Agribex 2019

C'est qui le PATRON?

par gut francq, le 12 Novembre 2017 11h40

Que les consommateurs ne tombent pas dans le panneau!
C'est qui le PATRON? C'est bien Nicolas Chabanne , le patron, un homme d'affaire Francais , qui veut implanté son modèle d'arnaque en Belgique. Faire croire aux consommateurs qu'il pourra mettre en place un lait demi -écrémé aux désirs demandés par les consommateurs est un mensonge , car le lait qu'il mettra dans les rayons "carrefours" au 1 er janvier 2018, et déjà déterminé. C'est le lait "passe -partout " demi -écrémé " qui est consommé à raison de 85% par les consommateurs?
Réfléchissons un peu ? Quelle laiterie Belge serait capable de travailler à façon, suivre les recommandations différentes de tous ces consommateurs? une visite sur les parkings des laiteries s'impose, tous les pays y sont présents. acceptez ce lait , est encore acceptez un concept français, et bien sur avec la pulsion de Carrefour , qui cherche lui même la laiterie Belge qui acceptera l...

Protagoras
le 12 Novembre 2017 11h59

Un concept qui fonctionne mieux que votre coopérative prétendument équitable car transparent : on sait qui sont les producteurs du lait qui est mis en brique ce qui n'est pas le cas de votre marque ...
www.lefigaro.fr/conso/2017/10/03/20010-20171003ARTFIG00076--c-est-qui-le-patron-devient-fournisseur-de-lait-chez-carrefour-et-monoprix.php 
lamarqueduconsommateur.com/comment-ca-marche/ 

Donald T.
le 12 Novembre 2017 12h46

Sur quelles bases qualifiez-vous ce projet, un véritable succès (22 millions de litres de lait vendus en 1 an !!!), d'arnaque ?
Il a le soutien du gouvernement français :
agriculture.gouv.fr/cest-qui-le-patron-r-la-marque-qui-rend-consomacteur 
Je vous ferai remarquer que le cahier des charges n'est pas individuel mais le résultat d'une consultation ...
Voyez aussi :
lamarqueduconsommateur.com/le-lait-equitable-cest-qui-le-patron-se-developpe-et-devient-un-lait-ingredient-pour-aider-plus-de-producteurs/ 
www.youtube.com/watch?v=-fGoQHyW7OU 
Serait-ce un complot contre votre coopérative ?

le réaliste
le 12 Novembre 2017 14h21

C'est peut-être mieux du lait belge dont l'origine belge est garantie que du lait étranger qui se fait passer pour du lait belge!!
à réfléchir ....

Donald T.
le 12 Novembre 2017 15h41

Cher "réaliste", le repli sur soi, l'enfermement, le rejet de l'autre, c'est l'expression d'un nationalisme, de la peur des autres qui est un miroir aux alouettes qui repose sur un principe simple : "c'était mieux avant".
Mais "avant" quoi ?
Le nationalisme "porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage", prévenait Jaurès. Un siècle après la boucherie de la Grande Guerre que nous prenons soin, à raison, de commémorer, personne d’intelligent ne peut désirer le repli sur soi et la fermeture totalement illusoire de frontières qui par le fait de la mondialisation et des transactions virtualisées détermine désormais l’avenir international des échanges économiques et culturels.

Klébert
le 12 Novembre 2017 16h45

encore un hépatique "téléguidé" par les exploiteurs belges du monde agricole

le réaliste
le 12 Novembre 2017 20h58

@DONALDT
très bien tout cela mais on peut tout de même essayer de se défendre dans cette mondialisation de m...e!
les yes men .....j'en ai marre!!!

freddy
le 12 Novembre 2017 23h17

Pour ma part, j'ai bien l'impression aussi que c'est une arnaque de plus sur notre dos.
Dans le cahier des charges, les consommateurs peuvent choisir si le lait est d'origine belge ou origine sans importance. C'est une blague ou quoi? Si le lait n'est pas belge, comment provient-il de l'agriculteur belge qui doit être rémunéré et qui doit suivre le cahier des charges! C'est encore bien une histoire belge celle là!
Ensuite Sylviane Bockourt veut montrer les factures des agriculteurs, les factures de leur ancienne laiterie et les nouvelles factures de c'est qui le patron. Doit-on encore UNE FOIS DE PLUS BAISSER NOTRE PANTALON! Les consommateurs, ou même Sylviane Bockourt, ils nous montrent leur salaire, eux? Tant qu'on y est, montrons leur plutôt nos factures, là, ils tomberont de leur chaise et ne se relèveront pas!
Dans cette histoire, la plus grosse part du gâteau est pour Sylviane Bockourt, directrice marketing de Carrefour Belgium.

Bref, y en a marre, avant c'était les laiteries, les contrôleurs, l'Europe et les politiciens qui nous disaient ce que l'on devait faire et maintenant on va avoir le consommateur en plus!

armol
le 12 Novembre 2017 23h41

que le râleur plus haut aille expliquer aux 25 millions de consommateurs du lait "c'est qui le patron" qu'ils sont dupes et qui lui seul (le râleur) détient la vérité !!

revel
le 12 Novembre 2017 23h45

y a encore des illuminés comme ces deux détracteurs qui sont envoyés par les exploiteurs belges du pauvre monde agricole; ils sont dérangés dans leur exploitation et veulent détruire ce bel élan solidaire

le réaliste
le 13 Novembre 2017 09h05

@ armol
oups!!
ce n'est pas 25 millions de consommateurs mais 25 millions de litres!
c'est totalement
différent!!!

le paradis
le 13 Novembre 2017 14h18

Quand il n'y a pas de patron, les souris dansent................avant d'être prises aux pièges.

André l' ami
le 13 Novembre 2017 18h30

Hier, ma femme avait encore peur de conduire au tournant pour aller chercher du lait à la ferme voisine. Un peu à la fois après apprentissage, elle assumait pour le carrefour en T .. Et maintenant on lui propose d'aller sur le périphérique Parisien au Grand Carrefour pour une brique...A non, pas d'accident, il faut encore prendre une omnium en plus c'est moi qui conduit et merde, c'est pas moi le Patron... Mais ce lait, il vient d' où.. ?

laraison
le 14 Novembre 2017 09h12

Oh là! Si un projet aidant les fermiers belges (capital belge) se met à tirer dans les flancs d'un autre projet belge aidant les fermiers (production et transformation belges) comme "c'est qui le patron" (via l'intervention déshonorante pour la profession de Yvon Deknudt à "on n'est pas des pigeons"), ce sont tous les projets fermiers qui vont y perdre des plumes!
Sommes pas fiers! Yvon était bien mal renseigné, ou bien mal intentionné...

roche
le 14 Novembre 2017 10h32

Pensons aux pauvres éleveurs qui abandonnent le métier, ceux qui perdent la vie, ceux qui s'accrochent encore, le relève qui "essaie" et serrons nous les coudes, nous tous les équitables qui payons décemment les éleveurs et publierons leur bulletin de paye pour que nos campagnes survivent !

saba41
le 14 Novembre 2017 13h39

La solution pour nos producteurs belges ne réside sans doute pas dans ces positionnements de niches mais en tout cas une chose est sûre: le producteur de ce lait (celui qui trait la vache) a plus de chance d'en retirer une valorisation que le producteur du fairebel qui est un paysan luxembourgeois qui ne retire rien de plus que si son lait va en grande surface ou en beurre poudre;

André l'ami
le 14 Novembre 2017 16h08

Bravo saba41, tu as autres choses à proposer, tu es le patron... Attention, des taxes vont arriver pour le circuit court, la Sabam et autres..

Binamé
le 14 Novembre 2017 20h55

Pas de jalousie . Tout ce qui permet de mieux valoriser du lait, de la viande est à encourager !

freddy
le 14 Novembre 2017 22h52

Moi je crains surtout que ce soit encore un coup de poignard dans notre dos de la grande distribution.

Je m'explique:

1. Question au consommateur: lait belge ou peu importe l'origine? => la question ne se pose même pas!

2. Question au consommateur: prix du lait qui s'aligne sur le cours mondial du lait ou rémunération qui permet au producteur de ne pas perdre d'argent => ces 2 lignes n'ont pas leur place dans ce questionnaire sinon pourquoi faire cette boîte. Et les fermiers devraient suivre un cahier des charges sans avoir un prix en conséquence?

3. Date de clôture du questionnaire, 17 décembre => et ils vont nous faire croire que le lait répondra au cahier des charges pour le 01/01/2018?

4. L' agriculteur qui pourrait en faire partie devra répondre au cahier des charges pour tous ses litres de lait mais n'a en retour aucune garantie que tous ses litres seront payés correctement.

5. Et s'il n'y a pas assez de lait de ces agriculteurs, je parie que le lait viendra de n'importe où sans ce même cahier des charges et c'est encore le consommateur qui se fait avoir aussi.

6. Et qui contrôlera ce cahier des charges?

En résumé, ce sont les grandes surfaces qui se moquent une fois de plus des agriculteurs et des consommateurs. Ils essayent juste de récupérer ou garder le pouvoir sur les ventes.

Vive l'esclavagisme des temps modernes.

saba41
le 15 Novembre 2017 10h11

André l'ami, si tu relis l'intervention de laraison juste un peu plus haut qui nous parle de capital belge opposé à production et transformation belge, n'y aurait t'il pas déjà un lait sur le marché qui allie les 3 (capital belge, production belge et transformation en Belgique) et qui ramène un prix équitable au producteur?Oh mais bon sang, c'est bien sûr, moi je l'ai trouvé!

fermement
le 21 Novembre 2017 13h24

Ce questionnaire est du bluff ;en espérant que le reste ne soit pas de la même eau

Envoyer
Fermer

Soirée d\'information sur le paiement du lait, le baromètre laitier, les tableaux de bords et l\'influence de l\'alimentation

par Benoît GEORGES, le 18 Novembre 2019 18h32

Mardi 19 novembre 2019 à 20h00 à Sprimont (salle du café \"Le Parc\", 16 rue du Centre). aredb-oa-tv.be/  - « Aspects règlementaires du paiement du lait » par Ir J.F. DUCKERTS, attaché qualif

Monaimonai

par Stechou , le 13 Novembre 2019 11h48

Veut on encore de nous, les frais en tout genre ne cessent d\'augmenter, des pièces mécaniques qui pèsent 500 grammes,pour pour la modique sommes de 200€ ,des boîtiers électroniques pour, pour

Cette année pour sauver la planète, achetez un sapin en plastique

par altitude501, le 08 Novembre 2019 13h19
Cette année pour sauver la planète, achetez un sapin en plastique

Pourquoi ? - 1 ha de sapins de noël utilise 1 ha de terre nourricière qui aurait pu produire de la viande, du lait, des céréales ou des légumes. - Une fois coupées les sapins seront exportés

AgriBashing & Communication : Piège inextricable ou opportunité d’évoluer ?

par Benoît GEORGES, le 30 Octobre 2019 07h20

Si une célèbre émission de télé-réalité a décrété que « l’amour est dans le pré », il semblerait plutôt que c’est son versant opposé de la haine qui y prolifère comme du chiendent.

Formation en gestion comptable de base à Ciney

par Benoît GEORGES, le 25 Octobre 2019 13h58

La Province de Namur organise une nouvelle session de sa formation en gestion comptable de base pour les agriculteurs, qui aura lieu du 12 novembre 2019 à fin janvier 2020 à Ciney. Cette formation g

"Semer le futur" de l'agriculture chez nous

par Benoît GEORGES, le 23 Octobre 2019 19h41

Le secteur agricole est plus que jamais en crise, l’avenir s’annonce sombre, la dépression touche beaucoup d’agriculteurs chez nous, et ailleurs. Au moment ou le film "Au nom de la terre" succèd

Les plus commentés

    13 commentaires
  1. Éleveurs laitiers
  2. 10 commentaires
  3. Monaimonai
  4. 4 commentaires
  5. Cette année pour sauver la planète, achetez un sapin en plastique

Les plus aimé

    42 j'aimes
  1. par Stechou : Fin année 80
    Céréales, froment 10fb, épeautre 12fb,
    Viande, veau minimum pour un bon noir 4000f...
  2. 26 j'aimes
  3. par Ricky: Viens de vendre un pie noir 45€ et un BBB mâle 130€!!!!on va se foutre de notre g.....Encore lo...
  4. 22 j'aimes
  5. par lait: prix du lait payé moins cher qu'il y a 30 ans !!!!