OGM: le coton Bt a changé la vie des producteurs burkinabés

par lr JM Moreau, le 01 Novembre 2010 19h52

Même si le Burkina est loin, les agriculteurs de ce pays, confrontés à des ravageurs qui détruisaient leurs cultures de coton ont trouvé la solution avec des variétés OGM, le fameux coton Bt dont le gène de résistance aux chenilles est pareil à celui qui 'équipe' le maïs homonyme. Selon M Karim Traoré, producteur de coton au Burkina faso et président de l'Union nationale des producteurs de coton, si aujourd'hui, ils sont devenus les premiers producteurs de coton, c'est parce que les agriculteurs burkinabés ont eu le courage d'aller dans le coton Bt. Et selon lui, le gain est inestimable. Personnellement, il ne retournerait aux variétés conventionnelles pour rien au monde. A moins qu'on trouve mieux que les OGM, précise-t-il. Lorsque les producteurs de coton burkinabés se sont trouvés confrontés à des problèmes de chenilles résistantes aux insecticides, à partir de 1997-98, le gouvernement ne les a pas tout de...

11lacoule12
le 01 Novembre 2010 19h58

et monsanto il gagne quoi lui ???

tirelipimpon
le 02 Novembre 2010 08h18

Pourquoi ils ne changent pas l'ADN de ces ravageurs, afin qu'ils ne soient plus fécond par exemple, et ainsi les producteurs cultiveront du coton naturel.Peut etre grace aux phytos mal dosés, on a créé des souches résistantes.. Meme chose quand je vois des pubs à la télé pour arreter de fumer avec l'aide de son médecin, mais qu'on interdise la cigarette et faudra plus de traitement médical ! Le cout de la santé a un prix et la cupidité des lobbings n'a pas de limites.

Ju
le 03 Novembre 2010 14h12

N'oubliez pas que le problème d'apparition de résistance ne sera pas systématiquement éliminé avec les OGM (les chenilles peuvent acquérir une résistance à la toxine Bt). Par ailleurs, il faut considérer la dépendance des agriculteurs à des semences qu'ils ne peuvent produire eux-mêmes, qu'ils doivent donc acheter et pas au moindre coût. L'avantage apporté par les OGM doit donc être relativisé et envisagé dans son contexte global

FRV100
le 04 Novembre 2010 08h59

@ Moreau Encore une fois vous voyez les choses du coté du 'burocrate', mais bon sang vous êtes tous de même plus cultivé que ça! Vous avez certainement cotoyez plus de 'chefs ' d'entreprise ou de 'décideurs' politique que de travailleurs de la terre, des vrais, des PAYSANS, pour avoir un raisonnement comme le vôtre! Dans le cas présent, les plants OGM ont certainement sauvés une population mais les gouvernements doivent exiger a terme des semences qui ne donneront pas naissance a des plantes STERILES! @ Obelix Je ne suis pas contre tous les OGM!! Tu as fini de pressez tes pailles!

xyz
le 04 Novembre 2010 09h32

Pour modifier les gènes malsains dans le pis des vaches, par exemple réduire le nombre de cellules et améliorer la santé des glandes mammaires, il faudrait trouver des OGM capables d'améliorer et non pas de tarir ou de stériliser car existe déjà des yaourts à base de soja tel ALPRO ou pas de lait mais du végétal .... @Obélix Plus de betteraves sucrières car plus besoin de sucre car la STEVIA est en route vers l'Europe.... (à ne pas en rire)

JM Moreau
le 04 Novembre 2010 20h04

@FRV100 J'essaye simplement de montrer que dans le monde il y a diverses approches, sans critiquer les choix des uns ou des autres que je respecte et sans porter des jugements à l'emporte pièce caché derrière un pseudonyme. En général, les fermiers que j'ai rencontrés, quelles que soient leur nationalité et leur culture, étaient des hommes ou des femmes pleins de bon sens qui comprenaient rapidement où étaient leur intérêt. C'est ce que M Traoré explique dans cet interview. Pour connaître par expérience les ravages que l'Heliothis peut provoquer, le coût des insecticides, les contraintes et les risques liés aux applications insecticides que vous ne pouvez imaginer (micronisation manuelle de produits quasi purs !), je comprend l'engouement des fermiers du Burkina. Je suppose aussi que les 14 millions de fermiers qui ont adopté des variétés OGM dans le monde ne sont pas des inconscients mais des chefs de famille responsables qui essayent de progresser dans la vie tout comme vous. Je fais aussi confiance aux chercheurs pour éviter les déboires et, le cas échéant, trouver de nouvelles solutions qui seront certainement adaptées si elles rencontrent les intérêts des producteurs. Sachez aussi, M le donneur de leçons, que dans ma carrière,même si je l'ai terminée comme fonctionnaire, j'ai probablement rencontré plus d'agriculteurs que vous en rencontrerez dans votre vie si votre cercle se limite à votre village.

JM Moreau
le 04 Novembre 2010 20h12

@FRV100 Je suppose qu'une culture semée pour en récolter des graines ne sera jamais stérile ! Quel serait l'intérêt d'un semencier de vendre une variété de blé ou de maïs stériles ? Produire rien que de la paille ? Je suis certain que vous n'achèteriez pas une telle variété puisque vous êtes un VRAI paysan. Laissez les gouvernements s'occuper de gérer leur pays ...

xyz
le 05 Novembre 2010 06h26

Croyez-vous que les nouvelles semences Ogm vont rencontrer les intérêts de nos producteurs civilisés ? Au Burkina, désolé mais c'est le jour et la nuit pour ces novices de l'agriculture qui travaillent encore de leurs mains à la sueur de leur front par rapport à notre agriculture occidentale hyper développée vers le rendement maximum voulu par les industriels. Il faut que le monde sache comment les gens puissent se nourrir et pas dire il faut nourrir le monde. La mondialisation est très très mal gérée, déjà notre petite Belgique est problématique, faut pas demander comment se porte l'Europe ? Des discussions à perpète, sans régulation mais continuer, bientôt un nouveau gène à créer pour accélérer les décisions de terrains attendues par les VRAIS paysans.

FRV100
le 05 Novembre 2010 09h22

@ Moreau Cultivé comme vous l'êtes cela m'étonne, Monsanto a pourtant déjà commercialisé des semences qui donnent un fruit sterile!!. Alors c'est formidable, je le répète pour les paysans Burkinabé, ils pourront s'en sortir. Maintenant, je ne suis pas pour tous les OGM dans tous les cas!L'évolution et la modernisation OK mais pas a n'importe quel prix.Pensons également aux générations futures!

007
le 05 Novembre 2010 10h42

Deux nouveaux maïs génétiquement modifiés sont sur le marché sud-africain. Ils ont été lancés par la firme Monsanto. Cela ne va pas aider les fermiers à écouler leur production, déjà difficile à exporter. Une grande partie de cette production sud-africaine concerne le maïs blanc, transformé en farine, puis en bouillie, le pap. Les meuniers sud-africains utilisent chaque année 4 millions de tonnes de cette céréale. C?est l?aliment de base d?une grande partie de la population du pays et de la région, mais ce maïs blanc s?exporte moins, et moins cher que le jaune. Et plusieurs pays voisins de l?Afrique du Sud refusent les OGM. C?est le cas du Zimbabwe et de la Zambie. L?Afrique du Sud, huitième producteur mondial d?OGM, premier sur le continent, peine à se trouver de nouveaux marchés. En plus, les récoltes ont été excellentes ces dernières années. En Afrique du Sud, de manière très inhabituelle, elles devraient atteindre les 13 millions de tonnes. Les récoltes sont également bonnes dans le reste de la région. Des pays naguère importateurs de maïs sont aujourd?hui devenus autosuffisants. L?Afrique du Sud pourrait pourtant espérer tirer profit de la hausse mondiale des cours, provoquée par la révision à la baisse des stocks américains. Les producteurs sud-africains pourraient ainsi écouler leurs stocks évalués aujourd?hui à 4 millions de tonnes mais ils doivent surmonter encore plusieurs obstacles : le cours du rand par rapport au dollar est très élevé et c?est un frein aux exportations. Le manque d?infrastructures routières pour transporter les grains se fait au détriment des petits fermiers. Ces dernières semaines, le syndicats des producteurs de grains sud-africains ont averti qu?un tiers des producteurs de maïs pourraient être ruinés d?ici la fin de l?année. Par conséquent, les surfaces cultivées devraient diminuer alors que les prix sont à la hausse. Moins 11% pour le maïs blanc dans les prévisions pour la prochaine saison, presque -8% pour le maïs jaune.

par le carolo
le 05 Novembre 2010 11h59

Produire c'est bien, vendre c'est MIEUX,produire pour un marchez qui existe pas sa sert a rien,si a faire baisser le prix plus bas que le coups de productions jusque la mort du producteur lui même c'est sa un des danger des OGM .

JM Moreau
le 06 Novembre 2010 11h24

@FRV100 Pour que je ne meure pas idiot, merci de me communiquer l'espèce et la/les variété(s) 'qui donnent un fruit stérile' que Monsanto a commercialisée(s) et, si possible, où, les rendements, et les éventuels commentaires. @007 Outre l'aversion OGM de certains gouvernements qui préfèrent voir leur populations rester affamées suite à leurs politiques désastreuses, il y a le problème culturel qui fait que certains ont une aversion pour le maïs blanc. Cela vient de ce que ce maïs se conserve moins bien, plus sensible aux attaques lors de la stockage des graines que le jaune. C'est ce qui explique aussi la différence de prix.

tirelipimpon
le 06 Novembre 2010 21h21

@ Mr Moreau et a FRV 100 . Je suppose que notre internaute veut faire allusion à la technologie terminator, les plantes produisent des graines qui sont stériles cad qui ne germeront plus. Cette technologie n'est pas commercialisée bien que cela fait plus de dix ans que cette techique est développée mais très condamnée par la FAO et la fondation Rockefeller. Une seule compagnie, Delta & Pine Land, Basée aux Etats unis, La plus grande compagnie de semences de coton au monde, tiens, tiens, le coton, a annoncé qu'elle recherchait activement à commercialiser la technologie terminator. En 1999, Monsanto a échoué dans son offre d'achat de l a société Delta Pine Land. voir www.infogm.org/spip.php?article1439  Quant à la ' troublante 'fondation Rockefeller,une des plus riches de tous les temps, elle a financé le programme d'eugénisme d'Hitler, (stérilisation d'ètres humains pendant la guerre et dépopulation mondiale) et aujourd'hui elle construit une réserve de semences 'du jugement dernier' afin de présrver des échantillons de chaque semence présente sur notre planète. Elle travaille pour le bien de l'humanité en subsidiant un agenda de dépopulation mondiale.Tout cela est très intriguant. voir fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Rockefeller 

JM Moreau
le 07 Novembre 2010 09h54

@tirelipimpon Merci pour votre intervention. Je me doutais bien, sauf information spéciale que détiendrait FRV100, qu'il s'agissait de ce gène surnommé 'terminator' par les opposants aux OGM afin d'effrayer le bon peuple. Pour votre information, ce gène a été développé pour éviter que les fermiers resèment au départ de leurs récoltes les variétés qui par ailleurs sont dotées de caractéristiques spéciales, particulièrement la résistance aux herbicides puisque on commercialise alors un package semences/herbicide, plus rentable. Le core business de Monsanto est l'agrochimie. Pour compléter l'info au sujet de 'terminator', je citerai le site 'Inf?OGM', (une veille citoyenne française d?information, qui décrypte l?actualité mondiale sur les organismes génétiquement modifiés et les biotechnologies et diffuse une information critique et indépendante et se donne l?objectif d??uvrer pour une véritable transparence. (www.infogm.org/) : en 1999, ils publiaient ce billet. 'Dans une lettre à la Fondation Rockfeller1, le président de Monsanto, Robert Shapiro, a annoncé qu?il renonçait à commercialiser des semences devenues stériles par l?insertion d?un gène (surnommé Terminator par l?ONG Rafi) : « Nous avons pris cette décision pour prendre en compte les souhaits exprimés par votre organisation et une large représentation d?experts et de parties prenantes ». La fondation Rockefeller finance, à côté de financements publics, depuis des années le réseau de recherche agronomique international coparrainé par la FAO, le PNUD et la Banque Mondiale, connu des milieux intéressés sous son sigle GGIAR (www.cgiar.org),  et qui regroupe des centres spécialisés soit en espèces (p ex CYMMIT - Blé, maïs où s'est développée la révolution verte ; CIP - pomme de terre; IRRI - riz; ILRI - élevage) soit en agro-climats (p ex CIAT - zones tropicales sud-américaines; IITA - zones tropicales africaines; ICRISAT - zones semi-arides) soit encore en politiques (IFPRI - politiques alimentaires).

JM Moreau
le 07 Novembre 2010 10h13

@tirlipimpon (suite) Le principe de base du CGIAR est à l'opposé de celui des firmes semencières privées : c'est la libre circulation et diffusion des sélections par mise à disposition des ressources génétiques aux services nationaux de vulgarisation pour éventuelle adaptation locale et multiplication. C'est également le CGIAR et non la fondation Rockefeller, qui supervise avec l'aide de la FAO la fameuse banque de gènes destinée à conserver la biodiversité des espèces cultivées, y compris celles dites mineures. Si vous lisez l'anglais : www.bioversityinternational.org/research/conservation/genebanks.html  Vous trouverez aussi sous l'onglet 'about us' du site la liste des donateurs et leur rapport annuel. Vous y constaterez que les plus importants donateurs sont des institutions gouvernementales et non des privés ayant des intentions malveillantes envers le genre humain. Pour avoir participé aux réunions des donateurs du CGIAR, je peux vous assurer de la préoccupation de tous pour l'intérêt général. Si les firmes privées ont tellement d'influence maintenant, c'est dû à la faiblesse des gouvernements (y compris chez nous et pas seulement en Afrique) qui ont négligé durant des années le financement de la recherche fondamentale et appliquée, laissant aux firmes privées la place ouverte et obligeant même nos universités à s'allier avec elles pour pouvoir survivre. La société a accepté cela car elle refuse de payer pour son avenir ... Il ne faut donc pas se plaindre de la situation actuelle. Le Brésil de son côté a une autre politique et finance une recherche agronomique gouvernementale qui soutient les ambitions gouvernementales en matière d'agriculture. Il n'y a pas de miracle !

Envoyer
Fermer

Nouveaux passeports bovins

par PINPIN, le 27 Juin 2022 21h34

je viens de recevoir mes premiers nouveaux passeports bovins Quelle surprise en les découvrant Les anciens étaient en papier épais ,résistant aux manipulations et aux tâches Les nouveaux sont en

Les premières noisettes sèches 100% belges arriveront en 2024

par Benoît GEORGES, le 12 Juin 2022 15h56

Des noisettes locales produites en Belgique, qui l\'aurait cru ? Benoit Genin, ce jeune agriculteur qui aime relever de nouveaux challenges l’a fait ! Très beau projet innovant et local. Vivement 2

Hauteur de fauche (épisode 5) Faune

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 19h02

La fauche est une action brutale qui impactera fortement la faune sauvage présente sur la prairie et aux alentours. Le premier effet de la fauche concerne la mortalité des animaux vivant dans le cou

ENQUÊTE - Perspectives de reprise des exploitations: quel est le ressenti des producteurs ?

par Benoît GEORGES, le 08 Juin 2022 21h35

docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScxOkaMw41elYmv4DKFLit2sgzvV_8Jv7EweZ3xQRLeY2Y1mQ/viewform  Cette courte enquête a comme objectif d\'interroger les producteurs sur leur ressenti par rapport à la rep

Répertoire agricole

par Benoît GEORGES, le 06 Juin 2022 11h46

Le site REPERTOIRE AGRICOLE - www.repertoireagricole.be  - liste les organisations, ASBL ou entreprises jouant un rôle au sein de notre monde agricole en Wallonie. Il se présente comme une base

Hauteur de fauche (épisode 4) Valeurs alimentaires

par Benoît GEORGES, le 06 Juin 2022 09h13

Pour se dresser vers le haut et accéder à la lumière, une plante doit \"solidifier\" sa tige, et même plus précisément la base de sa tige. Les feuilles les plus proches du sol sont aussi les premi

Les plus commentés

    23 commentaires
  1. Nouveaux passeports bovins
  2. 15 commentaires
  3. Le beurre au lait cru de la ferme de Warde primé par la Province de Hainaut
  4. 8 commentaires
  5. Pulpes?

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Résistant : Ce sont juste des communistes qui ont pris le pouvoir sur nos biens privés.... Obéis ou crève c'es...
  2. 20 j'aimes
  3. par Arel: Tout à fait d'accord avec polémique, je trouve honteux qu'il y a autant de discussions à ce sujet. ...
  4. 19 j'aimes
  5. par Lenine: Une classe politique qui s'enrichit.
    Une poignée d'industriels ou d'oligarques qui influencent les d...