Avenir de l'agriculture wallonne

par JM Moreau, le 02 Décembre 2012 18h13
http://agriculture.wallonie.be/BG/1212ConsultationParlonsEns ...

Pour ceux qui, comme Libertophil, M Théron, le carolo, voire bobine, ont envie de contribuer à dessiner les contours de notre agriculture wallonne ...

etaphobe
le 03 Décembre 2012 03h24

Merci Mr Moreau,

Dites moi, ce code Wallon a des chance de respecter un Droit naturel fondamental, le Droit de Propriété où la réponse est déjà... "bin ça c'est l'Europe, Natura 2000, c'est nin nos ôtes ..." ??

Ce code Wallon sera-t-il axé sur l'abolition de l'impôt foncier bien d'chez nous ?

Ce code Wallon sera-t-il axé sur l'abolition d'un maximum de réglementations ?

Un grand merci,

etaphobe

JM Moreau
le 03 Décembre 2012 11h20

M etaphobe,
le projet sera, semble-t-il, mis en ligne le 5 décembre.
Sachez que je n'ai pas été consulté par les instances "compétentes" (comme on dit), ayant une réputation de libéral ... Je suis donc curieux de voir ce qui a été préparé.
Concernant Natura 2000, programme qui semble vous irriter beaucoup, ce sont des règlements et ils s'appliquent dans tous les EM, voyez le traité européen. Un code ne pourra, le cas échéant, que définir des critères généraux ... permettant aux "autorités" de donner des dérogations ...
N'oubliez pas que les décideurs sont conditionnés par le sentiment que "la Société" est très préoccupée par la défense de l'environnement etc ... La coalition des environnementalistes, anti-progrès, protecteurs des animaux et autres ONG autoproclamées "sauveurs de l'humanité", sait faire un lobbying efficace. Voyez le Grenelle de l'environnement en France, l'usage dénaturé du principe de précaution et toutes ces dérives du même acabit qui font que l'UE se tire une balle dans le pied pendant que USA, Chine, Brésil et autres puissances émergentes préparent l'avenir.
J'ai l'intention, sauf impondérable, de participer à une des réunions prévues.

007
le 03 Décembre 2012 18h02

Je suis un agri dans les zones natura, mais il se fait que les parcelles ont été réduites par une ligne verte venue de l'arc en ciel ? Qui, peut dire ce que je dois faire ? labourer une partie en zone non natura voisine dans la même parcelle ? Merci l'Europe .. des 27 ...bornés. Je compte sur vous Mr Moreau

Enibob
le 04 Décembre 2012 10h33

Pas très futé notre agent secret !

Sollecus
le 04 Décembre 2012 12h57

pour affuter Enibob
Ayant reçu des consignes par courrier avant les enquêtes publiques communales, on ne pourra plus labourer une prairie qui est dans la zone marquée de vert sur les photoplans.
Il se fait que certaines parcelles prairies ont déjà été labourées l'année dernière alors qu'elles sont inclues dans Natura 2000.
Le problème est que votre grande parcelle est traversée par le trait vert et que vous voulez labourer la partie non Natura de cette même parcelle car les limites ont été modifiées. Il suffira de morceler la grande parcelle prairie et de refaire des plus petites parcelles sur votre déclaration Pac et refaire les plans en rouge.

Theron
le 05 Décembre 2012 12h32

Nous y serons, merci pour le rappel monsieur Moreau.

JM Moreau
le 05 Décembre 2012 18h56

Précision : le site ouvre en fait un questionnaire et ne met pas en ligne un quelconque projet de code comme je l'espérais ... La transparence semble avoir des limites.
En outre, un problème technique fait que la mise en ligne est reportée au 07/12 ...
Les trois premières séances se feront donc sans les contributions des internautes ...

etaphobe
le 06 Décembre 2012 14h11

Nous sommes bien d'accord Mr Moreau ..

C'est pourquoi je dénonce le "faux" combat de nos agriculteur... ils ne doivent se battre pour de régulation mais CONTRE le Pouvoir en place !

Les groupes environnementalistes font en effet du lobbying éfficace mais encore une fois, en poure ILLEGALITE vis-à-vis de la Déclaration des Droit de l'Homme et du Citoyen de 1789 et non de cette crasse de 1948.

Manifestez 1 FOIS contre cette politique liberticide avec ce seul et unique slogan et alors, je marcherai avec vous !

Voici qques extraits d'un article dont je posterai l'url à la fin ....

"Le fonctionnement du marché nécessite des règles. Il est évident que le non respect de la propriété privée entraîne des déséquilibres. Le vol, la violence, la force pourraient permettre à ceux qui utilisent ces moyens d'acquérir des richesses au détriment d'autrui. Il faut donc un mécanisme pour faire respecter les règles. C'est là que l’État peut agir, en tant qu'appareil de contrainte et de répression, pour reprendre l'expression de Ludwig von Mises. L’État détient le pouvoir de faire respecter des règles. C'est là son pouvoir de régulation, dans le libéralisme."

"L’État peut donc être régulateur dans le cadre du marché, en faisant respecter les règles de fonctionnement du marché. Mais quand l’État intervient directement pour, par exemple, soutenir un secteur économique, il n'est pas régulateur. Il est interventionniste. Et, en l'occurrence, son interventionnisme n'est pas régulé. Les excès de l’État ne sont pas stoppés."

"Se pose également la question des buts de l’État. Ceux qui soutiennent que l’État doit réguler les hypothétiques excès du marché ont une vision très idéaliste de l’État : celui-ci suivrait l'intérêt général. Les libéraux ont une vision plus réaliste de l'être humain. Celui-ci poursuit son propre intérêt, ce qui vaut également pour les politiciens qui nous gouvernent. Ce qui a été développé par l'école des choix publics. L'action de l’État vise donc les objectifs

etaphobe
le 06 Décembre 2012 14h21

Ceci dit, hier, j'ai apprécié les propos de Di Antonio qui expliquait que l' AFSCA était un frein à l'entreprenauriat dans le monde agricole...

Et ensuite, le gars de l'Afsca qui dit qu'il y a en 3 ans... 35% de plus qui ce sont engagé dans la transformation... ha ha ha excellent ! Le gars défend son fond de commerce ! Quelle objectivité !

J'ai bien aimé les propos du gars dont le carrelage était cassé... il a mis le doigt sur les justes reproches à faire à cette Organisation aux pouvoirs exacerbés.... et je suis gentil....

Enibob
le 06 Décembre 2012 14h58

De cet article dont vous avez promis l'url (le voici : economie-analyses-actualites-opinions.over-blog.com/article-infaillibilite-du-marche-et-regulation-etatique-112583283.html),  je mettrais plutôt ceci en évidence :
"Le marché est le processus par lequel chacun est libre de proposer un produit ou un service à autrui, à un certain prix. Ensuite, le prix s'ajuste en fonction du succès du produit ou du service. Si un secteur d'activité a du succès, d'autres protagonistes entrent dans ce secteur. A contrario, si un secteur est en perte, les acteurs se retirent."
Mais pour l'agriculture, je partage plutôt les considérations de JM Moreau : on travaille avec le vivant, on est soumis au climat et à ses errements, aux attaques de parasites. Et surtout, l'agriculture doit assurer l'alimentation des hommes sans laquelle il est difficile d'assurer l'ensemble des droits garantis par la "déclaration des droits de l'homme" (notamment santé, travail, etc.) ...
L'Etat se doit donc de définir un cadre qui permette d'assurer cette fonction dans le respect des droits fondamentaux de chacun, sans créer des privilèges en protégeant des inefficacités ou en permettant des spéculations inappropriées.

etaphobe
le 06 Décembre 2012 22h33

L'extrait fait plus référence à des produits autres que les MP agricoles ou des "services" en effet...

Ceci dit, pour les MP agricoles, les Autorités pervertissent depuis longtemps le mécanisme d'ajustement des prix (cfr mon post ci-dessous intitulé "quel avenir pour notre agriculture de libertophil = etaphobe) et vu le non-respect de plusieurs Droits essentiels, j'estime perso que ces Autorités sont l'obstacle majeur au bon fonctionnement du marché agricole.

Envoyer
Fermer

Fortes chaleurs - L\'essentiel à savoir pour protéger son troupeau des coups de chaud

par Benoît GEORGES, le 16 Juin 2022 16h46

www.web-agri.fr/changement-climatique/article/170560/l-essentiel-a-savoir-pour-proteger-son-troupeau-des-coups-de-chaud  Dès que le thermomètre dépasse les 22°C, les bovins sortent de leur zone d

SONDAGE du Centre de Michamps

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 18h24

Répondez via le lien : forms.gle/W6xPRGp7ZiVQo9Je6  Le Centre de Michamps (Bastogne) met en place différents essais sur ses propres parcelles mais aussi directement chez des agriculteurs. Ce qu

Face aux loups, quels effets sur la santé des éleveurs et bergers ?

par Benoît GEORGES, le 10 Juin 2022 15h05

idele.fr/rmt-travail/publications/detail-article  Institut de l\'Elevage (idele) sur Linkedin : \"Surmenage, angoisse, relations conflictuelles, incompréhension, sentiment de solitude… Autant de f

Italie : berger un métier en voie de disparition?

par Benoît GEORGES, le 06 Juin 2022 10h49

Pour beaucoup de petits éleveurs en Italie, le loup est un problème de plus parmi d\'autres. Le retour à une cohabitation harmonieuse est possible mais il faudra certainement prendre des mesures pou

Je prends !

par Stechou , le 01 Juin 2022 11h01

Il va y avoir un mois que l\'on a fait les silos et les prairies non pas bougé beaucoup, on va arriver à soigner comme en hiver d\'ici peu . Secondo : dimanche soir les jeunes voulaient une glace, ok

Appel à projets d’accompagnements de jeunes porteurs de projets d’installation en agriculture et en horticulture

par Benoît GEORGES, le 01 Juin 2022 00h02

agriculture.wallonie.be/appel-a-projets-d-accompagnements-de-jeunes-porteurs-de-projets-d-installation-en-agriculture-et-en-horticulture  Cet appel est ouvert du 1er juin au 30 juin 2022 à midi.

Les plus commentés

    20 commentaires
  1. Le beurre au lait cru de la ferme de Warde primé par la Province de Hainaut
  2. 17 commentaires
  3. Nouveaux passeports bovins
  4. 15 commentaires
  5. Foire de Libramont

Les plus aimé

    19 j'aimes
  1. par Limousin : Henri, je compare prix au guichet 2019 et 2022, si madame Natacha ne compte que sur les professionn...
  2. 17 j'aimes
  3. par Franchement : Mais,qui,va encore investir dans un bâtiment agricole à 1 million d €.....
  4. 16 j'aimes
  5. par PA25: Il faut forcer l ' entrée , ce n est pas à nous à payer pour y aller , si il n y a plus d ' agric...