Moins de viande pour sauver la planète : le retour

par JM Moreau, le 21 Janvier 2011 16h30

Le SB des deux dernières semaines a publié un article relatif aux défis qui attendent l'humanité, notamment en matière d'alimentation.
CIRAD et INRA ont récemment publié un ouvrage, "Agrimonde. Scénarios et défis pour nourrir le monde en 2050" (www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2010/ca-vient-de-sortir/agrimonde),  résultat de l'étude prospective réalisée il y a quelques mois.
A la question de savoir comment nourrir le monde à l'horizon 2050, le rapport "Agrimonde" répond par deux scénarios : l'un qui privilégie le bien-être immédiat et l'autre, le développement durable. Et ce dernier suppose "une vraie rupture" dans nos modes d'alimentation. Pour nourrir neuf milliards d'individus en 2050 tout en préservant les ressources de la planète, les pays riches devront mettre beaucoup moins de viande dans l'assiette et en finir avec le gâchis.
Les chercheurs estiment qu'il faut répartir nos 3000 kcal quot...

par le carolo
le 22 Janvier 2011 09h07

les états on une seule obsession, nourrir le peuple le moins chers possible, si les états pourrait nourrir les hommes avec du mais ensiler des pulpe et du prés fané l'indice des prix a la consommation serait aux plancher, mais c'est pas le cas alors il doive absolument trouver des esclaves qui nourrisse le peuples pour rien gagner ou alors on se retrouve dans la situation de la Tunisie.

007
le 22 Janvier 2011 19h16

Mais monsieur Moreau.; on voit que vous n'êtes pas un homme de terrain .
vous parlez de 2050 ??? des perspectives ???

Le fossé se creuse entre les penseurs que je crois qui ont votre asservissement et les gens qui vivent de mensualités avec le prix volatifs mais qui est le pigeon de la planète ??
avant c'était un messager du terrain, maintenant c'est un administratif qui comme vous pense... mais à côté de la plaque ......

par le carolo
le 23 Janvier 2011 19h13

@ vaccineé ;Après la quatrième contamination a la dioxine les service sanitaires vont certainement demander un renforcement de leurs financement pour engager plus de leurs familles et amis pour serrer la visse aux paysans victime une quatrième fois du laisser faire des même services aux profit peut scrupuleux des copain de l'industrie agroalimentaire...

JM Moreau
le 24 Janvier 2011 09h41

@007
Les hommes de terrain qui ne sont pas en mesure de comprendre les signaux que le marché dans lequel ils fonctionnent leur adressent, finissent par s'embourber. Ceux qui avancent le nez sur leur guidon se retrouvent au fossé au premier tournant.
Les chercheurs dont je rapporte les conclusions essayent, avec leurs outils, d'appréhender ces signaux afin que tous les acteurs (producteurs, marchands, politiques, citoyens) soient en mesure de se positionner. Rapporter leurs conclusions ne signifie pas asservissement.
Les conclusions peuvent varier selon les chercheurs. Une chose est certaine : il y a large consensus sur le fait que les marchés seront conditionnés par la demande des pays émergents, par la fin de l'énergie bon marché qui a assuré notre développement (avec des intrants peu coûteux) et par les effets du réchauffement climatique.
Ce billet qui ne parait pas vous plaire veut rappeler à tout le monde qu'une certaine frange de l'opinion publique assimile consommation de viande, élevage bovin et réchauffement climatique et que cela aura un impact sur vos exploitations car peu de voix s'élèvent dans la presse grand public pour défendre l'élevage bovin chez nous. Dans le magazine "Côté boeuf" de la FVBW de décembre 2009, j"ai publié un article "Viande bovine : la prochaine cigarette ?" qui dénonçait cela (vous pouvez le lire en ligne sur leur site www.fvbw.be/images/Infos/Magazine/REP_1209/Default.html).  D'autres mises au point ont été faites, par le Herd Book BB, par la FVBW, mais je n'en n'ai vu aucun écho dans la presse, contrairement aux allégations de ceux qui chargent l'élevage de tous les maux : voyez le nombre d'émissions sur le sujet à la RTBF ou ailleurs lors des heures de grande écoute.
Que cela vous plaise ou pas, vous vivez dans cette société et malheureusement, certains ne paraissent pas encore avoir compris l'importance d'une communication positive, voire refusent l'évolution. Si le secteur (producteurs, scientifiques, industriels, distri

JM Moreau
le 24 Janvier 2011 10h02

Suite commentaire précédent
Si le secteur (producteurs, scientifiques, industriels, distributeurs) ne veut pas se voir imposer des règles par les bureaucrates et subir des « conséquences non-intentionnelles » comme c?est souvent le cas, il se doit donc d?anticiper pour rencontrer ce défi du futur.
A lire les annonces relatives à la future PAC, la priorité première sera de protéger l'environnement, de maintenir l'aspect traditionnel de la campagne, mais avec l'ambition, selon les règles du marché, d'assurer la sécurité de la production alimentaire européenne et combattre l'insécurité alimentaire à l'étranger.
Dans ce catalogue d'intentions pour la future PAC, la productivité est un concept complètement abandonné : avec des limites sur l'utilisation d'engrais et de pesticides, l'interdiction des OGM sur la base du principe de précaution, forcée par les éco-fondamentalistes et l'abandon quasi complet d'un soutien à la recherche scientifique, notre l'agriculture européenne est condamné à devenir une agriculture de deuxième niveau.
C'est cela le véritable prix que payeront les producteurs pour sauvegarder leurs subventions, et particulièrement ceux liés aux productions animales s'ils ne s'organisent pas.

Envoyer
Fermer

Natura 2000

par Frank, le 02 Décembre 2022 16h41

Y en a t il d\'autres ici qui ont été pris en otages par cette vaste spoliation? Toute l\'année on est priés de se plier aux nombreuses contraintes dont certaines, comme le fait de ne même pas pouv

\"Qui veut la peau des vaches ?\" - Nouveau livre de Claude Aubert

par Terre vivante, le 30 Novembre 2022 10h30

Les vaches ont mauvaise réputation : elles éructent du méthane, leurs viande et lait seraient mauvais pour la santé, elles ne sont plus rentables après quelques années… Et si le problème vena

Quel avenir

par Stechou , le 28 Novembre 2022 15h18

Il serait intéressant de savoir combien on de repreneurs, dans mon cas, dans 3 à 4 ans les laitières auront disparu ( même pour un prix élevé du litre de lait, c\'est mort ), j\'en ai encore pour

L\'application Fumier - Pour gérer l\'enregistrement du stockage des engrais de ferme

par LEON, le 09 Novembre 2022 14h12

Aujourd\'hui je vous parle de l\'application FUMIER. Très pratique si vous stockez vos fumier au champs car vous devez alors enregistrer cela dans un cahier. Avec LEON, enregistrez vos tas simplement.

Machine ou machination ?

par Phil.0, le 09 Novembre 2022 10h50

Petit conflit avec un devis ce matin... Je fais un tour sur la bourse et là, qu\'est ce que c\'est ti que je vois ???? L\'acier en chute libre et retour à des prix de 2014... Je demande donc au vendeur

Les bassines

par Phil.0, le 03 Novembre 2022 09h42

Grosse polémique chez les voisins français concernant les retenues d\'eau pour l\'irrigation. Les groupes extrémistes de gauche y voient une agriculture capitaliste, et les sangs mêlés intégristes

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Quel avenir
  2. 14 commentaires
  3. SPW
  4. 8 commentaires
  5. Location panneaux coffrage

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Pipo : Quand j etais petit avec 1 L de lait tu pouvais t acheter un Mars maintenant c est 3 L de lait pour ...
  2. 19 j'aimes
  3. par Laitier.: Même à 65 cents....y aura plus de repreneur...traire 365 jours par ans, plus personne ne veux fair...
  4. 19 j'aimes
  5. par Phil.0: C'est bien joli de laisser monter les prix par des spéculateurs mais quand nos enfants devront payer...