Volatilité des prix agricoles

par JM Moreau, le 06 Avril 2011 17h39
http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2011/04/03/04012-2 ...

Un pré rapport, préparé par de grandes organisations internationales (OCDE, FAO, FMI et Banque mondiale), analyse les causes du phénomène et identifie des solutions dans tous les domaines.
Il a été remis à la présidence du G20 afin de préparer la réunion des Ministres de l'agriculture de juin.
Pour rappel, 6 pays sud-américains sont sur la défensive par rapport aux velléités de limitation des prix internationaux (voir billet du 4/04)

propète
le 07 Avril 2011 07h19

Concurrence factice? conflits d?intérêt et corruption. ?Superprofit des entreprises du CAC40?83 Milliards de bénéfice pour l?année 2010 (à se répartir entre nous) soit le double de l?année précédente mais plus encore qu?en 2007 avant la crise? et qui soit dit en passant ne paye pas d?impôt. ?Les 100 français les plus riches se sont partagés en 2008 un revenu de 2.8 milliards d?euros, constitué à 94% de revenus du capital? Vous avez tous vu ces gros titres dans vos journaux ? !!! Quand l?intelligence n?est qu?au service de l?argent, alors tout est permis, même de détourner la loi. Vous avez entendu parler de la hausse très élevé de l?électricité annoncé pour les années à venir, 30%, c?est énorme surtout pendant une période de crise, ou ¼ des salariés touche moins de 750€ par mois, ou il existe dans notre pays la France 10 millions de pauvres. ? non décidément il n?y a pas qu?en Afrique que les conflits d?intérêt et la corruption existe. Quant à la fameuse hausse des matières premières, qui soit disant serait due à la seule spéculation et que le consommateur doit payer en bout de chaine ; on s?aperçoit là aussi que la concurrence non seulement n?est pas respecté conformément à la loi ; mais dans le domaine de la farine par exemple on se partage tranquillement le marché pour l?éviter et on organise en plus la hausse des cours tout simplement en réduisant momentanément la quantité mis sur le marché? « Le marché se régule lui-même? » Dommage que les mises en examen ne fassent pas de même. Mais l?exemple vient d?en haut? on sait aujourd?hui que les structures de l?Europe sont établies pour satisfaire au « marché » ce qui en soit est déjà une anomalie démocratique ; ce que l?on ne savait pas c?est que les commissaires européens et toute leur cour (payés par nos soins) sont eux les mandataires commerciaux des entreprises qui les rémunères via le ?lobbying?. Ce mot est bien pratique pour parler des corrupteurs? D?ailleurs l?exemple nous en est donné par les députés épin

tirelipimpn
le 07 Avril 2011 13h56

Bravo propète. Tout le commerce aujourd'hui est basé sur les rapports de force.La cause du phénomène(on veut nous faire croire à la volatilité, c'est de l'inflation) est l'agonie du système financier basé sur la dette. Les états superendettés comme les Etats-Unis innondent les marchés de billets fraichement imprimés.Ainsi donc la monnaie perd de sa valeur, les grands financiers le savent et délaissent les valeurs papier, certificats pour investir dans le réel comme l'or, l'argent, les matières agricoles, les terres ou immeubles comme valeur refuge. Récemment sur Francce 2, dans le journal télé on parlait de corruption à Bruxelles.cpié-collé
CORRUPTION GENERALISEE DE L'UNION EUROPEENNE !
du 1 au 4 avril 2011 : Voilà un reportage qui nous confirme les propos de Nigel Farage à la question que je lui avais posée lors de son passage à la radio. Si certains avaient été scandalisés, voilà maintenant la certitude, 1 député sur 4 accepte d'être payé pour proposer des lois. Et dire que tout le pouvoir est maintenant à Bruxelles. Surréaliste.



Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com  2008-2011

Européen
le 08 Avril 2011 05h48

Oui, le parlement Européen est gangréné par les lobbyistes de la finance .
www.youtube.com/watch?v=gWJzULc1WOI&feature=share 

par le carolo
le 08 Avril 2011 08h41

A entendre les propos de IR.JM Moreau depuis plusieurs mois et toute c'est conclusion sur le libre échange je me pose de grande question quand a sa participation à l'Europe, je vous propose de changer votre titre de noblesse en lobbyistes JM Moreau et alors la on comprendra mieux le moteur de vos conviction et surtout la motivation.

JM Moreau
le 08 Avril 2011 18h21

M le carolo,
avec tout le respect que je vous dois, je me permets de vous rappeler, une fois de plus, que je n'ai aucun intérêt de quelque sorte auprès de quelle que firme que ce soit, ni ici ni ailleurs. Je collecte des informations et les communique. Connaître les positions en présence, les analyses réalisées en dehors de toute idéologie, dans un débat aussi important que celui qui concerne la régulation me parait important pour éviter tout faux espoir. Et ce ne sont pas les imprécations sans aucun élément de preuve de M ou Mme Profète qui changeront quoi que ce soit : ce qui est excessif est d'ailleurs insignifiant et risible.
Mes opinions sont clairement exprimées dans des billets de réflexion : je conçois qu'elle ne puissent plaire à tout le monde, particulièrement à ceux qui réclament politiques interventionnistes. Mon opinion c'est que vous perdez votre liberté en demandant à l'Etat de réguler la production, de fixer des prix etc. ... et que vous créez des inégalités et donc des injustices. La conséquence des quotas, par exemple, c'est l'endettement des jeunes et l'impossibilité de se lancer dans la production vu les effets collatéraux en termes de prix des terres. Mais certains en tirent des profits qui sont tout autant la traduction de la cupidité relevée par M ou Mme Profète.
N'oubliez jamais que les politiques sont élus par un une majorité de citoyens qui ne sont pas concernés par l'agriculture ... et ce n'est pas vous qui serez les gagnants d'une telle politique.
Quant au libre échange, c'est le fondement de la croissance : les pays qui refusent cela et qui veulent se retrancher dans une autarcie n'ont jamais eu un secteur agricole fort car ils privilégient toujours les consommateurs au détriment des producteurs. Voyez l'Argentine et l'effet de leur politique sur le secteur de la viande bovine par exemple.

propète
le 09 Avril 2011 06h12

@ Moreau

Que fait Mr B Lemaire dans les nombreux voyages organisés si ce n'est que des politiques interventionnistes en vue de réguler la volatilité, la production, les prix etc.. ???

www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/04/08/04016-20110408ARTFIG00680-g20-agricole-le-plan-de-bataille-de-la-france.php 

richard
le 09 Avril 2011 11h00

Confier un secteur laitier dérégulé aux laiteries, interprofessions et groupements de producteurs ne va pas résoudre la crise de la production laitière qui perdure. Les producteurs ont d?abord besoin d?une politique publique européenne forte, qui régule production et marché, et dynamise les régions à vocation agro-climatique laitière.
Tandis que la plupart des producteurs continuent à vendre leur lait à des prix inférieurs à leurs coûts de production, que de nombreuses exploitations laitières ont fait faillite ou tentent de survivre dans la précarité, la Commission Européenne propose un désengagement de l?UE, privatisant la politique laitière en abandonnant le secteur à ses acteurs, dans un cadre dérégulé pourtant délégitimé par les crises globales.

L?UE ne réagit aux mobilisations importantes des producteurs des deux dernières années qu?en attirant ceux-ci dans le piège de la cogestion du secteur, où il y aura toujours moins de laiteries et de chaines de supermarchés que de producteurs regroupés, surtout avec les contraintes proposées pour les groupements de producteurs. Un groupement de producteurs n?aura pas de poids face à l?industrie/grande distribution tant que la production sera dérégulée et les prix dépendant d?un marché international déterminé par une toute petite partie de la production.
L?exemple du secteur des fruits et légumes, où les groupements de producteurs sont obligatoires pour obtenir les aides européennes, montrent que les groupements n?empêchent pas le marasme des prix à la production.
Les coopératives laitières, censées renforcer le pouvoir de marché des producteurs, contrôlent plus de la moitié de la production européenne. Au Danemark et aux Pays-Bas, c?est presqu?un monopole et cela n?a pas empêché la crise laitière dans ces deux pays. Les énormes coopératives, qui dépassent les frontières nationales, souvent ne paient pas mieux leurs producteurs que les laiteries privées. Non concernées par les contraintes pr

richard
le 09 Avril 2011 11h26

Monsieur Moreau pour un ancien fonctionnaire vos propos nous trouble vous qui n?avait jamais vécu que sur le dos de la société, vous vous permettez de parler de libre échange. Je suis moi-même un ancien fonctionnaire, où l?on apprenait que le salaire du fonctionnaire n?est pas un salaire donné pour un travail effectué, mais une rémunération pour vivre dans la décence et l?honnêteté. Et la fonction public a été crée pour servir le pays et non pour le diriger
Seul celui qui est derrière le cul des vaches peut comprendre ce qui lui arrive. Quand vous parlez du prix du quota en fustigeant les vieux par rapport aux jeunes qui demain ne sauront plus posséder leur ferme du fait de la libéralisation dont vous êtes adepte. Jusqu?à aujourd?hui je n?ai encore jamais vu le prix des fermes et du foncier baissé, ni un haut fonctionnaire être suffisamment courageux pour reprendre une exploitation laitière

JM Moreau
le 09 Avril 2011 12h05

@richard
Nous n'avons certainement pas eu les mêmes supérieurs. Les miens ne m'ont jamais dit que je ne devais pas travailler et produire ... et je n'ai jamais eu le sentiment de vivre aux crochets de la société !
Les acteurs économiques, quels qu'ils soient, doivent rester pleinement responsables de leurs risques, sans être partiellement déchargées de cette responsabilité par des instances publiques dont la caution, au final, est le contribuable. Et l'Etat ne doit pas, par ses interventions, fausser le marché.

Envoyer
Fermer

Fortes chaleurs - L\'essentiel à savoir pour protéger son troupeau des coups de chaud

par Benoît GEORGES, le 16 Juin 2022 16h46

www.web-agri.fr/changement-climatique/article/170560/l-essentiel-a-savoir-pour-proteger-son-troupeau-des-coups-de-chaud  Dès que le thermomètre dépasse les 22°C, les bovins sortent de leur zone d

SONDAGE du Centre de Michamps

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 18h24

Répondez via le lien : forms.gle/W6xPRGp7ZiVQo9Je6  Le Centre de Michamps (Bastogne) met en place différents essais sur ses propres parcelles mais aussi directement chez des agriculteurs. Ce qu

Face aux loups, quels effets sur la santé des éleveurs et bergers ?

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 15h05

idele.fr/rmt-travail/publications/detail-article  Institut de l\'Elevage (idele) sur Linkedin : \"Surmenage, angoisse, relations conflictuelles, incompréhension, sentiment de solitude… Autant de f

CASH INVESTIGATION A VOIR CE SOIR ABSOLUMENT

par pinpin, le 07 Juin 2022 20h38

A voir ce soir Cash Investigation sur France 2 Les dérives de la Pac qui lèsent des petits agris au profit de gros bonnets De l argent public qui aurait été détourné et qui malgré les alertes

Où sont passés les milliards de l Europe

par pinpin, le 07 Juin 2022 20h28

A regarder absolument ce soir sur France 2 à 21h10 Cash Investigation qui dévoile les dérives de la PAC Des fraudes et arnaques qui auraient vraisemblablement profité à un certain milliardaire De

Hauteur de fauche (épisode 4) Valeurs alimentaires

par Benoît GEORGES, le 06 Juin 2022 09h13

Pour se dresser vers le haut et accéder à la lumière, une plante doit \"solidifier\" sa tige, et même plus précisément la base de sa tige. Les feuilles les plus proches du sol sont aussi les premi

Les plus commentés

    23 commentaires
  1. Nouveaux passeports bovins
  2. 12 commentaires
  3. Le beurre au lait cru de la ferme de Warde primé par la Province de Hainaut
  4. 8 commentaires
  5. Pulpes?

Les plus aimé

    25 j'aimes
  1. par Résistant : Ce sont juste des communistes qui ont pris le pouvoir sur nos biens privés.... Obéis ou crève c'es...
  2. 20 j'aimes
  3. par Arel: Tout à fait d'accord avec polémique, je trouve honteux qu'il y a autant de discussions à ce sujet. ...
  4. 19 j'aimes
  5. par Lenine: Une classe politique qui s'enrichit.
    Une poignée d'industriels ou d'oligarques qui influencent les d...