USDA : perspectives du marché mondial des produits laitiers

par lr JM Moreau, le 04 Août 2010 06h33

L’USDA vient de publier son rapport périodique 'Dairy: World Markets and Trade'. Il y est relevé qu’au cours du premier semestre de 2010, les marchés internationaux des produits laitiers ont été, de façon surprenante, assez soutenus avec des prix moyens océaniens pour le beurre et le fromage proches des 4.000 USD, tandis que le prix du lait écrémé en poudre (LECP) était supérieur à 3.000 USD. Les analystes de l’USDA estiment que ce niveau de prix est probablement dû à la conjonction d’une offre moindre que prévu en Océanie (sécheresse en Nouvelle-Zélande) et d’une modeste reprise de l’activité économique mondiale qui a stimulé la demande.

Bien qu’il existe un stock significatif de LECP et de beurre provenant de l’intervention chez nous, leur sorties prudente vise à ne pas préjudicier le marché interne et les producteurs européens ce qui n’influence pas les prix à l’international. A...



Une réduction drastique des prix est cependant peu probable car les fondamentaux qui régissent les marchés internationaux ne devraient pas se modifier fondamentalement d’ici la fin de l’année. Aux USA et en UE, les marchés domestiques s’améliorent et le niveau des prix est tel qu’il ne devrait pas en résulter une formation de stocks publics.

Les analystes de l’USDA pensent que cet affaiblissement actuel est plutôt dû à une position attentiste vis à vis de la prochaine collecte océanienne plutôt qu’à une tendance de diminution de la consommation. En effet, les récents indicateurs économiques, spécialement dans les marchés émergents d’Asie (billet du 15/07) et les perspectives de croissance du PIB mondial entre 3 et 4%, sont positifs. Pour un des principaux marchés importateurs, la Chine, les prévisions sont 9-10% et pour le Mexique, gros client des USA, elles sont de 4,5%. Aux USA même, les perspectives sont également bonnes, bien que le taux de chômage soit préoccupant.

Du point de vue de l’offre, on s’attend à ce que la production néo-zélandaise soit 3-4% supérieure à la dernière campagne. En Australie, il est peu probable, vu les conditions climatiques, que la tendance à la diminution se retourne. Vu que les stocks dans cette région sont bas, une diminution de la production devrait relancer une hausse des prix. En UE et aux USA, bien que la production soit en hausse, la croissance de la consommation interne devrait maintenir une pression sur les prix.

par le carolo
le 04 Août 2010 09h59

les prix du lait en Europe sont toujours en dessous du coup de production les laiteries gagne toujours les éleveur perde encore et encore pour longtemps...

JM Moreau
le 04 Août 2010 16h30

@ M le carolo J'ai déjà signalé une étude faite par l'ex DGA du MRW sur le secteur laitier en Région wallonne : agriculture.wallonie.be/apps/spip_wolwin/IMG/pdf/Etude_secteur_laitier_wallon.pdf  Relisez l'annexe 3, qui traite des aspects économiques, attentivement : vous y trouverez les analyses des données issues des comptabilités du réseau RICA. L'amplitude des charges (tableau en page 4 de l'annexe 3) est importante. Citation de l'auteur de l'analyse : 'A noter que pour 90 % de l?échantillon (on supprime les 5 % d?exploitations à coûts réduits et les 5 % des exploitations à coûts élevés) les charges opérationnelles varient entre 6,040 € et 22,489 € par 100 litres.' Même si depuis les charges ont augmenté, cette amplitude, que l'on retrouve dans les différentes études européennes comme je l'ai déjà mentionné, doit toujours exister. Cela signifie qu'avec un même prix reçu, lequel dépend du marché, certains sont gagnants et d'autres perdants. Faut-il accuser M Demarty ou M Rasmussen ?

xyz
le 04 Août 2010 16h52

C'est une étude sur le long terme qui est facile à écrire sur des marges statistiques très variables d'une exploitation à l'autre. Du concret, c'est demain, vu la conjoncture à la hausse de tous ces frais d'exploitation et le résultat exemplaire et décevant obtenu par les laitiers français, que sera la répercussion sur le prix de base du lait belge. Qui la commission européenne et le politique se foutent des producteurs Et tout pour l'industrie. Le marché est pourtant favorable mais en période de vacances et de moisson, les laiteries campent sur leur position et certains syndicats se croisent les bras et oui, eux, leurs salaires tombent et suivent l'index...

JM Moreau
le 04 Août 2010 18h18

La volatilité du prix des matières premières et les récentes fluctuations sur le prix du lait plaident pour la bonne connaissance du coût de production. La composition de ce coût est un paramètre clé et analyser le poids des différentes composantes de ce coût de production est aujourd?hui plus que nécessaire. Une récente étude française sur les coûts de production du lait (incluant la production laitière, l?élevage des génisses de renouvellement, l?engraissement des réformes, la production fourragère et la production des céréales autoconsommées par le troupeau laitier) conclut ainsi, je cite : « Au-delà de ces moyennes par système, les résultats des exploitations montrent une forte variabilité qui témoigne de marges de progrès possibles pour bon nombre d?entre elles. La maîtrise du coût de production du lait passe par une attention particulière sur certains postes de charges et éléments de conduite technique. Pour réduire certaines charges, il est parfois nécessaire de changer les habitudes et de modifier les techniques de production afin d?optimiser la quantité ou la nature des intrants consommés. » Fin de citation. Cette conclusion se retrouve dans toutes les études basées sur la réalité des données de comptabilité et non sur des statistiques. Les pistes suggérées sont : le bon choix des concentrés et une fertilisation raisonnée, ces deux postes constituant 50 à 70% des charges opérationnelles, une gestion optimale des pâtures, la ration pâturée restant la plus économique, un recours au maïs seulement en complément de l?herbe vu ses coûts de production et ses impacts environnementaux. Je répète ce que j'écrivais en commentaire du billet de mirabelle du 5/7. 'Je pense que la première personne à consulter, c'est votre comptable : développer avec lui une comptabilité analytique correcte permettra de connaître chaque composante du coût de votre lait et, en fonction de votre expérience et de vos contraintes, vous pourrez agir là où c'est le plus efficace.'

JM Moreau
le 04 Août 2010 18h33

La volatilité du prix des matières premières et les récentes fluctuations sur le prix du lait plaident pour la bonne connaissance du coût de production. La composition de ce coût est un paramètre clé et analyser le poids des différentes composantes de ce coût de production est aujourd?hui plus que nécessaire pour être suffisamment réactif. Chacun, bien entendu, en fonction de ses contraintes, de ses aspirations et objectifs. Une récente étude française sur les coûts de production du lait (incluant la production laitière, l?élevage des génisses de renouvellement, l?engraissement des réformes, la production fourragère et la production des céréales autoconsommées par le troupeau laitier) fondée, tout comme celle de la DGA sur les données des comptabilités des exploitations et non sur des « marges statistiques », conclut ainsi, je cite : « Au-delà de ces moyennes par système, les résultats des exploitations montrent une forte variabilité qui témoigne de marges de progrès possibles pour bon nombre d?entre elles. La maîtrise du coût de production du lait passe par une attention particulière sur certains postes de charges et éléments de conduite technique. Pour réduire certaines charges, il est parfois nécessaire de changer les habitudes et de modifier les techniques de production afin d?optimiser la quantité ou la nature des intrants consommés. » Fin de citation. Les pistes suggérées sont : le bon choix des concentrés et une fertilisation raisonnée, ces deux postes constituant 50 à 70% des charges opérationnelles, une gestion optimale des pâtures, la ration pâturée restant la plus économique, un recours au maïs seulement en complément de l?herbe vu ses coûts de production et ses impacts environnementaux. Je vous renvoie à mes commentaire du billet de mirabelle du 5/7, notamment quant à la pertinence d?une comptabilité analytique et aux outils offerts par l?EDF.

zohra
le 04 Août 2010 20h01

y'a pas qu'en période de vacances que certains syndicats se croisent les bras...

guiloupot
le 04 Août 2010 20h07

@monsieur Moreau,, En grande conclusion, on se rencontre facilement que vous n'avez au grand JAMAIS trait une vache de votre vie...

par yvon Mavoir
le 04 Août 2010 20h49

vous savez chers collèges; a force d'entendre 'il faut diminuer vos coups' je vis cette phrase comme une insulte ...

par un producteur de lait
le 04 Août 2010 22h00

a jm moreau dites-moi comment soigner mes vaches uniquement avec de l herbe cette année de sècheresse?

mirabelle
le 04 Août 2010 22h02

entre la théorie ...et la pratique...facile à dire c'est plus qu'une insulte...

le wallon
le 04 Août 2010 22h55

@ par un producteur de lait Avec un faible taux d'UGB à l'ha ! Exemple dans mon cas, j'ai 40 vaches et les jeunes pour 50 ha . En ce moment mes vaches ont encore des herbes .Néanmoins pour maintenir la production de mes meilleurs productrices, elles ont un complément de luzerne (en fourrage) et du MAÏS de l'année 2009 . La nouvelle récolte de 2010 ne sera pas entamée avant le début novembre .

séché
le 04 Août 2010 23h22

monsieur le wallon, venez en Famenne,les herbes sont rousses,il n'y a plus rien, n'oubliez pas que vous n'êtes pas seul et que d'autres collègues n'ont pas la chance d'avoir de l'herbe dans leurs champs.même avec une faible charge à l'hectare, rien c'est rien, tant mieux pour vous

xyz
le 05 Août 2010 09h02

@ le wallon : si tes fourrages de bonne qualité ( luzerne fraîche et ensilée) te servent de nourriture de base pour tes hautes productrices, je suppose que tu leur donnes un bon complément minéral et une quantité certaine de tourteaux ou de mélange soja car sans cela, les volumes de lait ne seraient pas performants, pour arriver à remplir ton quota qui tourne autour des 300.000 litres, je suppose. Ma question est simple : pour avoir du lait riche, il faut de la génétique et des très bons fourrages en quantité. Or, ce qui coûte le plus, dans la ration ce sont les compléments . Quelle quantité par vache de compléments extérieurs dois-tu acheter, alors ? Et lesquels ? Si la question est trop difficile, demande l'avis de Mr Moreau ou d'un comptable qui est capable de parler ration...

JM Moreau
le 05 Août 2010 10h00

@herbagère Il existe, comme je l'ai déjà signalé à plusieurs reprises, un réseau européen de producteurs laitiers, l'EDF (European Dairy Farmers : www.dairyfarmer.net/  ) Créé en 1990 par le DLG, société d'agriculture allemande et le FAL, centre de recherche agricole fédéral à Braunschweig, le club EDF compte aujourd'hui 300 membres. Son nouveau Président élu en juin 2007 est Jean-François VERDENAL, producteur de lait français. Une des activités du réseau est la comparaison internationale annuelle des coûts de production, avec une méthode commune à tous et originale de par le calcul des coûts d?opportunités. @guiloupot j'avais 14 ans (en 1962) quand j'ai trait ma première vache ...

seguim
le 05 Août 2010 10h39

sacré éleveur le wallon, surement le meilleur !!!!

jmf
le 05 Août 2010 12h42

@ mr Moreau. En 1962, mon père avait 15 vaches, il donnait un peu de moulage à la crèche pour faciliter leurs liages à la chaîne et il trayait à la main. Il écrémait et donnait le petit lait aux veaux et Maman battait tout beurre pour le vendre au village et ainsi nourrir notre grande famille... Les temps ont changé et la technologie a bouleversé notre enfance. A présent, il faut nourrir le monde .... mais les méthodes ont changées. Si de l'étude de la DGA rédigée en 2007 porte sur des histoires des années 2003 à 2006 avec encore 6500 exploitations en Wallonie, imaginez l'écrémage fait sur 3 années car il ne reste plus que 4000 exploitations. Cette étude est déjà obsolète et ne respecte pas la réalité. Alors les comptabilités forfaitaires sont dépassées... Le matériel est trop cher pour ne pas les amortir et en plus il y a en société agricole les intérêts notionnels qui peuvent jouer sur les trois ans à venir ... Vous comprenez le changement des mentalités. Merci

Benjy
le 05 Août 2010 13h17

L'année prochaine pour Libramont, il faudra mettre 'le wallon' comme éleveur de l'année! Je comprend pas comment il n'a pas été selectionné cette année! Meilleurs taux, meilleurs litrages individuel, meilleurs prairies, meilleurs rendements laitiers sans concentré, ou alors il va dire qu'il achète bon marché?Alors regarde vite le prix des matières premières... Et pour finir meilleur revenu sur l'exploitation avec tes 1250 euros par personne et par mois! Le revenu d'un bon salarié agricole venant travailler avec ces dix doigts et toi avec tout le capital de ton exploitation, le risque, l'embarra. Alors maintenant Monsieur Moreau, venir demander de diminuer encore les charges l'a ou il est possible, pour ma part, je vois pas vraiment ou je peux encore!certe on regarde a ce que l'on fait pour passer cette crise! C'est juste un vrai scandale ce non respect de la nourriture produite par les agriculteurs, vous allez proposer a un conssomateur des vacances pour 2000 euros aux iles sensationnel, et ils vont payer sans se poser de question, mais donner un peu plus pour se nourrir tout les jours, là tout le monde va grincer des dents! J'èspère juste que l'économie mondial reprenne du poils de la bete tout en avancant, et que tout le monde veuillent manger à leur faim, alors et seulement alors le prix sera a sa juste valeur! Il est inconcevable ajd de dire qu' un producteur doit sans cesse se serrer la ceinture, alors que le conssomateur lui ne se prive de rien! La base de la vie c'est de vivre, respirer, manger, et dormir, mais bon nombre de personnes n'en voit plus les vrais valeur de la vie... Conclusion produire plus pour gagner moins... Mais pour grandir il faut batir, vaches fourrages, main d'oeuvre extérieur, et celà coûte! Ou est le prix de production dans tout ca? On est pas aux USA la ou les betes courent dehorsavec des ombrelle comme étable et avec de la main d'oeuvre bon marché made in mexicano...

JM Moreau
le 05 Août 2010 15h58

@ M ou Mme jmf @ M ou Mme Benjy Tout comme vous, je souhaite que l'agriculture retrouve la place qu'elle mérite dans la société. J'ai publié plusieurs articles sur le sujet, mais malheureusement notre société actuelle, habituée à trouver une nourriture abondante et de qualité à des prix attractifs ne se soucie plus de savoir ce qu'il en coûte à certains pour produire. Et en plus, elle gaspille énormément (selon certaines études, près de 25% des achats finiraient à la décharge !). M Chalmin l'a encore rappelé hier sur la RTBF et je partage son message : 'le défi majeur de l'humanité au 21ème siècle n'est pas le défi énergétique ou environnemental, mais avant tout le défi alimentaire'. 'Sous-payer les produits agricoles comme on le faisait était presqu'un crime contre l'esprit'. En attendant, pour survivre dans le contexte actuel (au risque de subir une fois encore les foudres de certains, nous n'avons pas beaucoup de prise sur certains aspects liés à l'internationalisation des marchés), des scientifiques essayent, sur base des données existantes et en collaboration avec des producteurs, de tracer des pistes ... J'essaye quant à moi de transmettre, par ce site, ces informations afin de susciter des réflexions. De par mon expérience, ici et ailleurs, je sais que chaque exploitation est unique, que chacun essaye de faire du mieux qu'il peut et loin de moi l'idée de critiquer ou de vouloir donner des leçons à quiconque. Ce dont je suis certain, c'est qu'en mettant en commun ces expériences, il sera plus facile de progresser. Certains l'ont compris. Je trouve personnellement dommage qu'il n'existe pas une mise en commun des données des comptabilités (DGA, FWA, AWE) dans un 'centre d'analyse des coûts de production'. Ce serait probablement plus utile que l'analyse des marges des acteurs en aval. Si la nouvelle est mauvaise ou ne plait pas, ce n'est pas en tuant le messager qu'elle deviendra bonne.

le wallon
le 05 Août 2010 16h22

Seguim Pourtant j'estime que je suis quelqu'un de simple ......mais je ne me plaind jamais .Chaque matin et soir je vais traire mes vaches en pâtures, je respire le bon air, j'admire parfois le grand gibiers avec mes vaches à 6 heures du matin ....... C'est la belle vie que beaucoup de gens envient, non ???? C'est vrai mes vaches sont bien nourries, tous les fourrages sont produits sur l'exploitation sauf l'achat de paille (+- 20 t) et l'achat de tourteaux de production (chez SCAR )+ les minéraux . Pour ce qui est des herbes en pâtures, j'en ai encore jusqu'à la fin septembre ou peut être plus tard si cela repousse . Vers la fin septembre, j'espère faire une troisième coupe en ensilage de Ray gras, de luzerne et de trèfle .J'estime que les rendements ont été 30 % inférieur pour cette saison ci mais la situation est loin d'être catastrophique . Pour ce qui est de mes vaches, elles consomment annuellement 800 kg /par an /vache de ImmunoStructo 16. A force de vous plaindre sans cesse, beaucoup d'entre vous finirez par faire un crise cardiaque . Ceux qui se sont endettés jusqu'au coup, doivent assumer ......

jmf
le 05 Août 2010 17h37

@ wallon : et bien j'admire ton courage pour aller traire en prairie et ta passion pour vivre avec la nature dans ta ferme qui est vraiment herbagère. Et je crois que 32 tonnes/an de concentrés pour tes 40 vaches est une bonne moyenne de consommation. Mais c'est sans doute là, la plus grosse dépense régulière à payer. Dans notre région du Hainaut, ceux qui font des crises cardiaques, ce sont les vétérinaires de 50 ans... le stress sans doute. Et les endettés, ce sont les jeunes de trente ans qui ont repris et agrandi pour arriver au revenu comparable, mais c'était sans compter sur la crise du lait et la chute des prix des céréales, du sucre et ils n'ont pas la patate ...

becassine
le 05 Août 2010 20h03

coucou le wallon, tu mérites un trophée...tellement tu fais tout bien....

becassine
le 05 Août 2010 20h19

@ le wallon, tu fais ta 3e coupe de ray-grass fin septembre? Nous sommes allés plus vite que toi, nous sommes déjà en train de la faire...

Benjy
le 05 Août 2010 20h52

Bien parlé monsieur Moreau, je suis entièrement d'accord avec vous. Ou j'arrive pas a rassembler toutes les infos nécéssaire en temp qu'éleveur, c'est avec toi le wallon,j'arrive pas a comprendre comment tu fais autant de lait avec uniquement de l'herbe de prairie qui est riche certe en debut de saison et qui fini par perdre ca valeur en avancant dans l'année!Tu complémente en prairie? sous quel forme? Concentré? Pour arriver a tenir le lait en pis et les teneurs en mg et protéînes?Pour ma part j'ai toutes mes vaches en zéro paturage.

Benjy
le 05 Août 2010 20h53

Pour ce qui est du gibier que tu vois à l'aube de la journée lors de la traite du matin, sur que t'es un veinard

Benjy
le 05 Août 2010 20h59

@ le wallon Et maintenant répond moi juste si tu trouves que tu gagne bien ta vie avec 1250 euros par mois par pers pour nourrir ta famille? Et aussi par rapport au capital investi? combien d'intéret mets tu as l'ha de prairie que tu as en propriété? Le fait d'etre agriculteur avec d'un coté tout ce patrimoine familliale d'un coté, et d'etre salarié de l'autre pour gagner la meme chose avec ce patrimoine en banque! C'est pas se plaindre ici, mais juste faire réagir! Trouves-tu ca normal d'après toi ou pas?

séché
le 05 Août 2010 22h04

a bécassine tant mieux pour vous en famenne, on en a fait une et puis......rien

séché
le 05 Août 2010 22h06

à benjy arrête déjà ton zéro paturage et tes coûts de production vont chuter

bécassine
le 05 Août 2010 22h22

@séché je sais que c'est pas facile du tout pour pas mal d'entre nous cette année point de vue pâturage. C'était simplement pour répondre au wallon qui fait mieux que tous les autres...

benjy
le 05 Août 2010 22h29

j'attend une réponse du 'wallon'

benjy
le 05 Août 2010 22h31

le paturage a ces limites en vaches, non?ca va peut-etre pour 50 100 vaches et encore peut-etre mais après? Pas sur...peut-etre?

le wallon
le 05 Août 2010 22h35

@ Benjy Les chiffres que je t'ai donné l'autre jour sont exacts, avec mon épouse nous gagnons 2500 euros par mois, en net !! Cet argent sert uniquement pour le privé (à se nourrir, à s'habiller ...et le reste pour l'épargne privé ) A chaque mois de laiterie, cette somme est transféré sur un compte privé ! Le restant est évidement pour l'exploitation . En année normal (comme l'année 2007 -2008), l'herbe et un complément en tourteau suffit à maintenir ma production jusqu'à la mi Octobre . Cette année, depuis le début juillet, je dois complémenter mes laitières avec du fourrage (luzerne ensillée et maîs ) .Je met cette nourriture dans un long bac roulant de 6m 50 de long .Ma production est resté stable et je parvient à maintenir 1000 l de lait .jour ! L'année 2010 devra rester dans la mémoire des jeunes producteurs car à l'avenir nous en aurons régulièrement ...... En conséquence, il faudra s'adapter .... Avec du zéro paturage, c'est sûr que produire du lait à 25 cent risque d'être très difficile .Il faudrait aller faire un petit tour en Nouvelle Zélande pour suivre des cours pour produire du lait à la bon marché ..... Mes vaches pâturent en moyenne 180 jours /ans et si la météo me le permettais, ça serait davanatge .

Benjy
le 05 Août 2010 22h37

Quand je mettais mes vaches en prairie, elles diminuaient sans cesse en lait car j'avais le ou les 1er jours celles qui font les sottes et donc courrir et pas de lait, celle qui mangent bcp d'herbe donc mauvais équilibre alimentaire, et quand l'herbe diminue de valeur il faut adapter, ou quand il pleut fort elles font rien en prairie, et quand elles sont trop au soleil elles préfèrent la soirée pour sortir! En les laissant à l'intérieur je métrise ma conssomation et donc ma production, voilà le motif. Peut-etre pas le meilleur résonnement, mais c'est celui qui me convient le mieux pour la taille du cheptel aussi. C'est difficile de calquer la meme chose partout, mais je concois que l'on pature ailleur...dans d'autres ferme.

Benjy
le 05 Août 2010 22h42

@ le wallon Et avec ton exploitation, crois-tu quel serait rentable a long terme pour tes enfants? Ormi le fait de paturer ou pas? structure batiments et d'après toi combien faudrait-il investir pour renouveler certains batiments ou salle de traite d'ici peu pour rester avec du matériel adapté pour traire dans de bonne condition et suivant les normes en vigueur?

le wallon
le 05 Août 2010 22h43

Encore une chose Benjy, demande un peu à un salarié qui gagne 1500 euros au début du mois, qu'est ce qui lui reste à la fin lorqu'il a payé sa maison, sa nourriture, sa voiture ..... ? Pas grand chose !! Arrêtez de vous plaindre ou bien changez de métier, vous verrez ce que c'est d'aller travailler en voiture (embouteillage quotidien ), la neige en hivers ...... Que du stress !!

Benjy
le 05 Août 2010 22h47

Calme toi tu vas avoir un infar.... ;-))) Bin je plaind un salarié avec ce qu'il touche, je me plaind pas, je discute, c'est a celà que sert le site, non? Je te pose une question et tu réponds a coté?

Benjy
le 05 Août 2010 22h50

c'est bien ce que je te dis que te reste t'il avec ton salaire en fin de mois après avoir payé ta voiture tes repas, ta maison si location ou banque en cas d'achat, les habit et tout le reste! La vie coûte cher, mais tu compare ton revenu avec celui d'un salarié, alors que lui vient avec ces dix doigts et toi ton capital de ta ferme! Alors trouves-tu normal de gagner cette somme pour ce capital investi? C'est pourtant on ne peut plus clair comme question?

le wallon
le 05 Août 2010 22h57

Benjy Lorsque que tu t'es engagé dans la profession d'agriculteur, tu savais éperdument que tu ne gagnerais jamais au tant d'argent qu'un avocat ou d'un ministre . Tes parents aussi le savait ..... non ? On est pas ici sur terre pour s'enrichir mais juste pour s'épanouir, vivre ! Il faut juste ce qu'il faut .....

benjy
le 05 Août 2010 22h59

T'as pas répondu a ma question

Benjy
le 05 Août 2010 23h03

J'espérais juste pouvoir payer mes dettes modestement en avancant dans la vie, faire une situation a la génération qui suit si suite il y a, et pouvoir vivre de mon revenu certe pas comme le 1er ministre, mais un peu plus que le salaire d'un ouvrier, sinon j'aurais pris un autre choix! Mais j'aime ce métier, mais il faut autre chose que aimer, il faut pouvoir continuer, et pour cela il faut des rentrées d'argent

becassine
le 06 Août 2010 11h17

et non produire en dessous du coût de production...

Xyz
le 06 Août 2010 13h12

@ benjy : Tu sais qu'il y a peu de successeurs appelés pour encore travailler dans les conditions de travail monastique révélées par notre dévoué wallon. Travail d'ermite si tu veux. Mais il gagne sa vie avec des moyens plus archaïques mais il vit aisément sans trop de tracas avec toujours la hargne du travail bien fait . Chapeau La jeunesse veut améliorer les conditions de travail pour satisfaire une aisance familiale, je comprends Le problème est sociétale, le travail, les loisirs et les vacances. On est pas seul, heureusement qu'on peut compter sur l'un ou l'autre pour aider, mais cela reste de la passion. Car si salaire, ce n'est plus possible... Faute à qui ? La finance...

Benjy
le 06 Août 2010 14h37

tu as raison xyz, il a certainement raison dans la situation ou il est de continuer de la sorte le temp que ca dure! Mais il ne me répond jamais aux questions essentiel que je lui pose, pas pour me foutre, mais pour savoir ou il va dans cette situation, pour moi meme me remettre en question, chose qu'il me serait difficile de faire marche arrière car trop avancé vers 'le lait industrielle' ou du moins en grande quantité, mais j'ai pour habitude de me foutre de personne, et de ne pas rire de mon voisin petit ou gros, pour moi on est tous des producteurs, mais ou il faut pas rigoler et la ou je trouve mauvaise fois, c'est quelques fois certains résonnemnt d'aucune faute, de rentabilité maximal, alors que les prix sont bas, teneur en lait très haut toute l'année, alors que les vaches sont a l'herbe, et des choses dans ce genre! Quand je pose une question qui le remet lui en question, il ne me répond pas, alors pour ma part il ne voit qu'une infime partie de sa situation car il n'a s'en doute pas de successeurs, donc pas utile d'en faire un peu plus pour placer ces enfants, pour quoi faire? Mais alors qu'il me le dise! Alors la seulement je comprendrais mieux sa situation!

XYZ
le 06 Août 2010 15h43

@ benjy .Ce matin, sur les ondes de vivacité, j'ai écouté un voisin qui parlait de son robot de traite, que la vache va manger le matin et pour se reposer de son appétit elle doit passer par la traite qui va ensuite lui donner des tourteaux via les colliers détecteurs... C'est très bien d'expliquer à la radio le fonctionnement du système mais son lait, son volume reste toujours un volume même s'il s'agit plus tard d'un lait pasteurisé qui sera vendu par Colruyt sous l'appellation 'Galaxi' La Laiterie Vermeerch en l'occurence récoltrice de son lait et de deux associés copains va faire un produit pasteurisé rien que pour eux trois ( 200.000 l/an) ? Que coûte le robot et son entretien ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? L' endettement .... Et quand la vision de voir le gibier à l'horizon.. Si successeur oui peut-être mais en attendant .. Godot

Benjy
le 06 Août 2010 16h20

il sont au double de 200.000 litres soit 400.000 a eux trois! Je le connais ce bonhomme Etienne, il ne fait pas le malin, et tu peux franchement discuter avec lui c'est pas lui qui va te dire que c'est super avantageux, mais c'est un plus pour lui comme les 2 autres! cette petite partie lui fait une plus value! le reste en commerce normal! lui comme les autres ne font certe pas le malin, mais ils ont invessti et ils s'occupent de vendre eux meme une patie en plus value et pourquoi pas?

zohra
le 06 Août 2010 17h29

j'ai entendu le même reportage sur vivacité : les vaches ne meuglent pas pendant la traite car elles sont zen grâce au système de traite par robot... N'importe quoi de sortir des âneries pareilles sur les ondes. Mes vaches sont également zen en étant traites dans la salle de traite...

xyz
le 06 Août 2010 17h58

@ benjy tu sais, chacun sa ferme, Etienne est très correct, mais la main d'?uvre, la surveillance, le coût d'un robot, il ne te dira pas les défauts et la perte subie dans tout ce système informatisé, mais c'est vrai il a le courage de s'engager dans une autre voie qui sera, je l'espère positive à l'avenir... mais ce n' est pas rose.... Chaque jour suffit sa peine et cette vache -ci n'est pas l ' autre et les mammites et les cellules .. Si le nombre de vaches est à renouveler suite à des problèmes de fécondité, de pattes ou autres, c'est normal Ce qui n'est pas normal, c'est que le lait correct venant de ces installations modernes... soit amalgamé avec d'autres dans la même laiterie. Des volumes pour des volumes et qui peut prouver le contraire... Pasteurisé ou pas ... et l'L'afsca a du fravail...et Cassart en a plein les cheveux ....

Benjy
le 06 Août 2010 22h13

Je comprend mieux le wallon, je ne critique pas ta façon de voir les choses, mais ajd, tu ne saurais faire vivre tes deux fils sur ta ferme! Pas possible! Ou si ils veulent faire ca en complémentarité, c'est déjà pas trop facile car ca te prend déjà assez de travail pour ta femme et toi meme? soins des animeaux, transformation et traite, récolte, etc... Si tes fils veulent reprendre le flambeau en complémentarité, ils vont devoir cesser une partie des activité de la ferme, ou alors prendre qu'un mi temp en dehors pour garder le maximum de temp pour la campagne?? Ou je me trompe? Concilier deux mériers n'est pas tj facile surtout avec des bovins! mais si ils sont courrageux assez?! Tu vois tu as transformé tes étable au début que tu me dis et tu as eu dur, donc tu n'as pas tj eu le meme revenu qu'aujourd'hui. Pourtant il y a eu qq bonne années, mais bon quand la charge a rembourser est là!... Pour répondre a ta question oui bcp plus de 100 vaches, mais certains me connaissent sur le site, je préfère ne pas exposer ma situation si tu comprends. Celà ne m'empèche pas d'être très ouvert envers les autres, je m'occupe de cuma (gestion) et de création de cuma également. suis assez progressiste, mais je me prend pas la tete avec ça! et c'est pas la cuma a 2 fermiers si tu vois ce que je veux dire? tout pour que mes voisins diminuent leurs coûts de productions tout comme moi!

Benjy
le 06 Août 2010 22h21

@xyz Je crois que c'est mal le connaitre, a moi il ne me cache rien, c'est pour moi une personne de confiance, mais bon a chaq'un son avis, et on ne peut plaire a tout le monde? @zohra Je penses pas qu'il a voulu dire sans prendre sa défense qu'il a voulu privilégié le fait qu'il n'y avait que le robot qui laissait des vaches zen. Il n'a certainement voulu dire que son troupeau était calme avec son robot, et je le croirait bien pour preuve, j'ai un voisin qui a monté un robot, et ces vaches sont plus calme qu'auparavant c'est une vrai curiosité, mais les miennes également malgté ma salle de traite.

Benjy
le 06 Août 2010 22h37

@ le wallon Tout jeune j'ai emprunté, et déjà à l'époque je savais ou je voulais aller, j'ai tj privilégié d'emprunter pour faire un chiffre d'affaire bénéfice plutot que d'invesstir en matériel, mais il en faut pourtant, mais je fais pas le fou en se domaine, malgré les grosses machines. Je n'ai pas de jalousie envers les autres, j'achète juste quand j'ai besoin!Je prends tj ma calculette qui ne me quitte pas sur mon bureau et je retourne les chiffres pour éviter les erreurs, idem en cuma, et c'est la raisons pour laquel mes différents associés ont je l'espère confiance en moi, pourtant je suis le plus jeune, ou je l'étais lors de la création.D'ou le fait d'en etre le gérant. Tout ca pour dire que petite ou grande ferme ce n'est facile pour personne, mais tout dépend de l'avenir que l'on veut donner a son entreprise?Il n'est pas normal de se battre de cette façon pour produire des produits agricole de qualité de nos jours, avec une charge d'emprunt concéquente pour sa ferme et un tel capital invessti à travers si c'est le cas pour chacun d'entre nous, envers les différentes générations qui se sont succédé sur l'exploitation pour avoir à nos jours a produire en dessous du seuil de coût de production! C'est ni plus ni moins qu'une honte de profiter de brave gens qui aiment la campagne comme vous et moi, et qui n'avons que très peu de temp libre pour passer a d'autres activités que la ferme pour nourrir le monde! nous sommes exploité, juste les parents pauvre du monde moderne! Moi je suis fier de ma personne en temp qu'agriculteur, éleveur, et j'èstime être rénuméré a sa juste valeur des produits agricole vendu pour MANGER! On ne fourni pas du vent mais de la nourriture que l'on veut nous acheter à bas prix. Et c'est la que je ne suis plus d'accord!...Et ce pour le respect des générations qui m'ont précédé pour arriver a ce que je suis ajd...

zohra
le 06 Août 2010 23h00

en France, sur certains produis laitiers est apposé le stick : allège le revenu des producteurs et le portefeuille des consommateurs...

par le carolo
le 07 Août 2010 08h41

@benjy,; j'admire ta ténacité en vair notre métier tout faire en ton pouvoir pour demain encore être un agriculteur et FIER de l'être mais le plus grand ennemis de l'homme c'est l'homme pour dire le combat que l'on mène la plus grande résistance sur le chemin nous la trouvons sur le comportement de certain agriculteur qui ne veule pas comprendre se qu'il leurs arrive et pourquoi il sont dans cette situation---

Benjy
le 07 Août 2010 11h40

@ le wallon, Je t'ai relu, et je vois dans ta phrase je cite'par le wallon, le 06 Août 2010 16h27 Benjy, si tu veux gagner plus d'argent, faits comme certains, ils ont une seconde activité à côté du lait comme l'ETA, du BBB, ..... Pour ce qui l'après de ma pension, tous mes terrains vont retourner à la culture, mes deux fils s'en occuperont comme seconde activité . Si t'es fils cultive sur ton exploitation a ta pension, ils vont bien donc continuer... La culture sans les vaches!! Labourer les prairies si celà est possible et de faire des cultures pour vendre au négoce! Donc nous y sommes, te voilà donc en fin de carrière ou excuse moi, le dernier producteur de lait sur la ferme et après... pouf plus rien! Donc pourquoi agrandir le secteur lait? Pourquoi faire de nouveaux batiments? Pourquoi acheter du quota auparavant? Ca sert a rien vu que aucun de tes fils vont reprendre le flambeauSauf la culture! Mais pour vivre rien que de culture, il faut pas mal d'ha, et c'est je crois pas vraiment le cas, donc tes enfants ont choisi de faire des études autre que l'agriculture ou para agricole et se servir de la ferme comme secgonde activité! je penses arriver à la fin du débat à la longue de te connaitre sur ce site! ou du moins quand tu veux répondre clairement a la question posée!et pas a coté! C'est pas des questions pour ce plaindre, c'est pour discuter et comprendre! Chaque fermes est différente, la tienne fait qu'il est donc inutile de mettre de l'argent dans les batiments qui de toute façon ne servirait à rien! Avant de construire ma nouvelle étable je gagnais mieux ma vie qu'aujourd'hui, mais je n'ai pas eu la chance d'avoir mon papa qui construise avant moi un nouveau batiment, nous nous sommes servi d'une étable de plus de 35 ans assez moderne pour l'époque, mais complètement saturé, et nous avons construit ensemble mes parents mon frère et moi meme de nouveau locaux pour acceuillir tout ce petit monde! Les vieux batiments servent 1partie d'élevage

Benjy
le 07 Août 2010 11h44

Merci pour le compliment carolo

le wallon
le 07 Août 2010 21h01

Benjy Une chose de très important qu'il faut que tu saches ; -on ne met pas des enfants au monde pour reprendre son activité plus tard .C'est à eux même plus tard qui devrons décider de leur vie . Lorsque je vois dans ma région, il y avait deux fermes dont les parents avaient construit de magnifique batiment dont un pour abriter 200 vaches laitières .Le fils ayant vu que le lait ne rapportait pas assez, il a été travaillé à l'extérieur pour ensuite revenir à la ferme mais pas pour faire du lait mais de la culture .Comme les cultures (pourtant il avait 100 ha !) ne rapportaient pas mieux que le lait, il s'est diversifié pour faire autre chose mais je doute que c'est mieux qu'avant . J'ai eu l'opportunité de leur acheter 20 ha de culture dont je ne regrette pas aujourd'hui car ce sont d'excellente terre de culture (pour du blé, MAÏS,bettrave,pomme de terre ....) Mes deux fils dont les terres leur appartiennent (j'avais mis tout à leur nom quand je les ai acheté ) auront l'embarras du choix pour faire des contrats avec des agriculteurs du coin, surtout pour le MAÏS, la luzerne et du foin de Ray gras fort demandé . A eux deux, ils planifieront leur travail pour pouvoir faire les travaux des champs ..... J'espère néamoins Benjy que tu as faits le bon choix d'investir énormément dans des batiments pour l'avenir et j'espère que vous obtiendrez gain de cause un jour sur le prix du lait . Mais les marchés seront toujours là pour décider du prix ....

Benjy
le 07 Août 2010 21h34

@ le wallon Mais je suis d'avis avec toi que l'on ne met pas des enfants au monde pour reprendre l'exploitation plus tard, je n'en n'ai jamais fait allusion, sauf qu'il est différent dans une exploitation agricole, et encore plus dans le secteur laitier tout particulièrement pour faire une place a ces enfants quand ceux ci sont demandeur? Pour ma part ce n'est pas encore le cas c'est trop tot pour le savoir, c'est pour l'instant un choix personnel. Les fermes de 100 ha de terre uniquement par chez moi son déserte pour la plupart car c'est agriculteur vont chercher un complément de revenu à l'extérieur. J'avais donc raison dans mon raisonnement qu'il n'y avait pas de suite pour la production de lait dans les conditions que tu travails, surtout pour deux fils reprendre a temp plein! Si celà avait été le cas tu aurais du agrandir le cheptel si c'était leur goût et de la aurait suivi la construction d'étable, meme modeste, de silo, de cour, de garder des génisses plutot que de vendre pleine? ou en acheter, acheter plus de quota durant ta carrière, car pour ma part c'est ce que nous avons fait car nous sommes deux frère sur l'exploitation avec notre papa, donc les deux cas sans le daire exprès son casi identique, mais avant d'aller travailler en dehors de la ferme, je me suis posé la question bien avant de sortir de l'école vers mes 15 voir 16 ans qu'allons nous faire pour que l'exploitation soit viable pour 3 ménages?et nous nous sommes créé du travail et des rentrées supplémentaires.mais aussi des emprunts!!! Voilà toute la différence étant encore à l'école, c'était mon papa qui empruntait, mais a mes 19 ans c'était aussi pour moi !! Mais les idées étaient déjà la!! Tout ca pour dire que tu as eu la chance, ou la malchance d'avoir eu des enfants qui n'ont pas suivi le chemin de la ferme, sinon tu aurais été dans le meme cas, et tu ne te venterais pas ajd de gagner 1250 euros par mois comme un salarié agricole je le répète pour que ca te rentre

Benjy
le 07 Août 2010 21h41

suite... dans le tuyau de l'oreille! car tu ne ma jamais fait allusion de tout ton capital a coté de tes 1250 euros! Le tracteur que tu achète n'est pas en soit des gros emprunts, si il est nécéssaire uniquement, car il se paye dans les frais de fonctionnement, dans le prix de tes ensilage ou fauchage, oupour sortir fumier et lizier, etc... Je te parle coût de construction ici chose que tu n'as pas! Alors imagine un instant un papa comme toi qui place les deux enfants dans la ferme et qui agrandi pour leur faire place si il peut en temp de crise mettre 1250 euros de salaire a chacun qui travail sur l'exploitation? Et imagine que les emprunts son la c'est d'abord la banque et les fournisseurs avant le salaire! Là est toute la différence! a l'exeption près, que je capitalise vu que je paye mes emprunts et donc mon infrastructure et pas toi... Bonne réflèction!

le voisin
le 08 Août 2010 08h16

je vois que je ne suis pas le seul a fumer. mais dans certains village il y a de la tres bonne herbe... capitaliser en achetent batiment, materiel, prime,quota, plus j'avance dans le metier moins j'en suis convaincu, la chose qui pour moi la garde encore se sont les terrains. ceux qui vive le mieux de notre beau metier sont les personnes qui gravites autour de nous(banquier, vete, marchand en tout genre). mais bon faut quant meme bien s'amuser un peu, pas vrai...

le wallon
le 08 Août 2010 10h32

C'est vrai Benjy, à côté de mon salaire net par mois, je ne parle pas du capital . Mais toutes personnes un peu intelligente se doutent bien de la valeur de 50 ha de terre bien plat + tous les batiments en pierre . Lorsqu'un salarié ou un fonctionnaire voit la valeur du bien que je possède, ils disent tous que je suis un nantis.... Si je devais placer de l'argent, je continuerai en acheter mais il faut bien assurer mes vieux jours car je n'aurai peut être plus la même santé dans 20 ans .

Benjy
le 08 Août 2010 14h10

Et bien voilà on rejoint enfin la réalité! Je suis d'accord à 100% d'accord avec tout ce que tu viens de dire, mais capitaliser c'est une façon 'normale' pour un indépendant, sinon pourquoi ferait-on se métier sinon que de l'aimer! Tu me parlais de salaire de ministre ou d'avocat, bien sur qu'ils gagnent bien leur vie et alors? Les études sont là, il y a le bagage intélectuel que tu n'achète pas, et eux n'ont que ca, si j'avais pas d'emprunt j'aurais certainement le meme salaire qu'eux! Ou je suis pas d'accord c'est de travailler a perte! tu connais un ministre ou un avocat qui travail a perte toi?Mais il faut bien savoir qu'avant d'etre ministre ou avocat, il faut manger et c'est là ou on ne met plus ajd les vrais valeurs! Par rapport a mon papa, tu es dans une sytuation favorable, et confortable, sans vouloir vexer, car tes enfants ne continueront pas la production de lait! Mais si tu avais analysé ta situation comme tu viens enfin de me répondre, tu n'aurais pas répondu a je ne sais plus qui que tu allais aller voir dans la ferme tout le supperflu pour produire du lait a 25 euros! Sans trop de charge d'emprunt c'est faisable, mais certainement pas pour 75 % des producteurs voir peut-etre plus? Je te souhaite d'avoir néamoins une bonne santé pour tes vieux jours! Ca te donneras l'occasion de pensez un peu a moi! J'ai 36 ans! l'age de ton fils peut-etre?Pour parler ainsi!...

zohra
le 08 Août 2010 14h47

veut aller voir le superflu chez becassine...habitant la même région et connaissant son mari je peux te dire qu'à 35 ans, pour de jeunes producteurs, ils se débrouillent pas mal mais...n'acceptent pas de produire en dessous du coût de production mais à leur âge doivent encore malheureusement assurer la moitié de reprise de ferme...

Benjy
le 08 Août 2010 15h29

La moitier de reprise de ferme, et peut-etre des batiments ou un batiments a payer et ou une terre qui est dans les siennes que l'on occupe et que l'on a peut-etre pas envie de voir partir et de garder son acqui ! Une machine, un tracteur, une salle de traite? Enfin ce ne sont pas les invesstisements obligatoire pour donner suite a sa ferme, qui manque, quand on veut continuer dans cette direction! Ne vient pas me dire 'le wallon' tu as du faire aussi des invesstisements dans ton étable entravée à l'époque! Tout fini par veillir un jour, meme nous...

Benjy
le 08 Août 2010 15h30

Et on ne se plaind pas, on converse!

Benjy
le 08 Août 2010 15h35

Et on ne parle pas d'une famille dont il y a plusieurs enfants, et dont il faut faire les part égale! Le fils qui reprend la ferme peut-etre seul est alors le plus mal loti car il est difficile de reprendre tout a sa juste valeur et devoir payer le travail de qq fois plusieurs générations en une!!! Je penses pas que ces gens la se retire 1250 euros avec la meme exploitation que toi 'le wallon' Tu vois y a plein de cas de figure différents!

Envoyer
Fermer

Dérogations accordées en Wallonie : interculture courte et #épandage en prairie.

par Benoît GEORGES, le 01 Octobre 2022 21h04

www.protecteau.be/fr/actualites/derogations-accordees-le-3009  1) Interculture courte. Suspension de l’obligation de semer un couvert après une culture de légumineuses récoltée avant le 01/08

1 Octobre

par Phil.0, le 01 Octobre 2022 09h18

Date d\'ouverture officielle de la chasse pour le cochon forestier soi-disant sauvage. Un grand merci à ces braves soigneurs qui les nourissent et abreuvent toute l\'année pour les fixer et maximiser

Engrais

par Stechou , le 28 Septembre 2022 08h38

Qui a acheté les engrais pour la prochaine campagne ? Je l\'ai fait en partie, achat de - 20 T a un peu plus de 800€ , livraison maintenant et payement a la facture. Pourquoi acheter maintenant, j

L\'attache des bovins interdit en agriculture biologique !

par Un agri bio, le 22 Septembre 2022 22h21

Copier / coller d\'un partie de la nouvelle réglementation bio: Attache des bovins: comme dans le précédent règlement, l’attache des animaux d’élevage reste interdite, à moins que ces mesures

Lutte sélective et localisée du rumex en prairie

par Benoît GEORGES, le 11 Septembre 2022 23h17

Invitation à la journée d\'étude d\'Agra Ost, Fourrages Mieux et CRA-W sur la lutte sélective et localisée du rumex en prairie, le 16 septembre 2022 à la ferme Habets à Lontzen (rue Mitoyenne 450

Tracteur

par Pfff, le 08 Septembre 2022 19h14

Me voilà probablement à environ 1/3 de ma carrière ... Et j\'envisageais avec la fin d\'un premier gros crédit de conforter mon parc tracteur avec l\'achat d\'un neuf. C\'était bien parti en misant su

Les plus commentés

    24 commentaires
  1. L\'attache des bovins interdit en agriculture biologique !
  2. 19 commentaires
  3. Nouvelle PAC
  4. 13 commentaires
  5. Les aides pac

Les plus aimé

    27 j'aimes
  1. par PINPIN: Stetchou et Pipo Mais ça rapporte les tas de fumier voilà tout Ici dans mon coin, tous les fer...
  2. 15 j'aimes
  3. par PA25: Gardez l ' esprit ouvert à tous les modes de productions , et dites vous bien , que vous etes parmis...
  4. 15 j'aimes
  5. par Vigilance: Les ramasseurs de champignons le jour, les sangliers la nuit. Bientôt les voleurs de bois et de bon...