces et défendre le créationnisme. Tant qu'on y est ...

Bobine
le 19 Avril 2012 22h16

lisez Bobine à l'envers, ça donne Enibob... J'ai un fan ! :-)

bobine
le 20 Avril 2012 10h13

"FRAGILITÉ DES OGM (ET DE L'INFORMATION)
Trois laboratoires de biologie moléculaire, à Barcelone en Espagne, à Lucknow en Inde et à Florence en Italie, ont vérifié le génome du maïs Mon 810 (insecticide) et découvert que sa description ne correspondait plus au produit : de l'ADN a bougé et s'est re-mélangé; ils y ont par exemple trouvé le gène assez ennuyeux nptii, de résistance à 2 antibiotiques (kanamycine et néomycine), qui ne figurait pas dans la carte génétique soumise aux autorités. Comment y est -il venu ? Mystère..."
Source: www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/28/contre-le-mais-insecticide_1676473_3232.html 

richard
le 21 Avril 2012 22h48

sans contradiction il n'y a plus de casse tête, je me pose des questions rien de plus et je le répète l'avenir nous donnera les réponses mais je doute de plus en plus qu'ils font le bon choix

Envoyer
Fermer

\"Qui veut la peau des vaches ?\" - Nouveau livre de Claude Aubert

par Terre vivante, le 30 Novembre 2022 10h30

Les vaches ont mauvaise réputation : elles éructent du méthane, leurs viande et lait seraient mauvais pour la santé, elles ne sont plus rentables après quelques années… Et si le problème vena

Quel avenir

par Stechou , le 28 Novembre 2022 15h18

Il serait intéressant de savoir combien on de repreneurs, dans mon cas, dans 3 à 4 ans les laitières auront disparu ( même pour un prix élevé du litre de lait, c\'est mort ), j\'en ai encore pour

Découvrez l\'application Natura2000

par LEON, le 21 Novembre 2022 14h27

- Retrouver toute la législation NATURA 2000 sur votre smartphone facilement. - Enregistrez en favoris les règles qui vous concerne et accédez facilement au lexique. - Accéder également aux formu

L’optimisation de la pulvérisation – Comment faire mieux avec moins ?

par Benoît GEORGES, le 18 Novembre 2022 11h38

Formation continue PHYTOLICENCE le 28 novembre 2022 à 13h à l\'ISIa Huy (rue Saint Victor 3, 4500 Huy). Elle sera dispensée par Sylvain Collienne. N\'oubliez pas de prendre votre carte d\'identité

Quelles perspectives pour la recherche agronomique publique?

par Benoît GEORGES, le 13 Novembre 2022 10h01

Repenser la place de la recherche agronomique publique face aux enjeux sociétaux, environnementaux et climatiques. C\'est la thématique qui va réunir des prestigieux conférenciers.cières. Gratuit,

Les bassines

par Phil.0, le 03 Novembre 2022 09h42

Grosse polémique chez les voisins français concernant les retenues d\'eau pour l\'irrigation. Les groupes extrémistes de gauche y voient une agriculture capitaliste, et les sangs mêlés intégristes

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Quel avenir
  2. 14 commentaires
  3. SPW
  4. 8 commentaires
  5. Location panneaux coffrage

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Pipo : Quand j etais petit avec 1 L de lait tu pouvais t acheter un Mars maintenant c est 3 L de lait pour ...
  2. 19 j'aimes
  3. par Laitier.: Même à 65 cents....y aura plus de repreneur...traire 365 jours par ans, plus personne ne veux fair...
  4. 19 j'aimes
  5. par Phil.0: C'est bien joli de laisser monter les prix par des spéculateurs mais quand nos enfants devront payer...