Enchères Fonterra : rebond des prix

par Ir JM Moreau, le 03 Septembre 2010 19h31

Après 2 mois consécutifs de baisse, les prix enregistrés lors des enchères GlobalDairyTrade ont rebondi, ce qui suggère une fermeté retrouvée du marché. Après des baisses de 13,7% en juillet et de 8,3% en août, l’indice Fonterra qui couvre MGLA, poudre de lait écrémé (Lép) et poudre de lait entier (LEP était en hausse de 16,9 %. C’est le LEP qui a augmenté le plus : 18,8% en moyenne, avec les contrats novembre en hausse de 24,9%. La production printanière démarre actuellement en Nouvelle-Zélande et la coopérative laitière a annoncé qu’elle organiserait deux enchères par mois, la prochaine étant prévue pour le 15/09.

le wallon
le 03 Septembre 2010 22h38

C'est bien ..... On peut tous espérer 30 cent comme prix de base en hiver !

lait caillé
le 04 Septembre 2010 07h21

on l'espère tous ............... car nos trésoreries en ont royalement besoin

idéfix
le 04 Septembre 2010 14h48

bien dit le carolo, car les laiteries investissent en Espagne et ailleurs pour ne pas se faire montrer du doigt . On peut crier au scandale, comment peuvent- elles avoir fait autant de bénéfices sur si peu de temps ? Alors produire et produire, non merci et encore ainsi être les dindons du système des quotas libres pour remplir leurs poches... Et nous, travailler comme des nègres pour rien gagner ...

par le carolo
le 04 Septembre 2010 21h13

en lisant tes commentaires wallons je me pose la question suivante est tu, tu est, tes pas, ou alors tes né le cul dans le beurres mes agriculteur éleveur pour moi tu joue le jeux d'être un des notre mes tu n'est probablement qu'un mandail.

jef
le 04 Septembre 2010 21h23

il nous faut minimum 30 euros de base en été et 35 euros en hiver sans exagérer. moins que celà avec des investissements raisonnables, je ne sais pas faire honneur à mes factures.

zohra
le 04 Septembre 2010 21h41

je ne suis pas d'accord avec la phrase : 'vous êtes libre de changer de métier. ce que le producteur laiteier désire, du moins ceux qui l''ont compris, c'est un PRIX REMUNERATEUR ET NON EN DESSOUS DU COUT DE PRODUCTION CA = RECETTES - CHARGES. 1re chose que l'on apprend en commençant ton graduat en compta...

le wallon
le 04 Septembre 2010 21h56

@ jef N'oublie pas aussi qu'il y a la prime compensatoire sur le lait versé le 1-12 de chaque année, elle est à rajouter au prix du lait sur toute l'année! L'année 2010 est pour moi dans la moyenne des années 2000 -2006 ! N'oublions pas que l'année 2010 aurait pu être plus catastrophique si la pluie n'était pas revenu durant le mois d'Août ........!! Les Maïs sont magnifiques et les animaux auront des herbes à pâturer jusqu'à la Toussaint .La production laitière est stable . Elle est pas belle la vie .....

le wallon
le 04 Septembre 2010 22h04

@ zohra Si tout le monde travaillait en dessous de son coût de production, il y aurait longtemps qu'il n'y aurait plus de producteurs laitiers en Belgique ! On continue à produire et à investir .......

jef
le 04 Septembre 2010 22h08

@ wallon, D'accord avec toi,mais qui travaille pour seulement payer ses factures? un peu plus rendrait la vie plus agréable à beaucoup d'entre nous. Je pense que c'est le minimum que l'on mèrite.

le wallon
le 04 Septembre 2010 22h24

@ jef D'autres personnes en Belgique, dans d'autres secteurs pensent la même chose que toi Jef ..... .....il faut faire avec, en espérant des jours meilleurs ......

jmf
le 05 Septembre 2010 10h22

@ wallon : c'est quand les vacances pour toi, as-tu prévu le budget nécessaire, pour plus tard, peut-être ? La vie est belle, bientôt 'my pension' les jours meilleurs ... Pas besoin de budget ....car tu es tous les jours en vacances . Bon congé..non payé ...dans la verdure . 'Le vert dure' mdr... N'oublie pas de réserver le 1 décembre quand tu toucheras la prime de St ELOI pour faire la fête.

zohra
le 05 Septembre 2010 13h45

@e wallon 4 solutions : il y en a qui continuent à investir : 1)grâce à l'argent de papa-maman 2) si tu descends de générations ayant toujours eu les moyens 3) grâce à l'argent d'héritages successifs 4) si tu gagnes en plus grâce à des revenus immobiliers (moyennant bien sûr charges déduites) C'est vrai que le prix du lait se redresse petit à petit, les robots fleurissent...le prix du lait une nouvelle fois à 19, cela va faire mal... Dans mon coin, ne se défendent plus pour le prix du lait, prennent en plus l'une ou plusieurs des solutions. Je connais leur histoire...

zohra
le 05 Septembre 2010 17h57

à lire : cncd.be : 1 an après la grève du lait...

par le carolo
le 06 Septembre 2010 07h13

@ wallons, (vous êtes libre de changer de métier) bien oui wallons dans notre pays entre 1984 nous étions encore 47000 aujourd'hui nous somme encore la poignee12500 agriculteur qui sont têtu et ne renonce pas. D'après un députer allemand qui se dit pour l'agriculture familiale la taille des exploitation dite familiale c'est 500/h alors quand tu entend une ineptie pareil de la bouche d'un élu il a encore énormément de travail a accomplir car demain si mon calcul est bon on sera 1250 agriculteurs . que de chômeur en plus et d'esclaves en moins, mes les dit esclaves devront travailler 10 fois plus encore??????????.

zohra
le 06 Septembre 2010 11h48

on te l'a déjà dit mais on va bientôt te bloquer les touches de ton clavier d'ordinateur à écrire de telles bêtises... viens voir les comptas, tu verras, ce qu'il en est...

le wallon
le 06 Septembre 2010 12h02

Si cela ne dépendait que de moi, en 2010, le prix du lait payé aux producteurs serait de 50 - 60 cent le litre !! On a beau discuter, retourner le problème dans tous les sens, tous nos dirigeants (quel que soient ) ne veulent pas que les fermiers vivre comme tous nos élus . Comme je disais plus haut, il n'y a pas 36 solutions, on continue à produire sans se tracasser inutilement pour l'avenir . On verra bien se qui se passera ..... Ce qui est sûr, se lancer dans l'agriculture lorsque l'on est jeune deviendra de plus en plus hasardeux, très risqué ! Pour zohra Tu as tout à faits raison, chez certains producteurs, il y en a qui ont la chance d'avoir d'autres revenus que le lait, d'avoir hérité .... Dans mon cas j'ai eu la chance d'hériter du bien de mes parents .Mes enfants auront la même chance, je leurs ai acheté 50 ha de terres agricoles et j'en ai l'usufruit jusqu'à ma mort. J'espère de tout qu'il y aura un jour une amélioration pour les producteurs les plus faible mais .........???? C'est un peu comme notre vieille Belgique qui vit ses dernières années .Pourtant certaines personnes auront fait leur possible pour la sauver .....!!!

François Gilbert
le 06 Septembre 2010 13h37

Comment se fait il que personne ne parle des coopératives laitières où le prix du lait est durable pour les producteurs? La première de ce genre est Fairebel (www.fairebel.be) mais il y en a aussi chez Delhaize et peut être ailleurs dans la grande distribution! Ces produits équitables pour les producteurs ont leur succès chez les ménagères. Puisque les politiques réagiront quand bon nombre de producteurs seront déjà partis en faillite, axez votre discours sur les consommateurs de lait pour les conscientiser!

zohra
le 06 Septembre 2010 13h41

@ le wallon, je vois que tu reviens enfin à la raison. Comme l'a déjà dit Benjy, on se plaint pas mais on veut une situation correcte en tant que producteur laitier... en remerciant de plus ceux qui se bougent encore à l'inverse de ceux qui se bougent plus... Ce qui me dérange, c'est le nombre d'exploitations en diminution et un prix non rémunérateur.

JM Moreau
le 06 Septembre 2010 16h10

@ François Gilbert N'oubliez pas que nous produisons plus de lait que la consommation belge dans son ensemble. Votre solution demande que chaque belge consomme trois fois ce qu'il consomme actuellement à production conctante. Ou alors que chaque producteur accepte de produire moins tout en empêchant les produits laitiers de nos voisins européens de pénétrer notre marché. Qui va défendre cette solution ? FAIREBEL ? DELHAIZE ? Nous vivons dans ce qui s'appelle le marché unique, celui qui vous permet de circuler librement d'Oslo à Barcelone ... Les analyses du secteur montrent, dans l'ensemble de l'Europe, des variations de coûts de production du simple au double, avec une médiane qui se situe probablement autour de 26/28 cts. Cela signifie que certains, même à 35cts perdront de l'argent et que d'autres, à 25 cts en gagnent encore ... Pensez-vous que celui qui a un coût de production de 24/25 cts va accepter de réduire sa production pour que celui qui a un coût de 30 cts puisse survivre ? Déjà entre voisins wallons je doute que la réponse soit positive, alors, entre EM, avec la concurrence des transformateurs et la pression de la distribution .... Il appartient aux pouvoirs publics de prendre des mesures qui permettent de diminuer la charge des producteurs. C'est ce que certains ont fait, notamment en Allemagne et en Flandre pour ne citer que des voisins de notre RW. Il appartient aux transformateurs de se positionner sur des marchés stables et porteurs. Ce n'est pas le cas de nos coopératives qui sont spécialisées poudre-beurre. Lorsque, comme actuellement, les fromages et produits frais que produisent nos voisins utilisent beaucoup de lait, pas de (gros) problèmes, beurre et poudres se placent relativement facilement. Dans le cas inverse, tout le monde fabrique beurre et poudres, seul moyen de conserver le lait pour de longues périodes et la concurrence se renforce. Et si la demande de ces 'commodités' chute, c'est la cata ... Il n'y a pas de solution simple.

zohra
le 06 Septembre 2010 17h28

Le succès de fairebel ne peut réussir que par la communication du producteur coopérateur vers le consommateur afin de conscientiser ce dernier...

consommé
le 06 Septembre 2010 19h08

L'agriculteur de 50 ans qui n'a pas de successeur n'investit plus dans les bâtiments ni dans le matériel coûteux de remises aux normes, il est démoralisé et continue à vivoter avec ses moyens donc 25 ou 26 ctc/l ou réduire la production peu importe . Par contre ceux qui ont investi dans les quotas, dans les salles de traites robots ... s'en sortiront-ils si la valorisation du produit n'est pas régulée ? Ceux qui doivent en prendre responsabilité se cachent et se moulent dans l'européanisation voir la mondialisation des prix planchers...pour honorer une place dans la cour des financiers ...

le wallon
le 06 Septembre 2010 19h25

Tout à fait juste Mr Moreau . Pas plus tard que hier à la foire de Battice je discutais avec un éleveur qui à 100 vaches .Pour les trois prochaines, il va anticiper la fin des quotas, il veut accroître sa production de 50 % .Pour se faire, toutes les génisses de 18-20 mois sont inséminées de doses sexées (femelles) .Il a les étables et les terrains pour produire plus . S'il y a d'autres qui ont la même mentalité que lui, ils pourront sans problème compenser ceux qui vont partir à la retraite . Lorsqu'ils auront mon âge, ils penseront peut être autrement car nous avons tous qu'une santé .......!! Les laiteries sont partantes tout de suite pour ramasser de très grosses quantité de lait ...... ......alors il n'est sûrement plus question de diminuer les volumes ! C'est triste qu'à l'avenir, l'agriculture familliale à taille humaine va disparaitre aux profis de ces gros élevages laitiers .

zohra
le 06 Septembre 2010 22h05

tu vois, le wallon, tu commences à avoir des idées du Mig...

JM Moreau
le 07 Septembre 2010 10h49

Il faudrait peut-être en premier lieu s'entendre sur le concept 'd'agriculture familiale'. Une 'famille' peut gérer de gros investissements : les exemples sont nombreux d'entreprises familiales qui se sont développées et qui exportent dans le monde entier .... JBS, N° 1 mondial des protéines animales, était au départ une entreprise familiale de boucherie ... Il y a de la place pour tout le monde : l'important (voir le billet 'raisonner comme un CFO), c'est, quelle que soit l'échelle choisie et le niveau des investissements mis en oeuvre, de bien connaître ses marges et de répondre à un marché solvable.

xyz
le 08 Septembre 2010 18h10

@ Mr Moreau Pour une exploitation familiale en nom propre ou en société, c'est l' exploitation aidée de sa famille qui sont bien les acteurs principaux de leur entreprise avec des ALE ou des ouvriers, peu importe ceux qu'ils engagent . Une entreprise non familiale dépend d'un système dépendant de l'Etat ou d'une société extérieure à la famille qui s'est intégrée pour en retenir la gestion et en retirer des profits en tant que propriétaire ou gestionnaire, les salariés font le boulot pour le patron ou pour la société qui exercent aussi d'autres occupations...extérieures à cette exploitation. Système libéral et capitaliste... évolutif chez nous !!! INTEGRATION = mort de l' exploitation familiale ...

Envoyer
Fermer

Natura 2000

par Frank, le 02 Décembre 2022 16h41

Y en a t il d\'autres ici qui ont été pris en otages par cette vaste spoliation? Toute l\'année on est priés de se plier aux nombreuses contraintes dont certaines, comme le fait de ne même pas pouv

\"Qui veut la peau des vaches ?\" - Nouveau livre de Claude Aubert

par Terre vivante, le 30 Novembre 2022 10h30

Les vaches ont mauvaise réputation : elles éructent du méthane, leurs viande et lait seraient mauvais pour la santé, elles ne sont plus rentables après quelques années… Et si le problème vena

Quelles perspectives pour la recherche agronomique publique?

par Benoît GEORGES, le 13 Novembre 2022 10h01

Repenser la place de la recherche agronomique publique face aux enjeux sociétaux, environnementaux et climatiques. C\'est la thématique qui va réunir des prestigieux conférenciers.cières. Gratuit,

L\'application Fumier - Pour gérer l\'enregistrement du stockage des engrais de ferme

par LEON, le 09 Novembre 2022 14h12

Aujourd\'hui je vous parle de l\'application FUMIER. Très pratique si vous stockez vos fumier au champs car vous devez alors enregistrer cela dans un cahier. Avec LEON, enregistrez vos tas simplement.

Marcel JEANPIERRE était sourcier, radiesthésiste et guérisseur reconnu ... en plus d’être doté de bon sens et d’humour.

par Benoît GEORGES, le 04 Novembre 2022 12h10

C\'est dans le village d’Aisomont, sur les hauteurs de Trois-Ponts, que Marcel Jeanpierre avec son épouse, Minnie Thonon, exploite une ferme. Très jeune, Marcel Jeanpierre développe des dons de so

Les bassines

par Phil.0, le 03 Novembre 2022 09h42

Grosse polémique chez les voisins français concernant les retenues d\'eau pour l\'irrigation. Les groupes extrémistes de gauche y voient une agriculture capitaliste, et les sangs mêlés intégristes

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Quel avenir
  2. 14 commentaires
  3. SPW
  4. 8 commentaires
  5. Location panneaux coffrage

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Pipo : Quand j etais petit avec 1 L de lait tu pouvais t acheter un Mars maintenant c est 3 L de lait pour ...
  2. 19 j'aimes
  3. par Laitier.: Même à 65 cents....y aura plus de repreneur...traire 365 jours par ans, plus personne ne veux fair...
  4. 19 j'aimes
  5. par Phil.0: C'est bien joli de laisser monter les prix par des spéculateurs mais quand nos enfants devront payer...