La situation problématique en Suisse ? (lettre EMB)

par vachekyrie, le 13 Octobre 2011 20h31

Le lait et le contre-exemple suisse
Que l’Union européenne ne répète pas les erreurs de la Suisse !
Deux bonnes années se sont aujourd’hui écoulées depuis l’abolition, au 1 mai 2009, des quotas laitiers en Suisse. Sur le marché du lait, la situation peut toujours être qualifiée de dramatique. Les livraisons de lait demeurent trop abondantes. La « montagne » de beurre culmine actuellement à un sommet-record de plus de 10 000 tonnes. Une pression permanente s’exerce sur le prix du lait, qui avoisine une moyenne de 60 centimes de franc suisse (ou 49 centimes d’euro) et demeure bien éloigné des coûts de production qui atteignent actuellement 1,10 franc suisse (91 centimes d’euro). Les producteurs de lait essuient toujours une perte de revenus oscillant entre 15 et 20 pourcents. Dans de nombreux cas, les exploitations se retrouvent en déficit. La survie de la production de lait n’est garantie qu’au...

le Pay
le 14 Octobre 2011 10h39

Tu a raison de citer cet exemple qui montre bien vers ou on va.
Mr Moreau te dira que si ils n'arrivent pas à produire au prix mondial c'est que ce sont tous des incompétants et qu'ils n'on qu'à vendre leurs vaches.
Mais c'est tiout un éco système que l'on met en péril avec des drames sociaux à la clé.
Et c'est nos producteurs de la MUH qui par Aldi innondent le marché suisse de lait au rabais !!

Sucellos
le 14 Octobre 2011 11h56

Si on veut que le secteur laitier soit maintenu pour préserver les paysages, sauvegarder la biodiversité et conserver l'emploi rural, que ce soit dit clairement et que l'on fasse un référendum sur le sujet en précisant le coût pour le consommateur : ce sera clair pour tout le monde.
Mais ... car il y un mais !
A la lecture des TRES nombreuses études et analyses des comptabilités, que ce soit le RICA, que ce soit les bureaux privés, que ce soit ici ou dans les autres EM, on constate de TRES GRANDES DISPARITES de prix de revient. Alors, si l'on veut soutenir le secteur comme le réclament à cor et à cri l'EMB et ses zélateurs, à quel niveau faut-il le faire ?
Si c'est sur base de la moyenne des coûts de production (et encore, elle varie d'EM à EM et même entre régions au sein d'un EM d'où premier problème), ceux qui produisent sous la moyenne vont être favorisés, dégageront des moyens et amélioreront encore leur compétitivité. Ceux qui sont au dessus de la moyenne, ne verront pas leur situation s'améliorer et leur problème restera pareil.
Questions : est-il acceptable dès lors que ce soit au coût le plus élevé que l'on fixe le soutien afin de satisfaire les exigences de l'EMB et ainsi favoriser ceux qui sont les plus performants ?
Quid du lait qui sert à fabriquer des produits qui sont exportés ? Faudra-t-il aussi subventionner les exportations pour sauver les emplois liés à ces productions, souvent de haute valeur ajoutée et demander au contribuable de payer deux fois ?
Comme il semble exclu d'évoluer vers un protectionnisme à la canadienne, j'attends les idées pratiques et le coût des protections demandées par EMB.

Sucellos
le 14 Octobre 2011 12h02

Pour ceux qui comprennent l'anglais, voici quelques points saillants d'une étude relative au marché global des produits laitiers réalisée par le bureau spécialisé "Marketline"

"The global milk market grew by 4% in 2010 to reach a value of $120,936.6 million. In 2015, the global milk market is forecast to have a value of $146,058.1 million, an increase of 20.8% since 2010.
The global milk market grew by 2.3% in 2010 to reach a volume of 97,001.5 million liters. In 2015, the global milk market is forecast to have a volume of 109,208.8 million liters, an increase of 12.6% since 2010.
Europe accounts for 37% of the global milk market value. Parmalat Finanziaria S.P.A. is the leading player in the global milk market, generating a 5.6% share of the market's value."

Vous constaterez la part de l'Europe dans ce marché global !

le Pay
le 15 Octobre 2011 00h10

Excellente réponse Tirlipimpon !!

Sollecus
le 15 Octobre 2011 07h45

"j'attends les idées pratiques et le coûts des protections"
@ suce les idées des autres

Vous n'avez jusqu'à présent jamais suggéré d'idées dans le domaine de la pratique sur le terrain et vous pensez être à la hauteur de L'EMB pour les coûts . Je comprends mieux votre encolure vis à vis du des produits finis.................
L’Europe est importatrice de denrées américaines et est exportatrice pour d'autres vers les pays en voie de développement. Si on continue à verdir les bonnes terres de chez nous, il faudra éviter davantage les délocalisations des industriels qui chercheront les coins intéressants de notre Europe pour se faire du pognon sur des têtes fragiles de L'Est.
Et après tout cela on parlera de la fragilité des futurs repreneurs agriculteurs de nos régions productrices ......................mais ce sera trop tard.

cricri
le 18 Octobre 2011 08h38

Excellente intervention Tirelipimpom!

Envoyer
Fermer

Elevage et agriculture de précision pour répondre aux enjeux écologiques

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 19h09

[Vidéo] A l\'occasion des 150 ans du Centre wallon de Recherches agronomiques/CRAW, RTBF Info a réalisé un reportage qui met en exergue la \"PRECISION\" pour l’économie, l’écologie et le rendemen

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

Rejoignez le réseau de fermes en agroécologie !

par Benoît GEORGES, le 21 Mai 2022 21h34

Agroécologie : rejoignez le réseaux ! forms.office.com/r/BWC2F4FpiX  Vous êtes agriculteur.trice et vous souhaitez mettre ou mettez déjà en place des pratiques agroécologiques dans votre ex

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Sommes-nous au service de la société ?

par Jeune agri , le 17 Mai 2022 19h20

Dans un système normal, les services entourant la production sont au service de celle-ci et doivent se démener pour y arriver. Dans notre système actuel, la production doit se mettre au service de

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 6 commentaires
  5. Les circuits courts : une filière encore rentable?

Les plus aimé

    30 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...