Emission TV: Tant vas la cruche

par laitier, le 15 Décembre 2012 14h25

Belle emission de la tv belge !!

guiloupot
le 15 Décembre 2012 17h58

oui... superbe émission......

ON ATTEND LA SOLIDARITE...... car si l'on lis l'édito du "sillon belge" , il faut de suite retourner à Bruxelles remonter les bretelles de ce PAOLO DE CASTRO!!!!!

par le carolo
le 15 Décembre 2012 21h07

je pense franchement que notre ministre fédérale de l'agriculture depuis le temps quelle est aux pouvoir joue un jeux qui risque de lui bruler les doigts ...

laitier
le 15 Décembre 2012 21h24

www.youtube.com/watch?v=Q3aC_eC3MWI&list=UUnvG4W7RMSiXJgiCAJzgUWA&index=2 
envoyons nos propositions a dacian ciolos, il le demande !

laitier
le 15 Décembre 2012 21h25
zoe
le 15 Décembre 2012 22h03

superbe reportage qui montre la réalité du terrain

le wallon
le 15 Décembre 2012 22h05

Mais oui, une belle émission .......

Un gars avec 12 crédits ? Il y a de quoi se poser des questions !!!

Bon @ plus, je vais me coucher près de mon épouse où il fait plus chaud .

laitier
le 15 Décembre 2012 23h58
l'endetté
le 16 Décembre 2012 00h57

wallon tu veux le détail ? bâtiment de ferme quota étable salle de traité tracteur tonneau injecteur terrains presse balles rondes enrubanneuse pailleuse gîtes. certains se terminent d ici peu d autre pas avant que j aie soixante ans. j ai trois soeure et papa avait mis tout dans sa ferme alors j ai tout du acheter je n ai rien reçu.

Européen
le 16 Décembre 2012 11h43

Ciolos est un brave lambin apparemment. On va encore Chiolosser longtemps ?
Moi je crois qu'il traîne pour avoir de l'écume dans son bureau. Pour pouvoir dire qu'il a travaillé dur pour les producteurs belges. ' L'écume des jours '

le wallon
le 16 Décembre 2012 12h46

@ l'endetté

Bonjour monsieur .

Je voudrais vous dire à vous et à votre père que vous avez toute ma sympathie .
Néamoins, comme j'ai été dans le même cas que vous, fin des années 70 ; j'ai du aussi repayer la part à mes deux soeurs et à mon frère pour la ferme parental où je suis actuellement .
Cette époque était tout autre qu'à l'heure d'aujourd'hui, les quotas n'avaient pas encore été instauré et le prix du lait si je mes souvenirs sont bon, tournait autour de 20 cent /litre . Des rendements des vaches médiocres, c'était le début de la sélection en Holstein pour moi, j'étais jeune marié et rien en poche . Nous avons investit dans la reprise en concordance avec les revenus . Petit à petit nous nous sommes améliorés dans tout mais en aucun cas nous avons ouvert les bras trop grand .
Si cétait à refaire, je ferais encore pareil et je suis très heureux d'avoir pu execercer avec mon épouse le métier d'agriculteur .
Bonne chance à vous monsieur et n'ayez pas peur de faire appel à des gens qui pourraient vous aidez moralement ou pour un étallement de vos crédits .

Le wallon, un agriculteur Luxembourgeois

Marcel
le 16 Décembre 2012 15h39

Magnifique émission reflètant la triste réalité! Merci au journalistes!

Enibob
le 16 Décembre 2012 16h14

J'en retiens que les problèmes les plus cruciaux proviennent des charges liées aux reprises, ce que M l'endetté exprime très clairement ici et qui ressort de nombreux commentaires. La course à la taille que nous avons connue dans le cadre d'une agriculture protégée, soutenue par des aides à l'investissement garanties par l'Etat, n'est-elle pas la cause de cela ?
Les commentaires de Mme Figaro de ce midi sur le billet "SI nos vieux devaient revenir et voir cela?" sont très pertinents. La situation qu'elle dénonce est le révélateur d'un manque criant de formation en gestion entrepreneuriale qui fait que nombreux sont ceux qui, forts de leurs compétences techniques, s'engagent aveuglément. Et les banques, grâce aux garanties apportées par l'Etat et d'autres appuis familiaux, n'ont aucun état d'âme, certaines qu'elles sont de récupérer leurs mises. Comme elles font leur business, on ne peut le leur reprocher. Par contre, le manque de clairvoyance relevé par M le Wallon, se paye toujours cash ...
On en revient toujours à la question fondamentale, les prix étant le résultat de la confrontation de l'offre et de la demande : comment assurer une juste protection sans protéger des inefficacités qui sont la conséquence de choix personnels désastreux ?

Enibob
le 16 Décembre 2012 16h35

M Benjy a déposé un commentaire intéressant cet après midi (billet SI nos vieux devaient revenir et voir cela?). Il est, pour une fois, d'accord avec Moreau qui recommandait la lecture d'un article du Sillon qu'il trouve refléter "pas mal de vérités". En fait, le compte rendu de certains exposés ne diffère pas de ce que Moreau expose dans ses billets relatifs aux marché du lait ...
Le manque de réaction ? Il serait utile de relire certains commentaires : la production wallonne, c'est ± 1,2 milliards de litres ; la production européenne, c'est plus de 136 milliards de litres ...
Alors, qui nous fera une leçon d'économie en expliquant comment une réduction de la production wallonne permettrait d'augmenter le prix ... alors que dans certains EM, les producteurs, vos collègues, attendent 2015 pour augmenter leurs livraisons, leurs coopératives ayant investi pour répondre à la demande des marchés émergents.

le pay
le 17 Décembre 2012 10h05

Enibob, le prix du lait est le même depuis 30 ans et les mises aux normes, les stockages obligatoires, nous obligés des investissements considérables quant en nouvelle zeelandes les vaches chient dehhors toute l'année, et qu'en Amérique on les parque dans des enclos désertiques ou le fumier sèche sur place. c'est ça le problème, arrête tes élucubrations !!

Enibob
le 17 Décembre 2012 11h07

Belle analyse comme toujours M le Pay ...
Alors, expliquez moi comment, dans ces conditions que vous décrivez, certains ont des coûts de production 15 à 20% inférieurs à la moyenne et envisagent d'augmenter leur production, tandis que chez d'autres ces coûts sont 15 à 20% supérieurs à la moyenne ?
Et c'est ce qui est CONSTATÉ en Belgique, tout comme dans de nombreuses régions de production d'ailleurs, y compris au Canada.
Expliquez-moi aussi pourquoi des coopératives, où il est reconnu que l'engagement de leurs membres, producteurs laitiers comme vous, est important, investissent des millions d'euros dans la recherche, dans des lignes de fabrication de produits à haute valeur ajoutée, concluent des "joint ventures" afin de garantir leurs débouchés et payent le lait 10 à 15% de plus que celles qui sont actives chez nous ?
Seraient-ce aussi des élucubrations de la part d'analystes rétrogrades, de chercheurs aveugles ?

le Pay
le 17 Décembre 2012 11h29

Un représentant de laiterie me reprochait un jour que nos idées (celles de l'EMB) étaient intellectuellement inacceptable ! alors à ma question du profil du jeune agriculteur de deamin il m'a répondu: c'est simple, le fermier de demain c'est le fils de fermier qui reçoit sa ferme, je lui ai demandé quoi s'ils a des frères et soeur, il m'a répondu, pas de chance dans ce cas. Je lui ai demandé s'il trouvait "intellectuellement acceptable"
que nous aillons investit des lmillions pour notre ferme et qu'o,n tdoiuvent la donner gratuitement au fils^pour qu'il continue, il ne m'a pas répondu, il a tourné les tallonns et est parti en courant... Vous avez la reéponse à la question des doifférences de couts de p^roductions.
J'éatis dans un CETA de 10 fermiers, certains avient des charges fixes de 17 cents/l d'autres de 2 cents /litres, pour des fermes semblables.... Celà devient une agriculture de baron comme en Hesbaye.

par le carolo
le 17 Décembre 2012 11h52

les agriculteurs qui augmente leurs production maintenant de façon a doubler voir quadrupler le volume c'est les inconscient qui on de l'argent disponible a compte ouvert dans des banque ou on loue l'argent sans rembourser le capital et seulement de cette manière qui diminuent les charge .

ally
le 17 Décembre 2012 12h02

en flandre les etables laitieres poussent comme des champignons et minimun 250, 300 vaches
vous comprenez quelque chose ?

Enibob
le 17 Décembre 2012 12h36

@ le Pay
Votre histoire du représentant, vous l'aviez déjà servie il y a quelques mois. C'est une réponse à la première question. Elle explique certaines situations, mais pas toutes. Comme souligné par d'autres, ceci pose la question de l'installation ... et du modèle familial ...
Si ma mémoire est bonne, Moreau avait fait un billet avec des pistes, mais comme souvent si on parle d'autre chose que du prix, de la mondialisation, des banques qui vous plument, des multinationales qui veulent vous vampiriser et vous réduire en esclavage, peu de réactions comme on l'a encore vu avec le billet de M Jean-Pierre sur le statut de l'entreprise agricole ... Pourtant, il s'agit d'un des points fondamentaux du futur de notre agriculture.
J'attends vos explications à ma deuxième question.

le pay
le 17 Décembre 2012 13h54

posez la question a quelqu'un qui est membre d'un coseil d'administration, moi je ne suois pas capable de vous répondre. de tout manière si lm'offre etla demande n'est pas éqilibré, les coop ne savent pas faire de miracle.

tirelipimpon
le 17 Décembre 2012 13h57

Et le revenu horaire d'un éleveur laitier qui est dans le quartile supérieur se chiffre à combien?
Trop facile de dire qu'il ya des mauvais, des moyens et des bons. Chez les ouvriers aussi, il y en a qui s'en sortent bien et d'autres qui n'arrivent pas à nouer les 2 bouts.

Enibob
le 17 Décembre 2012 14h33

Et pourquoi, M le Pay, ne poseriez-vous pas la question vous-même ? Est-ce par peur de la réponse que vous bottez en touche ?

Enibob
le 17 Décembre 2012 14h58

J'ai souligné que les divers commentaires mettaient manifestement en évidence que nombre de difficultés sont liées au financement de la reprise ... M le Pay l'exprime à sa façon, M Benjy rappelle toujours que SI M le Wallon etc ...
Ce que j'aimerais lire, c'est comment vous voyez la façon de solutionner cet aspect, quelles pistes seraient à envisager ...

le Pay
le 17 Décembre 2012 15h54

Une ébénisterie qui serit a remettre pour 250 000€ par exemple, est ce que vous aller dier au type que parceque la conjoncture est mauivaise il faut qu'il vous la cèsde pour 100000€ ?
Non vous l'achetez le prix qu'elle vaut puis vous comp^ter ce qu'il faut aux client pour que ce soit rentable. C'est tout a fait le contraire de la démarche que vous proposez Enibob.

Enibob
le 17 Décembre 2012 17h38

Je comprends maintenant pourquoi vous êtes en difficultés : vous voulez que le marché s'adapte à vos exigences, à vos rêves ...
Si vous achetez 250.000 une ébénisterie ou une ferme, en sachant que la conjoncture ne vous permettra pas de rentabiliser votre investissement, simplement pour faire plaisir au vendeur, alors, personne ne peut rien pour vous ... Je regrette de vous dire que votre affirmation "vous comp^ter ce qu'il faut aux client pour que ce soit rentable" ne tient pas la route.
Et je persiste à dire que ce n'est pas à la collectivité de payer pour des choix personnels irréalistes ou aventureux ...

Propète
le 17 Décembre 2012 18h33

enibob
Vous avez un coeur de pierre, vous aimez pas le bois ..
à mon avis, vous devez travailler dans ce grand bâtiment clos .. on va bientôt devoir vous incinérer aussi dans votre marché incontrôlable de pourris qui veulent sauver le sud de l'Europe et appauvrir le nord. Votre boussole vous sera bientôt fatale, mais c'est votre choix de garnement européen qui se fout du monde. Ne seriez-vous pas un lobby bleu ? bien payé pour le faire Bel. Merci

le wallon
le 17 Décembre 2012 19h31

Aujourd'hui même à 15 km de chez moi, je viens d'apprendre qu'un éleveur laitier ( pas de culture) allait faire installer une toute nouvelle salle de traite 2 x20 et ceci même pas un mois après la manifestation de Bruxelles .
Au moins on peut dire qu'il y a des optimistes dans le secteur laitier .

Enibob
le 17 Décembre 2012 20h06

Cher M Propète,
ce n'est pas par des attaques personnelles gratuites que vous ferez avancer le débat. La violence verbale est le langage et la force des faibles d'esprit ... En faisant cela, vous montrez seulement votre niveau et votre incapacité à opposer des arguments. Si on n' est pas d'accord, il faut démonter, argumenter, contre-proposer ...
Vous oubliez une chose que je rappellerai à votre attention : "Ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais de leur souci de leur intérêt propre." (Adam Smith, La richesse des Nations - 1776)

le Pay
le 18 Décembre 2012 11h09

Enibob
Dois je vous rpeler le but de ce site: par les agriculteurs pour (et non pas contre) les agriculteurs.

JM Moreau
le 18 Décembre 2012 21h52

Permettez-moi d'intervenir M le Pay.
Vous avez une façon très spéciale, bolchevique dirais-je, de clôturer une discussion en considérant que ceux qui n'abondent pas dans le sens que vous considérez comme le seul valable et qui ont l'audace de vous contredire, sont d'office contre tous les agriculteurs ... et méritent donc d'être pendus.
Puisque vous êtes certain de votre fait, fondez donc un syndicat ... et on verra alors si vous représentez autre chose que vous-même.

Benjy
le 19 Décembre 2012 09h22

On va te répondre qui avait des systèmes de calcul à l investissement..... Pour pas commettre de bêtises. Ajd, même les banquiers sont dans leurs petits soulier, car ils ne se doutaient pas que la production laitière se trouverait dans une telle situation ajd.
Une chose est sur, il n y à plus grand monde qui se lance dans la production de lait à ce jour, et les cessations d activité laitieres sont importante environ 6% cette année...

Enibob
le 19 Décembre 2012 09h38

@ JM Moreau
M le Pay provoque, comme le font tous les dictateurs en puissance lorsqu'ils n'ont plus d'arguments à opposer, pour essayer de déclencher haine et violence chez son contradicteur ...
Classique, technique sommaire et permanente des méthodes et des procès Staliniens, ceux où, plus que l’adversaire politique, il faut avant tout détruire et éliminer l’homme porteur d'idées contraires à son idéologie. Rester au niveau des idées, réfuter avec des arguments, c'est trop difficile pour de tels personnages ...

Enibob
le 19 Décembre 2012 10h08

Cher M Marcel,
votre énervement est compréhensible ...
Mais je ne lis pas dans votre plaidoyer qui vilipende, raille et déconsidère les "cravateux" comme vous dites, la moindre suggestion pour éviter lorsque l'on investi de se faire "mal conseiller par la mafia" ...
Si j'ai bonne mémoire, les fameux "conseils" que vous vomissez (comme M Benjy l'a fait en disant que c'était illusoire et impossible), suggéraient plutôt de prendre diverses hypothèses de prix pour analyser un investissement. Se baser sur un seul prix, quand on sait que la volatilité est bien présente et s'est installée pour longtemps, c'est assurément prendre des risques. Sans oublier aussi les prix des intrants qui sont logés à la même enseigne. A chacun d'assumer, la décision finale restant à l'investisseur.
Quant à ARLA, la littérature est constante sur le sujet : les producteurs sont très impliqués dans la gestion de leur coopérative. Ils ont pris une option stratégique de viser les marchés des produits à haute valeur ajoutée et les marchés des pays émergents, notamment en laits infantiles. Et d'appuyer cette stratégie par une recherche visant l'innovation. Idem chez FrislandCampina, chez Fonterra, chez Sodiaal, chez d'autres coopératives au Brésil, aux USA. Question de choix, de confiance dans l'avenir ...
Di Antonio, chez nous, a relevé que nos transformateurs ne brillaient pas, contrairement à certains voisins, par des "mix produits" variés, innovants et à haute valeur ajoutée. Question de choix.

le Pay
le 19 Décembre 2012 12h24

Figurez mon cher MR Moreau que je suis dans le conseil d'administration du seul syndicat qui défende réellement les Laitiers et qui désormais peut compter sur la confiance des jeunes de la FJA, qui eux ont compris que nous seules nous battons pour un avenir possible. A voire le nombre que nous étions à Bruxelles, je pense dire que nous sommes pas mal suivi.
Si je résume vos propositions à vous ENIBOB: En ne connaissant ni les prix de ventes ni le prix des intrans, nous devons décider d'investire et de prendre tout les risques à notre compte . Merci pour cette belle solution d'avenir et pour le travail d'analyse fourni.
.

Marcel
le 19 Décembre 2012 12h33

@enibob

Mais mon petit coco, les suggestions pour éviter de se faire mal conseiller, ok, elles sont bonnes pour le futur mais pour ce qui a été fait c'est un peu tard. Mais de cela vous vous en moquez bien sûr!

D'accord avec vous pour ce qui est de nos laiteries qui loupent complètement le coche en ne diversifiant pas leurs débouchers et qui se contentent de rester dans les environs du prix panier en disant qu'ils sont dans les meilleurs payeurs de Belgique sans essayer d'innover!!!

Et comme je vois que la fin de mon intervention précédente n'est pas passée, j'en profite pour adresser justement une petite leçon d'humilité aux reponsables des laiteries qui crient à tout vent que tout va bien dans leur ferme en omettant de dire à quelle type de main-d'oeuvre ils font appel.

Et enfin, je me permet de répondre à votre déconsidération récurente, enibob, que nous produisons des denrées alimentaires noble et de haute qualité qui mérite considération et non des bics ou des gsm! Vous, je ne sais pas ce que vous faites mais manifestement vous avez pas mal de temps pour écrire sur ce site!

Enibob
le 19 Décembre 2012 14h24

Non M le Pay, vous n'avez pas compris.
Il est évident que ni vous, ni moi, ni qui que ce soit ne sont en mesure de savoir à quel prix on payera, ici ou en Nouvelle-Zélande, le lait dans 5 ans. Ni quel sera le cours du tourteau de soja, ni le prix du KWh.
Mais il existe des analyses de gens fiables qui estiment ces prix. Vous pouvez travailler sur des modèles en prenant comme référence ces données et voir ce qui se passe si le prix diminue (ou augmente) de 20% / 30% / X% ..., si les intrants augmentent (ou baissent), si vous augmentez ou baissez votre production, si vous travaillez sur la productivité de vos vaches, si vous faites varier le taux de renouvellement. Cela s'appelle une analyse de sensibilité qui aide à estimer le cash flow et les besoins de trésoreries sous diverses hypothèses et permet de prendre sa décision avec une meilleure vue. D'autres outils peuvent compléter cela pour optimiser la production. Malheureusement, peu de gestionnaires font cet exercice qui peut préserver de surprises désagréables lorsqu'une baisse de prix vous tombe sur le dos ...
Quant à votre combat, soyez certain que je le respecte. Mais laissez moi la liberté de penser qu'en vous focalisant sur une limitation de la production dont une majorité de vos collègues ne veut pas, qui aurait pour conséquences la fermeture d'unités de transformation, la perte de marchés etc, vous n'arriverez pas à convaincre les décideurs, ni à entraîner tous les producteurs européens ... Et ce d'autant plus, et vous le savez aussi bien que moi, la variation des coûts de production autour de la moyenne fétiche de vos discours est importante.

le Pay
le 19 Décembre 2012 16h13

Enibob
Citez moi donc des "gens fiables", ceux en qui nous on croyait se sont vautré méchamant !!
Vous dîtes que la majorité de nos collègues ne veulent pas de régulations... ça c'est ce que les syndicats majoritaires font croire.... sachez que dans une enqu^te du ministère flammand de l'agriculture dans le cadre du post 2015, à la question, voudriez vous qu'il reste un système de quota, 55% des flammands ont répondu oui !!!! et sachez qu'un grand nombre des membres du boerenbond, tout comme leurs collègues de la FWA, se sont révolté de la non participation à Bruxelles .Vos élucubrations libéralistes n'offre aucune perspective ni visibililté... Nos propostions bien ! Le consommateur préfère la stabilité de prix et de qualité, à un système dérégulé et de l'élevage industriel: En allemagne, la consomation de lait BIO a doublé cette année, preuve de la méfiance qui s'installe. Notre lait des ardennes et du pays de Herves à l'Herbe riche en OMEGA3 souffre d'être mélangé au lait à base de sous produits de toutes sortes, Hélas on a pas tous les surfaces nécessaires pour passer au BIO.
Vous de cessez de dire que si on ne s'en sort pas c'est qu'on est pas assez productif.... C'est parce que nous sommes peut être trop intègre. Est ce donc un tort que de vouloire respecter la nature et les animaux ?

le Pay
le 19 Décembre 2012 16h18

A une réunion de la FWA, il y a 2-3 mois Patrick Krings de ma MUH nous a assuré que ça va aller mieux................en 2022

JM Moreau
le 19 Décembre 2012 17h05

Intéressant échange ... C'est mieux quand on ne s'envoie pas d'invectives.
M le Pay, je pense que tout n'est pas aussi tranché que vous le présentez pour essayer de convaincre du bien fondé de vos arguments.
Il n'y a pas d'un côté "de l'élevage industriel" et de l'autre des fermiers qui ont pour seul souci le respect de la nature et des animaux. Il n'y a pas non plus un seul marché ...
Vous avez un marché des produits laitiers qui est différent de ce qu'il était il y a 20 ans : moins de lait de bouche, plus de fromages et de produits frais type yogourts, boissons lactées aromatisées. C'est vrai ici comme aux USA. Vous avez par ailleurs des perspectives sur des marchés d'exportation pour certains dérivés à haute valeur ajoutée que veulent exploiter quelques groupes, notamment européens : d'ici quelques années, la classe moyenne chinoise sera plus importante que la classe moyenne des USA et que celle d'Europe. Et vous savez comme moi que la quasi totalité du lait produit chez nous est collecté par des industriels, coopératives ou sociétés anonymes qui essayent de valoriser au mieux les produits qu'elles fabriquent, chacun avec sa propre stratégie, en concurrence entre-eux et avec des producteurs d'autres régions.

JM Moreau
le 19 Décembre 2012 17h09

Suite
Si vous voulez échapper à cela, vous avez une solution : vous organiser pour commercialiser vous-même votre production en cherchant le créneau qui vous sortira du commerce de masse. Comme M Enibob, je pense, pour avoir participé de près aux discussions du Conseil, que l'on ne reviendra pas en arrière sur les quotas. Ni qu'ils seront remplacés par un autre système équivalent, certainement pas par quelque chose de plus contraignant comme vous réclamez avec l'EMB. N'oubliez pas que certains Etats encouragent l'augmentation de production.
Quant aux sources d'informations, j'en ai régulièrement fait part sur ce site ... avec souvent un rejet car produites par des "chercheurs cravateux" ... ou des bureaucrates ... donc, pour vous et d'autres, pas dignes d'intérêt ! Chacun est libre de choisir n'est-ce-pas. Mais il faut assumer ses choix. Responsabilité et liberté, ce sont les deux grands principes de ce "libéralisme" que vous vomissez.

tirelipimpon
le 19 Décembre 2012 18h10

La seule liberté qu'il nous reste, en Belgique,c'est de traire pour des miettes ou d'arrèter la production de lait, le coùt foncier devenant inaccessible pour les laitiers. Et de nous tourner vers d'autres productions plus rentables.Je ne vais pas parler des industriels qui veulent placer de l'argent dans les terres, ils en ont la liberté.Je ne peux empècher les légumiers de ma région d'acheter les terres plus cher que les laitiers, leurs produits étant mieux payés.Les contrats pour 2013 en pdt et légumes sont augmentés de 15 a 20 %. Si nos laiteries belges ne sont pas capables de suivre l'évolution des autres secteurs agricoles, elles seront obligées de perdre des producteurs.Si elles augmentent leur prix d'achat, elles ne seront plus assez compétitives pour les marchés extérieurs, si elles veulent développer de nouveaux produits plus rentables, elles devront les vendre à des prix plus bas que la concurrence pour se faire une place. Conclusion : nos laiteries belges sont condamnées

broutard grognon
le 20 Décembre 2012 08h54

je crois que nos laiteries ne sont pas condamnees mais cooperatives ou non elles se foutent de savoir si leur lait vient de chez pierre,pol ou jacques qu il soit belge,polonais ou francais ce qui compte c est le prix rendu et avec la surproduction attendue ces 10 prochaines annees,on n est pas dans la MERDE

Enibob
le 20 Décembre 2012 09h59

Beaucoup oublient la réalité, ou se mettent la tête dans le sable.
Europe : 139 millions de tonnes de lait
Belgique : 3,1 millions de tonnes ou 2,2% de la production européenne, dont RW 1,3 millions de tonnes ou 0,9% de la production européenne
Allemagne : 30 millions de tonnes
France : 25 millions de tonnes
Pays-Bas : 11,6 millions de tonnes
Irlande : 5,5 millions de tonnes, avec programme de plus 50% d'ici 2020 soit 2,7 millions de tonnes supplémentaires ou deux fois la production wallonne actuelle ...
ARLA : 12 millions de tonnes, 12.000 coopérateurs dans 6 pays, 19.000 employés, bénéfice de 1,3 milliard de couronnes danoises en 2011, présence dans 100 pays, stratégie claire ...
FrieslandCampina : ± 15.000 coopérateurs producteurs de lait, 10,1 million de tonnes de lait transformé dont 8,8 fournies par les coopérateurs, unités dans 4 continents, forte diversification de la production, recherche auto-financée, stratégie claire ...

le Pay
le 20 Décembre 2012 11h32

Les mêmes qui il y a 5 ans ne juraient que la la spécilaisation et la compétence: lait uht en tetrabriques aux marques consommateurs, ( se sont fait fouffer sans quoi ile étaient morts,) jurent maintenant par la diversité des produits....moi je ne vois qu'une chose, les prix miraculeux qu'ils promettaient grace à la fusion ils ne sont pas encore là.Alors stratégie claire O.K. mais dans l'intéret de qui ?

Enibob
le 20 Décembre 2012 16h55

Cher M le Pay, vous devriez avoir en tête cette parole de Einstein : "la folie c’est de croire qu'en faisant toujours la même chose on puisse arriver à un résultat différent"

Envoyer
Fermer

Quand irrigation rime avec recyclage et biodiversité

par Benoît GEORGES, le 15 Mai 2022 11h04

Cultivateur en Hesbaye liégeoise, Amaury Poncelet produit des #légumes de plein champ destinés à la surgélation. S’il s’agit de l’une des très rares cultures qui peut nécessiter une #irri

Les circuits courts : une filière encore rentable?

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 18h40

Reportage de RTBF Info avec Grégoire Bert (Les Jardins de Mimie), Florent Hawotte (Centre Interprofessionnel maraîcher) à Houyet ainsi qu’Eric Gessel et des consommateurs à Woluwé. 16 producte

La viande de nos élevages mise à l\'honneur à Faimes

par Benoît GEORGES, le 14 Mai 2022 17h06

Un événement organisé à la Ferme Laruelle à Faimes : découverte de l\'élevage, dégustation de produits locaux, débat animé par Léonard Théron,... Reportage de RTC Télé Liège avec Manu La

Transmission d\'exploitations agricoles - Enquête pour les cédants et les repreneurs

par Benoît GEORGES, le 07 Mai 2022 16h16

Dans le cadre de son TFE en agronomie à la Haute Ecole Charlemagne, Isia de Huy, et de son stage à la FJA, Léa Rouxhet réalise une enquête. Si vous avez transmis votre exploitation agricole ou a

Le lait wallon se distingue par sa qualité constante (Le Sillon Belge)

par Benoît GEORGES, le 04 Mai 2022 17h35

\"Le Comité du Lait a publié, voici quelques jours, le rapport de ses activités conduites en 2021. Parmi les nombreuses informations qu’il recèle, on y lit que les éleveurs laitiers ont fait un

De la crasse

par Stechou , le 27 Avril 2022 08h40

J\'ai le levier de clignotants qui déconne, il fait tout le temps des appel de phare, rien de grave, je demande à la concession pour un nouveau levier !! Le prix htva 483 € ????? Pour un morceau d

Les plus commentés

    29 commentaires
  1. Engrais
  2. 6 commentaires
  3. La sécheresse complique le travail des agriculteurs,...
  4. 6 commentaires
  5. Les circuits courts : une filière encore rentable?

Les plus aimé

    21 j'aimes
  1. par Stechou : Peut être, mais je n'ai pas l'impression que nous soyons les principaux bénéficiaires du travail bi...
  2. 21 j'aimes
  3. par Phil.0: La sécheresse floute,
    L'inflation floute,
    La guerre floute,
    La covid floute,
    La nouvelle pac floute....
  4. 18 j'aimes
  5. par Phil.0: Ha les gaillards, toutes les excuses sont bonnes pour nous fourrer leurs foutues haies. ; ) ; )