Ouvrons les yeux !

par laitier, le 12 Décembre 2011 12h25

LA-MEN-TA-BLE !

Jusqu’à présent le pire était quand les montagnes accouchaient de souris…

Ce n’est plus la référence depuis que l’Europe laitière a pondu une bouse.
Un joli paquet dégoulinant d’incompétence, éclaboussant de mépris, puant l’immobilisme et la mort.

Torché par nos « panseurs » nationaux et Européens, comment pourrait il en être autrement : tous ont le même virus, les mêmes symptômes et par conséquent les mêmes maux salissants.

Pas d’agence Européenne de régulation.
Pas de maîtrise raisonnée des volumes.
Pas de prix.
Pas d’opportunité de défense pour les producteurs de coopératives.
Pas d’harmonisation Européenne, la contractualisation étant facultative pour chaque pays.

Si l’on ajoute quelques flatulences Franco-françaises telles que la charte des bonnes pratiques dans le contrat ou la taxation des semences fermières, l’on peut ais...

Sucellos
le 12 Décembre 2011 18h44

Le fameux paquet, enfin adopté, est né des réflexions du groupe de haut niveau qui a écouté TOUS les acteurs, y compris l'EMB et sa branche française.
Le compromis final est accepté par les représentants élus par l'ensemble des citoyens européens. Un compromis ne reflète jamais les vues d'une seule des parties, largement minoritaire de surcroît !
Le traité, pour rappel, prévoit que l'initiative légistique est de la compétence de la Commission. Les législations doivent être votées par le PE et le Conseil. 27 EM font cette UE dont nous devrions être fiers et les divergences étaient très fortes entre les uns et les autres.
Je rappellerai à M le laitier français que le système de gestion de l'offre a été démocratiquement abandonné ... Mieux vaudrait se préparer à cette fin plutôt que pousser des cris d'orfraies en refusant de voir que le monde change et que le monde agricole change aussi ...
Et si j'en crois l'INRA et l'Institut de l'élevage, la France n'est pas si mal placée en termes de compétences et de productivité ...
Reste la possibilité de constituer votre association de producteurs afin de négocier collectivement le prix du lait de vos membres (avec maximum 33% de la production nationale). Mais il semble que vos tentatives ne convainquent pas grand monde, malgré votre catastrophisme !
Vous oubliez aussi la possibilité de limiter les productions destinées aux AOP fromagères (sur demande des organisations, avec une série de réserves destinées à protéger les minoritaires).

richard
le 12 Décembre 2011 19h22

excusez moi de faire un copier coller mais je n'ai pas trop de temps
> B. - Le renforcement du pouvoir de négociation des producteurs
>
> 24. - Il ne peut y avoir de bons contrats lorsque l'offre de matière première est atomisée face à des industriels de plus en plus concentrés, sans même parler de la grande distribution.Si l'on observe l'exemple du secteur laitier, on constate que les 85 000 producteurs de lait n'ont pas d'alternative économique en cas de contestation des conditions commerciales des industriels et qu'ils ne pèsent pas grand-chose dans les négociations tarifaires. On notera que le renforcement du pouvoir de négociation des producteurs fait partie des principales préoccupations du GHN, qui en a fait l'une de ses recommandations majeuresNote 25. C'est dans ce contexte que le renforcement du pouvoir de négociation des producteurs, via une massification de l'offre passant nécessairement par la mise en place d'une organisation économique robuste, est la condition préalable à toute négociation commerciale équilibrée.Cette massification prendra deux voies :- d'une part, la mise en oeuvre de décrets destinés à encadrer et à favoriser la mise en place d'organisations collectives de producteurs (commerciales ou non) chargées de négocier les conditions générales de ventes de leurs adhérents, via un mandat de négociation, ce qui est actuellement en train d'être réalisé pour la filière laitière ;- d'autre part, des demandes visant à modifier les lignes directrices en matière de droit de la concurrence au niveau communautaire pour les adapter aux particularités du secteur agricole et permettant à des agriculteurs de peser plus dans les négociations tarifaires.

richard
le 12 Décembre 2011 19h23

encore un
> 26. - En définitive, on ne peut que faire le constat de l'extraordinaire difficulté de juger aujourd'hui une loi censée mieux préparer l'avenir de l'agriculture française.D'un point de vue juridique, force est de constater que l'article L. 631-24 pris isolément, peut sembler manquer d'ambition au regard des enjeux des prochaines années.La formalisation de la relation contractuelle n'est certainement pas l'alternative qui permettrait de remplacer les mécaniques protectrices de la PAC. Une meilleure régulation de la relation contractuelle ne remplacera jamais la régulation publique des marchés.En revanche, on peut estimer que c'est la première fois depuis longtemps qu'un gouvernement a décidé de tenter d'anticiper les effets collatéraux d'une désagrégation d'une politique communautaire qui, si elle était loin d'être parfaite, protégeait malgré tout les agriculteurs.La contractualisation voulue par le ministre n'est qu'un outil au service des agriculteurs.

Il leur appartient désormais de prendre leurs responsabilités pour commencer à construire leur avenir.

Européen
le 13 Décembre 2011 02h52
Envoyer
Fermer

#150ans du CRA-W - #Innover avec José Wavreille

par Benoît GEORGES, le 26 Juin 2022 10h26

[Vidéo] Les 12 travaux du Centre wallon de Recherches agronomiques, fil conducteur des 150 ans du CRA-W. #Innover avec José Wavreille. youtu.be/AjRQGFsRBHo  ????Innover, oui, mais à travers q

Fortes chaleurs - L\'essentiel à savoir pour protéger son troupeau des coups de chaud

par Benoît GEORGES, le 16 Juin 2022 16h46

www.web-agri.fr/changement-climatique/article/170560/l-essentiel-a-savoir-pour-proteger-son-troupeau-des-coups-de-chaud  Dès que le thermomètre dépasse les 22°C, les bovins sortent de leur zone d

Face aux loups, quels effets sur la santé des éleveurs et bergers ?

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 15h05

idele.fr/rmt-travail/publications/detail-article  Institut de l\'Elevage (idele) sur Linkedin : \"Surmenage, angoisse, relations conflictuelles, incompréhension, sentiment de solitude… Autant de f

Hauteur de fauche (épisode 4) Valeurs alimentaires

par Benoît GEORGES, le 06 Juin 2022 09h13

Pour se dresser vers le haut et accéder à la lumière, une plante doit \"solidifier\" sa tige, et même plus précisément la base de sa tige. Les feuilles les plus proches du sol sont aussi les premi

ADAPTATIONS à la SECHERESSE

par Benoît GEORGES, le 02 Juin 2022 08h19

DES PISTES DE RÉPONSES À DES QUESTIONS FACE AU CLIMAT agriculture.wallonie.be/-/vous-souhaitez-anticiper-les-secheresses-  La Direction de la Recherche et du Développement du SPW Agriculture vou

Je prends !

par Stechou , le 01 Juin 2022 11h01

Il va y avoir un mois que l\'on a fait les silos et les prairies non pas bougé beaucoup, on va arriver à soigner comme en hiver d\'ici peu . Secondo : dimanche soir les jeunes voulaient une glace, ok

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Le beurre au lait cru de la ferme de Warde primé par la Province de Hainaut
  2. 20 commentaires
  3. Nouveaux passeports bovins
  4. 15 commentaires
  5. Foire de Libramont

Les plus aimé

    19 j'aimes
  1. par Limousin : Henri, je compare prix au guichet 2019 et 2022, si madame Natacha ne compte que sur les professionn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Arel: Tout à fait d'accord avec polémique, je trouve honteux qu'il y a autant de discussions à ce sujet. ...
  4. 17 j'aimes
  5. par Franchement : Mais,qui,va encore investir dans un bâtiment agricole à 1 million d €.....