Brésil : actualisation de la réglementation hormones

par JM Moreau, le 06 Décembre 2011 19h25
http://www.in.gov.br/visualiza/index.jsp?data=02/12/2011&jor ...

Une nouvelles qui devrait intéresser (et rassurer) M Le Carolo : l'instruction normative 55 publiée au journal officiel brésilien du 1/12 interdit l'importation, la production et l'utilisation de substances naturelles ou artificielles hormonales anabolisantes aux fins de gain de poids dans la production de bovins destinés à l'abattage.
Cette instruction actualise celle en vigueur depuis 2001 qui était trop vague : l'utilisation de soja aurait pu être considérée comme substance illicite. En effet, une quelconque substance destinée à augmenter le poids n'était pas autorisée selon ce texte.
Les contrôles sont réalisés sur le bétail sur pied et la nouvelle norme prévoit l'abattage des animaux "hormonés aux hexestrol, dienestrol e dietilestilbestrol" et l'interdiction d'utiliser la carcasse pour l'alimentation humaine ou animale et l'incinération obligatoire des viscères et de la carcasse. Les positifs aux autres familles d'hormones sont bloqués 6 mois.

par le carolo
le 07 Décembre 2011 20h05

Le carolo est toujours pas rassurer, avec des mesurette, pour produire de la manière donc nous travaillons en Europe, les pays Amérique et sud Amérique on encore au moins la longueur de la route 66 a parcourir.....

Xyz
le 08 Décembre 2011 17h55

C'est déjà une amélioration que Karel peut prouver !!. Mais voyons, si ce bétail est destiné à l'exportation, ce sont des papiers, mais pourquoi pas des analyses approfondies des acheteurs sur la génétique sanitel .. qui est en vigueur chez nous ? Avec des cachets ronds de notre AFSCA, Demander à notre ministre reconduite de revoir cette testostérone qui n'est pas réglementée en importation sur pied. Merci de nous laisser 6 mois...

JM Moreau
le 08 Décembre 2011 18h31

Il n'y a pas d'importations de bétail sur pied d'Amérique du Sud. Pour le boeuf, seulement de la viande désossée.
L'OAV, comme je l'ai signalé à de nombreuses reprises, procède à des inspections régulières sur place.
Sur leur site ec.europa.eu/food/fvo/index_en.cfm  vous trouverez tous leurs rapports d'inspection. Pour le Brésil, le dernier date de mai.
Imports : ec.europa.eu/food/animal/liveanimals/index_en.htm  vous y trouverez toutes les exigences
Pour la viande fraîche : ec.europa.eu/food/animal/animalproducts/freshmeat/index_en.htm 
Pour les produits de viande :ec.europa.eu/food/animal/animalproducts/meatproducts/products_en.htm 
Vous constaterez que les importations ne peuvent se faire que par des postes vétérinaires agréés où les viandes sont obligatoirement inspectées.
Les établissements étrangers qui peuvent exporter sont précisés dans des listes publiées et mises à jour : ec.europa.eu/food/food/biosafety/establishments/third_country/index_en.htm  (vous les avez par secteur et par pays). Et pour le Brésil, seules les exploitations qui sont reprises sur la liste ci-après ec.europa.eu/food/food/biosafety/establishments/bovineholding/brazil_app_bovine_holdings.pdf  sont autorisées à fournir aux abattoirs agréés des animaux destinés à notre marché.
Vous constaterez aussi qu'il n'y a pas d'établissement brésilien du secteur de la viande de porc autorisé.
Pour les hormones, leur interdiction ne date pas d'aujourd'hui : la réglementation que j'ai donnée en lien remplace celle de 2001 afin de préciser la nature des substances destinées à favoriser l'engraissement qui sont interdites comme je le signale dans le commentaire.

Envoyer
Fermer

Elevage et agriculture de précision pour répondre aux enjeux écologiques

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 19h09

[Vidéo] A l\'occasion des 150 ans du Centre wallon de Recherches agronomiques/CRAW, RTBF Info a réalisé un reportage qui met en exergue la \"PRECISION\" pour l’économie, l’écologie et le rendemen

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Sommes-nous au service de la société ?

par Jeune agri , le 17 Mai 2022 19h20

Dans un système normal, les services entourant la production sont au service de celle-ci et doivent se démener pour y arriver. Dans notre système actuel, la production doit se mettre au service de

Le lait wallon se distingue par sa qualité constante (Le Sillon Belge)

par Benoît GEORGES, le 04 Mai 2022 17h35

\"Le Comité du Lait a publié, voici quelques jours, le rapport de ses activités conduites en 2021. Parmi les nombreuses informations qu’il recèle, on y lit que les éleveurs laitiers ont fait un

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 6 commentaires
  5. Les circuits courts : une filière encore rentable?

Les plus aimé

    30 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...