RU : contractualisation dans le secteur de la viande bovine

par Ir JM Moreau, le 06 Septembre 2010 18h22

Afin de s’assurer un approvisionnement durable de viande de qualité issue de races allaitantes, le leader de la distribution au RU, Asda, a lancé début août un contrat destiné aux éleveurs-engraisseurs. Selon les termes du contrat, un premier groupe d'agriculteurs (membres de Asda BeefLink), fournissant Asda via l'abattoir Dawn 'Cardington, sera payé selon un prix convenu de £ 2.70/kg de carcasse (± 3,23 euros/kg). Un mécanisme de révision en fonction des prix du marché est prévu. Il entend protéger les deux parties des fluctuations du marché de la viande et tenir compte des fluctuations saisonnières des prix du bœuf en assurant un partage des risques. Cela signifie que si le prix du marché de base est inférieur à £ 2.70/kg, Asda ne déduira que la moitié du différentiel de prix sur les paiements de la carcasse et quand il est supérieur à £ 2.70/kg, Asda ne payera que la moitié du différentiel de prix. P...

par le carolo
le 07 Septembre 2010 07h21

pour garder une production stable et durables les éleveurs ont pas besoin de contracte mes on besoin d'un prix . un prix pas du marchez ... marchez qui rassemble les gros transformateur qui mette la pression sans cesse a la baisse, mes d'un prix qui tien compte du coups de production et couvre les frais et donne un salaire au dit éleveurs, les contrat ne sont que la légalisation du pillage du capital des éleveurs par un groupe d'hommes vivant au sein de notre société.

JM Moreau
le 07 Septembre 2010 16h53

Questions Quel est ce coût de production dont il faut tenir compte ? Celui du fermier le plus efficace ou celui du fermier le moins efficace ? Qui doit décider ? En général, les autorités qui fixent les prix favorisent les consommateurs qui représentent une force politique plus influente que les producteurs. Voyez en Argentine : le gouvernement a fixé un prix du boeuf visant à limiter les hausses et une taxe à l'export . Résultat : les éleveurs ont décapitalisé ... Dans notre système, c'est l'offre et la demande qui établit le prix et l'agriculture n'échappe pas à cette règle, et ce depuis la nuit des temps. Lorsque les prix sont élevés, les fermiers investissent et produisent, ce qui augmente l'offre et fait baisser les prix. C'est un cycle connu, qui, à chaque fois, depuis des siècles, laisse les moins efficaces, ceux qui ne sont pas en mesure de produire au meilleur coût, sur le côté.

par le carolo
le 07 Septembre 2010 19h15

dans les Écoles le dernier de la classe est pas performant si tu le renvoie demain il a un autre ainsi de suite et quand ta renvoyer tous les élevés tu na plus d'emplois dans l'agriculture c'est le même le moins performant sarrette et demain les émeute de la faim. les très grosse exploitation c'est pas celle qui produise le plus sur un hectares les petite valorise beaucoup mieux la surfaces...

xyz
le 08 Septembre 2010 19h05

@ Mr Moreau Si le prix de la patate monte au producteur, le paquet de frite grimpe tout de suite. Si le prix de la patate vint à diminuer ... le prix du paquet reste le même mais avec quelques frites en plus.. Ce n'est donc pas toujours l'efficacité du producteur qui est en cause... Il faut un organisme de gestion pour réguler les prix de façon équitable mais ce ne sont pas les abattoirs qui doivent faire les prix, ni les firmes d'intégration ... mot à la mode Monsieur Moreau.. Arrêtons ce libéralisme

JM Moreau
le 08 Septembre 2010 19h50

Je pense que le système d'économie planifiée a fait largement les preuves de son inefficacité (voyez le délabrement de l'agriculture russe) et, à part Cuba (qui semble en revenir en accordant aux fermiers une certaine liberté de produire pour vendre pour leur compte) et la Corée du Nord, nulle part, même en Chine (qui doit sa croissance à son abandon), on organise l'économie de cette façon. Mais on peut toujours rêver au grand soir pour notre Wallonie !! José Bové réclame des OP fortes capables d'équilibrer les rapports de force de négociation, avec pour référence un observatoire des coûts de production. C'est, je pense, une bonne piste sensée qui responsabilise les acteurs (autre mot à la mode), avec le maintien d'un filet par l'intervention. Mais on reviendra toujours au problème de définir, dans la grande diversité des conditions de production et de techniques mises en oeuvre par les producteurs, ce qu'est un 'coût de production équitable'. Quant à voir les producteurs s'associer, c'est aussi un autre débat, mais José Bové a peut-être la solution dans son sac ...

Envoyer
Fermer

Le JT de RTB et son agriculteur sprimontois heureux

par pinpin, le 01 Mars 2024 20h52

Même si je respecte l avis de chacun j ai néanmoins été plus qu interpellé par le témoignage de ce cher Danhieu au jt de rtb ce soir Ce bouffon a toujours été dans la provoc Qu il ne se plaign

Demande Presse

par Robert Chloé, le 01 Mars 2024 14h45

Bonjour, Je me présente, je m\'appelle Chloé Robert, je suis journaliste et avec ma collègue Elodie, nous travaillons sur un projet de reportage magazine sur la jeunesse belge et les élections eur

Main d\'œuvre agricole en Wallonie : Solutions et perspectives

par Elise Burlet, le 01 Mars 2024 10h20

Vous êtes producteur en Wallonie ? Vous faites face à des problèmes réguliers ou occasionnels, de main d’œuvre ? Quelles sont les mesures pour faciliter l’emploi dans le secteur agricole ? Ve

Témoignage du retour de l\'être aimé réussir

par Patricia Dupont, le 23 Février 2024 16h07

Bonjour Je m\'appelle Patricia Dupont, alors je tenais à dire que ceux qui ne croient pas en la magie ont tout faux. Ça existe vraiment, il faut seulement y croire. Donc voilà mon amie s\'est faite

Ça ne pouvait pas mieux tombé !

par Oeil, le 22 Février 2024 14h22

Comme je n\'ai que les médias et réseaux pour m\'instruire et pas la version des syndicats, il y a comme une impression de beau travail avant les élections. La FJA semble seule aux manettes (ce qu\'o

L\'industrie ne mise plus sur les éleveurs...

par Eclaireur, le 09 Février 2024 12h49

Interpellant.. grave crise de renouvellement, diminution structurelles de la production en France, suicides, manifestations portée par les jeunes, bref cri d\'alarme sur la pérennité de la filière

Les plus commentés

    82 commentaires
  1. Le JT de RTB et son agriculteur sprimontois heureux
  2. 30 commentaires
  3. Paiements eco
  4. 24 commentaires
  5. Prime

Les plus aimé

    42 j'aimes
  1. par pinpin: lewallon Quand on a écouté le troll 5 minutes, tout cerveau normalement constitué a vite compris...
  2. 41 j'aimes
  3. par Do: Encore un illuminé... Et sachant la détresse du monde agricole, la rtbf n aurait pas du diffuser ...
  4. 41 j'aimes
  5. par Grrrr: @charlie, Tu es à côté. Le temps où les pays de l'est prenait le matériel d'occasion ici est rév...