L'autorisation décalée des OGM pourrait renchérir le soja de plus de 200%

par JM Moreau, le 09 Avril 2011 11h51

C'est ce qui ressort d'une étude publiée le 1er avril dernier par la commission européenne et intitulée «Study on the Implications of Asynchronous GMO Approvals for EU imports of Animal Feed Products» (ec.europa.eu/agriculture/analysis/external/asynchronous-gmo-approvals/index_en.htm).  Cette étude a été effectuée par l'université de Wageningen (WUR) en collaboration avec l'Université du Missouri.
Les 154 pages de l'étude confirment à nouveau que les dommages économiques dus à la lenteur du processus relatif à l'admission des OGM causent au secteur peuvent atteindre plusieurs milliards d'euros.
L'étude relève entre autre que dans les pays exportateurs les plus importants, la capacité logistique d'infrastructure n'est pas en mesure d'assurer une séparation entre lots contenant ou non des traces d'OGM qui ne seraient pas admis dans l'UE.
Du fait du nombre croissant de variétés OGM admises (maïs ou soja) que ce soit...

Lucky Luke
le 10 Avril 2011 00h09

On dirait que c'est un peu comme l'histoire de l'âne et de la carotte, à part qu'ici il y a un deuxième âne (jaune) qui va manger la carotte de l'autre car il avance plus vite.

le Pay
le 12 Avril 2011 06h58

MrMoreau,
Votre avis la deçu svp ? Pour ou contre les ogm en Europe ?

JM Moreau
le 13 Avril 2011 17h57

M le Pay,
je suis pour la liberté de choisir. Liberté de choisir ce qu'on cultive, ce qu'on achète, ce qu'on mange.
Chacun, producteur, consommateur devrait pouvoir choisir librement. Cultiver les variétés OGM ou non OGM en fonction des débouchés qui assurent le meilleur profit aux fermiers. Priver les agriculteurs du droit de choisir ce qu?ils cultivent pénalise l?agriculture européenne. Les consommateurs ont des besoins différents et doivent pouvoir avoir le choix mais il faut que l'étiquetage des produits soit clair afin de permettre ce choix.
Je trouve anti démocratique que certains imposent leurs vues, de façon violente parfois, en jouant sur des peurs et sur l'irrationnel.
En attendant, le reste du monde avance : notre compétitivité régresse, notre recherche est bloquée alors que les défis environnementaux sont devant notre porte ...
Par contre, comme le consommateur lambda veut toujours du moins cher on va le chercher chez ceux qui n'ont pas ces états d'âme. Voyez mon commentaire d'hier ci-dessus : vous n'aurez bientôt plus de soja pour nourrir vos laitières ...
On se tire une balle dans le pied !

point barre
le 13 Avril 2011 20h44

Je pensais bien que le libéral que vous êtes ne va pas se mouiller dans ce genre de choix car l'agriculture doit profiter aux fermiers....!!!
Les Ogm ne sont pas là pour faire profiter les fermiers, bien au contraire, confiner plus tard pour ne plus pouvoir revenir à la souche primaire.
Le soja coûte trop cher, donc revoir la production de protéines d'une autre façon que de l'acheter .
Les chercheurs européens peuvent trouver des solutions, mais il faut leur permettre un budget intéressant pour contrecarrer les commissaires européens qui leur tirent des balles dans le dos...

JM Moreau
le 14 Avril 2011 09h51

@ point barre
Liberté de choix : c'est probablement ce qui vous dérange.
Le libéralisme c'est d'abord une morale individuelle, ensuite une philosophie de la vie en société dérivée de cette morale, enfin seulement, une doctrine économique qui se déduit logiquement de cette morale et de cette philosophie. Le libéralisme repose sur deux principes de base : la responsabilité individuelle (assumer soi-même les conséquences de ses propres actes) et liberté individuelle (la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ; ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Article 4)).
S'il jouit de la liberté, l'homme peut créer, inventer de nouvelles voies. S'il en assume les conséquences, il peut tirer parti de ses erreurs pour progresser. Pour assurer sa vie, l'homme doit produire des biens qu'il pourra consommer, stocker, ou échanger, et des services qu'il pourra échanger contre d'autres biens ou services. Celui qui n'a pas droit au produit de ses efforts n'a pas la certitude de pouvoir entretenir sa vie de la façon qu'il le désire. L'homme qui produit alors que d'autres disposent de ce qu'il produit est un esclave. La propriété acquise par l'effort et la raison est donc une condition impérative de l'exercice de la liberté. Celui qui produit et échange gagne ce qu'il a. Il ne donne ni ne prend ce qui n'est pas mérité. Il ne s'attend pas à être payé sur sa bonne mine, ou sur ses plaintes, ou sur l'expression passive de ses besoins, mais sur ses réalisations, sur ce qu'il a accompli. Il obtiendra des résultats d'autant meilleurs qu'il fera plus d'efforts et utilisera mieux sa raison.
N'oubliez pas que ce ce sont des libéraux qui ont éliminé l'esclavage, les castes, les titres nobiliaires, les privilèges. Un chef d'entreprise n'obtient rien par la force : il doit satisfaire ses clients, et

JM Moreau
le 14 Avril 2011 10h11

(suite) Un chef d'entreprise n'obtient rien par la force : il doit satisfaire ses clients, et et il perd tout pouvoir dès qu'il n'est plus en mesure d'assurer de meilleurs services que ses concurrents. Le profit va seulement à celui qui a compris ce que veulent les autres.
Ne confondez pas avec capitalisme sauvage, qui n'est en rien comparable au libéralisme.
Vous semblez préférer les impositions à la liberté de choix individuelle.
Votre choix de pseudo est éloquent : point barre, on ne discute pas, vive la dictature !

tirelipimpon
le 14 Avril 2011 22h47

L'homme qui produit alors que d'autres disposent de ce qu'il produit est un esclave. Durant la crise du lait, j'ai donc été traité en esclave et personne n'a été condamné ou jeté en prison. Depuis vingt ans de carrière,je fais des efforts d'agrandissement, de sélection,j'ai un suivi alimentaire optimal,l'ai des biens meilleurs résultats techniques mais les résultats financiers n'ont pas suivi, c'est donc que qq'un m'a pris ce qu'il ne méritait pas. Suis-je donc la victime du libéralisme des riches qui prennent de plus en plus de puissance ou bien du capitalisme sauvage? Mr Moreau,vous étes pour la liberté de choix de ce qu'on achète, mais les Etats-unis ne nous donnent pas de choix entre ogm et non ogm, ils sont tout aussi borné que les européens qui sont allergiques aux ogm, c'est tout autant antidémocratique que d'imposer leur propre vision des choses au monde entier.

JM Moreau
le 15 Avril 2011 11h29

A ma connaissance, aucune loi n'impose les OGM aux USA où le débat pro - anti est tout aussi virulent que de ce côté de l'Atlantique. Voyez au bout de ce lien : vous aurez une liste de sites pro et de site anti, au choix ! (www.pbs.org/wgbh/harvest/etc/links.html) 
Les producteurs et les consommateurs US ont eux le choix et si, pour certaines cultures, les OGM ont la cote c'est que vos collègues étasuniens y trouvent leur avantage.
Quant au lait que vous produisez, vous en avez sa libre disposition, c'est à dire le vendre à qui vous voulez et si vous avez un contrat ou un engagement coopératif, personne ne vous a obligé d'y souscrire plutôt qu'à un autre. Le sens du paquet lait actuellement en discussion, c'est justement de donner des moyens aux producteurs de renforcer leur pouvoir de négociation par rapport à vos acheteurs. Mais pour en profiter, il faudra abandonner l'individualisme forcené qui caractérise la profession. Aux USA, par exemple, les producteurs se sont regroupés en coopératives qui négocient avec les laiteries des volumes de lait à fournir. L'approche est donc totalement différente : ils appliquent notre devise nationale !
Par contre là où vous n'avez aucune liberté, c'est au niveau des volumes puisque vous êtes limité par un quota imposé par la puissance publique.

le terre à terre
le 16 Avril 2011 11h04

@ Mr Moreau
C'est vrai que aux USA tout va bien et qu'ils n'ont pas connu la crise laitière.
D'ailleurs, ils parlent même de contingenter leur productions tellement ils gagnent bien leur vie.

N'importe quoi!!!!

JM Moreau
le 17 Avril 2011 10h28

@ le terre à terre
USA : voyez les recommandations du "panel" mis en place autour de l'USDA afin de DEVELOPPER la production laitière (non pas la contingenter) et réduire la volatilité : www.agrinews.com/usda/committee/makes/dairy/policy/recommendations/story-3483.html 
Vous relèverez la remarque de M Welch, le président de AMPI, une coopérative de commercialisation regroupant 3000 producteurs laitiers (13,2 million de tonnes de lait ) site www.ampi.com/  : "This isn't a quota system, There's no reason we couldn't increase dairy sales by 10 percent under a growth management plan."
Traduction : ce n'est pas un système de quotas, il n'y a aucune raison que l'on ne puisse augmenter les ventes de lait de 10% sous un programme de développement de la croissance.
Ce n'est pas parce que certains rêvent de chaque côté de l'Atlantique de contingenter la production et de revenir à un protectionnisme que ces rêves sont partagés par tous et qu'ils se concrétisent, même au pays du "rêve américain".
Recoupez les informations : cela évite les bruits !

Envoyer
Fermer

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Herbe sur pied

par Ouvaton, le 04 Mai 2022 09h40

Bonjour à tous, alors que la saison pédale déjà par manque d\'eau et de chaleur. Les terres ne se réchauffent pas. Je viens de trouver du foin à acheter sur pied à 20€ la boule. J\'ai de l\'e

\"Sauvons Bambi\", des drones pour sauver les faons

par Benoît GEORGES, le 24 Avril 2022 10h09

Que tous les agriculteurs sachent qu\'il est possible d\'intervenir gratuitement grâce à des #drones pour repérer les animaux (faons, chevreuils, levrauts, nids) qui peuvent se cacher dans les hautes

PROTECT’eau recrute deux bacheliers en agronomie (H/F/X)

par Benoît GEORGES, le 23 Avril 2022 19h28

???? OFFRE D’EMPLOI ???? Vous avez la fibre environnementale et une expérience en agronomie ? Le rôle de conseiller vous va comme un gant ? ???? PROTECT’eau propose l’emploi qu’il vous faut

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 6 commentaires
  3. La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...
  4. 6 commentaires
  5. Les circuits courts : une filière encore rentable?

Les plus aimé

    21 j'aimes
  1. par Stechou : Peut être, mais je n'ai pas l'impression que nous soyons les principaux bénéficiaires du travail bi...
  2. 21 j'aimes
  3. par Phil.0: La sécheresse floute,
    L'inflation floute,
    La guerre floute,
    La covid floute,
    La nouvelle pac floute....
  4. 18 j'aimes
  5. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )