OGM : réflexion au sujet de certains commentaires

par Enibob, le 03 Juin 2014 18h14

Notre grand analyste tirelipimpon a écrit dans un commentaire sur mon billet OGM du 30 mai que grâce à notre agriculture conventionnelle, on sera en mesure, malgré nos déficits en protéines, de satisfaire la demande chinoise. Il donnait en exemple, la NZ qui "a bien compris l'intéret de rester à l'écart des ogm, ses exportateurs peuvent approvisionner des marchés à plus forte valeur ajoutée" et la fermière qui nourrit ses vaches aux tourteaux de lin pour satisfaire ses clients qui préfèrent un beurre plus doux.
L'attitude de la fermière, c'est le BA ba du commerce : satisfaire la demande. Je l'ai répété de nombreuses fois et je constate avec satisfaction que la leçon commence à porter ses fruits ! Même un ardent défenseur d'une agriculture administrée l'accepte !
Par contre, je ne savais pas que la NZ était exportatrice de soja, de maïs ou de coton non OGM vers les marchés à forte valeur ajoutée ! Des Kiwi ...

tirelipimpon
le 04 Juin 2014 00h03

Vous dévoilez la raison pourlaquelle vous etes sur ce site, pour nous faire un lavage de cerveau."Je l'ai répété de nombreuses fois et je constate avec satisfaction que la leçon commence à porter ses fruits ".Vous déformez volontairement le peu que j'ai écrit,J'ai admis qu'on avait besoin du soja américain pour satisfaire la demande chinoise. Dites moi où j'ai mentionné que la Nouvelle Zélande exporte du soja.
Enibob admet que la base du commerce c'est de satisfaire le client. Dans le cas présent le client est chinois et russe, il est devenu "allergique" a certains ogm, je suppose qu'il a le droit de préférer des aliments non ogm meme s'ils sont plus chers ou que c'est un caprice.
www.merid.org/fr-FR/Content/News_Services/Food_Security_and_AgBiotech_News/Articles/2014/Mar/26/GM_corn.aspx 
french.peopledaily.com.cn/Economie/8613504.html 
www.internationalnews.fr/article-la-russie-interdit-totalement-les-ogm-123413154.html 

Si vous étes d'accord avec mon exemple de la fermière qui, pour satisfaire sa clientèle qui désire un beurre doux , achète des matières premières adéquates, le tourteau de lin, alors vous admettrez que le négociant, Bunge ou ADM (la fermière) qui livre en Chine et en Russie (la clientèle)n'a qu'à s'adapter et demander à ses producteurs américains de produire des produits qui satisferont le client final(le tourteau de lin).Si l'Europe veut exporter de la viande nourrie de manière conventionnelle en Russie, elle n'a qu'à commander des protéines conventionnelles à ses fournisseurs, et s'ils ne veulent pas ils resteront avec une partie de leur production sur les bras, c'est comme vous dites, le ba ba du commerce libre.

Nénibob
le 04 Juin 2014 01h19

Bourrage de crâne le mot est faible...j ajouterais dictature également.

Sollecus
le 04 Juin 2014 07h03

Plein le Q, des ogm. Vous devez être bien commissionné....

Enibob
le 04 Juin 2014 16h42

Vos slogans à la Coué ne changeront rien : votre collègue anglais, Peter Kandall, a raison.
Si à la fois on interdit les pesticides et les OGM capables de résister aux attaques des insecte, virus et champignons divers, la production ne suffira plus pour nourrir la population.
N'oubliez pas que ceux qui agitent le spectre de catastrophes sont les partisans de la décroissance : le coupable des maux dont souffre la planète, c'est l'Homme. Et il doit payer.

Sollecus
le 04 Juin 2014 17h18

Avec le porte-feuille des autres, c'est trop facile de payer..
L'homme est un loup pour l'homme...et les riches font payer les pauvres...

le Pay
le 04 Juin 2014 20h44

Comment anéantir es belles théories de Enibob en 10 minutes:
www.youtube.com/watch?v=F3TnAqKTpmg 

tirelipimpon
le 04 Juin 2014 23h56

Aurai-je encore le CHOIX de mon alimentation si les ogm sont autorisés en Europe?

bobine
le 05 Juin 2014 11h03

@ tirelipimpon
Non. Car pas d'étiquetage différencié. Donc pas de liberté de choix pour le consommateur.

Enibob
le 05 Juin 2014 14h25

Mamanjaipeur !

bobine
le 05 Juin 2014 15h42

@ enibobléponge
Ce n'est pas une question de peur mais de liberté. Un libéral comme vous devrait comprendre ça. Le consommateur doit avoir le dernier mot.

Enibob
le 05 Juin 2014 17h44

Vous tirez des plans sur la planète pour vous faire peur et faire peur et vous mentez.
Votre peur est ridicule : comme je l'ai déjà écrit à plusieurs reprises, IL N'Y A PAS ENCORE D'ACCORD. Et ce sont les élus qui auront le dernier mot. Des négociateurs ne sont pas mandatés pour changer une législation ...
Voyez ici (cela date d'aujourd'hui) : www.rtbf.be/info/emissions/article_karel-de-gucht-est-l-invite-du-7-9-de-matin-premiere?id=8285001&eid=5017893 
Question : "est-ce que demain, si un accord est conclu, les gens vont voir arriver dans leurs supermarchés des OGM ou par exemple des poulets qui seraient lavés à l’eau de Javel ?"
Réponse : "Il y a des OGM qui ont été autorisés sur le marché européen. En fait, il y en a au total 52, maintenant, indépendamment de cet accord qui est en train de se négocier avec les Américains. La plupart, 49, c’est pour le bétail, donc pour l’alimentation du bétail et il y en a également 3 pour la consommation humaine. Donc il y a une législation selon laquelle un OGM peut être autorisé et cette législation continuera de s’appliquer dans les mêmes conditions que maintenant."
Vous mentez délibérément car il existe une législation européenne sur l'étiquetage des OGM. C'est un règlement, il s'applique donc dans tous les EM en l'état, y compris pour les produits importés. Voyez ici si vous voulez lire : europa.eu/legislation_summaries/environment/nature_and_biodiversity/l21170_fr.htm 

Chris
le 05 Juin 2014 20h13

Nous allons vers une réduction drastique de l'utilisation des phytos.C'est entre autre le consommateur qui le veut.Dans beaucoup de cas, l'utilisation de plantes ogm sera inéluctable si nous voulons garder le niveau de production actuel .Le transfert de gène de résistance à une maladie ou à un insecte ne saurait qu’être positif.En plus,c'est un moyen bien plus rapide de mettre au point de nouvelles variétés.En ce qui concerne les herbicides,à mon avis le problème est différent.L'utilisation de variétés résistantes au round up pose à long terme problème.Je suis certaine qu'il y a une modification de la flore adventice après un certain temps.Mais,je n"ai évidemment aucune expérience en la matière.Il est possible qu'en jouant avec les rotations que le problème ne se présentera pas.La recherche nous le dira. @ Bobine L"étiquetage des aliments contenant des ogm est obligatoire s'ils en contiennent plus de 0,9% si je me souviens bien.bien. Ça concerne les carottes de mais sucré qu" on peut trouver en grandes surfaces par exemple.

Enibob
le 06 Juin 2014 10h18

@ Chris
Le consommateur, ce qu'il veut, ce sont les prix les plus bas possibles tout en rejetant (du moins la frange la plus active des environnementalistes) les moyens qui ont permis les gains de productivité qui assurent ces prix.
Concernant les adventices, on trouve en France des adventices résistantes au glyphosate malgré que l'on n'y cultive pas d'OGM RR ... Ceux qui mettent en cause les OGM, montrent qu'ils ignorent totalement les phénomènes naturels de sélection aux agressions. C'est un phénomène classique qui n'est pas propre au glyphosate : résistances aux triazines, à l’ALS (amarante, seneçon, morelle), ... c'est une course permanente ...
La solution avec la tolérance à un herbicide total permet de simplifier la gestion des molécules qui doivent être et spécifiques à la culture et à l'adventice. Les avantages sont multiples : simplification des pratiques agricoles avec un semis sans labour qui entraîne moins d’érosion des sols, économie de carburant et temps libéré pour l’agriculteur, meilleure efficacité du désherbage, avec plus de souplesse dans les interventions (indépendantes du stade de la culture), gain de production dû à la disparition de la compétition des adventices, gain économique.
Pour limiter le risque d’apparition d’adventices résistantes et les problèmes avec les ressemis, il faut éviter la monoculture, favoriser l’alternance des molécules par les rotations.
C’est donc un outil qui peut être puissant pour une agriculture raisonnée, durable.

Enibob
le 06 Juin 2014 10h28

Autre combat difficile : le mildiou de la pomme de terre qui est responsable de 20 % de perte de rendement, soit 15 à 20 millions de tonnes au niveau mondial ! La lutte contre le mildiou, dans nos contrées, est contraignante et coûteuse car il faut traiter plusieurs fois, bien souvent après chaque pluie. Et utiliser plusieurs molécules pour diminuer le risque d'apparition de souches résistantes. Des résistances génétiques existent, mais il s’agit de résistances monogéniques vite contournées par le champignon qui évolue très rapidement. Toujours cette faculté d'adaptation des parasites ...
Une source de résistance a été identifiée chez une pomme de terre diploïde sauvage "Solanum bulbocastanum". Il s’agit en fait d’une "grappe" de quatre gènes (ce qui est fréquent dans les résistances génétiques aux maladies) qui présente une résistance à toutes les races de mildiou actuellement connues, même aux plus agressives. Son avantage est de permettre une très bonne protection de la pomme de terre, avec une forte économie de fongicides et de travail. Bien utilisée, elle serait un outil pour réaliser des économies de fongicides et donc répondre à ce souhait de diminuer les épandages. Malheureusement, l’entreprise BASF qui a réalisé cette transformation de la pomme de terre, a décidé d’arrêter son développement en Europe après les campagnes d'arrachage qui rappellent les débuts de ce tubercule en Europe, interdit par l'Eglise car "plante du diable".
Les anti-OGM sont les alliés objectifs des vendeurs de produits phyto, ceux-là même qu'ils accusent de nous empoisonner ...

Envoyer
Fermer

\"Qui veut la peau des vaches ?\" - Nouveau livre de Claude Aubert

par Terre vivante, le 30 Novembre 2022 10h30

Les vaches ont mauvaise réputation : elles éructent du méthane, leurs viande et lait seraient mauvais pour la santé, elles ne sont plus rentables après quelques années… Et si le problème vena

Quel avenir

par Stechou , le 28 Novembre 2022 15h18

Il serait intéressant de savoir combien on de repreneurs, dans mon cas, dans 3 à 4 ans les laitières auront disparu ( même pour un prix élevé du litre de lait, c\'est mort ), j\'en ai encore pour

Quelles perspectives pour la recherche agronomique publique?

par Benoît GEORGES, le 13 Novembre 2022 10h01

Repenser la place de la recherche agronomique publique face aux enjeux sociétaux, environnementaux et climatiques. C\'est la thématique qui va réunir des prestigieux conférenciers.cières. Gratuit,

L\'application Fumier - Pour gérer l\'enregistrement du stockage des engrais de ferme

par LEON, le 09 Novembre 2022 14h12

Aujourd\'hui je vous parle de l\'application FUMIER. Très pratique si vous stockez vos fumier au champs car vous devez alors enregistrer cela dans un cahier. Avec LEON, enregistrez vos tas simplement.

Découvrez l\'application Fumier

par LEON, le 04 Novembre 2022 10h26

Enregistrez vos nouveaux tas simplement. Vous indiquez la date, le numero PAC ou nom de la parcelle et vous le localisez sur la carte. Et vous êtes en règle ! Si un contrôle se présenter vous p

Les bassines

par Phil.0, le 03 Novembre 2022 09h42

Grosse polémique chez les voisins français concernant les retenues d\'eau pour l\'irrigation. Les groupes extrémistes de gauche y voient une agriculture capitaliste, et les sangs mêlés intégristes

Les plus commentés

    19 commentaires
  1. Quel avenir
  2. 14 commentaires
  3. SPW
  4. 8 commentaires
  5. Location panneaux coffrage

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Pipo : Quand j etais petit avec 1 L de lait tu pouvais t acheter un Mars maintenant c est 3 L de lait pour ...
  2. 19 j'aimes
  3. par Laitier.: Même à 65 cents....y aura plus de repreneur...traire 365 jours par ans, plus personne ne veux fair...
  4. 19 j'aimes
  5. par Phil.0: C'est bien joli de laisser monter les prix par des spéculateurs mais quand nos enfants devront payer...