Nous aurait-on menés en bateau ?

par JM Moreau, le 19 Décembre 2011 19h04
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/13/16445-animaux- ...

Publication par la revue Food and Chemical Toxicology des résultats d'une méta-analyse menée par une équipe internationale de chercheurs : résumé et achat possible www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278691511006399 
Cette étude concerne l'alimentation d'animaux à l'aide d'aliments OGM étudiée sur une longue durée, supérieure (jusqu'à 2 ans) aux 90 jours classiquement utilisés dans les tests de toxicité appliqués aux OGM. Ceci contredit les allégations des anti OGM, qui invoquent le principe de précaution vu l'absence d'études sur les effets à long terme ...
24 études américaines, japonaises, brésiliennes, italiennes et norvégiennes récentes, exclusivement réalisées par des laboratoires publics financés par des fonds publics, ce qui exclut a priori tout risque de conflit d'intérêts, ont donc été passées au crible. Les animaux concernés (pour moitié rats, souris, vaches laitières, saumons et ...

Sollecus
le 20 Décembre 2011 11h53

Et pour certains, c'est pas en bateau qu'ils sont menés mais avec le vol de l'agrobusiness...

www.grain.org/fr/article/entries/4435-la-grande-arnaque-du-lait#.Tu45RgV3Z5M.facebook 

le Pay
le 23 Décembre 2011 12h12

Une fois de plus Mr Moreau vous prenez le parti de corrompu !!


Un courrier adressé par le Dr. Marcel-Francis Kahn à Christian Vélot, où il dénonce les liens entre l’AFIS et Monsanto, raison pour laquelle il a démissionné de l’association scientiste.(consulter ce document)

Le 4 févr. 08, Marcel Francis Kahn a écrit :

Mon cher collègue,

Je viens de signer la pétition protestant contre la suppression des facilités de recherche dont vous bénéficiez.L’élément suivant peut vous intéresser.Je faisais partie du Comité scientifique et de patronage de l’AFIS qui édite le bulletin "Science et pseudo-science".Je combats depuis longtemps en médecine tous les charlatanismes.
Il ne vous a peut-être pas échappé que, sous l’influence de son rédac chef Jean-Paul Krivine,l’AFIS s’est transformé-sans que notre avis soit sollicité- en un véritable lobby pro OGM.Certes,je ne suis pas du tout persuadé que le maïs 810 oud’autres soit toxique.Ce que j’ai lu ne m’en convainc pas.Mais en revanche je combats la stratégie monopolistique agressive de Monsanto et de ses diverses sociétés écran.

J’ai donc demandé à la rédaction de Science et Pseudoscience que mes lettres où je demandais( avec courtoisie et sans mettre encause a priori leur honnêteté scientifique...) que Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine indiquent leurs liens avec Monsanto et ses filiales,comme en médecine ( je m’occupe d’un journal scientifique médical) il est devenu obligatoire de préciser ce qu’on nomme conflits d’interêt.

La publication de mes courriers et la réponse à mon interrogation) m’ont été refusées bien que j’avais indiqué que ma présence au sein des comités scientifique et de patronage dépendrait de cette publication ;J’ai donc démissionné de ces deux comités et j’ai indiqué que je rendrai public cette démission.Si vous le jugez utile,vous pouvez utiliser cette lettre et mon nom.

Avec toute ma sympathie

Docteur Marcel-Francis KAHN, P
is de plus Mr Moreau vous prenez le parti de corrompu !!
rofesseur (émér

JM Moreau
le 23 Décembre 2011 17h29

Il semble que certains points vous ont échappé ...
- ce n'est pas l'AFIS qui publie la méta-analyse (une méta-analyse consiste à rassembler les données issues d'études comparables et à les réanalyser au moyen d'outils statistiques adéquats. Elle regroupe les études pertinentes qui essaient de répondre à une question précise de manière critique et quantitative), mais la revue Food and Chemical Toxicology. Fait-elle aussi partie du clan des corrompus ?
- M Kunst, dont vous mettez, contrairement à M Kahn, l’honnêteté scientifique, n'est pas seul : mettez-vous aussi en cause, dans la foulée de votre aveuglement, l’honnêteté de MM et Mmes Snell Chelsea, Bernheim Aude, Bergé Jean-Baptiste, Pascal Gérard, Paris Alain et Agnès E. Ricroch, co-auteurs de cette publication et travaillant dans des laboratoires autres que celui qui emploie M Kunst (ainsi que ceux qui ont cautionné le travail avant sa publication, la revue étant une revue à comité de lecture) ?
- La méta-analyse qui fait l'objet de la publication concerne les résultats de 24 études américaines, japonaises, brésiliennes, italiennes et norvégiennes récentes, exclusivement réalisées par des laboratoires publics financés par des fonds publics. Mettez vous aussi en cause les scientifiques de ces laboratoires ?
Cela fait, somme toutes beaucoup de monde ! Si vous avez la moindre preuve de la corruption que vous dénoncez, qu'attendez vous pour déposez plainte contre toutes ces personnes.
Ce qui me console, c'est que le journal Le Figaro relaye la publication : il fait aussi certainement partie du clan des corrompus. Je suis donc en bonne compagnie !

En quoi cela vous dérange-t-il, au point de cracher votre haine contre moi lorsque je reprends une information recoupée, que des éleveurs de porcs espagnols préfèrent du maïs OGM car leurs truies présentent moins de problèmes de santé ?
Votre aveuglement vous perdra un jour : l'apoplexie vous menace !

JM Moreau
le 23 Décembre 2011 17h55

Les mycotoxines (voyez leurs effets au bout de ce lien : biosol.free.fr/liens/myco_2004/les_effets.htm)  sont un problème récurrent, l'ingestion d'aliments contaminés par certaines moisissures pouvant provoquer des infections gravissimes. Que ce soit sur arachides (des intoxications ont fait une mauvaise publicité aux cacahuètes) ou d'autres graines ( maïs - aussi en ensilage - blé, céréales diverses, amandes, noisettes, noix, pistaches, figues, dattes, cacao, café, manioc, soja), la plus dangereuse est l'aflatoxine.
Les attaques de chenilles et autres insectes favorisent la prolifération des champignons responsables de la production de ces micotoxines L'utilisation d'insecticides permet de contrôler les attaques de ces insectes mais ont des effets collatéraux sur la faune utile du sol et sur d'autres insectes. Et si l'application n'est pas maîtrisée, les insecticides sont aussi dangereux pour l'opérateur. Certains mettent en cause les pulvérisations pour expliquer la plus grande prévalence de la maladie de Parkinson chez les agriculteurs.
Penser que l'utilisation de cultivars OGM permettant de réduire les pulvérisations est utile dès lors que la consommation des grains issus de ces cultures ne présente aucun danger est-il condamnable ?
C'est ce que pense manifestement M le Pay, qui fait un amalgame entre capitalisme outrancier et agriculture responsable. Je répète n'avoir aucune sympathie pour Monsanto et ne pas en être actionnaire. S'il s'informait, il saurait que Monsanto n'est pas le seul à offrir de telles cultivars. Qu'en Inde, en Chine, au Brésil, ce sont des sélectionneurs membres d'institutions publiques qui développent de telles variétés lesquelles font partie des solutions à long terme à côté de méthodes plus classiques pour répondre aux défis de demain.
En quoi cela le dérange-t-il ? Si son idéologie fait qu'il estime préférable de s'exposer aux pesticides, au nom de quel droit veut-il interdire aux autres de protéger leur santé et celle de leurs a

le Pay
le 24 Décembre 2011 17h29

La petite manip' politique ne doit pas occulter la manipulation génétique, et le degré de fiabilité des études censées évaluer les risques qu'elle représente. De fait, l'étude de l'Afssa contredit le rapport du Pr Yvon Le Maho, directeur de recherche au CNRS, sur lequel Jean-Louis Borloo s'était appuyé, l'an dernier, pour interdire l'OGM MON810H. Qui croire? Réponse avec l'ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage (MoDem), fondatrice de la CRII-GEN, une association d'étude de l'impact des techniques génétiques sur le vivant, et auteur d'un récent rapport sur les conditions de l’expertise dans le domaine des OGM.
ftp://ftp2.cap21.net/capw/second_rapport.pdf
extrait :.......
11.12 - Des experts responsables et responsabilisés
Le rôle des experts est central dans la connaissance du risque et la prise de
décision, mais la défiance de la société civile s’est accrue à leur encontre,
notamment s’agissant des organismes publics d’expertise dont l’image se
confond avec celle des décideurs. Plusieurs causes expliquent cette situation.
Tout d’abord, des rapports établis par des autorités scientifiques ont sous-estimé,
voir nié des risques qui ont été par la suite avérés (amiante, dioxine…). Le
rapport de l’Agence européenne pour l’environnement « Signaux précoces,
leçons tardives : le principe de précaution 1896-2000 »1 démontre qu’il s’agit là
d’un mécanisme appliqué par plusieurs pays, même si certains y échappent sans
doute moins que d’autres.
Ensuite, le maintien de fausses controverses scientifiques alimentées par des
« experts » directement payés par des intérêts économiques opposés à la
reconnaissance de risques : les cigarettiers pour les ravages du tabac, les
pétroliers américains pour les changements climatiques par exemple.
Enfin, des fonctionnements parfois contestables de commissions administratives
ou chargées de conseiller des autorités administratives. Leur objectif est, en
principe de garantir le débat contradictoire à partir du dossier du por

JM Moreau
le 25 Décembre 2011 19h11

A propos du maïs MON810, dont l'interdiction par la France a été déclarée illégale par la Cour de justice de l’Union Européenne, le gouvernement français n’ayant pas réussi à prouver ni l’existence d’un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement ni celle d’une urgence à agir. En date du 28 nov, le Conseil d'Etat a donné raison à Monsanto contre l’État français et a demandé l’annulation des arrêtés pris en 2007 et en 2008. Mais la Ministre Nathalie Kosciusko-Morizet persiste et signe et annonce son intention de prendre de nouveaux arrêtés d'interdiction, probablement pour satisfaire l'opinion publique au mépris de toute approche scientifique comme relevé par les juges européens et français.
Il est intéressant de lire la réaction de M Philippe Joudrier, ex-président du comité d'experts sur les biotechnologies à l'AFSA, envoyée sur le blog de la Ministre, non reprise dans un premier temps (contrairement à tous les commentaires reprenant les poncifs anti-OGM), au point ou d'autres sites l'ont publiée, tel Imposteurs : imposteurs.over-blog.com/article-nathalie-kosciusko-morizet-pratique-t-elle-la-censure-92836996.html 
Lisez ce commentaire sobre, factuel, non agressif de façon attentive : les a priori qui motivent les décisions (c'est pareil chez nous), à savoir "les OGM par définition sont dangereux", n'ont aucune justification. Comme le dit M Joudrier, les OGM n'obéissent pas à des lois biologiques qui leur seraient propres. Quant à l'apparition d'insectes résistants, c'est la loi de la nature et les OGM n'y échappent pas : combien de molécules de pesticides ont dû être abandonnées parce que l'insecte ou le champignon ciblé avaient développé une résistance. Si on suivait le même raisonnement, il ne faut plus autoriser les pesticides non plus, car personne ne pourra prouver qu'une résistance n'apparaîtra pas.
Mais M le Pay, grand scientifique spécialisé en biotechnologies devant l'éternel et allié ob

JM Moreau
le 25 Décembre 2011 19h18

Comme d'habitude, M le Pay essaye de détourner le débat et arrivant avec un copié-collé sur un autre sujet, glissant habilement des amalgames foireux !
A propos du maïs MON810, dont l'interdiction par la France a été déclarée illégale par la Cour de justice de l’Union Européenne, le gouvernement français n’ayant pas réussi à prouver ni l’existence d’un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement ni celle d’une urgence à agir. En date du 28 nov, le Conseil d\'Etat a donné raison à Monsanto contre l’État français et a demandé l’annulation des arrêtés pris en 2007 et en 2008. Mais la Ministre Nathalie Kosciusko-Morizet persiste et signe et annonce son intention de prendre de nouveaux arrêtés d'interdiction, probablement pour satisfaire l'opinion publique au mépris de toute approche scientifique, comme relevé par les juges européens et français.
Il est intéressant de lire la réaction de M Philippe Joudrier, ex-président du comité d'experts sur les biotechnologies à l'AFSA, envoyée sur le blog de la Ministre, non reprise dans un premier temps (contrairement à tous les commentaires reprenant les poncifs anti-OGM), au point ou d'autres sites, écoeurés par cette censure, l'ont publiée, tel Imposteurs : imposteurs.over-blog.com/article-nathalie-kosciusko-morizet-pratique-t-elle-la-censure-92836996.html 
Lisez ce commentaire sobre, factuel, non agressif de façon attentive : les a priori qui motivent les décisions (c'est pareil chez nous), à savoir "les OGM par définition sont dangereux", n'ont aucune justification. Comme le dit M Joudrier, les OGM n'obéissent pas à des lois biologiques qui leur seraient propres. Quant à l'apparition d'insectes résistants, c'est la loi de la nature et les OGM n'y échappent pas : combien de molécules de pesticides ont dû être abandonnées parce que l'insecte ou le champignon ciblé avaient développé une résistance. Si on suivait le même raisonnement, il ne faut plus autoriser le

JM Moreau
le 25 Décembre 2011 20h59

Le texte de mon commentaire ayant été tronqué, voici les paragraphes manquants.

Si on suivait le même raisonnement, il ne faut plus autoriser les pesticides non plus, car personne ne pourra prouver qu'une résistance n'apparaîtra pas un jour, tout comme il est impossible de prouver l’innocuité de quoi que ce soit d’inoffensif.
Mais M le Pay, grand scientifique spécialisé en biotechnologies devant l'éternel et allié objectif des zozocologistes dont l'idéologie se fonde sur le refus de de la science et des innovations, n'admettra certainement pas de tels arguments : il n'y a bien entendu que des corrompus pour oser défendre ce sujet n'est-ce-pas !

Envoyer
Fermer

\"Qui veut la peau des vaches ?\" - Nouveau livre de Claude Aubert

par Terre vivante, le 30 Novembre 2022 10h30

Les vaches ont mauvaise réputation : elles éructent du méthane, leurs viande et lait seraient mauvais pour la santé, elles ne sont plus rentables après quelques années… Et si le problème vena

Quel avenir

par Stechou , le 28 Novembre 2022 15h18

Il serait intéressant de savoir combien on de repreneurs, dans mon cas, dans 3 à 4 ans les laitières auront disparu ( même pour un prix élevé du litre de lait, c\'est mort ), j\'en ai encore pour

Rappel : Expiration des phytolicences

par Benoît GEORGES, le 20 Novembre 2022 11h04

Pensez à renouveler vos phytolicences avant le 24 novembre en vous inscrivant à des formations continues. Sans celle-ci, vous ne pouvez ni acheter, ni stocker, ni vendre, ni utiliser, ni conseiller

SPW

par Frank, le 18 Novembre 2022 11h16

J\'ai payé la taxe sur les eaux usées au mois d\'août et , surprise... ce matin ladite taxe est déjà de retour à payer pour le 14 janvier 2023 !!!! ça devient carrément du harcèlement là. Ils

Systèmes d\'élevage, où (w)allons-nous?

par Benoît GEORGES, le 09 Novembre 2022 08h14

Polyculture-élevage, autonomie, innovations et outils, bien-être animal… Si l\'élevage bovin vous tient à cœur, une journée qui s’annonce riche en échanges se tiendra ce jeudi 10/11 à Libram

Les bassines

par Phil.0, le 03 Novembre 2022 09h42

Grosse polémique chez les voisins français concernant les retenues d\'eau pour l\'irrigation. Les groupes extrémistes de gauche y voient une agriculture capitaliste, et les sangs mêlés intégristes

Les plus commentés

    19 commentaires
  1. Quel avenir
  2. 14 commentaires
  3. SPW
  4. 8 commentaires
  5. Location panneaux coffrage

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Pipo : Quand j etais petit avec 1 L de lait tu pouvais t acheter un Mars maintenant c est 3 L de lait pour ...
  2. 19 j'aimes
  3. par Laitier.: Même à 65 cents....y aura plus de repreneur...traire 365 jours par ans, plus personne ne veux fair...
  4. 19 j'aimes
  5. par Phil.0: C'est bien joli de laisser monter les prix par des spéculateurs mais quand nos enfants devront payer...