Evolution des exploitations laitières en Amérique du Nord

par Ir JM Moreau, le 09 Octobre 2010 18h20

Sur la période 2001-2009, les États-Unis ont perdu le tiers de leurs fermes laitières. Pendant la même période, les exploitations comptant plus de 2.000 vaches laitières ont plus que doublé (+128 %) pour s’établir à 740 en 2009. En 2001, il y avait 97.460 fermes laitières. Il n’en restait que 65.000 en 2009. La production laitière et le nombre de vaches laitières n’ont toutefois cessé de progresser durant cette période : Les fermes laitières américaines ont mis sur le marché en 2009, 15% de lait en plus qu'en 2001. Les fermes de plus de 2.000 têtes ont produit 31 % du volume total de lait en 2009, en hausse de 18 %, même si elles ne représentaient que un peu plus de 1 % des exploitations. Celles trayant moins de 500 vaches comptaient pour 41 % du total par rapport à 61 % dix ans plus tôt. Le cheptel comptait 9,2 millions de vaches laitières en 2009, en hausse de 1 % seulement. La production par vach...

le wallon
le 09 Octobre 2010 20h09

C'est sûr que le système de contingentement payant n'est pas une garantie pour saufgarder toutes les exploitations laitières, nous l'avons vu ici en Europe depuis 1984...... Ce que j'admire le plus chez nos amis canadiens, c'est leur génétique, d'ailleurs si j'ai des vaches avec des taux très élevés, c'est grâce à eux . Par contre les quotas qui vallent encore de l'or chez eux, je vois mal le même système revenir chez nous en Europe .

007
le 10 Octobre 2010 08h07

Une exploitation laitière modernisée comprend du personnel de management, d' ouvriers de maintenance, de salariés, bref tout un staff pour la gestion et la production. Combien de personnes en aval et en amont font vivre cette grande exploitation ? Même les robots ont leurs problèmes ... Si des fermes laitières ont disparu, il faut se poser la question du pourquoi le farmer s'en est allé ? Car la production de lait progresse Réponse : l'union fait la force ...

le crack
le 10 Octobre 2010 09h57

Quelle que soit le système de contingentement, il y aura toujours des exploitations qui disparaîteront. En effet, certaine ferme sont mal située et sont vouées à disparaître d'elle même. D'autre n'ayant pas de successeur, sont morcelées et reprise par des autres... et tous ceci n'a rien a voir avec le système de contingentement mis en place. Par contre le SEUL SYSTEME de contingentement qui PERMET à ces producteur DE VIVRE correctement de sa production est celui du CANADA. Et c'est d'ailleur cela qui dérengent tous le sectreur extra-agricole car si on paie correctement le producteur, d'autre doivent débourser

richard
le 10 Octobre 2010 10h40

bizarre vous ne dite pas combien de fermes laitières ont disparues en Europe durant cette période la misère de demain cela ne sera pas de manquer d'agriculture mais d'agriculteur en élevage surtout laitier cette politique de financier nous conduit droit dans le mur drôle de conception de cette société qui ne vie que par l'instant présent et non pour le future de sa descendance le plus dur dans la vie c'est de réussir sa succession

richard
le 10 Octobre 2010 10h49

bizarre vous ne dite pas combien de fermes laitieres ont disparues en europe durant cette période volontairement ou non??? demain ce n'est pas d'agriculture que nous allons manquer, mais d'agriculteur surtout de producteur de lait Drole de société qui ce laisse gérer par la finance qui ne voit que le profit dans l'instant et qui ne regarde pas plus loin que son portefeuille Drole de société

jmf
le 10 Octobre 2010 11h00

Si le lait est bien payé au Canada pour en vivre décemment, c'est que le système de quota contingenté est organisé et bien compris des farmers. Ici en Europe, qui dirige l'agriculture ? La France, L'Allemagne ? En Belgique n'en parlons pas...nous n'avons rien à dire, ce sont les aléas du temps, des maladies, mais organiser la production des denrées avec un observatoire de prix .... attendons, attendre le 28 décembre 2015 ... les saints innocents ?????

xyz
le 10 Octobre 2010 11h17

@ wallon : L'or est pour l'instant au plus haut .... mais pas vu le prix de Walh... or ..n encore au 10 du mois . Si les rouges Holstein du canada ???, sont génétiquement intéressantes, il faut pour cela une alimentation super équilibrée que l'on ne trouve qu'en lieu vert de notre Belgique ... Tu apprécies leur génétique et pas leur organisation .. allez arrêtes de frotter la manche .. de certains nantis de fins de carrière... Les références quotas pour toi alors c'est du bleuf .. et tu vas les offrir à ta laiterie, alors ressaisis-toi le wallon ...

tirelipimpon
le 10 Octobre 2010 13h26

l'industrie laitière fonctionne comme toutes les industries.Faire plusde profit avec moins de salariés, moins de chauffeurs,moins d'éleveurs. Tous dans le meme sac ? Oh non, le chauffeur recoit un double salaire le dimanche, un triple salaire un jour férié tandis que le fermier n'est pas certain de toucher un salaire et pourtant c'est lui qui est le plus endetté. Je me demande si ce système, ou le profit appartient aux sociétés et les chomeurs sont à charge de l'état, restera tenable encore longtemps. Partout dans le monde on assiste à des mesures d'austérité. Qui dit austérité, dit plus de taxes, moins d'argent à dépenser, une consommation plus faible, surproduction, fermeture d'usines et encore plus de chomage.

le wallon
le 10 Octobre 2010 13h38

@ xyz L'Europe a instauré les quotas mais pas le système qui allait les rendre payant ! C'est ce dernier point que j'ai toujours critiqué depuis le début de leur instauration . Payer son droit à produire à toujours été de l'escroquerie.....!! Des escrocs, chez certains producteurs, il y en a aussi eu, lorsqu'ils ont vendu leur quota à plus d'un € à un jeune, dans les années 90 avant la bourse . A 8 ans avant la fin comme producteurs laitier, je peux me regarder en face dans un mirroir, je n'ai jamais profité d'un autre producteur en vendant quelque chose hors de prix ...! La laiterie de Walhorn est très bien dirigée et je me plaind pas .....et le prix payé dont j'ai perçu cette année est correct. Pour ce qui est des références de quotas, j'aurai commencé ma carrière (fin des années 70 ) sans et je la terminerai comme je l'ai commencé, c'est le moindre de mes soucis ..... Faites comme moi, vous ferez de vieux os (rire) .

JM Moreau
le 10 Octobre 2010 15h39

Pour éclairer ceux qui portent le système canadien aux nues, je recommande une visite du site de l'Université de Laval (Québec) qui étudie depuis de longues années les conditions de transmission. Pour eux, le système court dans un mur car l'organisation a créé une véritable bulle : prix des terres et des quotas tellement élevés que les producteurs n'ont comme perspectives qu'un endettement ingérable, ce qui rend l'installation des jeunes difficile (www.traget.ulaval.ca/fileadmin/fichiers/fichiersTRAGET/InfoTransfert/IT0310.pdf)  C'est aussi ce que l'on a connu chez nous : l'obligation de reprendre les terres qui allaient avec 'les litres' ce qui a généré des surcoûts sous forme de 'chapeaux', ajoutée aux prix démesurés, comme le relève M le wallon avec pertinence, ont certainement créé des conditions d'exploitation peu efficientes, ce que le régime en lui même ne portait pas en lui, mais a été créé par une législation pilotée par le secteur lui-même, souvent au profit de certains intérêts particuliers.

xyz
le 10 Octobre 2010 17h08

Chez nous, c'est pareil, l'installation des jeunes semble très difficile, et ce ne sont pas les études des Scientifiques universitaires qui vont résoudre la relève onéreuse des reprises de ferme si la rentabilité ne se profile plus à l'horizon .. Travailler pour nourrir le monde.. Oui mais vivre avant tout de son travail ... regardez en Suisse...

richard 1
le 10 Octobre 2010 19h54

le grand problème de l'agriculteur c'est de devoir reprendre, racheter, sa ferme .dans votre raisonnement nous devons être propriétaire de l'entre prise qui nous fait vivre ce temps là est finit il devient impensable quand on est salarié ou cadre de penser à racheter l'entreprise dans laquelle on travail, avoir des parts oui, des actions oui mais pas la totalité de l'entreprise.Moi même je ne possède que 30 % de mon GAEC c'est un raisonnement de 1900! nous avons un associe qui ne possède que 10 % des parts en ce moment il est bien plus heureux que nous moins de risque et il touche son salaire plutôt que de vendre sa ferme à ses enfants et placer son argent à la banque (cette intermédiaire que vous faite vivre ) laissez vos capitaux sur l' exploitation et prenez simplement l'intérêt (dividende) sans le remboursement du capital 95% des producteurs de lait sont des fils ou filles de producteurs de lait) il ne faut pas ce focaliser sur les 5% restant .avec ce système cela permettrai d'installer des agriculteurs hors cadre familial, et nous éviteraient de mourir de consanguinité

le wallon
le 10 Octobre 2010 20h04

@ xyz Il y a plusieurs raisons pour laquelle les jeunes se désintéressent de la vie rural : -Les exploitations deviennent trop importante et trop chère . -Les terres . Beaucoup de propriétaires ne veulent plus louer leur terrains avec un bail ou les vendent à des prix astronomiques ... -Le matériel est devenu performant avec les années mais aussi très couteux à acheter et à amortir . -L'urbanisation est devenu ces dernières années dramatique pour certains producteurs (habitations, zoning .....) . -Le célibat ! Un véritable problème de société surtout dans le monde rural . -........ Le devoir des parents agriculteur est d'offrir ce qui a de mieux à ses enfants, en leur offrant des études . Le jeune doit être armé de compétence pour l'avenir, au cas où .........

Envoyer
Fermer

Natura 2000

par Frank, le 02 Décembre 2022 16h41

Y en a t il d\'autres ici qui ont été pris en otages par cette vaste spoliation? Toute l\'année on est priés de se plier aux nombreuses contraintes dont certaines, comme le fait de ne même pas pouv

La ferme

par Stechou , le 02 Décembre 2022 14h50

Hier à la radio, dans la rubrique faillite et compagnie, deux mots pour dire que chaque jour une ferme disparaît tout les jours à ce tarif il faudra encore dix ans pour venir a bout de cette vermin

\"Qui veut la peau des vaches ?\" - Nouveau livre de Claude Aubert

par Terre vivante, le 30 Novembre 2022 10h30

Les vaches ont mauvaise réputation : elles éructent du méthane, leurs viande et lait seraient mauvais pour la santé, elles ne sont plus rentables après quelques années… Et si le problème vena

Quel avenir

par Stechou , le 28 Novembre 2022 15h18

Il serait intéressant de savoir combien on de repreneurs, dans mon cas, dans 3 à 4 ans les laitières auront disparu ( même pour un prix élevé du litre de lait, c\'est mort ), j\'en ai encore pour

Rappel : Expiration des phytolicences

par Benoît GEORGES, le 20 Novembre 2022 11h04

Pensez à renouveler vos phytolicences avant le 24 novembre en vous inscrivant à des formations continues. Sans celle-ci, vous ne pouvez ni acheter, ni stocker, ni vendre, ni utiliser, ni conseiller

39éme édition de Ath By Night!

par Benoît GEORGES, le 12 Novembre 2022 13h43

Venez voir les plus belles génisses et vaches laitières mise en valeur lors des 4 concours : le concours Pie Noir Holstein Hainaut-Brabant, le concours Jersey, le Showmanship organisé par le Wal\'Ho

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Quel avenir
  2. 10 commentaires
  3. SPW
  4. 9 commentaires
  5. Natura 2000

Les plus aimé

    26 j'aimes
  1. par Pipo : Quand j etais petit avec 1 L de lait tu pouvais t acheter un Mars maintenant c est 3 L de lait pour ...
  2. 20 j'aimes
  3. par Laitier.: Même à 65 cents....y aura plus de repreneur...traire 365 jours par ans, plus personne ne veux fair...
  4. 19 j'aimes
  5. par Phil.0: C'est bien joli de laisser monter les prix par des spéculateurs mais quand nos enfants devront payer...