Régulation de l'offre : exemple du Canada

par JM Moreau, le 24 Septembre 2009 17h35

Vingt Etats Membres se sont accordés pour demander une 'nouvelle régulation'. Au Canada, un système de quota existe. Il est décrit au bout de ce lien

http://fr.wikipedia.org/wiki/Quota_laitier_au_Canada

On remarquera que le système est basé sur un équilibre strict entre offre et demande interne, négocié chaque mois entre producteurs, industriels, distributeurs et consommateurs. Nous avons en EU entre 5 et 10% de la production globale qui dépasse la consommation interne. C'est cette quantité qui influe fortement sur les prix puisqu'elle doit être placée sur le marché mondial dominé par l'Océanie dont les coûts de production sont ce qu'ils sont, rentables pour les producteurs puisqu'ils augmentent leur production et leurs parts de mlarché année après année.

Les restitutions sont condamnées (voir engagement de la Commission à l'OMC) et les discours anti PAC mettent en avant le rejet des contribuables pour supporter l

...

le wallon
le 24 Septembre 2009 19h06

Si le système canadien voyait le jour en europe, je pense qu'il y aurait encore des producteurs qui essayeraient de spéculer en vendant leurs quotas bien chère à des jeunes installés ...... Il faudrait dés le départ conserver un système de fond des quotas comme nous avons en Belgique . Sinon le système de régulation au Canada est très bien conçu ! Est ce que ce système de quota à la canadienne a des chances chez nous en Europe ?

farmal cup 58
le 24 Septembre 2009 19h18

surement, car des profiteurs du système, il y en aura toujours.

Niala
le 25 Septembre 2009 06h45

Pour le wallon Jesuis persuadé que le système canadien reste le moyen le plus efficace de gérer la production, mais Ils n'en n'ont pas voulu..... Ce n'est pasd' hier qu'on en discute!!! En plus l'investissement fait par les producteurs pour l'achat de quotas reste un 'certain capital' . a l'heure d'aujourd'hui nous ressemblons plus à des investisseurs de 'fortis'.... qui on tout perdu ! Des chances de fonctionner, OUI, mais ils faut en vouloir,car les Canadiens n'ont rien de comparable avec les ' gens du vieux continent '

le wallon
le 25 Septembre 2009 14h56

@ Niala Si j'ai bien compris les revendications de l'EMB, ils veulent un quota flexible qui soit en concordance avec l'offre et la demande pour un prix équitable pour le producteur et le consommateur . Pour moi cela ressemble à une régulation des marchés comme au Canada, non ? Si l'Europe ne le comprend pas ainsi, même en maintenant les quotas actuels sans les réduire dans un marché mondiale en surproduction, les prix aux producteurs ne remonteront jamais significativement !!!

JM Moreau
le 25 Septembre 2009 17h17

Précision : il faudrait gérer ce quota au niveau européen, marché unique oblige. Nos petites laiteries wallonnes seraient-elles en mesure de concurrencer les unités Arla, Campina et autres ? En NZ, aux Pays-Bas, au Danemark ... nous avons des grandes exploitations et des laiteries coopératives quasi monopolistiques qui transforment le lait dans une grande gamme de produits de consommation ce qui leur permet d'être moins soumises aux aléas de la volatilité (en Fandre, Milcobel est dans ce cas de figure aussi). Nous avons une multidude d'acheteurs, de petite taille, qui sont en outre très limités en termes de fabrications (beurre - lait écrémé en poudre - un peu de lait de consommation soit des produits à faible valeur ajoutée dont le trend de consommation n'est pas haussier). Il ne faut pas oublier que la grande distribution négocie des contrats pour une certaine période et que la concurrence est féroce. N'oubliez pas non plus qu'au Canada, tout de qui dépasse les quantités arttribuées (revues 5 fois par an pour la période suivante) est payé très peu. Mettre en place un système de contractualisation européen qui satisfasse des intérêts contradictoires (certains ont de grandes ambitions d'exportation) sera très difficile.

Envoyer
Fermer

Opportunités de développement de l\'abattage à la #ferme en Wallonie

par Benoît GEORGES, le 22 Mai 2022 18h13

Du 1er mai 2021 au 31 janvier 2022, l’Université de Liège a été mandatée par la Région Wallonne pour la réalisation d’une étude sur les opportunités de développement de l’abattage à l

Rejoignez le réseau de fermes en agroécologie !

par Benoît GEORGES, le 21 Mai 2022 21h34

Agroécologie : rejoignez le réseaux ! forms.office.com/r/BWC2F4FpiX  Vous êtes agriculteur.trice et vous souhaitez mettre ou mettez déjà en place des pratiques agroécologiques dans votre ex

Surchargé travail

par Travail, le 20 Mai 2022 14h11

Parmi les forumeurs, certains ont-ils plus vite recours au service de remplacement plutôt qu\'à l\'entreprise ou un indépendant ? Quand on est équipé bien sûr. Par exemple, remplacement pour les t

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 23h04

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

[Vidéo] Des cultures plus résistantes au manque d\'eau,...

par Benoît GEORGES, le 17 Mai 2022 22h57

À Gembloux, RTL Info s\'est rendu sur une plateforme d\'expérimentation consacrée à la culture du blé dur. C\'est ici que Guillaume Jacquemin, ce sélectionneur de céréales au Centre wallon de Rec

Reneg\'eat a remporté le 2ème PRIX du YEP Challenge 2022

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 02h39

Reneg\'eat, un projet YEP des étudiants de la Haute Ecole Charlemagne, HECh Isia de Huy, a remporté le 2ème PRIX du LJE-YEP Challenge 2022 et le Groupe One Ecolabel Award. Romain Tittelbach, Maelle

Les plus commentés

    26 commentaires
  1. Engrais
  2. 9 commentaires
  3. Surchargé travail
  4. 7 commentaires
  5. Chien de ferme

Les plus aimé

    31 j'aimes
  1. par Jacques Martin : Perso je fais appel à l'entreprise. S'équiper coûte trop pour une ferme d'élevage de taille moyenn...
  2. 18 j'aimes
  3. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )
  4. 15 j'aimes
  5. par Stechou : Et 25 hectares de sûr, qui ne souffriront plus de la sécheresse a Villers le bouillet, pour commen...