Projets d’investissement ou d’installation

par JM Moreau, le 08 Décembre 2011 17h51
http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/a ...

L'article publié sur le site Terre-net rapportant la convention du Crédit Mutuel Océan, devrait intéresser aussi certains d'entre les lecteurs d'Agri-web en ce qu'il donne des indications sur la composition d'un dossier d'installation ou d'agrandissement dans le contexte de la PAC future et de l'instabilité des cours des matières premières.
Relevons les paroles de Vincent Chatellier de l'INRA face à l'augmentation de la population mondiale : "La demande va donc croître, en lait où la France peut améliorer sa productivité, en production bovine où des pays concurrents vont saturer à l’exportation, notamment en Amérique du Sud, en céréales où l’Europe devra nourrir ses voisins d’Egypte et d’Afrique du Nord".
Il y a donc des raisons d'espérer ...

l'étudiant
le 11 Décembre 2011 12h43

Le fait que la population mondiale augmente est il un vrai argument pour pousser les agriculteurs à investir?

Quand des parents nourrissent les enfants jusqu'à ce que ceux-ci prennent leur indépendance et achètent ou produisent leur propre nourriture je trouve cela normal. Mais l'argument utilisé ici revient à dire que les pays en émergence ne sont que des enfants incapables de s'en sortir par eux-mêmes!

Voici une vidéo sur la croissance de la population mondiale qui permet d'y voir plus clair: www.ted.com/talks/lang/en/hans_rosling_on_global_population_growth.html  (il est possible d'avoir des sous titres en français)

La conclusion de cette vidéo est que pour stopper la croissance de la population mondiale en 2050, il ne faut pas maintenir les populations pauvres dans leur état actuel, il faut les émanciper.

Voici maintenant une vidéo du Rapporteur Spécial sur le Droit à l'Alimentatation d'Olivier de SCHUTTER : www.youtube.com/watch?v=vRN_CGda6BE&feature=related  qui répond à un questionnaire sur les répercussions et les causes de la crise alimentaire de 2008.

"Quelle agriculture voulons nous pour demain? Une agriculture très compétitive concentrée entre les mains de grands producteurs très soutenus par l'argent public ou une agriculture familiale décentrée qui valorise le tissu rural?"

Les agriculteurs sont peut être les premiers de l'échelle sociale mais leur impact est quand même sur son ensemble et au delà des frontières!

Pour un encadrement pratique en wallonie je vous conseille d'aller voir la FUGEA dont voici la charte: www.fugea.be/j/index.php?option=com_content&view=article&id=46&Itemid=54 

Sucellos
le 11 Décembre 2011 18h01

M ou Mme l'étudiant, je ne pense pas que la motivation qui pousse un entrepreneur à investir, qu'il soit actif dans l'agriculture ou ailleurs soit l'augmentation de la population mondiale ! Ce qui le motive c'est la recherche d'une amélioration de sa rentabilité. C'est, je pense, une règle universelle.
Ne confondez pas le niveau micro-économique et les grand principes : le moteur de chaque exploitation au niveau individuel sera toujours le profit. Chez nous et ailleurs dans le monde.
Et dans ce contexte, l'article est plein d'enseignements car il souligne les facteurs que les banques prennent en compte pour évaluer un dossier.
Quant à la façon dont le rapport de M De Schutter est présenté, réfléchissez et analysez les faits : pensez-vous qu'avec un système de production qui conduit à une diminution des rendements on sera en mesure d'augmenter la production de 70% voir de la doubler ? D'une part, M De Schutter est très prudent (il utilise le verbe "peut" ... dans son rapport lorsqu'il cite cette agro-écologie) et d'autre part, dans ses propositions au G20 en juin (voir www.srfood.org/index.php/fr/component/content/article/1-latest-news/1394-g20-agriculture-5-priorities-to-end-food-crises),  nulle trace d'ailleurs de cette fameuse agro écologie dont la définition est par ailleurs très vague et dont les effets ne seraient reconnus que pour les populations vulnérables, à grands renforts de soutiens publics, notamment en termes de recherche agronomique.
Pensez-vous aussi qu'un repli sur soi soit une solution durable ? L'agriculture paysanne est un mythe : voyez les commentaires de M Moreau (billet "L'Apli c'et pas fini") qui décrit l'évolution de la société et du monde. Ce qu'il faut, c'est non pas rêver d'un retour au passé, de s'accrocher à un modèle qui n'est plus en phase avec la société, mais de s'inscrire dans le futur, qui est pluriel, en oubliant les idéologies.

l'étudiant
le 11 Décembre 2011 19h06

@sucellos
C'est un étudiant :-)
De quel article faitez vous référence dans votre réponse? ("Et dans ce contexte, l'article est plein d'enseignements ...")

Ma remarque pour les investissements ne concerne pas la rentabilité mais l'endettement qui oblige à vendre à perte pour minimiser le manque à gagner.

Au sujet de la position de Schutter, je voulais battre en brêche le mythe que notre production européene allait pouvoir, devoir, assurer la nourriture pour la population croissante. Plein d'agriculteurs dans le monde peuvent encore augmenter leurs rendements comme les rendements européens ont augmenté de 1000% (multiplié par dix) entre la première guerre mondiale et mtn ici en europe et aux USA!

Les derniers pourcent sont les plus chers à payer en terme d'engrais, de pesticides, de travail du sol,... comme les derniers litres de lait, même pour une prim'Holstein

Mtn au sujet de l'agriculture paysanne, chacun son avis et la motivation de plaider et d'améliorer un système que l'on trouve juste. Je ne plaide pas pour le retour aux chevaux de trait rassurez-vous mais voudrait quand même des fermes sans usage intensif de fuel...

l'étudiant
le 11 Décembre 2011 19h19

@sucellos
C'est un étudiant, masculin :-)
De quel article faitez vous référence dans votre réponse? ("Et dans ce contexte, l'article est plein d'enseignements ...")

Ma remarque pour les investissements ne concerne pas la rentabilité mais l'endettement qui oblige à vendre à perte pour minimiser le manque à gagner.

Au sujet de la position de Schutter, je voulais battre en brêche le mythe que notre production européene allait pouvoir, devoir, assurer la nourriture pour la population croissante. Plein d'agriculteurs dans le monde peuvent encore augmenter leurs rendements comme les rendements européens ont augmenté de 1000% (multiplié par dix) entre la première guerre mondiale et mtn ici en europe et aux USA!

Les derniers pourcent sont les plus chers à payer en terme d'engrais, de pesticides, de travail du sol,... comme les derniers litres de lait, même pour une prim'Holstein

Mtn au sujet de l'agriculture paysanne, chacun son avis et la motivation de plaider et d'améliorer un système que l'on trouve juste. Je ne plaide pas pour le retour aux chevaux de trait rassurez-vous mais voudrait quand même des fermes sans usage intensif de fuel... En lisant l'article de M Moreau, j'ajouterai au niveau des emplois qu'effectivemment je ne suis pas accroché à une image d'épinal. Mon idée serait même que le chef d'exploitation partage son travail à la ferme avec un mi-temps ou un tiers temps dans un emploi CDI.

Il réduit sa taille d'exploitation mais augmente sa stabilité financière ...

Sucellos
le 11 Décembre 2011 19h33

Il s'agit de l'article que Moreau a référencé : www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/la-pac-ne-modifie-pas-les-fondamentaux-202-76499.html 

Contracter un emprunt (personne ne vous oblige à le faire !) implique se savoir où on va : c'est le b-a ba de toute gestion ! Et si vous vendez à perte, c'est la faillite certaine. Si vous ne savez pas produire au prix que le marché vous offre, soit vous fermez boutique, soit vous changez de business.

Sucellos
le 11 Décembre 2011 20h13

@ M l'étudiant,
Si vous suivez l'évolution de la production, vous devez être au courant qu'un des grands problèmes actuels est dû à la stagnation des rendements en céréales notamment, ce qui est une des raisons des tensions actuelles.
Avec la hausse des températures, il sera de plus en plus difficile d’accroître la production de céréales pour répondre au rythme record de la demande si on n'envisage pas d'autres pistes, notamment celle des OGM (variétés résistantes à la sécheresse). Les écologistes spécialistes de l’agronomie estiment généralement que dès que la température optimale est dépassée pendant la saison végétative, tout degré Celsius supplémentaire provoque une baisse de 10% des rendements en céréales.
Les hausses que vous citez ici et aux USA (j'ajouterai l'Inde et d'autres pays) ont été dues à l'utilisation de variétés performantes, mais exigeantes en engrais et pesticides, ce que par ailleurs vous dénoncez ... Alors il faudrait s'entendre et rester cohérent : comment dans ces conditions, avec moins de terres (croissances des villes, érosion, désertification, changements climatiques), avec des intrants plus coûteux, envisagez-vous la réponse à la croissance de la demande à laquelle on s'attend ?
Personne ne dit que l'UE doit alimenter le monde. Ce qui est dit c'est que l'UE a la capacité de répondre à une partie de la demande et qu'il serait criminel de ne pas le faire ! Et nous sommes en mesure de le faire tout en préservant notre environnement.
Et je doute que seule l'agro-écologie chère aux bobos zozos écolos de salon, pastèques irresponsables, puisse résoudre la problématique de répondre à une demande de produits alimentaires qui doublera d'ici 40 ans.

Envoyer
Fermer

L\'heure où les choses vont coincer

par Pfff, le 21 Mai 2024 10h29

Ce matin, affouragement d\'un lot qui normalement s\'en tire toute la saison au pâturage. Et une question qui me taraude ? Ne va-t-on pas connaître une décroissance de notre agriculture ? Que l\'on

Projet de biomonitoring des agriculteurs - ISSeP

par ISSeP-Gismondi, le 16 Mai 2024 17h42

Bonjour L’institut Scientifique de Service Public (ISSeP, Liège) est en charge de réaliser une étude de biomonitoring humain spécifique pour les utilisateurs professionnels de produits phytopha

Fermage: c\'est quoi ce b....l ?

par Cricri63, le 14 Mai 2024 13h28

Bon voilà: je suis propriétaire en indivision avec ma tante de terrains agricoles venant de mes grands-parents autrefois exploitants. Ces terrains sont loués depuis les années 60 et il y a déjà

La petite ferme

par Pfff, le 10 Mai 2024 07h25

Pour alimenter le débat émis par @Stechou sur un poste précédent qui nous dit ceci : \"quand je compte tout les services environnants afsca, arsia, lois sociales, ... ; mes aides y passent\" Dans n

La contractualisation en filière viande bovine en France – présentation du fonctionnement et retour d’expérience de l’application d’EGALIM 2

par Collège des Producteurs, le 02 Mai 2024 11h25

Les membres du COLLÈGE des PRODUCTEURS Benoît Billa, Yves-Marie Desbruyères, Laurent Gomand et Henri Herman vous invitent à la réunion de la filière viande bovine, le 15 mai 2023 à partir de 19

L’intelligence artificielle au service des élevages porcins ’évolution de la consommation de viande

par College des producteurs, le 02 Mai 2024 11h21

Les membres du COLLÈGE des PRODUCTEURS, Patrick Siraux, Geoffrey Minne, David de Wilde, Jordan Godfriaux, vous invitent à la réunion de la filière porcine, le lundi 13 mai 2024 à 19h30 à la Mais

Les plus commentés

    19 commentaires
  1. Meteo
  2. 18 commentaires
  3. Prix des veaux?
  4. 16 commentaires
  5. Pulvérisateur

Les plus aimé

    70 j'aimes
  1. par Tacotac: Ça fait beaucoup de questions pour quelqu'un qui sait tout sur tout.
  2. 59 j'aimes
  3. par Lucky: Tu as un problème avec les " petits wallons" le Charlie?
    Pourquoi traiter les collègues francophones...
  4. 52 j'aimes
  5. par Charlot: Gitan toi même le demeuré.
    Comme dirait Albert einstein, le malheur avec les esprits fermés comme...