Erwin Shöpges : comment la dérégulation a ruiné notre agriculture et comment la sauver

par Guy Francq, le 12 Juillet 2011 06h32
http://www.solidariteetprogres.org/Erwin-Shopges-comment-la- ...

Ce texte est la transcription d’un discours ou d’une contribution à la conférence internationale de l’Institut Schiller, organisée sur le thème Sauver l’humanité de l’abîme à Rüsselsheim, en Allemagne, lors du week-end du 2-3 juillet 2011.

Erwin Shöpges, vice-président de la MIG (Organisation des producteurs de lait) et président de la coopérative FAIRCOOP

Sucellos
le 12 Juillet 2011 08h36

Je relève la phrase suivante : « au Canada, le consommateur paye son lait moins cher qu’aux Etats-Unis. »
Ce n'est manifestement pas l'avis de tous les canadiens. Extrait d'un article publié par Métro-Montréal - www.journalmetro.com/paroles/article/554423--les-soviets-dans-nos-campagnes  ) « Depuis 40 ans, les agriculteurs ont réussi à soutirer aux politiciens des avantages financiers immenses, notamment grâce à la «gestion de l’offre». Ce système étouffe la concurrence en bloquant le lait, les œufs et la volaille en provenance d’autres pays. Si ces produits étrangers entrent sur notre territoire, nos gouvernements les frappent de taxes allant jusqu’à 300 %. Autant dire qu’ils n’entrent pas. Le syndicat agricole (l’UPA) – avec l’aide des politiciens – distribue ensuite un nombre limité de quotas de production d’œufs, de lait ou de volaille aux agriculteurs. Le but : réduire l'offre afin de faire grimper les prix. Le consommateur? Qu’il s’étouffe avec sa facture. 
Résultat : vous payez votre litre de lait 59 ¢ plus cher ici qu’aux États-Unis, selon une étude du Conference Board. Et 64 ¢ plus cher qu’en Australie. Vos œufs coûtent 50 % plus cher qu’au sud de la frontière. Votre poulet? Le double!
Conclusion : intox !

Sucellos
le 12 Juillet 2011 08h37

A propos de Fairebel :
Nouveau mensonge et contradiction avec les déclarations faites lors de l'émission « On n'est pas des pigeons » : « ... au Luxembourg pour trouver une laiterie qui mette notre production en briques de lait vendables à des distributeurs ».
Ce n'est pas correct de faire croire que c'est le lait des coopérateurs qui est vendu en briques Fairebel.

M Shöpges déclare : « ... 450 producteurs de lait, repartis sur l’ensemble du territoire ...Pour chaque brique de ce lait vendue le producteur faisant partie de notre coopérative touchera 10 cents. ».
Question : Fairebel fonctionne uniquement avec des subsides puisque le producteur retouche les 10 cts de royalties versées par Luxlait?

Par contre, il a raison quand il dénonce le fait que le prix du lait livré n'est pas connu avant qu'il ne soit produit. C'est effectivement quelque chose d'inadmissible.

Sucellos
le 12 Juillet 2011 09h40

L'étude à laquelle se réfère M Descôteaux dans son article a été réalisée par le Conference Board du Canada, un organisme canadien, sans but lucratif, indépendant, qui se veut objectif et non partisan ne défendant pas d’intérêts particuliers, qui s'autofinance en vendant ses services aux secteurs public et privé.
Cette étude, intitulée « La production laitière : Les pratiques, les acteurs et les pressions derrière la gestion de l’offre », peut être consultée en ligne (www.conferenceboard.ca/e-Library/abstract.aspx?did=3295  ).
Elle est introduite de la façon suivante.
".... Comprendre les raisons qui ont motivé au départ l’adoption de cette politique contribue à expliquer sa longévité. L'analyse du fonctionnement de ce régime fait ressortir les pressions dont il fait l'objet actuellement, notamment les coûts astronomiques des quotas, les importations inattendues de produits laitiers et les prix non concurrentiels sur la scène mondiale. Le rapport révèle que les prix fixés en vertu de la "politique laitière" assurent aux producteurs laitiers une rétribution très élevée et stable. Mais le régime compromet leur capacité à régler les problèmes et à saisir les occasions qui se présentent. Il leur garantit une protection considérable, mais aux dépens des transformateurs et des consommateurs qui achètent le lait et les produits laitiers, et nuit à d’autres intérêts publics canadiens clés.

JM Moreau
le 12 Juillet 2011 17h57

Une autre analyse, avec d'autres yeux (pour alimenter le débat, les arguments n'engageant que Vincent Bénard à qui vous adresserez vos critiques) : www.objectifliberte.fr/2008/04/la-libralisatio.html 

par le carolo
le 12 Juillet 2011 20h39

Sucellos ON OSERAIT PENSER QUE POUR LE DÉJEUNER tu a manger du SINGE

Sucellos
le 13 Juillet 2011 09h26

Variante des totalitaires : plutôt que de traiter de bourgeois celui qui ne partage pas vos croyances communistes, mieux vaut le traiter de bouffeur de singe ! Allusion aux africains ? Propos raciste ? En tout cas, volonté de dénigrer très claire !
En réalité, cela n'apporte aucun argument quant à la contradiction des propos de M Shöpges par rapport au modèle Faircoop (lait des coopérateurs acheté et emballé par Luxlait à Berlin, lait luxembourgeois vendu sous étiquette Fairebel à la RTBF) et au prix du lait canadien inférieur à celui des USA !

Le Paradis
le 13 Juillet 2011 09h52

Pairi Daiza engage pour apprivoiser les kangourous. Conditions: être disponible pendant les vacances et savoir faire un rapport.. informatisé quotidiennement .
Votre salaire dépend du temps. S'il fait trop chaud, vous touchez plus en noir ...
S'il fait froid, alors vous gérez les fonds de l'Oasis et le réfectoire pour animaux.
SVP, ne pas parler politique pendant votre horaire et surtout lire les étiquettes de nourriture avant les repas et très important : déguster et sucer avant de distribuer. 2x par jour. mdr

vachekyrie
le 13 Juillet 2011 10h24

Bande de gamin!!,
@sucellos, belle recréation!

@ Tous
Magnifique le prix des céréales- )le prix des engrais, -) le prix du gasoil,...
Vous vous cherchez des pous au sujet de la provenance de tel ou tel produit, alors que toute initiative pour valoriser des produits, ou des valeurs auxquelles nous tenons(excepté sucellos, pangloss, moreau, .. il n'y en a pas d'autre) est toujours la bienvenue.Vous critiquez la démarche, VOUS qu'avez vous déjà fait pour essayer de mettre l'agriculture en avant? RIEN, vous êtes juste bon a la critiquer, a la démolir(iconoclaste) et vous "protéger" derrière le fait que vous vous sentez injurier! gamin va!

cricri
le 13 Juillet 2011 13h36

Bien vu vachekyrie!!! J'attends d'ailleurs toujours ces messieurs pour qu'ils descendent de leur trône libéraliste pour venir passer trois semaines en ma compagnie pour qu'ils puissent découvrir notre univers. Mais je doute qu'ils en aient le courrage...Je ne parle pas de difficultés Mr Moreau, mais de reconnaissance. Vous voulez parler d'agriculture, mais vous êtes vous déjà occupé de vaches? Le lait n'arrive pas tout seul dans notre refroidisseur.

le wallon
le 13 Juillet 2011 14h17

Ton univers cricri, c'est toi qui la choisi !
Le monde agricole se plaind souvent mais vous croyez tous que vous êtes les seuls à avoir des difficultés . Dans notre société, il y a des gens qui sont plus à plaindre, ils n'ont pas grand chose comme bien, juste une petite habitation (souvent en location) et un petit salaire de misère .
.......et les agriculteurs lorsque l'on fait le total de leur bien (foncier, matériel, cheptel ), ils dépassent allègrement les centaines de milles euros .
Lors des manifestations à Bruxelles en 2009, les gens de la ville ont pensé quoi en vous voyant sur vos tracteurs à 80 - 100000 euros ?

A part un épisode de secheresse au printemps, l'année 2011 s'annonce fructueuse .

JM Moreau
le 13 Juillet 2011 16h30

@ cricri
Je pense avoir répondu à votre aimable invitation.
A 14 ans, dans les années 60, pour gagner quelqu'argent de poche, je travaillais régulièrement dans une ferme laitière ... Au Burundi, nous avions un troupeau d'une centaine de bovins et les boucheries de Bujumbura se disputaient nos boeufs, vu leur qualité.
Contrairement à ce que vous pensez, j'ai beaucoup d'admiration pour le travail accompli par nombre de fermiers, ici (avec les technologies modernes mais des contraintes de gestion difficiles et dans le lait un endettement important lié à la financiarisation des quotas) et ailleurs (vous n'avez pas idée de ce que représente la culture dans la forêt équatoriale par exemple : préparer un champ en abattant avec une simple hache des arbres de 40 à 50 m de haut d'un diamètre de parfois 5m).
Je vous renvoie à mes commentaires des 8 juillet (sur le billet de M Tarabella criant victoire vu le vote du PE sur les OGM) et du 9 juillet (billet sur le rapport de l'Assemblée nationale française à propos de la PAC post 2013).
Je ne suis pas un militant de l'une ou l'autre cause, ni un politique qui doit flatter ses électeurs, ni le syndicat des producteurs de melons ou de noisettes, ni le délégué des fabricants de chandelles ou de boulons de 14'. Je ne saurais pas être en faveur d'inefficacités que le contribuable devrait supporter. Par ailleurs, notre réalité, c'est que nous oeuvrons dans un marché unique et que notre économie européenne est ouverte, avec une agriculture qui ne représente plus qu'une petite partie du PIB. C'est dans ce cadre qu'il faut trouver des solutions. Pas dans une autarcie ou un protectionnisme qui ne pourra jamais assurer de conserver la prospérité qui est la nôtre.

JM Moreau
le 13 Juillet 2011 16h51

Suite
Pour votre information, avec quelques autres EM, après la réforme de 2003, nous avons défendu, lors des Comités de gestion lait, le maintien de restitutions suffisantes afin de garantir un meilleur prix aux producteurs. Face à la Commission qui disait que les producteurs touchaient deux fois avec la prime, nous arguions qu'il était nécessaire de leur donner les moyens d'investir afin qu'ils puissent se préparer à la fin des quotas. Malheureusement, aucun des syndicats wallons invités à nos réunions de débriefing n'a daigné répondre à nos invitations contrairement au BB et à ABS et notre message « Attention, les quotas ne sont plus à considérer comme des ''Parts de réserve'' ou des obligations d'Etat, mais plutôt comme des Leernout & Hauspie (on dirait aujourd'hui des Fortis) » n'a pas été répercuté comme il se devait, que du contraire. FUJEA, FWA et autres, croyaient dur comme fer que Lutgen, seul ou presque contre tous (il n'y avait même pas de consensus belge sur le sujet), réussirait à les maintenir. C'est plus facile de bêler avec le troupeau que d'essayer de lui ouvrir les yeux. On ne se fait pas traiter de traître à la cause commune !
Au Nord du pays et dans d'autres EM, la majorité de vos collègues ont entendu le message et les pouvoirs publics ont pris des mesures à cette fin. J'ai rapporté que l'Irlande se prépare à augmenter sa production de lait de 50%, qu'Arla se positionne pour atteindre une taille critique, de même que FrieslandCampina, sans parler des français qui eux aussi se rendent compte des perspectives mondiales.
Il n'y aura jamais que deux moyens de retrouver des marges : gagner en compétitivité-prix ou améliorer sa part dans le partage de la valeur ajoutée dans la filière. La première voie passe par la rationalisation des modes de production et la recherche. La seconde suppose soit de rééquilibrer les relations avec les industriels et la distribution, soit d'y échapper en se positionnant sur des segments de marché rémunérateurs ou en éta

JM Moreau
le 13 Juillet 2011 17h20

Conclusion
Il n'y aura jamais que deux moyens de retrouver des marges : gagner en compétitivité-prix ou améliorer sa part dans le partage de la valeur ajoutée dans la filière. La première voie passe par la rationalisation des modes de production et la recherche. La seconde suppose soit de rééquilibrer les relations avec les industriels et la distribution, soit d'y échapper en se positionnant sur des segments de marché rémunérateurs ou en établissant des relations de proximité avec le consommateur.
Le répéter ne signifie pas « être contre ».

Envoyer
Fermer

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Herbe sur pied

par Ouvaton, le 04 Mai 2022 09h40

Bonjour à tous, alors que la saison pédale déjà par manque d\'eau et de chaleur. Les terres ne se réchauffent pas. Je viens de trouver du foin à acheter sur pied à 20€ la boule. J\'ai de l\'e

De la crasse

par Stechou , le 27 Avril 2022 08h40

J\'ai le levier de clignotants qui déconne, il fait tout le temps des appel de phare, rien de grave, je demande à la concession pour un nouveau levier !! Le prix htva 483 € ????? Pour un morceau d

Les plus commentés

    25 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 7 commentaires
  5. Chien de ferme

Les plus aimé

    31 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...