Assemblée de l'APLI en Armorique

par JM Moreau, le 12 Septembre 2011 22h07
http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/politique-syndical ...

Compte rendu de l'assemblée qui avait fait l'objet d'un appel par M Laitier sur ce site.
Remarque : donner une information ne signifie pas, comme le prétend M le Pay, que je défend l'objet de cette information.

par le carolo
le 13 Septembre 2011 07h45

Donner des info ciblée c'est faire la promotion d'un système...

le Pay
le 13 Septembre 2011 11h28

Merci pour cette information Mr Moreau.

Le paradis
le 13 Septembre 2011 17h20

On peut parfois vous envoyer des fleurs pour une actualité importante.
Vous préférez une plante verte ou d'une autre couleur, mais pour une première en Apli de votre part, le calendrier n'est pas plus vierge...maintenant . (L'horoscope) me l'avait dit .

le wallon
le 13 Septembre 2011 19h26

Dommage que Pascal Massol n'a pas encore pensé d'aller chez le coiffeur !

Personnellement lorsque veut diriger une organisation quelconque, il faut être présentable !!
Avez vous déja regardé comment une présentatrice de télévision au JT est habillée et coiffée ??

Désolé pour ce hors sujet mais il fallait que je le dise .

Charlène
le 13 Septembre 2011 19h57

Les artistes ont tjs des coiffures hors du commun . S'ils sont chauves, on pense qu'ils sont très intelligents et quand ils ont des cheveux sur les bords, on pense qu'ils sont cons sur les bords.
L'habit ne fait pas le moine. Certains portent une perruque, ils ont trop pensé .... il y a encore un coiffeur valable dans ton village ? A part la tondeuse pour les expertises couronnées..........mon cher Albert .....

le Pay
le 13 Septembre 2011 22h54

@carolo
ta phrase est à méditer et très juste !!
D'ailleur comme cette publication çi va dans le sens contraire de ses idées, mr Moreau prend la peine de préciser "donner l'info ne signifie pas qu'il soutient le projet" ...
@ Wallon,
Massol fait preuve de personnalité, et celà transparait même dans son apparence. Pour l'avoire rencontré, je peux te dire qu'il n'y a pas plus sympa et pacifique. Des" col et cravate" oportunistes et cariéristes on en a pas besoin.

JM Moreau
le 14 Septembre 2011 08h32

J'ai eu l'occasion à Remouchamps de longuement discuter avec M Massol lors du déjeuner. C'est un homme de conviction, par ailleurs fort sympathique.
La raison pour laquelle je ne partage pas ses vues est la suivante : notre agriculture dispose d'une capacité importante de production au delà des seuls besoins du marché européen. Certains dans notre union l'ont parfaitement compris, aussi en France où d'importants groupes coopératifs sont très actifs sur les marchés mondiaux à côté de sociétés du type SA, non seulement dans le lait, mais aussi dans les céréales, la volaille, le sucre etc ...
Outre le fait que nourrir nos semblables est gratifiant, même s'ils habitent sur d'autres continents, limiter une production pour préserver les intérêts de quelques personnes inefficaces en termes économiques et ce au détriment des consommateurs, n'est pas une solution car on se prive de toute une filière aval qui assure une développement non délocalisable. En outre, c'est aussi ouvrir la porte à des représailles économiques, ce qui n'est bon pour personne.
C'est toujours le problème de l'opposition entre intérêts particuliers et intérêt général.
Et encore une fois, il y a de la place pour tous les types de production, tous les types d'exploitation, à condition de trouver ses débouchés. Mais si vous préférer confier la transformation et la commercialisation à une structure qui est en concurrence avec le reste du monde, il faut accepter les règles de ce type de marché. Il faut être cohérent.

le Pay
le 14 Septembre 2011 13h52

désolé pour les nombreuses fautes ds mon mail précédant: 5% et non 5€ par ex, j'étais fatigué et j'ai pas pris le temps de me relire....

JM Moreau
le 14 Septembre 2011 18h01

@ M le pay
Tout de suite les grands mots ! Je n'insulte personne en disant que soutenir des inefficacités n'est pas indiqué, que c'est du gaspillage de ressources. Je ne connais pas votre entreprise et donc ne porte aucun jugement.
Vous parlez de différences d'environnement : c'est exact. Mais faut-il pour cela produire des orchidées au pôle nord parce que on rêve une exploitation familiale de ce type ? Elles auront un coût que personne n'acceptera de payer. Est-ce immoral ?
Que les choses soient claires : si une majorité parlementaire veut que l'on conserve un type de production à un endroit donné, il faut alors prévoir, avec l'argent des contribuables, de payer ces producteurs pour qu'ils survivent et le proposer clairement lors des élections. A ma connaissance, ce n'est pas le cas et ce n'est pas moi le responsable.
Les consommateurs veulent des aliments sains, de qualité, non contaminés, produits, pour lait et viandes, dans le respect du bien-être animal et pour le reste en respectant l'environnement et la biodiversité. Mais lorsqu'ils sont dans leur super marché, ils privilégient les produits les meilleur marché.
Ce que vous ne comprenez pas (ou ne voulez pas comprendre), c'est que je m'escrime expliquer cela, qui est la réalité. Ce n'est pas en me critiquant ou en m'insultant que vous changerez l'état d'esprit de ceux qui vous font vivre en achetant ce que vous produisez.
Ailleurs en Europe, de l'Espagne à la Suède et de l'Irlande à la Hongrie, de nombreux fermiers, vos collègues faisant partie des 95% auxquels vous vous référez, s'engagent résolument dans des systèmes de production visant à approvisionner les marchés en croissance et ne craignent pas d'affronter la concurrence US, brésilienne ou autre. Ce ne sont pas vos incantations qui les feront changer d'avis.
Une fois de plus, il y a de la place pour tous les types de production : chacun a son marché, avec ses exigences et il appartient au fermier de rencontrer ces exigences s'il veut prospérer, agricul

Le paradis
le 14 Septembre 2011 18h41

Mr Moreau : "vous n'avez pas de camp " .........libre choix
Faux . Tout fou le camp par soi disant produire pour nourrir la planète. Si vous étiez producteur de qqch, vous engageriez des fils à papa ou des nomades qui en veulent ?
C'est là le problème, à quel tarif vous allez les payer ? Vous prenez des slovènes, des polonais ou des ALE au petit tarif . Si vous voulez des compétents du business, engagez des indépendants pour faire des Gaec et la faillite plane sur votre tête............Votre vie est bien assurée mais votre assurance -vie est occupée à fondre à cause des Banques........

JM Moreau
le 14 Septembre 2011 18h51

@ le Pay
Soja : les emblavements sous soja au Brésil et en Argentine ne cessent d'augmenter année après année. Et la part des OGM augmente aussi. Leur principal client, c'est la Chine, pas l'Europe (Chine : 47% de la production mondiale de porc ; UE : 22,5%). Vos collègues brésiliens et argentins sont-ils idiots en augmentant leurs surfaces sous soja supposé les appauvrir selon vous ? En général, lorsqu'une production n'a pas rapporté autant que l'on en attendait, on ne s'obstine pas. C'est vrai là-bas comme ici.
Autres chiffres : la France importe quelques 4.500.000 tonnes de soja. Le rendement de cette légumineuse est de l'ordre de 2,5 tonnes par ha. Vous savez calculer : cela fait 1.800.000 hectares, rien que pour la France ! Où allez vous les trouver ? Cette légumineuse demande un climat chaud. Où allez-vous trouver les hectares pour produire ce soja afin d'alimenter les unités de trituration et les élevages du Nord de l'Europe (il y a deux fois plus de porcs en Allemagne qu'en France ! l'Allemagne produit ± 21% du lait de l'UE, la France ± 18%). A moins de trouver une autre source de protéines et à condition d'avoir les superficies disponibles pour les cultiver (sinon ce sera au détriment des autres cultures), nous continueront d'importer du soja !
Cessez d'asséner des slogans et de prendre vos désirs pour argent comptant, voyez les chiffres et la réalité !

le Pay
le 14 Septembre 2011 20h58

Messieurs Sucellos et Moreau,
la crise de 2009 ou tout les agriculteurs laitiers perdaient de l'argent, ça n'a en fait pas existé, on a jeté 3000 000 de litres lait à Ciney pour le plaisir, Et en Angleterre des centaines de fermes laitières ont fait des faillites frauduleuse parce que en fait suivant le modèle libéral à la lettre elles ont mis un gros pactol de côté. et donc en 2015 la population va tellement augmenter dans le monde que l'augamantation spectaculaire de production va compenser l'explosion des naissance subite attendue .
Les Danois qui applique vos théories à la lettre vont pouvoire sans problème rembourser leur dettes moyenne de 1 000 000 € en doublant leurs emprunts pour assurer la production nécessaire.
Toute la production de Soja au brésil et en agrentine n'est pas dans les mains des multinationnales et avec l'apui des états elles exproprient les petits agriculteurs qui vivaient de leur culture pur leur faire plaisir .
Vous nous prenez vraiment pour des cons, je ne trouve pas d'autre mot !!!

Sucellos
le 15 Septembre 2011 10h16

Vivez dans vos illusions du grand complot M le Pay si cela soulage vos frustrations, mais cessez de vouloir faire croire que vous connaissez tout.
Lisez la presse brésilienne : vous apprendrez que le gouvernement, de gauche, prend toute une série de mesures pour favoriser les petits producteurs et qu'il n'est pas question de les exproprier au profit de multinationales ! Le Brésil a d'ailleurs voté une législation qui empêche les étrangers d'acheter les terres pour éviter de connaître la situation que d'autres pays vivent. Les prix sont transparents et publiés heure par heure, il y a des bourses et vous pouvez vendre votre bétail à terme ce que vous ne savez pas faire ici. La puissance agricole du Brésil repose sur différents types d'agriculture et le pays n'est pas une colonie de Monsanto, Cargill ou Danone. Le mouvement coopératif est très vivant et la CNA (Confédération des agriculteurs) est puissante (www.canaldoprodutor.com.br/sobre-sistema-cna/sistema-cna).  Voyez aussi leurs programmes. Vous comprendrez pourquoi le Brésil fait peur à certains de ce côté de l'Atlantique !
En Argentine, si vous lisiez leur presse agricole (il n'y a pas qu'un seul titre comme chez nous et les journaux d'infos générales ont tous une rubrique agriculture), vous sauriez que les difficultés sont dues aux interventions gouvernementales qui entendent LIMITER le prix payé aux fermiers. Ce n'est pas le fait des multinationales, mais d'un gouvernement dirigiste !
Et dans ces pays, ceux qui cultivent du soja ou du maïs OGM sont en majorité des petits producteurs qui y trouvent leur bénéfice.

Sucellos
le 15 Septembre 2011 10h41

La crise du lait que nous avons connue est une crise due à la chute de la demande, liée à la crise financière et, en Chine, au scandale de la mélamine. Pas à une volonté de l'une ou l'autre multinationale. Les bons prix connus juste avant (historiquement les plus hauts) avaient, comme toujours en agriculture, boosté la production et favorisé l'investissement, ce qui a accentué les effets de cette chute de la demande, notamment en fromages et la constitution de stocks de poudres et de beurre.
Les danois sont des agriculteurs responsables et je suppose qu'ils font ce qu'ils estiment devoir faire. Vous qui êtes tellement au courant, vous devez certainement suivre les prix que l'on paye dans l'UE sur le site de la Commission : en juin 2011, 35,5 euros par 100 kg au Danemark en moyenne contre 32,7 pour la Belgique ou 34,4 pour l'Allemagne. En 2009, lorsque notre moyenne était de l'ordre de 22, vos collègues recevaient près de 27 ... Mais dans ces pays, les coopératives de transformation ont une autre vision du marché que le beurre-poudre ou le "lait blanc" dont la consommation chute et les coopérateurs (des fermiers comme vous) investissent dans la recherche pour mettre au point des produits innovants, à haute valeur ajoutée, créateurs d'emplois de proximité, contrairement à ce qui se passe dans notre chère RW.
Des chiffres encore : en 1984, l'Irlande et la Nouvelle-Zélande produisaient 5 milliards de litres de lait chacune. Cette année, l'Irlande devrait produire 5,4 milliards de litres tandis que Fonterra, une coopérative qui collecte ± 90% du lait néo-zélandais devrait transformer 17 milliards de litres en NZ et 6 milliards dans ses unités installées dans divers pays. Ironiquement, les néo zélandais disent qu'en 1984, leur modèle était l'Irlande. Dans l'île du Sud, le troupeau moyen est de 565 vaches sur 194 ha et chaque ferme produit en moyenne 210.000 kg de "milk solids". Ils pensent pouvoir augmenter leur production de 3% par an pour répondre à la croissance de la

Sucellos
le 15 Septembre 2011 10h44

Suite
Ils pensent pouvoir augmenter leur production de 3% par an pour répondre à la croissance de la demande mondiale que l'on estime annuellement à 2,5%. L'Irlande après quota entend augmenter sa production de 50% entre 2015 et 2020 en profitant de ses avantages comparatifs (herbe).
Face à de telles organisations qui offrent un prix de 8 à 10% plus élevé qu'ici et dans un marché unique qui va de l'Andalousie à la Laponie, et de l'Ecosse à la Mer Noire, vouloir réduire la production pour en augmenter le prix est une aberration économique. Le 1,3 milliard de litres de la RW sera facilement produit ailleurs ! Réfléchissez y !

Sollecus
le 15 Septembre 2011 11h34

@ Sucellos
Ce qui serait intéressant de savoir à propos de notre petit pays, ce sont les besoins laitiers consommés chez nous . Combien de litres partent à l'exportation sur une production RW de 1, 3 milliard et qui ne font nullement concurrence puisque cela s'écoule de part le monde ......
Faut-il continuer à produire à bas prix pour l'industrie ? Personne ne vous interdit de vous fournir en Nouvelle Zélande. Vous commencez seulement à comprendre que vos affaires et votre business industriel vont périclités... ..

Sucellos
le 15 Septembre 2011 11h53

A vous lire, Sollecus, je commence à comprendre pourquoi de tels commentaires : vous n'avez pas compris que l'étranger qui achète notre produit a le choix d'acheter ailleurs et que cela influence nos prix.
La concurrence est une compétition, une rivalité entre des personnes, des entreprises, etc., qui ont le même objectif, qui recherchent le même avantage.
Si on n'achète pas ce qui est produit, cela reste sur notre marché et donc, il faut baisser le prix pour pouvoir vendre. Ou alors ne pas produire.
Quant à se fournir en NZ, les droits d'entrée sont tels que ce n'est pas intéressant pour la distribution européenne.
Vous ne produisez pas à bas prix pour fournir l'industrie : vous avez choisi de ne pas commercialiser votre lait directement auprès du consommateur final et de confier cette commercialisation à une structure capable de le transformer. Cette structure, contrairement à ce que vous pensez, est en compétition avec d'autres structures pour vendre sa production, d'où le niveau de prix que l'on connaît. Le prix résulte de l'affrontement et la négociation de l'ensemble des acteurs dans notre système, pas de la volonté de l'un ou de l'autre !
Recyclez vous !

Sollecus
le 15 Septembre 2011 13h16

Enfin, "ne pas produire" ou produire un minimum pour satisfaire aux besoins du pays à un prix équitable et juste. Les laiteries comme les sucreries vivent dignement à plein régime sur le dos des producteurs irréfléchis. Le système est complétement à revoir. Pas d'agriculture sans agriculteurs ....alors vous allez faire quoi ? Prenez votre pension tant qu'il est encore temps pour vous recycler dans vos voyages sans droits d'entrées...........

Sucellos
le 15 Septembre 2011 17h31

"produire un minimum pour satisfaire aux besoins du pays à un prix équitable et juste".
Allez-vous garder tous les postes frontières pour empêcher le "lait belge" emballé par MUH et vendu par Colruyt, Aldi et Lidl d'entrer en Belgique ?
Allez-vous aussi empêcher les yaourts français de Danone, Yoplait, Nestlé, le beurre normand, les camemberts et autres spécialités fromagères comme le Comté ou le Reblochon, le beurre irlandais, le cheddar anglais et tous les autres produits laitiers tels gouda et edam hollandais, emmenthal autrichien, mozarella italienne, gruyère suisse, crème épaisse luxembourgeoise de se vendre dans les magasins ?
Plus de lait Fairebel : ce n'est pas du belge.
Allez expliquer cela à M Vandercammen et à tests achats : les consommateurs vous élèveront certainement une statue ! Vos collègues laitiers qui devront diminuer leur production de 50% au moins vous porteront aux nues lorsqu'ils devront fermer boutique, ne sachant plus rembourser leurs emprunts. Les syndicats, devant les emplois perdus en aval (transformation, séchage, transport-logistique, commerce ...) et en amont (entretien des machines, aliments, médicaments, ...) organiseront certainement une grande marche de remerciements en votre honneur.
Vous dites vraiment n'importe quoi ! Votre psittacisme s’aggrave.

JM Moreau
le 15 Septembre 2011 19h13

C'est le protectionnisme qui a provoqué les différentes guerres que l'Europe a connues quand il n'a pas été à l'origine de profondes crises dues aux mesures de rétorsions commerciales.
Fin du 19ème, les mesures de Bismarck pour "protéger" l'agriculture allemande contre la concurrence américaine vont entrainer toutes les grandes puissances à réinstaurer des barrières douanières, ce qui va donner naissance à de nombreux conflits, chacun essayant d'augmenter son "espace vital" (conquètes coloniales) et garantir un accès aux matières premières. Avec en apothéose la première guerre mondiale et son cortège de destructions et de morts absurdes.
Rebelote avec la crise de 29 qui a vu resurgir des mesures protectionnistes et naître les diverses "théories" qu'italiens, nazis et japonais vont mettre en oeuvre avec occupations coloniales (Ethiopie, Autriche, Pologne, Mandchourie, Chine ...) et finalement la seconde guerre mondiale. Bilan : près de 65.000.000 de morts !
Heureusement que ceux qui avaient souffert de ce conflit ont compris que c'est le nationalisme économique qu'il fallait combattre et que furent conclus les accords de Bretton Woods (1944) et du General Agreement on Tariffs and Trade ou GATT, précurseur de l'OMC (à partir de 1947), lesquels visaient explicitement à prévenir un retour aux politiques protectionnistes (barrières douanières et dévaluations compétitives) qui avaient prévalues durant l’entre-deux-guerres. La période qui a suivi est la plus longue séquence de paix entre grandes puissances que nous ayons connue depuis la chute de l’Empire Romain.
C'est lamentable que l'on puisse oublier les leçons de l'histoire et penser qu'un retour à de telles pratiques puissent constituer une solution durable.
Celui qui souffre d’Alzheimer n'est pas celui que l'on croit !

JM Moreau
le 15 Septembre 2011 19h39

@ Sollecus
L'agressivité et la vulgarité de vos commentaires sont vraiment consternantes et aggravent encore leur peu de consistance. Quel mépris pour ceux qui tentent de vous montrer par l'absurde que vos "théories" sont inapplicables dans notre système démocratique et que refuser de voir la réalité n'est pas la solution aux difficultés du secteur.
Un peu de civilité rendrait au moins les commentaires tolérables à défaut d'apporter une contribution au débat sur le billet qui informait de l'assemblée de l'APLI en France.

Sollecus
le 15 Septembre 2011 21h24

Mais c'est une autre guerre maintenant avec le pétrole et la Lybie.
Avec les monnaies de singes qui se massacrent en bourse entre euros et dollars et les riches et les pauvres ...........et toutes ces banques qui manipulent l'économie.
Dans quel monde vivons- nous, le pouvoir de l'argent . Ceux qui en ont n'en ont jamais assez...
C'est le propre des industriels comme vous le dites avec le sommet de Rennes et les OP.
On connaît votre camp malgré vos dires "je ne suis ni pour ni contre" . Prenez vos responsabilités...........Je suis pour l'Apli.

obelix
le 15 Septembre 2011 23h17

qu est ce que les partisans de l'apli attendent pour diminuer leur production de 50%... pour coller avec la consommation interieure????!!!

quand je voit les cathedrale laitiereavec robo, qui se construisent, je ne pense pas que tout les producteurs aient la meme idee que vous....

Sucellos
le 16 Septembre 2011 20h56

Produire et consommer localement, on a déjà essayé : c’était le moyen âge.

le Pay
le 16 Septembre 2011 22h57

Sucellos, Vous pouvez me rapeler pourquoi on a instauré les quotas ? montagnes de beurre.... vous vous rapeler ?
Vous pouvez me dire pourquoi sur ce site, aucun agriculteur ne veut de votre système libéraliste ?

Sucellos
le 16 Septembre 2011 23h20

M le Pay,
Pouvez-vous vous rappeler pourquoi une montagne de beurre s'est constituée avant 1984 ?
Parce que le marché était hors circuit avec les prix élevés garantis et que le système était devenu impayable. Les producteurs faisaient de tels profits qu'ils se sont durement opposés aux quotas !
Quant à votre seconde question, je vous reprécise que ce n'est pas "mon" système. L'organisation du marché du lait et la non reconduction des quotas ont été définies démocratiquement par le législateur européen. Ces décisions que je sache n'ont pas été contestées devant la Cour européenne de Justice pour les faire annuler. C'est la réalité du marché aujourd'hui et je n'y suis pour rien.
Quant à votre affirmation, je pense que ceux qui réclament protectionnisme, réduction de la production, fixation des prix par l'Etat etc ... ne sont pas représentatifs de l'ensemble de la profession : voir le commentaire d'Obelix d'hier 23H17 et les diverses interventions de M le Wallon et de Benjy, voir aussi ce qui se passe dans d'autres EM de l'UE.

tirelipimpon
le 17 Septembre 2011 10h48

Vivement un lissage du remboursement des soins de santé au niveau mondial, une pension mondiale pour les retraités, une indemnité de chomage identique pour un chomeur polonais ou belge ou malaisien.Vivement que le plombier et le mécanicien belge gagne le meme salaire que les plombiers tchèques. Vivement que les fonctionnaires belges touchent la meme paye que les fonctionnaires asiatiques.Vous seriez furax de devoir vivre en Belgique avec un revenu égal à celui d'un chinois.Et pourtant c'est ce que doivent subir les fermiers. Ils n'ont qu'à se démerder pour produire moins cher. Ca c'est le volet économique et le volet social suivra. Aujourd'hui,on arrive à garder la paix par des indemnités sociales beaucoup trop généreuses.

le wallon
le 17 Septembre 2011 20h49

une chose dont on ne parle pas beaucoup, c'est quelques années après l'instauration des quotas (entre 1986 et 1990), il y a eu énormément de producteurs (qui n'étaient pas à l'âge de la pension ) qui ont vendu leur quota pour s'enrichir .Par exemple dans ma région il y avait un producteur qui avait un quota de 250000 litres, il avait fait un plan de développement et à reçu un complément de 250000 litres de quota, le double !!!!
Deux ans après en 1989 comme son fils ne voulait plus traire, tout le quota à été revendu au prix de 47 BEF, je vous laisse faire le calcul de ce qu'il a gagné . Cet argent a été réinvestit en partie dans 65 ha de terres de culture .
Avec ce foutu système de quota, il y en a qui s'en on mis plein les poches et on profité de la réserve national et d'autres qui n'ont pas voulu se mettre la corde au coup, ont du se traîner la patte avec un petit quota jusqu'à l'âge de leur pension.

Les quotas laitiers en Europe = Escroquerie du siècle !!!!

Il y a aussi eu les leasing de quota(officiel et non officiel ) dont certains en ont profité .
Des locations à 4-5 et 8 fr Belge . Lorsqu'il y avait du fric à la clé chez certains producteurs, il n'y avait plus aucune solidarité . On profitait du malheurs des un pour se remplir les poches .

Les quotas étaient une bonne chose mais le système de redistribution était nul . Les quotas n'auraient jamais du être commercialisé .

Les jeunes de demain ne s'emporteront pas plus mal pour se lancer dans la production laitière . Croyez un vieu sot !!!!

par le carolo
le 17 Septembre 2011 21h00

Les Grecque sont le belle exemple de se qui pend au nez de ceux qui croie au loi du marchez mon chers tirelipimpon les fond de pension fonde comme la glace aux soleil aux Amérique . Du social tout le monde en a besoin.

JM Moreau
le 18 Septembre 2011 17h33

La dette grecque, M le carolo, n'est pas la conséquence des lois du marché. Elle résulte d'un phénomène propre aux gestions de la sociale démocratie irriguées par les concepts keynésiens, c'est à dire donner l'illusion au peuple que l'on peut distribuer des richesses sans les produire. Accentué encore par une manipulation des taux d'intérêts qui ne reflétaient pas la véritable valeur de l'argent ce qui a encouragé à emprunter encore et encore. Ajoutez à cela, en Grèce, les copinages qui ont fait que nombreux étaient ceux qui ne payaient pas leurs impôts, l'église en premier, et les manipulations des comptes pour cacher les trous.
La plupart d’entre nous comprend que, lorsque l’on s’endette, la solution réside dans la réduction de ses dépenses, et non dans leur augmentation. La plupart d’entre nous comprend que l’on ne peut pas continuer à consommer sans produire quoi que ce soit, au moins pas sur le long terme. La plupart d’entre nous saisit que, lorsque l’inflation dévalue la monnaie dans laquelle nous somme payés, nous nous faisons avoir.
Il faut être homme politique pour ne pas voir ces choses ou être obnubilé par l'illusion socialiste comme vous.

FRV100
le 19 Septembre 2011 08h56

Comme disait l'autre
On ne peut pas être a la fois, socialiste, honnête et intelligent!
connaissez vous le montant de la dette Wallonne mr Moreau?

Envoyer
Fermer

1 Octobre

par Phil.0, le 01 Octobre 2022 09h18

Date d\'ouverture officielle de la chasse pour le cochon forestier soi-disant sauvage. Un grand merci à ces braves soigneurs qui les nourissent et abreuvent toute l\'année pour les fixer et maximiser

Engrais

par Stechou , le 28 Septembre 2022 08h38

Qui a acheté les engrais pour la prochaine campagne ? Je l\'ai fait en partie, achat de - 20 T a un peu plus de 800€ , livraison maintenant et payement a la facture. Pourquoi acheter maintenant, j

L\'attache des bovins interdit en agriculture biologique !

par Un agri bio, le 22 Septembre 2022 22h21

Copier / coller d\'un partie de la nouvelle réglementation bio: Attache des bovins: comme dans le précédent règlement, l’attache des animaux d’élevage reste interdite, à moins que ces mesures

Lutte sélective et localisée du rumex en prairie

par Benoît GEORGES, le 11 Septembre 2022 23h17

Invitation à la journée d\'étude d\'Agra Ost, Fourrages Mieux et CRA-W sur la lutte sélective et localisée du rumex en prairie, le 16 septembre 2022 à la ferme Habets à Lontzen (rue Mitoyenne 450

Tracteur

par Pfff, le 08 Septembre 2022 19h14

Me voilà probablement à environ 1/3 de ma carrière ... Et j\'envisageais avec la fin d\'un premier gros crédit de conforter mon parc tracteur avec l\'achat d\'un neuf. C\'était bien parti en misant su

Avec les agriculteurs, tous à la foire!

par Benoît GEORGES, le 07 Septembre 2022 05h47

Son retour était attendu. La 32e foire agricole de Battice-Herve s’est tenue sans aucune restriction. \" L’agriculture, j’en fais mon affaire\", voilà d’ailleurs le thème choisi cette année

Les plus commentés

    24 commentaires
  1. L\'attache des bovins interdit en agriculture biologique !
  2. 22 commentaires
  3. Nouvelle PAC
  4. 11 commentaires
  5. Prix d herbe sur pied

Les plus aimé

    27 j'aimes
  1. par PINPIN: Stetchou et Pipo Mais ça rapporte les tas de fumier voilà tout Ici dans mon coin, tous les fer...
  2. 15 j'aimes
  3. par Résistant : Vive Poutine,
    Lui au moin il défend son peuple et sa patrie.

    Ici nos dirigeants font de l'autodest...
  4. 15 j'aimes
  5. par PA25: Gardez l ' esprit ouvert à tous les modes de productions , et dites vous bien , que vous etes parmis...