La boue des champs dans Jodoigne !

par Profète, le 23 Juillet 2011 19h48

Vu reportage tv suite aux intempéries diluviennes de ces derniers jours, on va construire des petits bassins d'orage pour que cela n'arrive plus. Les terres venaient d'être labourées...
Des bandes enherbées peuvent aussi ralentir l'érosion. et aussi les techniques de non labour voir
www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-120-agriculteurs-s-informent-sur-les-techniques-sans-labour-_49196-avd-20110721-60940600_actuLocale.Htm 

le paradis
le 24 Juillet 2011 17h34

Les voisins agriculteurs font très attention à labourer dans le bon sens pour ne pas être eux-aussi inondés. . par contre la commune ne récure pas les fossés et cours d'eau. . on ne pousse pas assez les agriculteurs à replanter des haies. . Venez observer la plaine de Boneffe. Les haies ont quasi-disparues. Au lieu de planter des éoliennes, ils feraient mieux de planter des haies et bosquets et de refaire des fossés au point bas des pentes...
Mais où sont nos anciens cantonniers.. remplacés par les grues !!
Quels beaux désastres et on accuse encore celui qui travaille .........

PA25
le 24 Juillet 2011 19h54

L'europe devrait imposer le semis de bande enherbées autour de tous les champs moyenant primes evidement afin de contenir l'érosion et en cadeau on demanderai au villageois de venir ramasser dans celle ci toutes les canettes, bouteilles et autres detritus de tout genre....

le wallon
le 24 Juillet 2011 20h44

La cause à toutes ces inondations seraient plutôt la faute à l' urbanisation trop importante, il y a trop d'autoroutes, de zoning,de parking .....

PA25
le 25 Juillet 2011 07h30

Mais..... c'est bien plus facile de dire que c' est la faute de l'AGRICULTURE ! Le climat change,les agriculteurs s en rendent bien compte,lors d un orage, en 10 min, il peut pleuvoir en 10 min autant que un mois normal et ne parlons pas des gégats du a la grele !!!! mais bien sur tous ca c est pour notre pomme. Le systeme d egoutage n est plus adapté.

Agro
le 26 Juillet 2011 19h05

Les agriculteurs de la région savent-ils encore qu'il existe autre chose que les cultures sarclées ?
Que sont devenues les règles de base de l'agriculture ?.... Et la conditionalité ?

Propète
le 27 Juillet 2011 05h51

@ Agro : pour contrer l'érosion du sol quelques idées intéressantes.
www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/95-090.htm 
Pour obtenir après la moisson (si on peut la faire...dans des conditions favorables) un couvert qui servirait au bétail et aussi de cipan. Quelles seraient les meilleurs choix qualité prix pour éventuellement faire une coupe ou 2 coupes avant une céréale de printemps ?

obelix
le 27 Juillet 2011 07h57

@propete;
l'avoine est ce qu'il y a de moins cher en semence, avec un rendement superieur au RG....
si tu a des engagements MAE pour tes couverts (ne pas les detruirent avant le 01/01 ) il doivent repouser s'il y a fauche!! dans ce cas, melanger 5 kg de RG à l'avoine.....

Julien
le 28 Juillet 2011 13h27

Si les sols étaient un peu "respecté" on se rendrait peut être compte que c'est pcq ils n'ont plus de structure tout ces problèmes ...
Bon sang le problème c'est ça !
ça ne sert a rien de faire des "piste d'atérissage" pour la boue par des bandes enherbées
Tout est une question de structure du sol !

obelix
le 29 Juillet 2011 00h17

et c'est quoi avoir de la structure??????

PA25
le 29 Juillet 2011 08h01

@julien; pourrais tu dévelloper ton idées .

le paradis
le 29 Juillet 2011 16h19

Je ne m'appelle pas Julien mais il a un peu raison. La charrue ne fait que retourner l'épiderme de la terre et se crée en dessous de la semelle du labour un béton qui empêche l'eau de s'infiltrer plus profondément. Mais avec une telle quantité d'eau en peu de temps, elle ne peut que ruisseler vers les points bas. Donc il faut refaire des fossés aux points névralgiques, car ces orages à répétition ne doivent pas porter préjudice aux riverains qui dénoncent l'agriculture. La commune devrait en tenir compte à l'avenir et trouver des pistes "non d'atterrissages" mais de canalisations ou de compromis environnementaux.
www.ics-agri.com/francais/sol-structure-fr.htm 

JM Moreau
le 30 Juillet 2011 09h26

Complément au lien posté par M ou Mme le paradis
L'érodibilité du sol est une mesure de la facilité avec laquelle le sol est érodé. Certains sols résistent bien à l'érosion, d’autres beaucoup moins. L'érodibilité du sol dépend surtout de sa « stabilité structurale ». La stabilité structurale est une propriété qui se mesure par un tamisage dans l’eau et est un indice de la résistance à la désagrégation d’un sol. C’est une mesure de la cohésion des agrégats et de leur capacité à ne pas se désagréger sous l’effet de la pluie.
La stabilité structurale dépend des propriétés qui donnent une cohésion au sol : texture, matière organique, type de cations.
Des textures avec trop peu d’argiles ont une faible cohésion et donc une faible stabilité structurale. En-dessous d’environ 10-15% d’argile, la stabilité structurale est plutôt faible. Ces sols ont tendance à former une croûte de battance en surface : une couche dense et peu poreuse qui limite l'infiltration. Les sols les plus sensibles sont les sols riches en limons et/ou sables fins puisque ce sont des particules avec une faible cohésion et qui sont facilement détachés et transportés par les eaux de ruissellement. L'humus a un impact important sur la stabilité structurale des sols. Les cations en solution ont une charge électrostatique positive, l'argile, négative. L’attraction entre argiles et cations permet aux argiles de former des agrégats par des «ponts cationiques». Pratiquement tous les cations rencontrés dans le sol (Ca2, K, Mg2, Al3, H ...) ont un effet bénéfique ou neutre sur la structure, sauf le sodium (Na ). Le calcium est un cation particulièrement bénéfique pour la structure du sol et favorise la formation d’agrégats stables, d'où l'importance d'un bon Ph.
La stabilité structurale joue sur plusieurs facteurs qui influencent le taux d’érosion. Une faible stabilité structurale conduit à une désagrégation plus intense. Dans ce cas, les produits de la désagrégation (les micro-agrégats) sont petits et donc p

JM Moreau
le 30 Juillet 2011 09h27

Suite
La stabilité structurale joue sur plusieurs facteurs qui influencent le taux d’érosion. Une faible stabilité structurale conduit à une désagrégation plus intense. Dans ce cas, les produits de la désagrégation (les micro-agrégats) sont petits et donc plus facilement détachés et transportés. Elle joue aussi sur la formation d’une croûte de battance : la désagrégation des agrégats à la surface du sol crée une couche fine à la surface où la porosité est très réduite et la densité apparente est plus importante. Les sols à faible stabilité structurale les forment très rapidement sous l’impact des gouttes de pluie, les sols à forte stabilité structurale les forment plus lentement. Les sols pauvres en argile et/ou riches en limon ou sable fin et pauvres en MO sont très sensibles à la battance. La croûte de battance est importante pour plusieurs raisons dont la plus importante est la diminution de manière dramatique du taux d’infiltration. C’est le taux d’infiltration (avec l’intensité de la pluie) qui détermine le taux de ruissellement et il augmente radicalement en présence d’une croûte de battance. N'oublions pas non plus les effets de cette croûte sur la germination et la croissance vu la réduction des échanges d’oxygène et de CO2 entre l’atmosphère et l’air du sol et la résistance mécanique lors de la levée.
N'oublions pas non plus que le "bon état des sols", notamment le taux d'humus, fait aussi partie de la conditionnalité.

Envoyer
Fermer

\"Qui veut la peau des vaches ?\" - Nouveau livre de Claude Aubert

par Terre vivante, le 30 Novembre 2022 10h30

Les vaches ont mauvaise réputation : elles éructent du méthane, leurs viande et lait seraient mauvais pour la santé, elles ne sont plus rentables après quelques années… Et si le problème vena

Quel avenir

par Stechou , le 28 Novembre 2022 15h18

Il serait intéressant de savoir combien on de repreneurs, dans mon cas, dans 3 à 4 ans les laitières auront disparu ( même pour un prix élevé du litre de lait, c\'est mort ), j\'en ai encore pour

Rappel : Expiration des phytolicences

par Benoît GEORGES, le 20 Novembre 2022 11h04

Pensez à renouveler vos phytolicences avant le 24 novembre en vous inscrivant à des formations continues. Sans celle-ci, vous ne pouvez ni acheter, ni stocker, ni vendre, ni utiliser, ni conseiller

L’optimisation de la pulvérisation – Comment faire mieux avec moins ?

par Benoît GEORGES, le 18 Novembre 2022 11h38

Formation continue PHYTOLICENCE le 28 novembre 2022 à 13h à l\'ISIa Huy (rue Saint Victor 3, 4500 Huy). Elle sera dispensée par Sylvain Collienne. N\'oubliez pas de prendre votre carte d\'identité

Douceur record en octobre: tout bénéfice pour nos agriculteurs

par Benoît GEORGES, le 05 Novembre 2022 00h23

Un reportage de VEDIA avec Vincent Schyns de Bilstain : \"Il n’y a plus de saison. Avec des températures qui dépassent de 10 degrés les normales saisonnières, ce mois d’octobre pourrait être l

Les bassines

par Phil.0, le 03 Novembre 2022 09h42

Grosse polémique chez les voisins français concernant les retenues d\'eau pour l\'irrigation. Les groupes extrémistes de gauche y voient une agriculture capitaliste, et les sangs mêlés intégristes

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Quel avenir
  2. 14 commentaires
  3. SPW
  4. 8 commentaires
  5. Location panneaux coffrage

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Pipo : Quand j etais petit avec 1 L de lait tu pouvais t acheter un Mars maintenant c est 3 L de lait pour ...
  2. 19 j'aimes
  3. par Laitier.: Même à 65 cents....y aura plus de repreneur...traire 365 jours par ans, plus personne ne veux fair...
  4. 19 j'aimes
  5. par Phil.0: C'est bien joli de laisser monter les prix par des spéculateurs mais quand nos enfants devront payer...