Régulation des marchés

par lr JM Moreau, le 03 Juillet 2010 16h38

La régulation des marchés agricoles est une problématique très large. Cela concerne un grand nombre d’interventions politiques avec des finalités qui peuvent être différentes. La dimension internationale ou intergouvernementale est incontestable, que ce soit dans le cadre de l’OMC ou lors de négociations bilatérales (par exemple, pour nous européens, avec le MERCOSUL, les pays méditerranéens, les ACP dans le cadre des APE, les Etats andins ou des Caraïbes, etc …). Constatons que tout le monde semble en sa faveur, surtout quand ça va mal ... : les producteurs veulent avoir une visibilité à long terme, en particulier les éleveurs, qu’ils soient producteurs de lait ou de viande, car ils ne peuvent changer leur production d’une année à l’autre ; les industriels, de leur côté, veulent être certains de disposer de matières premières de qualité à des prix stables avec régularité ; la distributi...

par le carolo
le 03 Juillet 2010 19h45

LE MOT, régulation est aspirer dans le vocabulaire des vieux syndicat des politique libérale ou ultra libérale aujourd'hui le mot régulation des marchez est détourner par les vipère ... maintenant prononcont le mot gestion publique de l'offre par les producteurs.

JM Moreau
le 05 Juillet 2010 10h41

@ Monsieur le carolo Bonne chance pour organiser une gestion publique de l'offre par les producteurs aux intérêts souvent contradictoires. A quel niveau l'envisagez vous ? Charleroi ? L'arrondissement Thuin-Charleroi ? Le Hainaut ? La RW ? La Belgique ? Le BENELUX ? L'UE ? Qui va en assurer le contrôle ? Les producteurs-organisateurs entre deux traites ? Des fonctionnaires (payés par qui ?). Envisagez-vous d'empécher toute entrée de produits laitiers dans le territoire géré de cette façon ? Comment ?

le crack
le 05 Juillet 2010 14h07

@ JM Moreau Et dans le système que propose le GHN comment envisagez-vous d'empecher toute entrée de produits laitiers extra-européens pour pouvoir pérénniser une agriculture durable?

clochette
le 05 Juillet 2010 17h13

d'accord de ne pas refuser en boc les échanges internationaux mais moi pour 99.5%, c'est production locale, nationale que je mange. Je ne vois pas pourquoi j'irai acheter ce qui vient de l'étranger produit dans je ne sais quellles conditions alors que je sais me débrouiller à cuisiner les produits de mon terroir... vive les circuits courts...

le crack
le 05 Juillet 2010 17h33

@ Monsieur Moreau Je vous demande à quoi bon pour un agriculteur d'avoir une filière qui génère de la valeur ajouté si ce n'est que de permettre à cette filière d'essayer de rentrer en possession des outils et surtout des biens de productions qu'il possède? Pour moi, le tout aux marchés tel que le prone le rapport du GEHN n'est rien d'autre que la loi de la jungle et j'espère ne pas en faire les frais (et de devoir fuire) comme d'autre l'on fait avant moi.... Aussi, il ne faut pas remonté à la période de l'empire romain pour retrouvé le dernier conflit armé en europe (14-18/40-45/Bosnie,...sur à peine un siècle). Pour moi, le lait il est Européen et l'Europe n'exporte pas plus de 10% de sa production laitière. Alors, je doute que pour un prix rénumérateur on ne trouve pas une majorité de fermier (encore en possession de leur outil) près à produire 10% de moins. Hormis le fait de rentrer en conflit avec un état voisin pour assuré la souveraineté alimentaire européenne (puisque apparement c'est un droit à faire valoir) comment dans le nouveau système proposé allez vous perrennisé une agriculture durable pour justement éviter ces conflits?? Merci

le crack
le 05 Juillet 2010 17h33

@ Monsieur Moreau Je vous demande à quoi bon pour un agriculteur d'avoir une filière qui génère de la valeur ajouté si ce n'est que de permettre à cette filière d'essayer de rentrer en possession des outils et surtout des biens de productions qu'il possède? Pour moi, le tout aux marchés tel que le prone le rapport du GEHN n'est rien d'autre que la loi de la jungle et j'espère ne pas en faire les frais (et de devoir fuire) comme d'autre l'on fait avant moi.... Aussi, il ne faut pas remonté à la période de l'empire romain pour retrouvé le dernier conflit armé en europe (14-18/40-45/Bosnie,...sur à peine un siècle). Pour moi, le lait il est Européen et l'Europe n'exporte pas plus de 10% de sa production laitière. Alors, je doute que pour un prix rénumérateur on ne trouve pas une majorité de fermier (encore en possession de leur outil) près à produire 10% de moins. Hormis le fait de rentrer en conflit avec un état voisin pour assuré la souveraineté alimentaire européenne (puisque apparement c'est un droit à faire valoir) comment dans le nouveau système proposé allez vous perrennisé une agriculture durable pour justement éviter ces conflits?? Merci

le crack
le 05 Juillet 2010 17h33

@ Monsieur Moreau Je vous demande à quoi bon pour un agriculteur d'avoir une filière qui génère de la valeur ajouté si ce n'est que de permettre à cette filière d'essayer de rentrer en possession des outils et surtout des biens de productions qu'il possède? Pour moi, le tout aux marchés tel que le prone le rapport du GEHN n'est rien d'autre que la loi de la jungle et j'espère ne pas en faire les frais (et de devoir fuire) comme d'autre l'on fait avant moi.... Aussi, il ne faut pas remonté à la période de l'empire romain pour retrouvé le dernier conflit armé en europe (14-18/40-45/Bosnie,...sur à peine un siècle). Pour moi, le lait il est Européen et l'Europe n'exporte pas plus de 10% de sa production laitière. Alors, je doute que pour un prix rénumérateur on ne trouve pas une majorité de fermier (encore en possession de leur outil) près à produire 10% de moins. Hormis le fait de rentrer en conflit avec un état voisin pour assuré la souveraineté alimentaire européenne (puisque apparement c'est un droit à faire valoir) comment dans le nouveau système proposé allez vous perrennisé une agriculture durable pour justement éviter ces conflits?? Merci

le crack
le 05 Juillet 2010 17h33

@ Monsieur Moreau Je vous demande à quoi bon pour un agriculteur d'avoir une filière qui génère de la valeur ajouté si ce n'est que de permettre à cette filière d'essayer de rentrer en possession des outils et surtout des biens de productions qu'il possède? Pour moi, le tout aux marchés tel que le prone le rapport du GEHN n'est rien d'autre que la loi de la jungle et j'espère ne pas en faire les frais (et de devoir fuire) comme d'autre l'on fait avant moi.... Aussi, il ne faut pas remonté à la période de l'empire romain pour retrouvé le dernier conflit armé en europe (14-18/40-45/Bosnie,...sur à peine un siècle). Pour moi, le lait il est Européen et l'Europe n'exporte pas plus de 10% de sa production laitière. Alors, je doute que pour un prix rénumérateur on ne trouve pas une majorité de fermier (encore en possession de leur outil) près à produire 10% de moins. Hormis le fait de rentrer en conflit avec un état voisin pour assuré la souveraineté alimentaire européenne (puisque apparement c'est un droit à faire valoir) comment dans le nouveau système proposé allez vous perrennisé une agriculture durable pour justement éviter ces conflits?? Merci

le crack
le 05 Juillet 2010 17h33

@ Monsieur Moreau Je vous demande à quoi bon pour un agriculteur d'avoir une filière qui génère de la valeur ajouté si ce n'est que de permettre à cette filière d'essayer de rentrer en possession des outils et surtout des biens de productions qu'il possède? Pour moi, le tout aux marchés tel que le prone le rapport du GEHN n'est rien d'autre que la loi de la jungle et j'espère ne pas en faire les frais (et de devoir fuire) comme d'autre l'on fait avant moi.... Aussi, il ne faut pas remonté à la période de l'empire romain pour retrouvé le dernier conflit armé en europe (14-18/40-45/Bosnie,...sur à peine un siècle). Pour moi, le lait il est Européen et l'Europe n'exporte pas plus de 10% de sa production laitière. Alors, je doute que pour un prix rénumérateur on ne trouve pas une majorité de fermier (encore en possession de leur outil) près à produire 10% de moins. Hormis le fait de rentrer en conflit avec un état voisin pour assuré la souveraineté alimentaire européenne (puisque apparement c'est un droit à faire valoir) comment dans le nouveau système proposé allez vous perrennisé une agriculture durable pour justement éviter ces conflits?? Merci

Ir JM Moreau
le 05 Juillet 2010 18h34

Complément : la référence aux conséquences d'une autarcie concernait la Belgique qui exporte quasi 50% de sa production de lait. 'Les gens d'ici doivent mangers des aliments d'ici' ... Si on prend l'UE, que représente notre production laitière ? Et si on se focalise sur la RW ...

guy francq(mig)(fugea)
le 05 Juillet 2010 21h29

@ Mr moreau, Je tiens a vous faire remarquer, que nos collègues producteurs de lait, cités plus haut dans votre écrit, seront tous présents à Bruxelles, ce 12 juillet pour la manifestation européenne,l'on voit bien que tous les gros pays producteurs de lait (Danemark en autre avec le plus gros quota moyen par producteur). Ce sont justement ces malheureux les plus endettés..... A ce jour, nous apprenons de plus en plus, et même aux Pays-bas que certains producteurs de lait qui arrivent à la pension, ont payés des intérêts toute leur vie durant, sans jamais rembourser du 'CAPITAL'. A 65 ans, ils remettent leurs étables à la banque. Au Nord du pays, on va dans le même sens.... Dernièrement, un aviculteur, en poulets de chair, qui possède déjà un bâtiment pour 40000 places, éprouve des difficultés financières pour terminer le paiement de son poulailler . Et de plus belles, maintenant, il fait reconstruire un deuxième bâtiment pour 100.000 places. Alors que l'on ne me fasse pas croire que c'est encore avec les deniers de cet agriculteur, qu'on envisage la construction. Les 'banques' et les 'industriels' s'occupent de la chose.... Lors de notre entrevue avec Mr le Commissaire D Ciolos, nous lui avons demandés de sauvegarder la 'ferme qui fait encore vivre une famille' -par exemple : par unité de travail à la ferme, un max de 90 vaches laitières.... Restons social et humain.... Même cela, il nous répond que ce n'est pas possible(déjà de grosses structures en Roumanie et autre avec des fermes de + 3000 vaches gérées par un directeur-gérant et ses petits Mexicains. Alors comment concurrencer?

clochette
le 05 Juillet 2010 22h37

déjà entendu parler du taux de liaison au sol en Roumanie les Mexicains?...

le crack
le 05 Juillet 2010 23h12

@ Mr Moreau Puisque vous faites références au Dannemark, il faut savoir que le quota moyen y est d'environ 900.000l. Les dettes moyennes par exploitation sont d'environ 3.000.000€. Ceci signifie un endettement de plus de 3.33€/l lait c-à-d qu'il faut déjà un prix du lait de 10€/100l rien que pour financé les intérêts de cette dette (en comptant un intérêt de 3%). Si vous voulez rembourser cette dette en 30 ans, il vous faut encore augmenter ce prix du lait de 11€/100l (soit 21€/100l rien que pour rembourser le capital plus ces intérêt). Alors, je vous repose une troisième fois ma question, comment l'europe va-t-elle faire pour perennisé une agriculture durable?

par le carolo
le 06 Juillet 2010 06h54

autarcie en Belgique; office du lait gérer par les producteur sera Européen.

jmf
le 07 Juillet 2010 18h50

à propos de la photo : il s'agit bien d'un champ de blé de variété Julius car il est encore bien vert mais aussi bien fleuri, bleuets et coquelicots, il pourrait concourir pour les prairies fleuries de Libramont !! Que veut-on démontrer par ce genre de photo? Nourrir durablement la planète ??? Attendez fleurir la planète à la belge... J'aime la nature mais bon vendre des fleurs alors ?

Envoyer
Fermer

Sommes-nous au service de la société ?

par Jeune agri , le 17 Mai 2022 19h20

Dans un système normal, les services entourant la production sont au service de celle-ci et doivent se démener pour y arriver. Dans notre système actuel, la production doit se mettre au service de

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Colz\'iso a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 01h50

Colz\'iso, un projet des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy a remporté le 1er PRIX du YEP Challenge 2022. Arthur Clarenne, Arthur Geerts, Alexandre Donnay, Marvin Minsier et Lucas

Transmission d\'exploitations agricoles - Enquête pour les cédants et les repreneurs

par Benoît GEORGES, le 07 Mai 2022 16h16

Dans le cadre de son TFE en agronomie à la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy, et de son stage à la FJA, Léa Rouxhet réalise une enquête. Si vous avez transmis votre exploitation agricole ou a

De la crasse

par Stechou , le 27 Avril 2022 08h40

J\'ai le levier de clignotants qui déconne, il fait tout le temps des appel de phare, rien de grave, je demande à la concession pour un nouveau levier !! Le prix htva 483 € ????? Pour un morceau d

\"Sauvons Bambi\", des drones pour sauver les faons

par Benoît GEORGES, le 24 Avril 2022 10h09

Que tous les agriculteurs sachent qu\'il est possible d\'intervenir gratuitement grâce à des #drones pour repérer les animaux (faons, chevreuils, levrauts, nids) qui peuvent se cacher dans les hautes

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 6 commentaires
  3. Les circuits courts : une filière encore rentable?
  4. 6 commentaires
  5. La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...

Les plus aimé

    21 j'aimes
  1. par Stechou : Peut être, mais je n'ai pas l'impression que nous soyons les principaux bénéficiaires du travail bi...
  2. 21 j'aimes
  3. par Phil.0: La sécheresse floute,
    L'inflation floute,
    La guerre floute,
    La covid floute,
    La nouvelle pac floute....
  4. 18 j'aimes
  5. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )